Accueil Chronique de concert Deep Purple
Mardi 18 février 2020 : 10823 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Deep Purple

Théâtre Jean-Deschamps - La Cité de Carcassonne 20 juillet 2008

Critique écrite le par

Carcassonne, la Cité, site majestueux pour une soirée d'exception. C'était le 20 juillet de l'an 2008 et cette soirée restera gravée dans la pierre des remparts de la cité carcassonnaise, sans doute pour des siècles et des siècles.. Ce soir là, le Purple investissait le théâtre Jean-Deschamps pour y donner un concert mémorable.

Ce qui frappe au premier abord, c'est ce cadre historique, fait de vieilles pierres et de donjons... un cadre "décalé" mais privilégié pour un concert de rock, à l'instar des Arènes de Nîmes par exemple. D'ailleurs, en observant ce site en attendant que le concert ne commence, je me dit que le théâtre Jean-Deschamps serait idéal pour une prestation de l'ex, génial et très regretté Purple, Richie Blackmore, désormais barde troubadour sévissant sous le nom de Blackmore's Night, dans un registre médiéval ultra décalé et hors norme.

Mais revenons à ceux qui ont décidé de poursuivre l'aventure Deep Purple depuis maintenant 40 ans (Shades Of deep Purple, premier album du groupe duquel est extrait le célèbrissime Hush, fête effectivement ses 40 ans cette année). Plusieurs inconnus : le temps tout d'abord (la météo a prévu des averses dans le coin pour la soirée) et la playlist, toujours porteuse d'espoirs et de déceptions potentielles. Côté temps, le Purple semble avoir convoqué les dieux, puisque, hormis une averse essuyée en fin de journée dans la file d'attente pour pénétrer dans le théâtre, pas une goutte de pluie ne viendra perturber la soirée. Côté playlist, comme prévu, certains espoirs sont satisfaits, d'autres non et quelques déceptions sont inévitables. Mais est-il réellement possible de satisfaire chaque individu d'un si nombreux public, en piochant dans un répertoire pléthorique qui s'étale sur 40 ans, tout en prenant garde de ne pas tomber dans la routine d'une playlist immuable ? Il n'y à rien à faire, la playlist parfaite n'existe décidément pas, ainsi soit-il...

22h30, après une première partie courageuse (comme souvent quand on doit ouvrir pour un groupe de légende) mais dispensable, les lumières s'éteignent et plongent le théâtre plein à craquer dans la nuit carcassonnaise. L'intro à la batterie de Fireball retentit et soulève le public. Ca y est, nous y sommes, c'est le moment de vérité. Paice est derrière ses fus, Airey derrière ses claviers (une pensée pour Jon Lord que l'on regrette un peu), Gillan investit la scène, pieds nus, lunettes de soleil façon gadget que l'on jurerait sorties d'un Kinder Surprise, à ses côtés Morse, le sourire aux lèvres (sourire qu'il gardera tout le concert durant : ça fait plaisir à voir !) et enfin Glover et son éternel bandana sur la tête a toujours autant de classe derrière sa basse. C'est un beau grand père certes, mais surtout une légende. Il paraît heureux d'être là, accessible et pas flambard pour un sou. Est-ce parce que je suis au premier rang, à un mètre de lui tout au plus lorsque qu'il s'approche du bord de la scène, que je le trouve si sympathique en apparence ?

Côté musique, ça joue précis et fort. Une crainte cependant durant le premier titre : assister à un solo de basse de 2 heures !!! En effet, je suis placé juste en face des amplis de Glover et ça s'entend ! Ca s'arrangera dès le deuxième titre où l'on pourra enfin entendre le reste du groupe. Glover, Gillan et Morse vont se succéder devant moi, à porter de main, tout le concert durant. C'est énorme ! Les titres s'enchaînent avec une première partie de concert consacrée essentiellement aux albums récents et une seconde partie, aux classiques : Speed King, Strange Kind Of Woman, Black Night, Highway Star, Smoke On The Water, Space Truckin', Hush... Parmi mes espoirs déçus, Lazy, Child In Time et Pictures Of Home ne seront pas joués ce soir. Pas grave, la playlist reste exceptionnelle et le groupe affiche une présence sur scène qui fait plaisir à voir. Glover et Morse distribuent leurs médiators à chaque fin de morceau, mon petit frère aussi fan que moi du Purple (Deep Purple, intergénérationnel...), avec qui je me suis déplacé depuis Montpellier, arrive à choper un médiator signé de Morse, collector !

A la fin de Smoke en The Water, classique parmi les classiques mais qui n'est malgré tout pas mon titre préféré de Deep Purple (je lui préfère largement Highway Star), le groupe quitte la scène en remerciant le public, Ian Paice lance une de ses baguettes dans ma direction, sans beaucoup d'espoir je tends ma main au milieu d'une dizaine d'autres, je sens une grosse pression dans mon dos... mais non, je ne rêve pas, j'ai chopé la baguette signée de Ian Paice, baguette qui vient d'enchaîner sous mes yeux Highway Star et Smoke en The Water, dans la main de celui qui les avait gravés sur bandes, en versions studio originales en 71 à Montreux... Collector bis ! Carton plein pour les deux frangins ! Je peux mourir ce soir !

Vient ensuite le rappel avec entre autres Hush chanté par un public conquis et aux anges. 12h20, l'heure de se quitter arrive. Gillan dont la voix n'a pas défailli (on pouvait le craindre mais le bougre hurle toujours avec autant d'envie et de passion, la puissance en moins, logique...) remercie et félicite son public avant de quitter la scène suivi par ses compagnons de fortune, Glover offre son gobelet de bière au type derrière moi, peu importe, j'ai dans la main la baguette de Ian Paice que je ramènerai chez moi tel un trophée... Les lumières se rallument et donnent à voir sur les visages des sourires radieux, signes d'une grande soirée partagée. Nous quittons le théâtre non sans avoir dégusté un verre de vin offert (classieux et assez rare pour le souligner, chapeau à l'organisation !), direction Montpellier, derrière nous la Cité de Carcassonne, théâtre ce soir d'un grand moment de rock n'roll partagé avec un groupe légendaire constitué de grands messieurs aussi talentueux que simples. Ce soir là, les étoiles n'étaient pas sur scène mais bel et bien dans nos têtes et dans nos yeux...

 Critique écrite le 21 juillet 2008 par elvisisback

> Réponse le 21 juillet 2008, par giulano

je me suis déplacé sans aucun regret!Pour mon premier concert des deep je ne fus pas déçu! 2 heures de bonheur! A NE PAS RATER!!!!!!!!!  Réagir

> Réponse le 27 juillet 2008, par hjayle

steve morse gianteusement mélodique !! super one man show à la guitare synthé ( même si l'instrument ne date pas d'hier ), je ne connaissais pas ce guitariste , bien que je l'ai sûrement déjà entendu avec kansas, bon pour les clins d'oeil aux "morceaux célèbres"( sic commentaires) : à vienne : le clavier nous débute une impro avec le vol du bourdon , c'est passé inaperçu, la marche turque le début ... frimeur, alouette, et la "marseillaise" , des riffs aux modes arabesques , et des riffs en montée de gammes en duo et en réponse avec l'organiste ( orgue hammond ? ) aux milieu de morceaux pompés sur smoke on the water : qui n"a rien avoir avec la fumette les gars, relisez les paroles vous comprendrez ( ce texte devrait être étudié dans les écoles !!) , slow super construit , blackmore...  La suite | Réagir


Deep Purple : les dernières chroniques concerts

The Iron Troopers + Into the Deep + Zepset en concert

The Iron Troopers + Into the Deep + Zepset par Jérôme Justine
Salle Dumoulin, Riom, le 08/12/2018
En ce samedi 8 décembre 2018, c'est vers la belle ville d'Auvergne nommée Riom le Beau, et plus exactement vers une Puce à l'Oreille délocalisée dans la Salle Dumoulin que je me... La suite

Ian Paice (Deep Purple) with Purpendicular + Bohemian Supermarket en concert

Ian Paice (Deep Purple) with Purpendicular + Bohemian Supermarket par Jérôme Justine
la Puce à l'Oreille, Riom, le 26/01/2018
Pour la première fois de ma vie je vais écrire une chronique de concert de la main gauche. Je ne sais pas si cela changera grand-chose à sa qualité, mais pour moi cela ajoute une... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN par Holy Vier
Clisson, le 16/06/2017
HELLFEST JOUR 1 Arrivée à 11 heures, et le temps de passer les contrôles, on découvre un site très sensiblement agrandi devant les mainstages, et trois écrans géants qui... La suite

Deep Purple/RavenEye en concert

Deep Purple/RavenEye par Gandalf
Le Dôme à Marseille, le 02/11/2015
Mon fils, après quelques titres de DP :"Mais c'est normal que le chanteur il disparaisse souvent ?!" Moi même :"Oui oui, c'est pour lui reposer la voix, il est plus tout... La suite