Accueil Chronique de concert Depeche Mode
Mardi 20 novembre 2018 : 12153 concerts, 25251 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

Depeche Mode

Depeche Mode en concert

Paris Bercy 29 janvier 2014

Critique écrite le par

Depeche Mode est avec The Cure et U2 l'un des derniers mastodontes des années 80 en activité dont le succès ne s'est jamais démenti depuis plus de trente ans. Ils ont porté la musique new wave électronique typique des années 80 dans une autre dimension en sortant de ses codes, grâce notamment à la voix et au charisme de leur chanteur Dave Gahan. Chaque album est le prétexte à une tournée qui remplit les stades et les plus grandes salles des deux côtés de l'atlantique.

Le sinistre Palais Omnisports de Paris Bercy, (qui va fermer ses portes quelques mois pour des travaux de rénovations ou l'on espère qu'un effort sera donné sur l'épouvantable acoustique qui caractérise ce bloc de béton des années 80) est devenu au fil des décennies un lieu de rendez-vous incontournable entre Depeche Mode et ses fans français. Si, vous l'aurez compris, je n'apprécie guère l'endroit, je préfère toutefois voir des concerts à Bercy plutôt que dans des stades qui n'ont jamais été et ne seront jamais des lieux pour écouter de la musique.

Je ne suis pas un fan hardcore de Depeche Mode. Je me qualifierai d'avantage comme un fan des albums 101 et Violator, les albums générationnels et incontournables du Groupe de la fin des années 80.
Pourtant c'est tout de même la troisième fois que je voyais Depeche mode sur scène depuis une vingtaine d'années. Le moins que l'on puisse dire, c'est que sur scène Depeche Mode est une grosse machine bien huilée et que la qualité de leurs prestations scéniques n'ont pas bougé depuis le premier concert auquel j'ai assisté. Au-delà des hymnes du groupe, cela est principalement dû à Dave Gahan. C'est en effet plus facile de faire de bons concerts quand on a un chanteur de ce niveau. Sa voix grave singulière et son charisme scénique sont totalement intacts après trente ans de carrière.





Le début du concert de ce 29 janvier 2014 a fait la part belle aux morceaux plus récents du groupe, même si des classiques comme "Black célébration", "Policy of truth" ou "Walking in my shoes" s'intercalaient ici et là. Si les nouveaux titres de Depeche mode ne sont pas mauvais, loin s'en faut, ils n'ont pas la portée onirique et fédératrice de leurs morceaux des années 80 et du tout début des années 90. C'est donc avec une certaine impatience qu'on attendait que le concert décolle. Mais avant cela, il a fallu, comme le veut la tradition, subir les deux bluettes acoustiques chantées par Martin Gore.

Tout vient à point à qui sait attendre, car pour la dernière heure du show le groupe britannique a sorti l'artillerie lourde : "Behind the wheel", "A question of time", "Eenjoy the silence", "Personnal Jesus", "A pain That i am used to", "Shake the desease" (malheureusement acoustique et chantée par Martin Gore), " I feel You", pour finir sur la vieille scie "Just can't get enough et l'Hymne absolu du groupe "Never let me down again"...

Alors bien sûr, C'est très efficace, de très bon niveau et cela fait son effet, car ça fait une bonne doses de tubes fédérateurs en fin de concert. Mais à titre personnel, j'aurais préféré entendre des morceaux comme "Master and servant", "Something to do", "Stripped", "People are people" ou "Everything counts", qui sont pour moi des chefs d'œuvres absolus du groupe plutôt que les chansons plus récentes. L'intensité du concert n'en aurait été que meilleure !

Au chapitre des critiques, on peut reprocher le jeu envahissant et sans finesse du batteur. On vient voir DM pour les sons électroniques, et pas pour qu'ils soient partiellement recouverts par les martèlements de bûcheron du batteur. On en regretterait même parfois l'époque ou Depeche Mode se produisait sans batteur avec une boite à rythme. On peut aussi reprocher à Dave Gahan de trop faire chanter le refrain de certaines grandes chansons par le public, car on préférerait que ce soit lui qui les chante. Je chipote peut-être, mais ces détails font la différence entre un bon concert et un grand concert, inoubliable... Le 29 janvier 2014, Depeche Mode a donc donné un bon concert...

 Critique écrite le 30 janvier 2014 par lol

> Réponse le 31 janvier 2014, par Chandleur

[Bercy - Paris - 29 janvier 2014] Depeche Mode : troisième fois en -25 ans- que je les vois, et toujours à Bercy. Et là je m'aperçois que Dep M., tisse ma toile de fond, au fil des ans! Toujours là pour embaumer mes moments d'excitation quasi juvéniles ("I Just Cant Get Enough"), mes phases de mélancolie abyssales ("When I Lose Myself)" jusqu'à la redemption ("Welcome to my World"). Hier soir salle comble, gentiment bouillante, surtout lors de la deuxième partie du show, après que Martin Gore eut chanté seul, a capella ses deux bluettes, laissant pendant ce temps Dave Gahan, retourner en coulisses se faire une petite douche et revenir, regonflé, bien plus en voix, pour nous Zlataner-euh oui, il ressemble de plus en plus à Ibra!- (Et Andy Fletcher à Elton John...!) Ils défendent bien le dernier album, Delta Machine, en...  La suite | Réagir


Depeche Mode : les dernières chroniques concerts

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) en concert

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 21/07/2018
Le festival Samedi 21 juillet débutait la seconde édition de la version française du Lollapalooza. Cet événement est porté par le tourneur Live Nation et accueille des... La suite

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) en concert

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 21/07/2018
La deuxième édition de la version française du grand festival américain lollapalooza se déroulait le week-end des 21 et 22 juillet à l'Hippodrome de Longchamp à Paris. Une... La suite

Depeche Mode (Global Spirit Tour 2017) en concert

Depeche Mode (Global Spirit Tour 2017) par lol
Paris, AccorHotels Arena (Bercy), le 03/12/2017
Dans bon nombre de médias, on présente toujours Depeche Mode comme un groupe de New Wave. Fort de 35 ans de carrière et d'un succès mondial constant, cela fait des années,... La suite

Depeche Mode + The Horrors en concert

Depeche Mode + The Horrors par Xavier Averlant
Stade Pierre Mauroy, Villeneuve d'Ascq, le 29/05/2017
Lundi soir a eu lieu le grand retour de Depeche Mode dans le nord après le rendez vous manqué de 2013. En effet à l'époque, le concert de la tournée "Delta Machine" avait été... La suite

Paris Bercy : les dernières chroniques concerts

U2 (eXPERIENCE + iNNOCENCE Tour 2018) en concert

U2 (eXPERIENCE + iNNOCENCE Tour 2018) par Lebonair
AccorHotels Arena - Paris, le 12/09/2018
Pour certains d'entre nous, les Irlandais de U2 représentent le plus grand groupe de rock au monde... Pour d'autres au contraire, Bono and co sont devenue une machine à fric... La suite

U2 (eXPERIENCE + iNNOCENCE Tour 2018) en concert

U2 (eXPERIENCE + iNNOCENCE Tour 2018) par Samuel C
AccorHotels Arena - Paris, le 09/09/2018
Vers 20h25 Bono the Vox nous souhaite la bienvenue pour plus de 2 heures de sons et lumières ! On devine la fatigue, sa voix lui a fait défaut quelques jours auparavant à Berlin et... La suite

Orelsan (featuring Nekfeu et Dizzee Rascal) en concert

Orelsan (featuring Nekfeu et Dizzee Rascal) par Nwmb
AccorHotels Arena - Paris, le 15/03/2018
Orelsan à Bercy : Simple, basique Ce jeudi 15 mars, Orelsan était pour la première fois le locataire de l'AccorHotels Arena. Retour sur une soirée... La suite

Suprême NTM en concert

Suprême NTM par lol
AccorHotels Arena (Bercy), Paris , le 09/03/2018
Le Suprême NTM faisait son grand retour avec cette série de concerts à Bercy pour fêter ses 30 ans d'existence, les 20 ans de son dernier album éponyme et le 10ème anniversaire... La suite