Accueil Chronique de concert Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018)
Jeudi 16 août 2018 : 11787 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018)

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Sur les quais, Binic 27 juillet 2018

Critique écrite le par



Trois jours de rock 'n roll et de liberté

Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois jours de rock 'n roll et de liberté avec une foultitude de groupes tous plus excellents les uns que les autres (Flat Worms, Kid Congo, Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Endless Boogie, Omni, Magnetix... ), la dixième édition du Binic Folks Blues Festival a permis de constater que ce rassemblement initié par l'association La Nef D Fous était toujours le meilleur festival français (du monde ?) dans la catégorie garage 'n blues rock, celle qui nous intéresse au plus haut point !



Dans une ambiance de feu, avec presque 60 000 festivaliers en tout, Binic est une expérience unique à vivre au moins une fois dans sa vie si l'on aime les concerts pas comme les autres (ici, pas de défilés des dix mêmes artistes soporifiques programmés partout), faire la fête entre potes au bord de la mer et profiter de l'atmosphère cool permettant à de nombreux publics (familial, pointu, rock, blues, garage, jeune, vieux etc) de se mélanger dans la plus totale harmonie. On était déjà venu une fois en 2013 voir Thee Oh Sees, Movie Star Junkies, Mikal Cronin, Shannon and The Clams et consorts et la seule chose qu'on se demande à la fin de l'édition 2018, c'est : "pourquoi avoir attendu si longtemps avant de revenir ?" Oui, POURQUOI ? Avant de parler des concerts de la première journée, le vendredi 27 juillet, il faut saluer les très nombreux bénévoles (affectés au bar, à la restauration, au montage, à l'organisation etc etc) sans qui ce week-end de rêve ne pourrait avoir lieu ! Merci, merci, merciiiiiiiii !



Carambolage

Après plus de sept heures de voiture, quelle joie d'arriver sur le site juste après la pluie et de se désaltérer à l'heure du goûter (17h) en découvrant sur la scène Pommelec le projet punk en français des percutants garagistes rennais de Kaviar Special, Carambolage... Au début, on a un peu peur d'assister à un show des nouveaux Indochine (il faut s'habituer au chant en français, comprendre l'humour décalé du préposé au micro). Puis, progressivement, on se laisse prendre par la débilité manifeste du truc et la puissance punk de ce grand n'importe quoi qu'est Carambolage. Une bonne reprise du cultissime "Amoureux solitaires" de Lio (tube écrit par Elli & Jacno) et un morceau tubesque intitulé "Soupeur", qui détaille une pratique nauséabonde inconnue de nos services (on a cherché sur internet, faites pareil, c'est sale), et hop c'est déjà fini ! A revoir bientôt...



Dirty Deep

Un peu plus tard sur la scène de La Banche (du nom d'une plage où il fait bon se baigner), le trio français Dirty Deep fait très bonne impression avec son blues rock 'n roll bien cradingue, carrément près de l'os et servi avec une voix caverneuse qui va bien... A signaler au milieu du show, une sorte de slow musclé à la Joe Cocker, un peu comme quand le natif de Sheffield reprenait brillamment "With a little help from my friends" des Beatles à Woodstock. Dirty Deep, c'est le genre de truc qui donne envie de boire des verres jusqu'au bout de la nuit avant de faire du rock et du roll en bonne compagnie. Vous voyez le truc ?



Les Lullies

L'une des magistrales claques du festival, Les Lullies, défonce tout ensuite sur la scène Pommelec avec son punk rock garage salement hystérique, et servi tout à fond. Ces jeunes gens beaux et sexy venus du Sud (Montpellier) ont de l'énergie à revendre dans leurs besaces, de putain de bonnes chansons à leur répertoire et une envie de jouer qui fait plaisir à voir (et à entendre) ! Dès le début du set des Lullies, ça pogote sévère, tout en plaisant visiblement au plus haut point à la jeune sosie d'Amy Winehouse en version rousse et à la juvénile Alison Mosshart bretonne qui sont à côté de nous. Quelle joie le rock 'n roll ! Ayant déjà fait leurs preuves partout en France et à l'étranger, les pourtant très jeunes Lullies ont un véritable boulevard pour botter les fesses de tous les amoureux de punk rock. Qu'il en soit ainsi, amen.



XYZ

On continue sur la scène de la Cloche (montée devant le bar Le Chaland Qui Passe, le QG du programmateur du festival, Ludovic Lorre, qui reçoit de l'aide de Jérôme "Buzz" Busutill de U-Turn Touring et Seb Blanchais de Beast Records) avec un show jouissif et minimaliste de XYZ, projet synthético rock 'n roll à la Suicide mené conjointement par Ian Svenonius (extravagant chanteur de The Make-Up, Chain And The Gang, Escape-Ism etc) et Memphis Electronic (guitariste roi du riff, Dum Dum Boys etc). Le duo de vieux loups de mer (encore bien frais) est accompagné par une choriste qui fait également des "clap clap" avec ses mains, danse de manière sexy et lance des regards boudeurs de vierge effarouchée. Et tout ça mis ensemble, ça devient un groupe qui tue en live ! Car Svenonius est plus que jamais une bête de scène doublée d'un harangueur de foule incroyable, et, petit plus, il possède toujours la particularité d'être capable de pousser des cris suraigus (YEAHHHHH !!!!!) qui donnent envie de hurler (de bonheur) à son tour... Son acolyte guitariste épaissit le son avec des interventions joliment distordues surfant sur des boites à rythmes et autres synthés enregistrés, ce que n'auraient pas reniés Alan Vega et Martin Rev. Inutile de dire qu'on sera plus que ravis de revoir XYZ le dimanche et Escape-Ism (le versant plus électronique de Ian S.) lors de ses deux concerts du week-end. Et oui, c'est une particularité réjouissante du festival de Binic, la plupart des groupes se produisent plusieurs fois sur les différentes scènes au cours des trois jours !



Rhyece O'Neill & The Narodnicks

Programmé tous les jours lors de Binic 2018 (quelle bonne initiative !), le groupe australien Rhyece O'Neill and The Narodniks fait partie de ceux pour lesquels on a gravement craqué, ce qui arrive souvent avec les artistes invités par l'entremise de la belle connexion australienne du festival. Emmené par un ténébreux chanteur à la voix grave, ce saisissant combo délivre des sortes de murder ballads empreintes de country blues rock. C'est beau, bien chanté, richement arrangé, et cela donne envie d'en savoir plus sur ces dignes successeurs de Nick Cave (dont le grand bassiste est le quasi sosie d'ailleurs... ) sachant créer des atmosphères ultra prenantes et particulièrement sombres. Rhyece O'Neill est un authentique raconteur d'histoires, un type passionnant que l'on pourrait écouter toute une soirée sans éprouver la moindre lassitude.



Digger & The Pussycats

Autre future tête d'affiche rencontrée pour la première fois sur scène à Binic, Digger & The Pussycats délivre le premier de ses trois stratosphériques shows à la Banche, administrant par la même occasion une méchante série de baffes punk rock à un public en état d'ébullition (et d'ébriété) avancé. Le duo Sam Agostino (chant vociféré et guitare très électrique )/Andy Moore (voix hurlée et batterie frappée debout), vient lui-aussi d'Australie, et comme les autres musiciens ayant fait le voyage depuis les antipodes, ce n'est pas pour enfiler des perles ! Dégageant une énergie et une bonne humeur très communicatives, les deux gais lurons s'acharnent sur leurs instruments de tortures et leurs micros pour en sortir des titres de garage punk totalement tubesques. Des trucs concis et survoltés répondant au doux nom de "I wanna be your slut" ou "Coming To Get You" aka "You drive like a cunt" (phrase répétée à de multiples reprises). Petite friandise pour les amoureux de violence - sonore -, un son de guitare stoogien et des effluves extrémistes évoquant le génial "Territorial Pissings" de Nirvana. Comme les nombreux punks à crêtes croisés sur le festival, on ne peut que gueuler un franc et massif "Yeah" ! En se préparant à honorer nos deux prochains rendez-vous avec Digger & The Pussycats, samedi et dimanche !



Endless Boogie

Cette journée inaugurale foutrement bien remplie se termine dans une démoniaque orgie psychédélique avec les vétérans d'Endless Boogie, qui comme leur nom l'indique relativement clairement, se font forts d'usiner un boogie rock qui ne semble pas vouloir prendre fin. Basés sur des riffs chromés de blues, les morceaux sont agrémentés d'aboiements à la John Lee Hooker puis étirés au max en longues chevauchées guitaristiques. Chevauchées qui semblent destinées à faire exploser le cerveau des auditeurs, déjà bien cramés en cette fin de soirée. Avec quelques bières dans le cornet, l'effet Endless Boogie est remarquable : en ce soir de pleine lune et d'éclipse, on se sent carrément partir sur un tapis volant au dessus de la plage de la banche ! Ceux qui avaient plus bu ou pris des drogues ont dû avoir un mal fou à redescendre sains et saufs... Complètement explosé de fatigue et de son, on préfère quant à nous limiter la casse pour rentrer dormir après 3 morceaux, c'est à dire au bout... d'une heure de ce show titanesque ! Bref, "Binic m'a tuer" !



Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh





Liens : www.binic-folks-blues-festival.com, www.facebook.com/LaNefDFous, twitter.com/LaNefDFous, www.instagram.com/binicfolksbluesfestival





Affiche du festival : Cyrille Rousseau www.facebook.com/CyrilleRousseauFrenchSerigraphie


Binic Folks Blues Festival : les dernières chroniques concerts

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat...  en concert

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat... par le marquis de Jonard
Binic, le 03/08/2014
De passage l'an dernier dans les côtes d'Armor, l'ami Pierre Andrieu m'invite à découvrir ce festival lors d'une très bonne soirée... Conquis, je m'organise cette année... La suite

Binic Folks Blues Festival : Burn in Hell, Ben Salter, Waves of Fury, Shannon & the Clams, Mikal Cronin, the Feeling of Love, Libido Fuzz, David Evans, Mississipi Gabe Carter en concert

Binic Folks Blues Festival : Burn in Hell, Ben Salter, Waves of Fury, Shannon & the Clams, Mikal Cronin, the Feeling of Love, Libido Fuzz, David Evans, Mississipi Gabe Carter par pirlouiiiit
Port de Binic, le 04/08/2013
Lorsque Pierre m'a parlé de ce festival où il allait à Binic je me suis dit que ça pourrait être amusant de s'y croiser. Les arguments ne manquaient pas : à une heure de là où... La suite

Shannon And The Clams (Binic Folks Blues Festival 2013) en concert

Shannon And The Clams (Binic Folks Blues Festival 2013) par Pierre Andrieu
Esplanade de la Banche, Binic, le 03/08/2013
Après une fantastique première soirée au Binic Folks Blues Festival, avec en particulier un titanesque show de Thee Oh Sees, le samedi 3 août 2013 est l'occasion de découvrir... La suite

Movie Star Junkies + Laneway + Suzie Stapleton (Binic Folks Blues Festival 2013) en concert

Movie Star Junkies + Laneway + Suzie Stapleton (Binic Folks Blues Festival 2013) par Pierre Andrieu
Esplanade de la Banche, Binic, le 02/08/2013
Juste avant le show formidablement roboratif et extraordinairement puissant de Thee Oh Sees, la première journée du Binic Folks Blues Festival avait réservé quelques belles... La suite

Chain And The Gang : les dernières chroniques concerts

Baxter Dury + Chain And The Gang + The Go! Team + Montero + Insecure Men (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Baxter Dury + Chain And The Gang + The Go! Team + Montero + Insecure Men (La Route du Rock Collection Hiver 2018) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 24/02/2018
Dernier jour de la très réjouissante Route du Rock Collection Hiver édition 2018 à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec au programme un grand final en forme de boulet de... La suite

Interview de Ian Svenonius (leader de Chain And The Gang, The Make-Up et Escape-ism, auteur du livre <i>Stratégies occultes pour monter un groupe de rock</i>... ) lors de son passage au This Is Not A Love Song Festival en 2017 en concert

Interview de Ian Svenonius (leader de Chain And The Gang, The Make-Up et Escape-ism, auteur du livre Stratégies occultes pour monter un groupe de rock... ) lors de son passage au This Is Not A Love Song Festival en 2017 par Pierre Andrieu
Nîmes, le 20/11/2017
A peine arrivé à Nîmes pour passer trois jours de rêve au This Is Not A Love Song Festival du 9 au 11 juin, on a rendez-vous à 16h à l'Hôtel Ibis Styles avec le leader de The... La suite

The Make-Up (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

The Make-Up (This Is Not A Love Song Festival 2017) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 09/06/2017
Vendredi 9 juin 2017, c'est le premier soir du This Is Not A Love Song Festival à Paloma (Nîmes) et après un très bon échauffement des trompes d'Eustache avec les sets... La suite

Kaviar Special : les dernières chroniques concerts

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

Interview du groupe Kaviar Special en concert

Interview du groupe Kaviar Special par Pierre Andrieu
02/08/2016
Animés d'une même flamme pour le rock 'n roll, la bière et la fête, les quatre jeunes rennais de Kaviar Special peuvent se vanter d'avoir déjà fait des tournées bien roots... La suite

Imarhan, Dralms, DeWolff, France, Steve 'n' Seagulls, Grand Cannon, Kaviar Special, Vintage Trouble, Totorro, The Dizzy Brains, 3SOMESISTERS, Queen Kwong (Transmusicales de Rennes 2015) en concert

Imarhan, Dralms, DeWolff, France, Steve 'n' Seagulls, Grand Cannon, Kaviar Special, Vintage Trouble, Totorro, The Dizzy Brains, 3SOMESISTERS, Queen Kwong (Transmusicales de Rennes 2015) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 05/12/2015
Le très ouvert d'esprit programmateur des Trans Musicales de Rennes, Jean-Louis Brossard, étant toujours à l'affût des nouveautés issues de la planète entière, c'est toujours... La suite

Sur les quais, Binic : les dernières chroniques concerts

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat...  en concert

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat... par le marquis de Jonard
Binic, le 03/08/2014
De passage l'an dernier dans les côtes d'Armor, l'ami Pierre Andrieu m'invite à découvrir ce festival lors d'une très bonne soirée... Conquis, je m'organise cette année... La suite

Movie Star Junkies + Laneway + Suzie Stapleton (Binic Folks Blues Festival 2013) en concert

Movie Star Junkies + Laneway + Suzie Stapleton (Binic Folks Blues Festival 2013) par Pierre Andrieu
Esplanade de la Banche, Binic, le 02/08/2013
Juste avant le show formidablement roboratif et extraordinairement puissant de Thee Oh Sees, la première journée du Binic Folks Blues Festival avait réservé quelques belles... La suite

Shannon And The Clams (Binic Folks Blues Festival 2013) en concert

Shannon And The Clams (Binic Folks Blues Festival 2013) par Pierre Andrieu
Esplanade de la Banche, Binic, le 03/08/2013
Après une fantastique première soirée au Binic Folks Blues Festival, avec en particulier un titanesque show de Thee Oh Sees, le samedi 3 août 2013 est l'occasion de découvrir... La suite

Thee Oh Sees (Binic Folks Blues Festival 2013) en concert

Thee Oh Sees (Binic Folks Blues Festival 2013) par Pierre Andrieu
Esplanade de la Banche, Binic, le 02/08/2013
Quelle super découverte que le Binic Folks Blues Festival, un rassemblement - gratuit ! - pour fans de musique blues et rock 'n roll organisé par des passionnés, une... La suite