Accueil Chronique de concert Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives
Lundi 22 juillet 2019 : 11480 concerts, 25587 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Chronique de Concert

Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives

Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives en concert

Base Aérienne - Bretigny sur Orge (91) 17 juin 2018

Critique écrite le par





Dead Cross - Main Stage 2 - 17h 50 18h50

On est heureux de retrouver un de nos idoles de jeunesse, le fou chantant Mike Patton dans son dernier projet Dead Cross. On a tellement aimé à la folie cet homme que l'on considère encore aujourd'hui comme un des plus grands vocalistes de la planète rock et metal qu'on est très enthousiaste de le retrouver ici. Par le passé, on l'a vu à plusieurs reprises sur scène avec son groupe le plus populaire Faith no More et ce groupe légendaire nous avait fait l'immense plaisir de sortir un album incroyablement bon "Sol Invictus" 18 ans après le précédent mais hélas pour nous, sans le défendre en live en Europe. On appelle cela le double effet bonheur/frustration. On a pu le voir également avec un autre de ces groupes, Tomahawk, c'était à Rock en scène en 2013 et ce fut un grand moment.



On n'aime pas tout chez Mike Patton tellement certains de ses projets sont complètement barrés, lui qui chante si divinement bien comme à l'intérieur de Faith No more. Avec cette dernière formule Dead Cross, on a un mix de tout ce que sait faire maître Patton. En une heure de temps, les vétérans des scènes metal, hardcore, punk, fusion, rock que composent Dead Cross, Messieurs Dave Lombardo (Ex-Slayer, Misfits, Suicidal Tendencies, Fantômas), Justin Pearson (The Locust, Retox, Head Wound City), Michael Crain (Retox) et Mike Patton (Faith No More, Fantômas, Mr. Bungle, Tomahawk) vont nous asséner des rythmes brutaux et des riffs frénétiques qui nous laisseront sur le carreau.



Mike Patton chante, hurle comme il sait si bien le faire et nous conquis à nouveau. Au premier regard, on avait trouvé qu'il avait pris un coup de vieux tant sa tenue vestimentaire de ce jour était très éloignée de celle qu'il portait par le passé dans Faith No More (costard, tiré à quatre épingles, gominé et cheveux noirs) mais force est de constater que même habillé comme un sac et le poil grisonnant, Mike Patton dégage toujours quelque chose de très fort et surpuissant. Espérons que Dead Cross ne restera pas au stade d'un seul album tant le projet est prenant, existant et très cohérent. Mike Patton, on t'aime depuis si longtemps qu'on est heureux de te voir toujours aussi innovant et imprévisible à 50 balais, chapeau bas l'artiste !



The Hives - Main Stage - 18h50 19h50

C'est donc maintenant l'heure de notre seconde formation suédoise de la journée. Attention, ce n'est pas n'importe qui car les Hives sont reconnus pour leurs prestations scéniques endiablées et leurs hymnes garage qui ont le don de soulever les foules et de nous rendre dingue. Un peu comme leurs confrères Royal Republic mais en version bien plus longue, the Hives n'a pas sorti de nouvel album depuis longtemps. Leur dernier Lex Hives remonte à 2012, c'était leur 6ème disque. Ce n'est pas qu'on aimerait qu'ils sortent du matériel nouveau mais ça serait une excellente idée tout de même.



En attendant, on va avoir droit à une excellente prestation, torride, chaleureuse, énergique, bien aidé en cela par des morceaux toujours aussi redoutables sur scène qui ne vieilliront jamais car c'est du garage punk mais avec un son actuel. Pelle Almqvist a toujours une pile dans le cul et dès les premières morceaux, il vient chercher son public au plus près. Les premières rangs sont ravis et les hommes de la sécurité ont du travail. Il y a foule et les festivaliers s'éclatent. Entre deux morceaux, Pelle Almqvist ne cesse de demander si on est prêt à mettre le feu, si on est heureux et le public hurle des grands "oui" sans hésiter.



On entendra 12 bombes qui nous feront sautiller comme des kangourous et nous transmettrons une pêche d'enfer ainsi qu'une douce folie contagieuse. Ils sont toujours aussi forts sur scène et c'est d'ailleurs pour cela que les programmateurs des festivals européens continuent à les solliciter régulièrement chaque année malgré leur manque d'actualité discographique. On a adoré leur show mais ce fut exactement la même prestation, même costumes également qu'au festival Lollapalooza il y a un an. Concernant le match qu'on leur a opposé à Royal Republic en cette période de Coupe du Monde, on dira 3 à 2 pour the Hives tant on adore leurs albums dans leur ensemble...



Foo Fighters - Main Stage - 21h 23h30

On a dû malheureusement sacrifier la prestation de nos copains de Mass Hysteria qui jouaient de 19h50 à 20h50 sur la main Stage 2 et juste avant la grosse affiche de la journée. On a bien fait car juste avant 21 heures, c'est l'ensemble des festivaliers de ce dimanche qui s'est regroupé face à la grosse scène Main Stage. Alors pour bien se placer et assez près, on n'avait pas le choix. Clairement, on ne souhaitait pas assister à deux heures trente de show en regardant un écran. On voulait vivre pleinement le concert quitte à prendre quelques coups. On vous rassure, après l'euphorie des deux premières morceaux, ça s'est calmé et les secousses sont revenues à la normale.

Ils ont bien débarqué à 21 heures et Dave Grohl avait bien les crocs. Ils ont tout ravagé sur leur passage en quelques instants par des titres surpuissants et jouer avec beaucoup d'intensité. Le public français qui n'a malheureusement pas souvent l'occasion des les applaudir avait faim et le groupe aura également un grand appétit. Dave G. sera immense et remarquablement en voix. On peut même dire qu'il était en feu. Le groupe et les plus de 20 000 personnes présentes devant eux ne forme plus qu'un. On aura droit ce soir à un best of de leurs meilleurs morceaux balayant l'intégralité de leurs albums. Grohl va attirer toutes les lumières et on est bluffé par son charisme qui nous éclaboussera à la figure.

Ses compagnons qu'on connait tous très bien sont plus en retrait. On sait que son vieil ami guitariste Pat Smear qui approche les 60 balais n'a jamais été un grand "foo" sur scène, idem pour le seul rescapé du début de l'aventure Foo Fighters avec Grohl, Nate Mendel, le bassiste, qui est tout en discrétion. Chris Shiflett à la guitare, qu'en à lui, reprendra un titre d'Alice Cooper au chant et le clavier Rami Jaffee, fait le job avec talent. Il ne reste donc plus qu'à citer le batteur Taylor Hawkins qui sera impressionnant tout le long de ces 2 heures 30 de concert. Avec Dave Grohl, il forme un duo ultra puissant et les deux sont le moteur énergie du groupe. Ils se disent des "je t'aime", ils se regardent avec amour et ensemble, ils sont de vrais gamins. Les deux compères arboreront un sourire et une pèche très communicatives qui rayonneront en permanence sur ce méga show. Taylor Hawkins qui est placé sur une plate-forme spéciale va finir par monter, haut, très haut au-dessus de tous ses camarades.

Il se retrouvera au minimum à 20 mètres en hauteur. Le spectaculaire batteur nous offrira à ce moment-là un solo et il poussera également à la chansonnette tout en martelant ses futs. Le blondinet surfeur finira par redescendre au sol et le concert continuera comme un feu d'artifice et dans un joyeux bordel. On verra jouer Dave Grohl à la batterie sur un titre des Queen, "Under Pressure", et c'est Taylor Hawkins qui soutiendra vocalement Luke, de passage pour cette reprise. Ce dernier qui chantera en lead vocal aura débarqué tel un extraterrestre avec une tenue de dingue et bien glam façon T-Rex ou à la Bowie période Ziggy Stardust. Avant de conclure, on avait oublié de vous dire qu'on avait eu droit à la présence de trois choristes féminines sur certains morceaux. On aura donc vécu pleinement un putain de concert rock'n'roll comme on les aime. En live, les Foo fighters, c'est une machine de guerre redoutable mais on n'apprend rien car on le savait déjà ! Il est plus de 23 heures 30 et on ressort fatigué mais très heureux de cette magnifique journée passée au Download Festival. Le retour sur Paris va se faire tout sourire mais sans musique car ce dimanche fut bien dense...

Un grand merci à Elodie Guillet-Sawicz et à l'ensemble de l'organisation du festival pour son accueil et cette belle organisation.

set list :

All My Life
Run
Learn to Fly
The Pretender
(extended bridge)
The Sky Is a Neighborhood
Rope
(With drum solo)
Sunday Rain
My Hero
(Dave solo into full band)
These Days
Walk
Under My Wheels
(Alice Cooper cover) (Chris Shiflett on lead vocals)
Another One Bites the Dust / It's So Easy / Imagine / Jump / Blitzkrieg Bop
(band intros)
Under Pressure
(Queen cover) (Taylor Hawkins and Luke... more )
Monkey Wrench
Wheels
Breakout
Dirty Water
Best of You

Encore:
Times Like These
(With Stairway To Heaven Intro)
Everlong


Download Festival France : les dernières chroniques concerts

Download Festival 2018 : Wolf Alice - Royal Republic - Slaves en concert

Download Festival 2018 : Wolf Alice - Royal Republic - Slaves par Lebonair
Base Aérienne - Bretigny sur Orge (91) , le 17/06/2018
Présentation Download France 2018 - 3ème édition La troisième édition française du Download Festival s'est déroulé durant 4 jours du 15 au 18 juin dernier sur la base... La suite

Volbeat + Rammstein (Download festival France 2016) en concert

Volbeat + Rammstein (Download festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Volbeat On vient à peine d'apprécier la magnifique prestation de Rival Sons sur la Stage 2 qu'il va falloir traverser l'hippodrome dans toute sa longueur afin... La suite

Rival Sons (Download Festival France 2016) en concert

Rival Sons (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Nous voilà dimanche, on est arrivé plus tard encore sur le site par rapport aux journées précédentes notamment en raison du métal qui use et de la programmation sans intérêt... La suite

Rammstein (Download Festival France 2016) en concert

Rammstein (Download Festival France 2016) par lol
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Je ne suis pas un grand fan des grands festivals, je préfère nettement voir des concerts dans des clubs ou des arenas : les concerts y durent plus longtemps, on voit mieux,... La suite

Dead Cross : les dernières chroniques concerts

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 08/07/2018
Les Eurockéennes de Belfort, le 8 juillet 2018 En ce dimanche ensoleillé et dernier jour des Eurockéennes, on est allé chercher le calme dans le coeur de Belfort. La ville... La suite

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir en concert

(mon) Hellfest 2018, 2-3 : Redemption, Pensées Nocturnes, Get the Shot, Jessica93, L7, Turnstile, Ho99o9, Heilung, Memoriam, Terror, Body Count, Madball, Dead Cross, Neurosis, Dimmu Borgir par Philippe
Hellfest, Clisson, le 23/06/2018
Deuxième journée dans l'enfer - vraiment tout relatif - du Hellfest. Comme nous sommes accueillis dans un campement de thrashmetalheads très pointus, on y entend régulièrement au... La suite

Foo Fighters : les dernières chroniques concerts

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

Foo Fighters en concert

Foo Fighters par Vv
Rock en Seine. Paris, le 26/08/2011
De l'importance de la préparation psychologique avant un concert des Foo Fighters. Jeudi. 21h. Ca nous faisait tellement plaisir de retrouver le Norvégien, qu'on ne s'est pas... La suite

The Kills + Seasick Steve + Foo Fighters + CSS + Kid Cudi + Smith Westerns + Odd Future  + The Feeling Of Love + Beat Mark (Festival Rock en Seine 2011) en concert

The Kills + Seasick Steve + Foo Fighters + CSS + Kid Cudi + Smith Westerns + Odd Future + The Feeling Of Love + Beat Mark (Festival Rock en Seine 2011) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2011
On avait quitté Rock en Seine l'année dernière sur une averse de pluie gâchant la fin de la prestation d'Arcade Fire, et le festival commence de la même manière en... La suite

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand en concert

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2005
Pour le premier jour du festival c'était par là ! Avant de rejoindre le site du Parc de Saint-cloud on se fait une grosse balade le nez au vent dans Paris, où l'image du... La suite

The Hives : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

The Hives (Rock en Seine 2014) en concert

The Hives (Rock en Seine 2014) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 22/08/2014
Ayant déjà vu le génial Mac Demarco une semaine avant à la Route du Rock, à Saint-Malo, et son concert ayant pile au même moment que celui des Hives (pas vus depuis... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen en concert

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen par Raphael Santa
Palais des Festivals - Cannes, le 11/07/2013
Pantiero ... un festival de musique entre mondanité cannoise et musique hyper underground sur la terrasse à ciel ouvert du Palais des festivals. Une ouverture de soirée... La suite

Base Aérienne - Bretigny sur Orge (91) : les dernières chroniques concerts

Download Festival 2018 : Wolf Alice - Royal Republic - Slaves en concert

Download Festival 2018 : Wolf Alice - Royal Republic - Slaves par Lebonair
Base Aérienne - Bretigny sur Orge (91) , le 17/06/2018
Présentation Download France 2018 - 3ème édition La troisième édition française du Download Festival s'est déroulé durant 4 jours du 15 au 18 juin dernier sur la base... La suite