Accueil Chronique de concert Dragon Rapide + Woody Murder Mystery + Adam Wood (Freemount Party volume 2)
Mercredi 21 février 2018 : 12250 concerts, 24864 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Chronique de Concert

Dragon Rapide + Woody Murder Mystery + Adam Wood (Freemount Party volume 2)

Dragon Rapide + Woody Murder Mystery + Adam Wood (Freemount Party volume 2) en concert

Fotomat', Clermont-Ferrand 2 février 2018

Critique écrite le par



Très bonne soirée que cette Freemount Party volume 2 organisée au Fotomat' à Clermont-Ferrand pour la sortie de l'excellent premier album de Dragon Rapide, See The Big Picture (chronique à lire ici)...



Adam Wood

Les festivités commencent avec un show case d'Adam Wood, dont le leader a créé le label Freemount Records et qui présente son très bon répertoire folk rock en version trio (sans batterie donc), avec un max de prometteurs nouveaux morceaux, plus des titres plus anciens et tout aussi marquants... C'est bien foutu, chanté de manière racée et arrangé classieusement avec guitare sèche, six cordes branchée sur le courant et piano électrique. On attend la suite !

Woody Murder Mystery

Grand happenning peu après avec les zozos psyché de Woody Murder Mystery, qui proposent une belle montée en puissance sur leur carpette volante boostée aux effluves droguées du Velvet Underground, des Doors et du Brian Jonestown Massacre d'Anton Newcombe. Le facétieux lider maximo du combo décide ce soir d'abandonner sa guitare pour se la jouer Ringo Starr derrière une batterie, bien secondé qu'il est ce soir par trois guitaristes, un bassiste et une organiste chanteuse. Entre deux ou trois discours débiles à souhait (et un peu trop longs aussi... quel branleur !), Woody Murder Mystery et son chanteur à la voix lennonienne nasillarde réussissent à faire monter la sauce et à provoquer des réactions positives du public (nombreux, yeah !). Ce qui déclenche un joyeux bordel avec moult invités sur scène (plus une bonne partie de l'assistance aux chœurs, tambourin et tortillages de culs) sur le plus long morceau du monde, en guise de final drôlement jouissif. On attend l'album incessamment sous peu chez Freemount Records...



Dragon Rapide

Et puis tout se termine en apothéose avec un set bien nerveux et sec comme un coup de trique de Dragon Rapide, en formation all star band avec tout un tas de potes renforçant le trio de base composé de Sylvain, Jimmy et POG. Pour jouer leurs titres indie rock & pop, les Dragon Rapide reçoivent ainsi l'appui de Thomas Dupré (Le Grand Fusil), Matthieu Lopez (Matt Low), Raphaël Brou (Kissinmas, Garciaphone), Adam Wood et consorts aux guitares, percus, banjo, chœurs etc.



Avec ce traitement de choc, les chansons de l'album See The Big Picture restent tubesques, catchy et énergiques, donnant plus que jamais envie de croquer la vie à pleines dents (cette expression est un peu con, je sais... ), voire carrément de sauter de joie comme un jeune kangourou en rut (oui, oui). Le trio guitare basse batterie envoie du lourd, les mélodies tuent, les voix sont sexy, tant et si bien que tout le monde semble passer une soirée de rêve, et ce dans une ambiance générale très chaude ! C'est à se demander si on est bien à Clermont-Ferrand, Auvergne en hiver sous le viaduc Saint-Jacques (spot idéal pour le suicide) à deux pas de l'ex siège du Parti Socialiste (condoléances) et d'un magazine de rallye pour chauffards / gros beaufs (vive le vélo)... Bah oui, on ne rêve pas et on est vraiment très bien là où on est ! Avec Dragon Rapide, on se sent même un peu comme si on était sur une plage prés de Los Angeles au printemps.



Car les hits potentiels s'enchaînent dans la joie et l'allégresse (Bummed, Something New Soon A Son, I Don't Want To, Sucker Punch, Astoria... ), le tout étant agrémenté de la traditionnelle reprise de Built To Spill, Never Be The Same. Sans oublier une belle surprise finale, une cover aussi inattendue que bienvenue du Man On The Moon des géniaux R.E.M., dont le leader de Dragon Rapide est grand fan. Décidément, un homme de goût ! Pas comme le bien nommé DJ Bad Taste, qui ose gratifier le public du titre Celui qui chante de... Michel Berger au cours de cette soirée sans nuages, à part ce bref passage entre deux concerts bien sûr.



A lire, une interview de Dragon Rapide à propos de l'album See The Big Picture.



Photos live de Dragon Rapide : Jef Normandin




Adam Wood (FR) : les dernières chroniques concerts

Valerie June + Adam Wood en concert

Valerie June + Adam Wood par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 08/04/2014
Bon concert de l'Américaine Valerie June à la Coopérative de mai, à Clermont-Ferrand, le 8 avril 2014, avec en première partie une prestation bien envoyée du prometteur... La suite

Dempster Highway + Adam Wood en concert

Dempster Highway + Adam Wood par Pierre Andrieu
Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 08/06/2011
Très bonne soirée FAC à la Coopérative de mai de Clermont-Ferrand, le mercredi 8 juin avec le country blues rock des groupes auvergnats Dempster Highway et Adam Wood. Ces concerts... La suite

Dragon Rapide : les dernières chroniques concerts

Interview du groupe Dragon Rapide pour la sortie de son premier album, See The Big Picture en concert

Interview du groupe Dragon Rapide pour la sortie de son premier album, See The Big Picture par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, le 01/02/2018
Articulé autour de Sylvain (guitare électrique et chant), Jimmy (basse électrique également et chant) et POG (batterie non électrique), le groupe clermontois d'indie pop rock... La suite

Woody Murder Mystery : les dernières chroniques concerts

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite