Accueil Chronique de concert Drôles de Drames (festival Avec le Temps 2015)
Jeudi 5 décembre 2019 : 10638 concerts, 25825 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Drôles de Drames (festival Avec le Temps 2015)

Drôles de Drames (festival Avec le Temps 2015) en concert

L'Eolienne - Marseille 24 mars 2015

Critique écrite le par

Ce soir, mille excuses aux intéressés. Mais il faut quand même être sacrément curieux pour se lancer à L'Eolienne pour assister à la performance de Drôles de Drames, dans le cadre du festival Avec Le Temps. Car, dans ce monde culturel ultra-médiatisé, taggé, classé, référencé, ... les Drôles de Drames passent pour des passe-murailles, quasi-invisibles, et, vus de loin, enfin disons vus d'ici, difficile de trouver une trace d'eux, et il faut jouer aux limiers pour trouver un petit-quelque-chose à se mettre sous la dent et se faire une idée de ce à quoi on va assister.

Ou alors faire confiance. Et c'est sans doute la confiance qui a guidé mes pas ce soir, sur la base des judicieux conseils de Pirlouiiiit et des quelques chroniques de concerts sur concertandco, mais qui remontent désormais ... à une petite éternité. Et puis, il faut bien l'avouer, bénéficier aussi, d'un peu de chance : celle d'avoir croisé de loin, le chanteur à L'Eolienne quelques jours auparavant, lors d'un autre concert. Et de sentir que rater cette date (rare) serait une erreur.


Car Jean-Jacques Blanc est un phénomène à lui tout seul, dans le civil comme sur les planches. Disons-le tout net, l'Eolienne semble ce soir remplie de fans de la première heure, ou de personnes-satellites de ses, semble-t-il, multiples autres activités et implications culturelles ("Le Bouillon Marseillais ",...). L'ovation et la bonne humeur qui accompagnent l'arrivée de Drôles de Drames est assez impressionnante. A tel point que la soirée prend comme un parfum de soirée entre amis, fêtant le retour du groupe et de son chanteur charismatique sur scène. Au grand dam, sans doute, de la portion restante du public, néophytes et sans attaches particulières avec ce petit cercle, et qui aura peut-être un peu plus de mal à entrer pleinement dans le vif de la soirée. Et là, il faudra tout le talent du chanteur et de ses deux musiciens pour accrocher ces brebis perdues au milieu des discussions à haute voix et des blagues fusant du public, virant même parfois aux private-jokes entre le leader et ces fans.


Heureusement pour moi, le groupe est parvenu à m'emporter au-dessus de tout ça.

Par la forme tout d'abord, mélange de bonne humeur, de voyage en chanson et de performance théâtrale. A en croire les traces laissées ça et là par le groupe depuis 2004, si le projet semble évoluer en permanence avec le temps (exit contrebassiste, exit violoniste ?), la signature semble demeurer, principalement incarnée par son leader. Présence et jeu de scène totalement bluffants, large sourire communicatif, sens de l'humour et de la répartie à la gâchette facile. Et surtout un incontournable kilt rouge (voir Jean-Jacques Blanc suivre le fil de sa setlist sur son pupitre, tout en s'essuyant les lunettes dans le pan de son kilt est indéniablement quelque chose à voir...).

Le tout enveloppé d'une musique aux atmosphères enivrantes et bigarrées. Oh rien de tape-à-l'oeil dans les interprétations des (trop effacés) José Dos Santos (guitare) et Remy Chaillan (batterie). Ou même de Jean-Jacques Blanc en personne (guitare, flûtes, ...) ! Mais plutôt nourries aux nuances subtiles. Et par-dessus tout, une capacité à nous faire voyager par sauts successifs, entre chanson, blues, fado, jazz, scat ou autres pas de côté, et nous faire perdre l'équilibre en nous déposant, à chaque interlude, dans un coin différent de la géographie ou du temps.


Par les textes ensuite. Une véritable série de grands écarts entre humour, auto-dérision, humeurs du temps, ou spasmes amoureux. Et avec un verbe qui fait mouche. " Les deux pieds en éventail, l'étrange souvenir m'assaille [...] Mais toujours il se taille. Est-ce mon effet épouvantail ? ". Plus tard, le souvenir d'un abandon amoureux sous la forme d'une , "juste digestion, après avoir été mâché ". Parfois plus vif : " Je ne sais rien, c'est Fernando qui sait ", sur une chanson inspirée du manifeste de Fernando Pessoa et qui se résumait en trois mots, un " putain de merde ! " (sic). Ou encore un drôle et décalé Keanu Reeves (" Keanu Reeves (qui nous rive) au fauteuil, quand sur l'écran, il nous fait de l'oeil "). Et bien entendu, la désormais (semble-t-il) incontournable " Barquette ", quasi-hymne, telle un étendard, tant cette chanson semble devancer le groupe. " Et voilà, on se casse la tête à écrire des textes, et au final, le public ne redemande que cette chanson ... (sic) ". Des mélodie et des mots qui pénètrent et ne lâchent pas facilement (et sourire en entendant quelques membres du public, fredonner Léger, en attendant leur consommation au bar de l'Eolienne). L'interprétation en portugais, renforçant ici ou là, le côté poétique ou dramatique.


Et par la performance enfin. Car si Drôles de Drames est un groupe, la présence, l'interprétation - la nature-même - de son comédien-chanteur est écrasante. Un peu trop même. Il n'empêche, les yeux fermés, un doigt planté sur le front, abandonné, il nous souffle avec un " Je ne pense à rien. Cette chose centrale qui n'est rien, m'est agréable ". Ou bien lors d'un " Je suis seul. Et personne pour dire que je suis un mec bien ". Là, curieusement, plus personne ne rit du loufoque bout-en-train en kilt. Séducteur, fou, drôle ou dramatique, Jean-Jacques Blanc est incroyable de justesse, hypnotisant, se donnant totalement, au point de se (nous) perdre un peu trop tôt, dans les deux derniers morceaux du concert.

Mais la particularité de cette date-là ne vaut certainement pas généralité. Et les prochaines performances ne sont à manquer sous aucun prétexte.


Festival Avec Le Temps : les dernières chroniques concerts

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) en concert

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) par Sami
Le Makeda, Marseille, le 16/03/2019
Après Flavien Berger et Malik Djoudi hier dans une salle pleine à craquer, cette affiche découverte programmée en fin d'après midi n'affiche pas complète cette fois, mais ça fait... La suite

Iraka & Dario (festival Avec le Temps) en concert

Iraka & Dario (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store, Marseille, le 16/03/2019
Dans le cadre du parcours chanson qui accompagne le festival Avec le Temps (cette série de mini concert /showcases gratuits dans des lieux différents),Iraka était programmé 2... La suite

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) en concert

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) par Sami
Espace Julien, Marseille, le 15/03/2019
Soirée sold out encore une fois pour le festival "Avec Le Temps", après les affiches à guichets fermés de la semaine (Clara Luciani mercredi, Bertrand Belin jeudi, raté avec... La suite

Bertrand Belin (Festival Avec le Temps) en concert

Bertrand Belin (Festival Avec le Temps) par Pierre Charvet
Théâtre du Merlan Marseille, le 14/03/2019
[Attention spoiler: c'était un très bon concert]. Depuis quand Bertrand Belin n'avait pas chanté à Marseille? Y a t-il jamais chanté, d'ailleurs? Bien malin qui peut y... La suite

Drôles de Drames : les dernières chroniques concerts

Drôles de Drames en concert

Drôles de Drames par Pirlouiiiit
la Carabelle, Beaumont de Pertuis, le 12/11/2011
"Après Trio Tentik à la Caravelle, Droles de Drames à la Carabelle" ... ou "Après le mariage de E & P, l'anniversaire de F * " ... (intro au choix) En fait ce soir là... La suite

Leda Atomica + Mathieu Jacinto (Joos) + Djam Deblues + Droles de Drames + Irina Popovska + Tchoune (Tchanelas) + Lison David + ...(4ème Bouillon Marseillais) en concert

Leda Atomica + Mathieu Jacinto (Joos) + Djam Deblues + Droles de Drames + Irina Popovska + Tchoune (Tchanelas) + Lison David + ...(4ème Bouillon Marseillais) par Pirlouiiiit
Estak Crew - Marseille, le 18/06/2011
J'ai mis un petit moment à me décidé entre Musique Rebelle, la soirée Cercle Ouvert et ce  4ème Bouillon Marseillais. Mais comme je savais que McYavell serait là pour couvrir le... La suite

Drôles de Drames (+ invités) en concert

Drôles de Drames (+ invités) par Pirlouiiiit
Le Lounge - Marseille, le 20/12/2008
Après la claque de hier soir avec Antonio Negro à la Machine à Coudre, je me dis que les deux groupes de ce soir ont intérêt à être à la hauteur ... d'autant que je suis encore... La suite

Droles de Drames en concert

Droles de Drames par Pirlouiiiit
Theatre de Lenche - Marseille, le 08/03/2008
Lundi dernier (il y a donc 5 jours) je suis allé prendre des photos de Drôles de Drames au Théâtre de Lenche pendant le "filage" de leur concert qui avait donc lieu toute la... La suite

L'Eolienne - Marseille : les dernières chroniques concerts

Matt Elliott en concert

Matt Elliott par Phil2guy
L'Eolienne - Marseille, le 20/01/2017
Matt Elliot, lancé sur une tournée en solo pour présenter son nouvel album The Calm Before, est ce soir de passage à L'Eolienne, une accueillante et chaleureuse salle située dans... La suite

Stranded Horse en concert

Stranded Horse par Phil2guy
L'Eolienne -Marseille, le 11/03/2016
Ce soir, l'Eolienne, petite salle du quartier de Noailles, accueille Yann Tambour aka Stranded Horse qui joue en compagnie du joueur et maitre de la Kora mandingue Boubacar... La suite

La Compagnie Rassegna en concert

La Compagnie Rassegna par Pirlouiiiit
Eolienne, Marseille, le 29/01/2016
Ce soir il y avait moyen de faire une belle série Lollipop-PosteàGalène-Eolienne-Machine-ou-Molotov mais ce changement soudain de consigne dans cet appel à projet de la Région en... La suite

Bijan, Maryam & Keyvan Chemirani en concert

Bijan, Maryam & Keyvan Chemirani par pirlouiiiit
L'Eolienne, Marseille, le 18/04/2015
Après la très chouette après midi passée au Dock des Suds dans le cadre du Disquaire Day, et avoir fait l'impasse sur le mémorable (un de plus) showcase de Conger! Conger! au... La suite