Accueil Chronique de concert Duo Heiting Soucasse: Bizet était une femme.
Dimanche 15 septembre 2019 : 14038 concerts, 25673 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Duo Heiting Soucasse: Bizet était une femme.

Duo Heiting Soucasse: Bizet était une femme. en concert

Théâtre de Lenche - Marseille 25 septembre 2012

Critique écrite le par

Les gens se pressent devant l'entrée du théâtre de Lenche, dès vingt heures. Ils devinent que si quelques places restent encore libres, elles ne seront pas nombreuses. Le Duo Heiting Soucasse fait salle comble avec son programme Bizet était une femme.


Jonathan Soucasse : piano, chant / Cathy Heiting : chant


Il en va des concerts qu'on a vus comme des livres qu'on a lus : il y a les bouquins, ceux qu'on achète et que l'on parcourt, que l'on donne, que l'on perd, et que l'on oublie. Il y a ceux que l'on apprécie, ceux que l'on aime, que l'on recommande, ceux que l'on a adorés. Et il y a la catégorie supérieure, ceux vers lesquels on revient inexorablement, ceux que l'on relit, qui nous semblent gravés dans le marbre tant on les sacralise, ceux que l'on inscrit dans un panthéon personnel et secret. J'avais déjà vu ce spectacle au théâtre Toursky, je l'avais chroniqué ici. Et je suis donc allé le revoir. Quand on aime...



Rappelons le principe : La baronne Katia Von Bretzel et Ingmar Brutesson, improbable duo qui crée ses prédécesseurs chez Hergé et Tex Avery à la Scala de Milan, égrenent les grands airs d'opéra qui basculent irrépressiblement vers le jazz, le scat, le funk ou le gospel. La baronne légitime ces dérapages par de non moins improbables délires à propos de liens de parenté entre Bizet et Ellington, d'une tendance cocaïnomane chez Verdi, ou d'origines douteuses chez Gerschwin (Jean Guerchouin).

Séguedille (Bizet)... Ay Bodega (Les Négresses Vertes)...Caravan (Duke Ellington)



Le message est clair : pour qui connaît et comprend la musique, Verdi, Ellington, Les Négresses Vertes et Bizet s'ils utilisent des registres différents, parlent le même langage, inspirent les mêmes émotions. L'effet est facile à ressentir pour le spectateur, certainement pas à produire pour les artistes, et il fonctionne à merveille. Un travail similaire a déjà été vu récemment avec le beaucoup plus sérieux Raphaël Imbert et son programme From Bach To Coltrane, renouvelé avec Mozart et Duke Ellington, mais aussi avec le très enthousiaste Francesco Bearzatti et son programme Monk'nRoll.



Mais contrairement à ces deux derniers, le Duo Heiting Soucasse ne superpose point, il juxtapose. Leur spectacle me fait beaucoup plus d'effet, et ce n'est pas peu dire : les deux autres étaient géniaux.
Alors quelle est la recette pour dégager une telle force, une telle émotion ? On peut encore une fois énumérer tous les ingrédients : les TOC effarants de la baronne Katia Von Bretzel, son strabisme convergent (à propos duquel ma voisine m'a confié à l'issue du spectacle qu'elle ne savait pas durant un long moment, au début, si c'était " vrai " ou pas, et qu'étant au premier rang, elle n'avait pas osé rire), la qualité exceptionnelle de sa voix de soprano, son hystérie, ses mimiques charmeuses, surannées et -désolé Cathy- effrayantes, le jeu de piano tout aussi excellent d'Ingmar Brutesson, sa folie, montante ou soudaine qu'il ne semble pas pouvoir contenir, la variété des registres que tous deux maîtrisent.



Leur sens du rythme dans le montage du spectacle, qui alterne des sprints incroyables et de longues pauses intenses... Il faut aussi ajouter la qualité de l'espace du théâtre de Lenche : le gradin abrupt permet une proximité pour tous avec les artistes qui sublime un tel spectacle.
La liste est encore longue mais l'énumérer demeure vain : elle n'élucide en rien l'alchimie, ni n'explique le résultat.



L'atout principal du duo est certainement la voix superbe de Cathy Heiting, et l'utilisation intelligente qu'elle en fait : par la mise en scène d'un tel spectacle, dans un tel lieu (et à un tel prix qui fait rire) elle rend l'art lyrique accessible à tous, sans le desservir. Par ailleurs, il semble évident que Jonathan Soucasse et Cathy Heiting tiennent avec la baronne Katia Von Bretzel et Ingmar Brutesson un duo de personnages comiques au potentiel considérable, et aux nombreuses possibilités d'évolution.



On a vu cela en solo avec Chaplin et son Charlot, en trio avec les Marx Brothers, en quatuor avec Gerard Rinaldi, Jean-Guy Fechner et... non, là je plaisante. Mais il est certain qu'un tel ressort tragi-comique est rare, il a donné de grands films et certains réalisateurs ou scénaristes paieraient cher pour disposer de droits d'exploitation sur cette création. Et nous, public, on aimerait les voir et les revoir encore, les accompagner, partager leur évolution.



J'apprécie particulièrement la longueur de la quasi totalité des plages musicales : le duo n'est pas tombé dans l'écueil du zapping et nous laisse ainsi le temps d'une immersion profonde dans chaque morceau.

Summertime


Si la plupart de ceux-ci " bascule " du lyrique au jazz, à la soul, au gospel, au funk, au rock ou même... au jingle de pub, le dérapage s'effectue après un certain temps; c'est aussi la marque d'un profond respect pour la musique interprétée. C'est encore ce qui permet de constater une chose rare lorsqu'on se tourne du côté du public : des éclats de rire sans retenue, à gorge déployée, puis dans l'instant qui suit, une concentration extrême, un temps suspendu, un silence de cathédrale.

Henry Purcell, Dido's Lament : When I Am Laid In Earth


Le Duo Heiting Soucasse se jouera ainsi de nous, pour notre plus grand plaisir, du début à la fin du spectacle, sans un seul temps mort. Malgré les oripeaux, les artifices et quolibets -Quodlibet- de toute sorte qu'ils amassent autour de leur musique, Jonathan Soucasse et Cathy Heiting ne parviennent pas à dissimuler ni à amoindrir l'immense talent dont ils disposent.

Pour preuve, je vous laisse reconnaître ce morceau


Après un second rappel, Cathy Heiting nous confesse timidement que le Duo Heiting Soucasse fête son septième anniversaire et nous entraîne dans la chanson rituelle adéquate. Après qu'ils ont quitté la scène, les applaudissements ne tarissent point.



Jonathan Soucasse revient au devant du public en slip et précise : " on en est à la douche ". Rigolade générale et nouvelle salve d'applaudissements. Alors que tout le monde se dirige vers la sortie, un petit vieux s'attarde sur son fauteuil et fait patienter son épouse : " Il est revenu en slip, attends un peu, peut-être qu'elle... "

D'autres extraits vidéos de ce concert sur MARDALIFICATION.



Bizet était une Femme : les dernières chroniques concerts

Cathy Heiting et Jonathan Soucasse - Bizet Etait Une Femme en concert

Cathy Heiting et Jonathan Soucasse - Bizet Etait Une Femme par mardal
Théâtre Toursky - Marseille, le 13/03/2012
Une dose de lyrique, deux doses de comique, et une autre de jazz. Ajoutez une pincée de soul/gospel, un zeste de dérision, quelques grimaces et un strabisme chronique et... La suite

Bizet Etait Une Femme en concert

Bizet Etait Une Femme par Mcyavell
Théâtre Comoedia - Aubagne, le 07/03/2010
L'adjointe à la mairie d'Aubagne présente Bizet Etait Une Femme spectacle donné à l'occasion du centenaire des droits des femmes, gratuit pour que tout le monde puisse y assister,... La suite

Cathy Heiting : les dernières chroniques concerts

Jazz Sur La Ville Jour 10 : Duo Cathy Heiting & Jonathan Soucasse en concert

Jazz Sur La Ville Jour 10 : Duo Cathy Heiting & Jonathan Soucasse par Philhenco
Roll'Studio - Marseille , le 13/10/2012
Critique de concert Duo Cathy Heiting & Jonathan Soucasse jazz mais pas que. Roll' Studio - Marseille le 13/10/2012 Toute petite salle, une ambiance agréable, beaucoup de... La suite

Cathy Heiting et Jonathan Soucasse - Bizet Etait Une Femme en concert

Cathy Heiting et Jonathan Soucasse - Bizet Etait Une Femme par mardal
Théâtre Toursky - Marseille, le 13/03/2012
Une dose de lyrique, deux doses de comique, et une autre de jazz. Ajoutez une pincée de soul/gospel, un zeste de dérision, quelques grimaces et un strabisme chronique et... La suite

Duo Cathy Heiting - Jonathan Soucasse (festival Autour du Piano #5)) en concert

Duo Cathy Heiting - Jonathan Soucasse (festival Autour du Piano #5)) par Pirlouiiiit
la Meson - Marseille, le 13/01/2012
Tout juste arrivé de La Friche où j'ai assisté à la renaissance de d'Aqui Dub, alors que je suis en train d'accrocher mon vélo à l'emplacement poubelles tout près de l'entrée de... La suite

Opera Molotov en concert

Opera Molotov par Mcyavell
Jardin du Presbytère - Puyloubier, le 31/07/2010
Il me manquait le troisième volet du triptyque. Après les classiques revisités à la sauce jazz du Sudden Jazz, après la biographie délirante de Georgette Bizet dans Bizet Etait Une... La suite

Jonathan Soucasse : les dernières chroniques concerts

Post Jazz JAm Session powered by Free Suns  en concert

Post Jazz JAm Session powered by Free Suns par pirlouiiiit
JAM, Marseille, le 08/04/2018
Fin d'une belle série comme ça ne m'était pas encore arrivé cette année ... série qui a commencée avec ma découverte de Didier Super à l'Art Dû jeudi, les concerts de Henri... La suite

Jazz Sur La Ville Jour 10 : Duo Cathy Heiting & Jonathan Soucasse en concert

Jazz Sur La Ville Jour 10 : Duo Cathy Heiting & Jonathan Soucasse par Philhenco
Roll'Studio - Marseille , le 13/10/2012
Critique de concert Duo Cathy Heiting & Jonathan Soucasse jazz mais pas que. Roll' Studio - Marseille le 13/10/2012 Toute petite salle, une ambiance agréable, beaucoup de... La suite

Cathy Heiting et Jonathan Soucasse - Bizet Etait Une Femme en concert

Cathy Heiting et Jonathan Soucasse - Bizet Etait Une Femme par mardal
Théâtre Toursky - Marseille, le 13/03/2012
Une dose de lyrique, deux doses de comique, et une autre de jazz. Ajoutez une pincée de soul/gospel, un zeste de dérision, quelques grimaces et un strabisme chronique et... La suite

Duo Cathy Heiting - Jonathan Soucasse (festival Autour du Piano #5)) en concert

Duo Cathy Heiting - Jonathan Soucasse (festival Autour du Piano #5)) par Pirlouiiiit
la Meson - Marseille, le 13/01/2012
Tout juste arrivé de La Friche où j'ai assisté à la renaissance de d'Aqui Dub, alors que je suis en train d'accrocher mon vélo à l'emplacement poubelles tout près de l'entrée de... La suite

Théâtre de Lenche - Marseille : les dernières chroniques concerts

Tante Hortense & Guest (David Lafore) en concert

Tante Hortense & Guest (David Lafore) par Pirlouiiiit
Théâtre de Lenche - Marseille, le 21/09/2013
Deux jours à peine après le superbe concert de Tante Hortense et ses illustres invités : Seb Martel, Claire Diterzi et Anne Emmanuelle Deroo (voir la chronique du mardi par... La suite

Tante Hortense & Guests (Claire Diterzi, Seb Martel, AnneEmmanuelle Deroo) en concert

Tante Hortense & Guests (Claire Diterzi, Seb Martel, AnneEmmanuelle Deroo) par Phil2guy
Théâtre de Lenche - Marseille, le 17/09/2013
Le Théâtre de Lenche (en coproduction avec MP13) accueille pour cinq soirées, le chanteur Stephane Massy a.k.a Tante Hortense, qui vient présenter son nouvel album. Rappelons... La suite

Usthiax en concert

Usthiax par McYavell
Théâtre de Lenche - Marseille, le 20/09/2008
Usthiax la suite. Après le showcase d'hier à la Fnac, me voilà devant le Théâtre de Lenche, un peu à la bourre. Il faut se mettre sur la liste d'attente et espérer qu'il restera... La suite

Droles de Drames en concert

Droles de Drames par Pirlouiiiit
Theatre de Lenche - Marseille, le 08/03/2008
Lundi dernier (il y a donc 5 jours) je suis allé prendre des photos de Drôles de Drames au Théâtre de Lenche pendant le "filage" de leur concert qui avait donc lieu toute la... La suite