Accueil Chronique de concert Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006)
Dimanche 15 septembre 2019 : 14038 concerts, 25673 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006)

Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006) en concert

Grange du château de Sédières 22 juillet 2006

Critique écrite le par



Dans un cadre toujours aussi magique, et avec un accueil du public amélioré (plus de place pour se prélasser près du plan d'eau entre les concerts), le festival de Sédières (Corrèze) a encore frappé un grand coup cette année, avec la présence en tête d'affiche des mythiques écossais d'Echo And The Bunnymen. Un groupe qui jouait au festival de Benicassim, en Espagne, deux jours plus tôt, devant 30 000 personnes... Compte rendu de la soirée du samedi 22 juillet, qui a permis d'oublier les prestations peu convaincantes (pour ne pas en dire plus) de Sophie Auster & One Ring Zero et Charlélie Couture, la veille...


Tazio & Boy :

Après le concert d'Avida Dolls, un jeune groupe pratiquant une musique peu intéressante entre métal et pop/rock, c'est au tour d'un autre groupe quasi inconnu de fouler les planches de la grange de Sédières, toujours aussi accueillante (malgré la chaleur suffocante). En moins de temps qu'il n'en avait fallu au groupe précédent pour nous faire sortir de la salle, Tazio & Boy captent notre attention. Les trois musiciens (chant/guitare électrique, voix/claviers et batterie) délivrent en effet une pop aussi envoûtante que torturée. Entre folk aride, pop neurasthénique et rock virulent, l'univers de Tazio & Boy évoque un mélange entre le chant de Chan Marshall de Cat Power et les ambiances désertiques, sans oublier les voix impressionnantes, de Will Oldham et Bill Callahan de Smog. Tout cela se révèle extrêmement envoûtant, grâce à une sobriété remarquable, des morceaux écrits avec un soin minutieux et des atmosphères joliment troubles... A découvrir !


Cocoon :

Peu de temps après, Cocoon a une fois de plus montré l'étendue de son talent pour obtenir en un rien de temps l'approbation d'une salle entière avec ses morceaux. Et ce malgré un trac visible (c'est la première fois que le duo clermontois joue dans un festival). Certains trouvent la musique de Cocoon "consensuelle", soit. Mais on objectera qu'il s'agit de chansons pop/folk directe et immédiates écrites avec une candeur plutôt normale pour l'âge des musiciens (21 et 19 ans). Et si les influences se sentent : Elliott Smith, Sufjan Stevens (le public a même droit à une reprise réussie de son titre To be alone with you) et Nick Drake, la touche personnelle est bel et bien présente. Pour couronner le tout, l'alternance (voulue) de mélancolie poignante et de légèreté rafraîchissante permet d'éviter de plomber l'ambiance, tout en permettant de passer un moment délicieux, bercé par ce duo de voix superbes, elles-mêmes portées par des morceaux et des arrangements marquants. On attend impatiemment l'album !


I Love You But I've Chosen Darkness :

Forts d'un excellent album et d'un nom de groupe intriguant, les peu charismatiques (on ne peut pas tout avoir... ) Texans d'I Love You But I've Chosen Darkness ont fait très forte impression avec leur set aventureux, chaotique et passionnant donné à Sédières. La recette musicale du groupe consiste à mélanger avec virtuosité et talent le post rock ombrageux (Mogwai), la new wave eighties (Joy Division, The Cure) et la pop/folk. La majorité des morceaux saisissent irrémédiablement l'auditeur, à la fois déboussolé, enthousiasmé et profondément marqué par l'intensité du cocktail proposé. Le contact simple et discret du groupe prouve que les musiciens sont là uniquement pour présenter sa musique, sans prendre des poses de rock stars, ce qui est réconfortant. Un peu timide également, la voix sombre du leader du groupe a néanmoins des vertus atmosphériques indéniables. Le concert se termine par une jolie et prolongée salve d'applaudissements ; la cathédrale sonore bâtie par I Love You But I've Chosen Darkness donne réellement envie de devenir un fidèle du groupe.





Echo and The Bunnymen :

Si l'on reste dans les ambiances orageuses du post punk des années 80 avec Echo and The Bunnymen, l'attitude du combo écossais est radicalement différente de celle des Américains : après une attente interminable, quand son groupe daigne enfin se pointer sur scène, Ian McCulloch donne l'impression de cachetonner, en étant un peu énervé par le manque de public (il devait s'attendre à un immense festival rassemblant des milliers de fans sur une pelouse). C'est l'ingénieur du son chargé des retours qui paye les pots cassés : Ian McCulloch, vieux beau à lunettes de soleil, lui adresse une remarque désobligeante entre chaque morceau... Quel tête à claques ! Cela étant dit, dès le début du show, il chante tout simplement divinement, en fumant négligemment clope sur clope ; sa voix marque durablement et porte les morceaux avec une force incroyable. Comme les guitares truffées d'effets superbes de Will Sergeant sont, quant à elles, toujours aussi pertinentes, il est difficile de ne pas se laisser emporter par Echo And The Bunnymen. La set list est de surcroît bien choisie : elle est composée d'un habile mélange des meilleurs morceaux des derniers albums, des titres imparables du groupe (Going up, Killing moon, Ocean rain, All that jazz, Do it clean, Lips like sugar, Villiers terrace, Seven seas etc), le tout entrecoupé de reprises (en forme de clins d'oeil appuyés) des Doors de Jim Morrisson - auquel Mc Culloch fait souvent penser quand il chante - et de Lou Reed, une autre influence facile à distinguer. A part quelques sons de claviers trop pompiers et l'attitude tout juste aimable du leader/chanteur et du guitariste, on a passé un excellent moment en compagnie d'Echo and The Bunnymen. Merci au festival de Sédières d'avoir, une fois de plus, permis cela...


Sites Internet : www.sedieres.fr, www.chosendarkness.com, www.myspace.com/chosendarkness, www.bunnymen.com, www.myspace.com/thebunnymen, www.myspace.com/listentococoon, www.myspace.com/tazioandboy, http://mylittlecab.skynetblogs.be/.


Festival de Sédières : les dernières chroniques concerts

Abd Al Malik par lorenzo
festival de sédières, le 25/07/2009
Abd Al Malik est un grand bonhomme ! Il a un flow de dingue et c'est une bête de scène avec des musiciens hyper pro. concert inoubliable au festival de Sédières ! La suite

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) en concert

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 26/07/2005
Grâce à la présence de Jean-Louis Murat (dont c'était la seule apparition sur scène cet été), la dernière soirée du festival de Sédières a fait le plein : entre 600 et 700... La suite

Elysian Fields + Kelly De Martino + Mansfield. Tya + Grand National (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 25/07/2005
Il fallait bien un dimanche sans concerts pour se remettre des émotions ressenties lors des deux premières soirées du festival de Sédières avec Devendra Banhart, Mugison, Bang Gang, The National, The Wedding Present, Alamo Race Track et quelques autres... Après avoir goûté aux joies du farniente en Corrèze (un département riche en paysages... La suite

The Wedding Present + The National + Alamo Race Track + Bumcello + Las Ondas Marteles (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 23/07/2005
La deuxième soirée du festival de Sédières s'annonçait riche en bons moments, elle n'a pas déçu... Sensible à la qualité de l'affiche, le public s'était déplacé en masse dans la grange rénovée qui tient lieu de (superbe) salle de spectacle au milieu d'un formidable océan de verdure. Las Ondas Marteles Juste après les prestations de... La suite

Cocoon : les dernières chroniques concerts

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Concert pour la sortie du livre de Patrick Foulhoux Une histoire du Rock à Clermont-Ferrand/50 ans de bruits défendus à Bib-City en concert

Concert pour la sortie du livre de Patrick Foulhoux Une histoire du Rock à Clermont-Ferrand/50 ans de bruits défendus à Bib-City par Jacques Moiroud
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 22/11/2013
Coopérative de mémoire Vendredi 22 novembre, on fêtait à la Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)la sortie du livre de Patrick Foulhoux sur le Rock à Clermont*, s'en... La suite

We Used To Have A Band + Syd Matters + Cocoon en concert

We Used To Have A Band + Syd Matters + Cocoon par Jul
Les voix du Gaou - Six Fours, le 17/07/2011
Nous sommes arrivés pourtant très en avance, mais le temps de faire la queue, de se faire fouiller (par solidarité) et de rejoindre la petite scène cachée au fond dans les pins,... La suite

Cocoon + Oh! Tiger Mountain en concert

Cocoon + Oh! Tiger Mountain par Lionel Degiovanni
Salle de Montfavet - Avignon, le 14/04/2011
Alors ce soir, grand départ pour aller voir un groupe que j'avais déjà vu au Cargo de Nuit à Arles : Cocoon. Depuis Arles, ce groupe a bien évolué, s'est fait énormément... La suite

Echo And The Bunnymen : les dernières chroniques concerts

Grange du château de Sédières : les dernières chroniques concerts

Abd Al Malik par lorenzo
festival de sédières, le 25/07/2009
Abd Al Malik est un grand bonhomme ! Il a un flow de dingue et c'est une bête de scène avec des musiciens hyper pro. concert inoubliable au festival de Sédières ! La suite

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) en concert

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 26/07/2005
Grâce à la présence de Jean-Louis Murat (dont c'était la seule apparition sur scène cet été), la dernière soirée du festival de Sédières a fait le plein : entre 600 et 700... La suite

Elysian Fields + Kelly De Martino + Mansfield. Tya + Grand National (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 25/07/2005
Il fallait bien un dimanche sans concerts pour se remettre des émotions ressenties lors des deux premières soirées du festival de Sédières avec Devendra Banhart, Mugison, Bang Gang, The National, The Wedding Present, Alamo Race Track et quelques autres... Après avoir goûté aux joies du farniente en Corrèze (un département riche en paysages... La suite

The Wedding Present + The National + Alamo Race Track + Bumcello + Las Ondas Marteles (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 23/07/2005
La deuxième soirée du festival de Sédières s'annonçait riche en bons moments, elle n'a pas déçu... Sensible à la qualité de l'affiche, le public s'était déplacé en masse dans la grange rénovée qui tient lieu de (superbe) salle de spectacle au milieu d'un formidable océan de verdure. Las Ondas Marteles Juste après les prestations de... La suite