Accueil Chronique de concert Einstürzende Neubauten
Samedi 19 janvier 2019 : 11976 concerts, 25332 chroniques de concert, 5241 critiques d'album.

Chronique de Concert

Einstürzende Neubauten

Einstürzende Neubauten en concert

La Cité de la Musique, Paris 17 novembre 2010

Critique écrite le par


C'était une soirée intéressante parce qu'improbable. Il y en a des comme ça, où on ne peut pas vraiment dire aux absents qu'ils avaient tort - mais quand même, on est bien content d'avoir été là.
Le contexte? Ces 16 et 17 novembre derniers, la Cité de la Musique mettait à l'honneur le groupe Einstürzende Neubauten - collectif berlinois digne représentant de la scène industrielle - et les invitait à fêter leur trentaine d'années d'existence ininterrompue en une soirée "best of" et une soirée "side projects".
La veille, le groupe nous avait généreusement donné deux heures et demie de concert, qui ont plus ou moins bien été reçues par les fans: les amateurs de balades (ceux qui écoutent plutôt l'album silence is sexy) se sont réjouit, les puristes du début ont déploré le manque de vivacité des membres du groupe et le peu de morceaux réellement indus. Certes, la qualité du son était là, franche et puissante, on pourra dire qu'après trente ans de carrière, les neubauten savent envoyer la purée sans mouiller la chemise, à prendre ou à laisser. Petit bémol: le "best of" concernant majoritairement les dix dernières années de carrière du groupe que l'ensemble de leur production... de quoi se demander s'ils ne feraient pas mieux de retourner aux acides.

Revenons donc à l'évènement du 17, qui pour le coup a laissé nombre de spectateurs perplexes. Les trois quarts d'heure de concert donnés par l'ensemble du groupe en ouverture de soirée étaient déjà beaucoup plus habités que les deux heures et quelques de la veille), c'était un très bon moment à passer, avec des inédits, et quelques perles de leur grande époque comme seele brennt et sand.
Tout n'est jamais parfait, et on admettra que malgré son charisme, Blixa (Bargeld, leader et chanteur du groupe) est un gros prétentieux qui passe une bonne partie de son temps à exprimer son mécontentement auprès des autres membres et du public, ce qui a le don de casser un peu l'ambiance. En contrepartie, U.N. Unruh n'a pas soufflé une seconde, toujours occupé, déchaîné, virevoltant d'une structure métallique à une autre pour taper et sauter tout du long du spectacle, et Hacke, à la basse, y mettait un peu de piment avec ses allures de hardrocker américain tombé du camion. La cerise sur le gâteau, celle qui a rendu l'évènement singulier, c'est le moment où un bruit assourdissant a retenti (du matériel qui est tombé) et que Blixa a annoncé la panne d'électricité. En précisant bien entendu qu'ils avaient joué une trentaine d'années dans les endroits les plus roots, ils ne s'attendaient pas à ce genre d'inconvénients dans cet endroit institutionnel qu'est la Cité de la Musique. Le groupe n'a pas été découragé, il a enchaîné tranquillement sur une version "unplugged" mine de rien assez géniale. Un vrai bordel. Et peu après que le courant circule de nouveau, le groupe s'est éclipsé.

Maintenant, c'est l'heure de la kermesse les enfants.
Là où il devait y avoir une projection de 35 minutes pour le changement de plateau, il n'y a rien eu. Les roadies, dépités, n'avaient pas l'air de comprendre comment marchait le projecteur et essayaient de gérer la situation tout en disposant les éléments scéniques de la performance suivante. Donc on a attendu. Attendu. Attendu... (40 minutes?) Beaucoup de gens ont quitté la salle. Puis, quand plus personne ne l'espérait, Jochen Arbeit est entré en scène déguisé en cowboy. Là on s'est dit que c'était terminé, que jamais plus nos idoles ne seraient nos idoles, et qu'on s'était trompés de soirée. Ont suivi 30 minutes de danse contemporaine avec tous les clichés du genre (version cheap), Arbeit à la guitare et balançant des glitches, accompagné d'Abraham Hurtado et de Hansel Nezza pour la danse. C'était, en gros: des mouvements au ralenti, de la lumière donnée par des néons blancs, quelques chutes amorties (je suis désolée pour les connaisseurs de ne pas maîtriser le lexique convenable) et... ils ont bien entendu terminé à poil, j'en passe et des meilleures. On aurait dit le spectacle de fin d'année à la MJC de Douarnenez (avec tout le respect que je lui porte).
Une fois que les danseurs se sont rhabillés (avec tout le glamour d'un lendemain de cuite précipité aux côté d'un inconnu), Unruh et ses complices ont rempli la salle (vidée des 2/3) et la scène de nombreuses structures où étaient accrochées des percussions (toms & cymbales), ils ont ensuite distribué des baguettes et tout le monde a tapé. Un rythme était donné, les gens suivaient, Hacke a même participé, certains dansaient, un esprit tribal animait le reste des spectateurs / participants, c'était la fête au quartier, ça a terminé en batoucada. Et puis ça a été la fin, et l'heure d'une bière et d'interminables discussions pour savoir si on avait bien fait de venir... ou pas.

...Et moi aussi j'encombre les premiers rangs pour faire des photographies, merci merveilleux monde numérique: http://www.flickr.com/photos/n_ymphe/

 Critique écrite le 22 novembre 2010 par Nymphe.


Einsturzende Neubauten : les dernières chroniques concerts

Einsturzende Neubauten en concert

Einsturzende Neubauten par Erwann Ar Gwir
Le Trianon, Paris, le 17/11/2014
Comment parler de ce concert d'Einsturzende Neubauten avec objectivité est une question qui me cause de douloureux problèmes. La salle était parfaite, bar efficace, acoustique... La suite

einstürzende neubauten par Reznorboy
Ancienne Belgique - BRUXELLES, le 02/04/2004
Excellentissime concert de la bande a Blixa Bargeld. Ce groupe d'avant-garde bruitiste a confirmé hier soir tout le bien que je pensais d'eux. Ces types font ressortir une musicalité impressionnante de divers machineries (tuyaux, compresseur à air, barres métalliques) avec bien entendu le cri de Blixa par dessus tout ce fracas. Déchirant... La suite

La Cité de la Musique, Paris : les dernières chroniques concerts

P.I.L. (Public Image Limited) - Expo Europunk en concert

P.I.L. (Public Image Limited) - Expo Europunk par Philippe
Cité de la Musique, Paris, le 23/10/2013
Quand on a un déplacement pro prévu de longue date à Paris, et avec l'aide de l'agenda Concertandco, on arrive toujours à trouver quelque chose à aller voir en concert. Ca n'a... La suite

Public Image Limited aka PIL en concert

Public Image Limited aka PIL par lol
Cité de la Musique, Paris, le 23/10/2013
Les vieux punks parisiens historiques survivants étaient de sortie à la Cité de la Musique pour le concert de Public Image Limited, qui est avant tout le groupe de John Lyndon, le... La suite

Claire Diterzi en concert

Claire Diterzi par Lebonair
Cité de la musique, Paris, le 05/02/2013
La merveilleuse et atypique Claire Diterzi était ce soir à la cité de la Musique à la Villette pour présenter son nouvel album fraîchement sorti "Le Salon Des Refusés". Quelques... La suite

I'm From Barcelona + Soko (Festival Days Off 2011) en concert

I'm From Barcelona + Soko (Festival Days Off 2011) par Pierre Andrieu
Cité de la Musique, Paris, le 10/07/2011
Méchamment euphorisante, la soirée de clôture du Festival Days Off 2011 le dimanche 10 juillet, avec la troupe folledingue d'I'm From Barcelona en tête d'affiche pop venue de... La suite