Accueil Chronique de concert Elton John & Ray Cooper
Mardi 18 juin 2019 : 9632 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Elton John & Ray Cooper

Elton John & Ray Cooper en concert

Zénith Omega - Toulon 29 septembre 2010

Critique écrite le par

En allant voir Elton John dans un Zénith Omega quasi plein (en configuration assise), je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre.

Déjà, je ne m'attendais pas à ce que ca commence à 20h pile, un jour de pleine semaine, avec les sempiternels bouchons pour rentrer dans cette ville... Pourtant il n'y avait pas que des vieux dans l'assistance, loin de là... Ils auraient pu penser à ceux qui bossent...

Mais le pire, découlant directement de ce début de soirée précoce, c'est qu'une fois les lumières éteintes, figurez vous que, quelque soit votre numéro de siège, les placeuses vous mettent là où y a du vide, vers le fond de la fosse ! Donc moi qui avait par exemple le premier rang, je me retrouve au trente deuxième... Si ca c'est pas la honte pour ceux qui avaient payé plus de cent euros le ticket... J'ai beau avoir été invité, je trouve cela inadmissible !

Heueusement qu'on y voyait bien d'où que l'on se trouvait. Elton John trônait avec son piano au devant gauche de la scène, les percussions prenaient tout le fond, et deux écrans géants placés en hauteur sur les cotés complétaient le tableau.

Ensuite, je ne m'attendais pas à ce que pendant deux heures cinquante, sans entracte, Sir Elton John ait une voix aussi fantastique, et des doigts de virtuose ! Je suppose que pour les puristes du piano, ce dernier ne doit pas être le plus technique, ni le plus classique, mais pour le spectateur lambda, putain quel pied !! Ce mec sait être groovy, jazzy, bluesy, popy, rocky, tout ce que vous voulez ! Il alterne de bien belles ballades ("Sorry Seems To Be The Hardest Word", "Your song"...), avec de vrais moments de bravoure (un "Rocket man" endiablé, un final pré rappel dantesque dans son crescendo...), en passant par toute une palette de rythmes et de tonicité. Il est doué, y a pas à tergiverser, mais le plus étonnant c'est encore sa voix sans aucun défaut ! Puissante. Très puissante. Même quand il s'agit de "crier", pas une fêlure. Un plaisir de l'écouter, vraiment.

L'autre surprise, c'est Ray Cooper, percussionniste reconnu dont j'avais vaguement entendu parler...
Pendant la première heure et quart, il a laissé Elton John seul en scène. Et puis quand il est arrivé, nous avons un peu halluciné sur le bonhomme ! Totalement po-ssé-dé par son art ! Je regardais les gens autour de moi, qui le matait les yeux aussi écarquillés que moi. Physiquement, imaginez le méchant grand et chauve du film de Jeunet, "La cité des enfants perdus", sans le chapeau mais avec les mêmes lunettes, habillé d'une chemise et d'un pantalon à pinces trop grand retenu par des bretelles... Musicalement, imaginez ce grand bonhomme martyrisant des tomes de basses, des cymbales, des sortes de grands djembés, même un gong... Enfin, martyriser n'est pas le terme, car il y mettait une certaine scénographie délirante, attirant le regard comme un aimant. Sans être pour autant envahissant ou dénué de talent, bien au contraire.

Sa présence donnait à certains titres une bonne profondeur, et l'alchimie marchait souvent. Après, l'association n'était pas indispensable, vu qu'Elton John en lui même reste fascinant, mais c'était franchement agréable.

Le public quant à lui était comme le meilleur élève d'une classe: attentif, assidu, respectueux. Se levant un morceau sur deux en moyenne pour ovationner le maitre, mais muet vocalement et totalement silencieux durant les chansons. Il faudra attendre la fin de "Don't let the sun go down on me" pour que les gens se massent devant la scène, et soient levés dans presque tout le Zénith.
Quand il revient pour le rappel, le Sir se met à signer moult photos et papiers tendus, bonne initiative.

Par contre, le fait que ledit rappel soit composé de deux morceaux du "Roi lion", avant de quitter définitivement les lieux, très bof pour ma part...
Qu'en est il de "Crocodile rock" ? De "Sacrifice" ? De "Don't go breaking my heart" (même si sans seconde voix ca paraissait difficile, je l'avoue sur ce coup). Et de "I'm still standing" bordel ?!
C'est vraiment le bémol (mineur) que j'émettrai, parce que pour le reste, autant ca peut paraitre long comme durée sur le papier, autant en live ca file à la vitesse de l'éclair, malgré quelques chansons récentes plus dispensables. Et pour un mec quasiment seul à son piano, c'est pas un mince exploit !

Ce type est un véritable artiste, dont le professionnalisme, la sincérité, et la musicalité, sont autant de modèles pour les plus jeunes.


Setlist:

The One
Sixty Years On
The Greatest Discovery
Border Song
Ballad of the Boy in the Red Shoes
The Emporer's New Clothes
I Guess That's Why They Call It The Blues
Rocket Man
18 Never Too Old
Philadelphia Freedom
Tiny Dancer
Your Song
Funeral for a Friend/Tonight
Better Off Dead
Levon
Gone To Shiloh
Indian Sunset
I Think I'm Gonna Kill Myself
Daniel
Sorry Seems To Be The Hardest Word
Take Me To The Pilot
Don't Let The Sun Go Down On Me
Bennie And The Jets
Crazy Water
Saturday Night's Alright For Fighting


Rappel :

Circle of life
Can you feel the love tonight

> Réponse le 01 octobre 2010, par Perrin83

Époustouflant, génial, multigénérationel, Elton!! l'Horowitz de la pop, ce n'est pas peu dire. A voir et ECOUTER  Réagir

> Réponse le 01 octobre 2010, par Jmpa

Ben voila...Comme on ramasse depuis quelques années toutes les STAR AC derniers crus pour des questions de titulaires capricieux des droits de productions du ZENITH qui se comportent en héritiers repus et privent toute une région d'artistes dignes de ce nom je suis allé voir une pointure. Déjà un concert qui commence à 20 heures pétantes on s'adresse à quel public? Parce que voila dans les villes de province les gens travaillent aussi. Donc quand je suis arrivé Tonton était déjà là avec son piano...Jusqu'à 21 heures 45!!!Après papy Mougot est arrivé avec ses Casseroles et l'a aidé à faire un peu plus de bruit.Franchement c'est la première fois que j'ai des accouffens avec un piano.(A moins que ce ne soient les nerfs et les bâillements intempestifs??) Pour 100 €uros la place on...  La suite | Réagir

> Réponse le 04 décembre 2010, par mhschoeps

[Forest National - Bruxelles - 1 décembre 2010] Et bien, vous avez dit tout ce que je voulais exprimer. Seulement, qu'à Bruxelles on n'a eu qu'un bis, "Candle in the wind". Mais il était époustouflant et je suis encore sous le choc. Presque 64 ans, le plein d'énergie, virtuosisme, émotion débordante, et ce fou de Ray qui sait tellement apparaitre et disparaitre et communier musicalement. C'est un Géant !   Réagir


Elton John : les dernières chroniques concerts

Elton John (Festival Musilac 2016) en concert

Elton John (Festival Musilac 2016) par Lily Rosana
Aix-les-Bains, le 09/07/2016
Elton John s'est imposé comme l'un des maîtres de la pop, enchaînant les récompenses, les tubes comme "Your Song", "I'm Still Standing", "Don't Go Breaking My Heart" ou encore... La suite

Elton John en concert

Elton John par Cedmcvsdiego
Park&Suites Arena, Montpellier, le 20/11/2014
Plus de 3000 représentations à son actif et 46 albums réalisés en 40 ans de carrière (!), Sir Elton John a proposé un spectacle grandiose ce soir dans la superbe enceinte... La suite

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band  en concert

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band par Lionel Degiovanni
Nyons ( suisse ) , le 24/07/2014
Pour ce début de jeudi, nous assistons au showcase de Verveine. Cette jeune Veveysane a eu bien du mal à être à l'aise lors de ce show case. En effet, elle était toute... La suite

Elton John (Festival de Nîmes 2012) en concert

Elton John (Festival de Nîmes 2012) par Ysabel
Arènes - Nîmes, le 21/07/2012
Entrée dans des Arènes en configuration "On est des VIP, On a des sous !" et une scène très épurée, avec juste un énorme piano noir Yamaha trônant au milieu, une batterie très... La suite

Zénith Omega - Toulon : les dernières chroniques concerts

 -M- (MATTHIEU CHÉDID) + DAVID ASSARAF en concert

-M- (MATTHIEU CHÉDID) + DAVID ASSARAF par Kris Tian
Zenith Oméga, Toulon, le 27/03/2019
En allant voir -M-, je me demandais ce qu'il pourrait encore être dit sur lui, sur sa prestation, son jeu de scène, sa -M-usique... Je me disais, "pas grand-chose", car l'on... La suite

Asaf Avidan + Rona Kenan en concert

Asaf Avidan + Rona Kenan par Ysabel
Zenith Omega - Toulon, le 14/10/2013
Nouvelle aventure et cap sur Toulon ce soir, avec la découverte de la salle du Zenith Oméga : un bel endroit, avec des côtés de scène tout en bois, un plateau ouvert, des lumières... La suite

Asaf Avidan + Rona Kenan en concert

Asaf Avidan + Rona Kenan par Kris Tian
Zénith Oméga - Toulon, le 14/10/2013
Comme à mon habitude j'arrive en avance pour le concert. Peut-être qu'il me faut m'imprégner du lieu avant de ressentir les émotions que va dégager le groupe ... Et quel groupe ce... La suite

The Cranberries + Kodaline en concert

The Cranberries + Kodaline par Gandalf
Zenith Omega à Toulon, le 16/11/2012
Et me revoilà, 17 ans après, dans la salle où je les ai vu pour la première fois. Ce groupe si cher à mon coeur, dont je ne vais pas refaire une ode dithyrambique, pour cela,... La suite