Accueil Chronique de concert Elvis Perkins
Vendredi 19 juillet 2019 : 11613 concerts, 25586 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Chronique de Concert

Elvis Perkins

Elvis Perkins en concert

Fondation Cartier, Paris 8 juin 2015

Critique écrite le par




Epatant concert d'Elvis Perkins dans le cadre bucolique des jardins de la Fondation Cartier, à Paris... Venu présenter I Aubade, son dernier album, le discret et encore trop méconnu folksinger américain a régalé ses fans avec des versions poignantes, inspirées et enlevées des titres de son répertoire en version trio folk pop psyché.



Bien mis en valeur par le travail d'un organiste/batteur/choriste et d'une bassiste/joueuse d'autoharp et " pump organ ", les œuvres très sensibles du chanteur, guitariste et harmoniciste au look très bohème (on dirait un chef indien croisé avec un folkeux new yorkais des années 70... ) font un effet énorme. Le lieu, très intimiste et assez surréaliste - il se situe au dos du bâtiment de la fondation, avec en fond visuel les ascenseurs qui montent et descendent - et le public respectueusement assis au milieu de la verdure, contribuent à rendre le moment assez unique. Il fait certes un poil frais, mais à part ça, c'est absolument parfait. S'il n'y avait pas une petite sirène de police de temps en temps, l'on pourrait presque se croire dans un festival en pleine nature, au milieu des arbres... C'est dans ce cadre idyllique, qu'Elvis Perkins, réellement habité par ses compositions, chante d'un très belle voix façon Bob Dylan jeune, sans omettre de jouer admirablement de la guitare sèche et de l'harmonica.



C'est vraiment très, très beau ! Les nouveaux titres - un peu difficiles à appréhender à la première écoute de l'album avant de devenir addictifs assez rapidement - se révèlent magistraux et très émouvants en concert. Ce qui ne gâche rien, les fans de longue date ont droit à de vieux titres, entrecoupés de petites tirades de la star du jour, qui, contre tout attente, s'avère drôle, conviviale et douée pour communiquer avec l'assistance.



Après un set de très haut niveau, quand les trois musiciens quittent la scène et s'évanouissent dans la nature, l'on se dit que même sans rappel, ce concert valait vraiment le déplacement. Et puis au bout de cinq longues minutes, alors que la moitié du public a quitté les lieux (il fait très frais désormais... ), Mister Perkins revient pour un rappel où il interprète le totalement bouleversant While you were sleeping - qu'on attendait impatiemment, car à notre humble avis, il s'agit d'une des plus grandes chansons des années 2000. Et pour conclure la soirée, le trio magique interprète un dernier titre où la voix et l'atmosphère générale rappellent superbement les immenses Elvis Presley et Roy Orbison. Oui, ça valait vraiment le coup de se rendre jusqu'à la Fondation Cartier en ce lundi 8 juin !


Liens : www.facebook.com/ElvisPerkinsMusic, www.elvisperkinssound.net, twitter.com/ElvisPerkins, www.facebook.com/FondationCartier, fondation.cartier.com...

Elvis Perkins : les dernières chroniques concerts

Elvis Perkins en concert

Elvis Perkins par Coline Magaud
La Flèche d'Or, Paris, le 08/12/2015
Elvis Perkins est un de ces artistes qu'on aimerait voir plus souvent. Ses prestations sur notre continent sont rares et il n'est pas un de ces musiciens prolifiques à outrance... La suite

Elvis Perkins + Jaakko Eino Kalevi en concert

Elvis Perkins + Jaakko Eino Kalevi par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 06/12/2015
Dimanche soir de rêve à la Coopé, avec une affiche de très, très haut niveau réunissant le prometteur et ultra doué finlandais planant Jaakko Eino Kalevi, auteur d'un récent... La suite