Accueil Chronique de concert Ennio Morricone
Jeudi 18 octobre 2018 : 14122 concerts, 25199 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ennio Morricone

Ennio Morricone en concert

Palais des Congrès, Paris 24 septembre 2016

Critique écrite le par




Evidemment, il fallait être au Palais des Congrès pour cette étape Parisienne de la tournée célébrant les 60 ans de carrière du Maestro Ennio Morricone. Il faut quand même avoir en tête que l'aura et le génie du Maestro dépassent largement le cadre de la bande originale de film.

Morricone, de son vivant, figure déjà dans le panthéon des grands compositeurs classiques du XXème siècle en compagnie de Debussy, Malher, Strauss, Ravel ou Bartok. Sa musique sera sans nul doute jouée et étudiée dans 200 ans par les plus grands orchestres symphoniques de la planète.

Le Maestro a aussi largement dépassé le cadre de la musique classique. Ses productions, ses innovations sonores, mélodiques et orchestrales, la diversité des styles sur lesquels il s'est penché conjuguées à l'ampleur du public qui l'a su touché à travers le monde et au respect absolu que lui vouent les plus grands musiciens de la planète l'impose définitivement comme l'un des grands génies musicaux de ses 100 dernières années.

Ces concerts parisiens étaient, compte tenu de son âge avancé, l'une des dernières occasions de voir le Maestro diriger lui-même un orchestre symphonique interprétant ses compositions. Il faut se rendre compte, même si la comparaison peut sembler faussement flatteuse, que ces concerts sont aussi historiques que les concerts où Ravel dirigeait son Bolero, ou ceux de Dvorak dirigeant la symphonie du Nouveau Monde.

C'est évidemment une salle comble qui fit un triomphe à ce vieil homme de 87 ans, lorsqu'il rejoignit, d'un pas très légèrement chancelant, son pupitre pour se retrouver dos au public et face aux 200 musiciens et choristes de l'orchestre symphonique de Prague qu'il allait diriger pendant plus de 2 heures.

C'est toujours très impressionnant de voir un chef d'orchestre devant 200 musiciens. C'est quelque part l'expérience ultime du management. Y-a-t-il une autre fonction ou un seul homme dirige plus de 200 personnes en même temps avec presque autant de taches différentes et simultanées, pour en tirer la quintessence dans une osmose totale ?

Le programme joué lors de cette représentation différait très légèrement de qui était annoncé sur les programmes officiels de la soirée, et assez largement des concerts donnés lors des précédentes tournées. En laissant de côté des "hits" comme "Le clan des siciliens", les titres de "Sacco and Vanzetti", le thème des "Incorruptibles", "Come Maddalena", "La bataille d'Alger", "L'enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon", ou "The man with the Harmonica", le maestro donnait ainsi un éclairage à des compositions plus récentes comme celle de The "Hatefull Eight"de Quentin Tarantino et "Baaria" de Giuseppe Tornatore, et assez (injustement !!) méconnues du public.

Giuseppe Tornatore est désormais le cinéaste avec lequel le Maestro aura le plus composé... En s'attardant sur le film "Baaria" que je ne connaissais pas, avec des thèmes éblouissants comme "Ribillione", ainsi que " La légende du pianiste sur l'océan", "La meilleure offre" et"Cinema paradisio", c'est une large part du concert qui sera consacrée à leur collaboration.

Le thème glaçant de la "Diligence de Red Rock" tiré du dernier Film de Quentin Tarantino fut aussi un des grands moments du concert.Bien entendu, la collaboration légendaire avec Sergio Leone fut abordée avec les thèmes de la trilogie des "Once upon a time" (l'ouest, la révolution et l'Amérique), une version assez novatrice et fabuleuse du thème du "Bon la Brute et le truand" et l'apothéose d' "Extasy of Gold" qui fut aussi rejouée en rappel en procurant des frissons et des larmes à une grande partie du public.

De nombreuses plages des concerts furent consacrées à des compositions plus obscures comme celles de "Vatel", "H2S", "red tent", que je ne connaissais pas. Cette programmation un peu complexe est probablement l'un des rares reproches que l'on peut faire à ce concert. Il faut avouer que, malgré le plaisir indiscutable que l'on a pris durant le concert, on aurait quand même préféré entendre des classiques comme " I comme Icare", "Mon nom est personne" ou les grands thèmes évoqués un peu plus haut.
L'autre légère déception fut la voix de la cantatrice soliste qui m'avait parue meilleure lors des dernières tournées.

Cela n'empêcha pas le concert de se conclure par une grosse ovation d'un public ému et envoûté par plus de 2 heures de spectacle après de larges extraits de "Mission", puis trois rappels ou furent joués "Abolicao" du film "Queimada", ainsi que deux reprises d' "Extasy Of Gold" et de " On earth, this is heaven"

Ce concert fut indubitablement un grand moment, même si les concerts de la tournée précédente m'avaient d'avantage séduits grâce à une set list plus cohérente et plus grand public... Mais comme je le disais au début de cette chronique, il fallait être au Palais des Congrès pour ce concert! Car, franchement, lorsqu'on s'intéresse un tant soit peu à la musique et au cinéma, y'avait-il un meilleur endroit au monde ou se trouver pendant ce week end de septembre ?

Ennio Morricone : les dernières chroniques concerts

Ennio Morricone en concert

Ennio Morricone par Philippe
Arènes, Nîmes, le 11/07/2015
Certains mythes devraient peut-être juste rester mythiques, et certains fantasmes n'ont pas vocation à être réalisés. A mon âge, je devrais pourtant le savoir : se confronter 25... La suite

Ennio Morricone en concert

Ennio Morricone par lol
Zénith de Lille, le 22/03/2015
Il sera difficile d'être objectif dans cette chronique tant Ennio Morricone et sa musique sont importants à mes yeux. Le maestro figure clairement en bonne place dans mon... La suite

Ennio Morricone en concert

Ennio Morricone par Bighardsun
Bercy - Paris, le 04/02/2014
Après une dizaine d'années d'absence sur le territoire français, Ennio Morricone revient à Paris, pour un concert forcément très attendu. 19h30, ouverture des portes, la salle... La suite

Ennio Morricone en concert

Ennio Morricone par ph
Paris Bercy, le 04/02/2014
J'ai 53 ans et j'attendais ce concert d'Ennio Morricone depuis quarante ans au moins ! Le maître était au rendez-vous, et la belle et fantastique soprano aussi, et les... La suite

Palais des Congrès, Paris : les dernières chroniques concerts

Vladimir Cosma en concert

Vladimir Cosma par lol
Palais des Congrès, Paris, le 09/10/2016
Deux ans après son dernier passage parisien, Vladimir Cosma venait fêter au Palais des congrès de Paris le cinquantième anniversaire de sa prestigieuse carrière. Connu pour... La suite

Katie Melua + BOY en concert

Katie Melua + BOY par Fredc
Palais des Congrès, Paris, le 22/10/2012
Pour débuter la soirée, c'est le duo germano-helvète BOY, ici accompagné d'un guitariste, qui a la charge de mettre le public en condition. Très à la mode depuis quelques mois,... La suite

Serge Lama en concert

Serge Lama par Marie-Christine
Palais des Congrès de Paris, le 17/12/2009
Serge Lama en concert, c'est tout simplement génial. Cet homme a un réel talent pour retourner toutes les situations en sa faveur. La salle immense n'en a pas fini avec ses... La suite

Tom Jones  en concert

Tom Jones par Maddy
Palais des Congrés, Paris, le 06/11/2009
Super méga génial notre beau Tom Jones ! Quelle classe ! Quel spectacle il nous a donné, un véritable show man ! Sa voix est toujours incomparable : elle vous prend au... La suite