Accueil Chronique de concert Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018)
Samedi 22 septembre 2018 : 14539 concerts, 25155 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.

Chronique de Concert

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018)

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Sur les quais, Binic 28 juillet 2018

Critique écrite le par



Toujours vivant après le déluge d'émoustillants concerts du premier jour au Binic Folks Blues Festival (Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage, chronique ici), on enchaîne avec une nouvelle salve également bien chargée sur la route du garage 'n blues punk dans le port de Binic, le samedi 28 juillet...



Catl

On démarre à 15 heures, une heure plus adaptée à une sieste au soleil sur la plage de la Banche (juste en contrebas de la scène), avec CATL, un excellent duo de country folk blues (Jamie "Catl" Fleming + Sarah K) qui reçoit une aide bienvenue de Mark Porkshop à l'harmonica sur ce concert... Malgré le côté hyper ancré dans la tradition blues de ce duo, aucune mauvaise odeur de naphtaline ne vient troubler nos sensibles narines. Servie avec un esprit punk rebelle, la musique jouée par ces gens de goût est bel et bien vivante, provoquant moult soubresauts rock 'n roll blues, un peu à la Canned Heat, voire à la Jon Spencer Blues Explosion, quand le grand échalas guitariste/chanteur se lève de sa chaise et envoie la sauce. Recommandé !



Black Boys On Moped

Juste après, les Bretons de Black Boys On Moped mettent une bonne dérouillée aux fans de blues joué façon Motorhead réunis devant la scène Pommelec. Leur projet, c'est de jouer comme des malades en enclenchant la distorsion et en hurlant façon damnés de la Terre dans le micro. Pas forcément très subtil, mais très minimaliste et hyper efficace. Avec en sus, de savoureux commentaires bruts de décoffrage entre les morceaux, du genre "Ce qui est cool, c'est que de ma place je peux savoir s'il y a la queue ou pas aux chiottes ! Là, c'est bon, vous pouvez y aller...". Sans doute dans le but de booster encore un peu plus ceux qui ne pissent pas, le batteur se jette dans le public afin de s'autoriser un monumental slam presque jusqu'au fond de la "salle". Pour résumer l'affaire, Black Boys On Moped pourrait tout à fait réveiller un mort avec sa musique sévèrement burnée. Ce n'est pas notre voisin, un mec à dreadlocks, casquette Beavis et Butthead et cigare au coin des lèvres qui dira le contraire. Il valide, comme tout le monde d'ailleurs !



Big Mountain County

Sur la grande scène de la Banche, toujours avec vue imprenable sur la mer (quand on vient des environs de Clermont-Ferrand, on ne s'en lasse pas !), le groupe italien Big Mountain County prouve que son pays s'est bien remis de sa non participation à la coupe du monde de football remportée par ses meilleurs ennemis français... Boosté par un frontman sapé comme un prince et doté d'une voix accrocheuse, ce très en forme groupe de rock garage psyché fait un authentique carton auprès du public, déjà très nombreux (cette année, le samedi est la journée la plus chargée sur le site). Il faut dire qu'il se passe quelque chose sur scène et dans les chansons de ce combo d'humeur versatile, permettant tout à la fois de rocker salement tout en trippant éhontément. Big Mountain County semble guidé vers les chemins de la gloire par son charismatique, facétieux et très enjoué leader beau gosse. Merci pour ce salvateur coup de pied aux fesses (qui contribue à lancer la journée) !



Digger & The Pussycats

Comme on a aimé au plus haut point le concert donné par Digger & The Pussycats la veille au soir à La Banche, on en reprend une généreuse deuxième tranche lors du nouveau passage du supersonique duo australien sur la scène de La Cloche, qui, malheureusement, souffre d'un manque de volume sonore. Malgré ce petit détail (réglé illico presto en s'approchant plus près des baffles... ), on retrouve chez ces indécrottables fous-furieux la même inextinguible énergie punk, et cette putain d'envie de faire le show en dégageant des good vibrations. Digger & The Pussycats est plus que jamais à voir lors de ses passages en France !



Les Lullies

Rebelote, comme pour le groupe précédent, on remet le couvert avec Les Lullies, avec la ferme volonté de se voir à nouveau proposer une grande rasade de rock 'n roll et de garage punk. Mission accomplie, les petits gars du sud de la France sont une fois de plus au top, défouraillant sans attendre une seule seconde un set tendu, sauvage et joyeusement agressif. Un célèbre rappeur aimant niquer les mères aurait pu lâcher son fameux "c'est de la bombe, bébé !" et il aurait été fort avisé de le faire.



Magnetix

Autre truc explosif vu moult fois avec le même taux de satisfaction (à peu près 100%), Magnetix casse tout ensuite, toujours sur la scène de La Cloche. En appliquant à la lettre sa célèbre et enviée recette que le monde nous envie et a déjà goûté (jusqu'à San Francisco, à l'invitation d'un certain chef de la maison Thee Oh Sees nommé John Dwyer) : une gente dame tabasse ses fûts comme une furie, un monsieur de type costaud arborant un béret et un t-shirt frappé d'un Z (qui veut dire, bah je sais pas), démonte consciencieusement sa guitare électrique avec moult couches de disto extrême, le tout en hurlant des choses aussi bizarres qu'incompréhensibles dans son micro.



Le son est hyper brouillon, ce qui produit un effet encore plus sauvage, le public peut donc avoir sa dose quasi létale de garage rock 'n roll à disposition. Attention, malgré les années qui passent inexorablement Magnetix reste impitoyable pour les oreilles sensibles ! La mort clinique n'est pas au rendez-vous, mais presque. Pour se remettre (ou s'achever définitivement), le "Live in San Francisco" de Magnetix publié par Castle Face Records paraît tout indiqué.



White Cowbell Oklahoma

And now ladies and gentlemen, le seul groupe du week-end qui nous a assez fortement déplu et même carrément fait fuir, les gros mythos qui viennent du Canada et se nomment White Cowbell Oklahoma ! Cette mixture fortement imprégnée de boogie rock et hard rock white trash est une authentique purge dès le deuxième morceau. Totalement indigeste à force de solos de guitare bas du front, de poses "heavy metal rednecks" dignes du mauvais côté du Hellfest et de pyrotechnie débile (y'a un mec avec une cowbell blanche, qu'on n'entend pas du tout d'ailleurs, qui l'enflamme, lui fait cracher des étincelles etc etc), White Cowbell Oklahoma est un groupe particulièrement adapté aux réunions de bikers bourrés et de propriétaires de pick ups pollueurs votant Trump. C'est "non" pour nous, donc. On se casse et on loupe (sans regret aucun) le moment où le leader du groupe fait ronfler une tronçonneuse près du micro en bousillant du PQ. Rhoo, quel dommage !



Escape-Ism

Encore une fois épuisé (mais ravi) par cette journée estivale où les concerts se sont multipliés comme des petits pains (merci Jésus !), on regagne notre camp de base non sans avoir pris une nouvelle louche de Ian Svenonius, cette fois avec Escape-Ism, son duo ultra minimaliste où il chante et joue de la guitare en étant accompagné par une choriste, claviériste et passeuse de cassettes audio. Si le truc est clairement arty et difficile d'accès au premier abord, assez rapidement l'incroyable abattage du leader de Chain And The Gang et The Make-Up fait son petit effet. Toujours impeccablement mis dans son costard, le mec s'époumone comme un beau diable en lâchant de temps en temps deux trois riffs ou solos de guitare bien près de l'os et décalés. Sa collaboratrice danse un peu (pour la forme), tapote négligemment sur ses claviers et envoie des bandes en gardant un air un peu désabusé. C'est parfait, quoi ! Encore une fois, Ian S. emporte le morceau avec un nouveau groupe, cette fois d'obédience électro rock 'n roll à la Suicide ! Alléluia mes frères. On peut aller se reposer en paix... pour ce soir !

Chronique du premier jour à Binic (avec Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage) en cliquant ici et compte rendu du troisième soir (avec Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats) en un clic ...



Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh et Cyrille Bellec (photos de Black Boys On Moped, Big Mountain County et Magnetix) www.facebook.com/cyrille.bellec



Liens : www.binic-folks-blues-festival.com, www.facebook.com/LaNefDFous, twitter.com/LaNefDFous, www.instagram.com/binicfolksbluesfestival



Affiche du festival : Cyrille Rousseau www.facebook.com/CyrilleRousseauFrenchSerigraphie


Binic Folks Blues Festival : les dernières chroniques concerts

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 27/07/2018
Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois... La suite

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat...  en concert

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat... par le marquis de Jonard
Binic, le 03/08/2014
De passage l'an dernier dans les côtes d'Armor, l'ami Pierre Andrieu m'invite à découvrir ce festival lors d'une très bonne soirée... Conquis, je m'organise cette année... La suite

Binic Folks Blues Festival : Burn in Hell, Ben Salter, Waves of Fury, Shannon & the Clams, Mikal Cronin, the Feeling of Love, Libido Fuzz, David Evans, Mississipi Gabe Carter en concert

Binic Folks Blues Festival : Burn in Hell, Ben Salter, Waves of Fury, Shannon & the Clams, Mikal Cronin, the Feeling of Love, Libido Fuzz, David Evans, Mississipi Gabe Carter par pirlouiiiit
Port de Binic, le 04/08/2013
Lorsque Pierre m'a parlé de ce festival où il allait à Binic je me suis dit que ça pourrait être amusant de s'y croiser. Les arguments ne manquaient pas : à une heure de là où... La suite

Chain And The Gang : les dernières chroniques concerts

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 27/07/2018
Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois... La suite

Baxter Dury + Chain And The Gang + The Go! Team + Montero + Insecure Men (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Baxter Dury + Chain And The Gang + The Go! Team + Montero + Insecure Men (La Route du Rock Collection Hiver 2018) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 24/02/2018
Dernier jour de la très réjouissante Route du Rock Collection Hiver édition 2018 à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec au programme un grand final en forme de boulet de... La suite

Interview de Ian Svenonius (leader de Chain And The Gang, The Make-Up et Escape-ism, auteur du livre <i>Stratégies occultes pour monter un groupe de rock</i>... ) lors de son passage au This Is Not A Love Song Festival en 2017 en concert

Interview de Ian Svenonius (leader de Chain And The Gang, The Make-Up et Escape-ism, auteur du livre Stratégies occultes pour monter un groupe de rock... ) lors de son passage au This Is Not A Love Song Festival en 2017 par Pierre Andrieu
Nîmes, le 20/11/2017
A peine arrivé à Nîmes pour passer trois jours de rêve au This Is Not A Love Song Festival du 9 au 11 juin, on a rendez-vous à 16h à l'Hôtel Ibis Styles avec le leader de The... La suite

Digger & the Pussycats : les dernières chroniques concerts

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 27/07/2018
Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois... La suite

Les Lullies : les dernières chroniques concerts

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 27/07/2018
Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois... La suite

Magnetix : les dernières chroniques concerts

Thee Oh Sees + Magnetix en concert

Thee Oh Sees + Magnetix par Coline Magaud
La Cigale, Paris, le 14/09/2016
Que de bruit hier soir à la Cigale avec l'affiche Thee Oh Sees + Magnetix ! Le duo français Magnetix est parfait comme numéro d'ouverture pour le groupe de John Dwyer :... La suite

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite

The Feeling of Love + Magnetix en concert

The Feeling of Love + Magnetix par pirlouiiiit
Moulin, Marseille, le 30/10/2013
Soirée pas comme les autres puisque ce soir c'est au Moulin que 2 groupes qui passent d'habitude à la Machine à Coudre vont se produire. Feeling of Love et Magnetix ou deux... La suite

The Strange Boys + Magnetix en concert

The Strange Boys + Magnetix par Mystic Punk Pinguin
Embobineuse - Marseille, le 17/11/2010
Un concert organisé par In the Garage, c'est signe de qualité même si la plupart du temps je ne connais pas les groupes programmés ni d'Eve, ni d'Adam. Cette fois c'est à... La suite

Sur les quais, Binic : les dernières chroniques concerts

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 27/07/2018
Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois... La suite

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat...  en concert

Binic Folk Blues Festival 2014 : Cheveu, Reverend Beat Man, Mr Quintron and Miss Pussycat... par le marquis de Jonard
Binic, le 03/08/2014
De passage l'an dernier dans les côtes d'Armor, l'ami Pierre Andrieu m'invite à découvrir ce festival lors d'une très bonne soirée... Conquis, je m'organise cette année... La suite

Movie Star Junkies + Laneway + Suzie Stapleton (Binic Folks Blues Festival 2013) en concert

Movie Star Junkies + Laneway + Suzie Stapleton (Binic Folks Blues Festival 2013) par Pierre Andrieu
Esplanade de la Banche, Binic, le 02/08/2013
Juste avant le show formidablement roboratif et extraordinairement puissant de Thee Oh Sees, la première journée du Binic Folks Blues Festival avait réservé quelques belles... La suite