Accueil Chronique de concert (mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals
Mardi 18 juin 2019 : 9631 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals

(mes) Eurockéennes 2016, 1/2 : Last Train, Elle King, The Inspector Cluzo, Allah Las, Bibi Bourelly, Beck, Otherkin, Air, Foals en concert

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 2 juillet 2016

Critique écrite le par


Il en a fallu, des amitiés fidèles depuis nos lointaines études, des tentes défoncées puis des hébergeurs adorables et constants, des déménageurs compatissants, des mamans gentilles et compréhensives, de la santé et un peu de chance sans doute, mais il a fallu aussi que les Eurockéennes soient un festival terriblement attachant, peu importe que son affiche théorique soit mortelle ou décevante (en réalité on est jamais, jamais encore repartis déçus de notre week-end !), il en a fallu des choses positives, pour qu'à 40 balais désormais sonnés, on puisse écrire, toujours bon pied bon oeil en touchant terre sur la presqu'Ile du Malsaucy après les plus de 4 h de TGV de rigueur, accompagné de la bande habituelle et bien-aimée : "Ces Eurockéennes 2016 seront ma 23ième édition d'affilée !"


Le seul mérite qu'on peut s'en attribuer est une constance à avoir chroniqué les 22 week-ends précédents sans jamais faiblir ni douter de rien, sans jamais savoir si on était lu par 6 ou par 6000 personnes (... on a bien une idée sur la question...), au fil d'errances nous ayant mené : de (nombreux) concerts époustouflants en averses sordides et froides, de (quelques) concerts minables en délicieux après-midi de glande ensoleillée, de joyeuses flammekueche en très suspects kebabs, et de pogos furibards dans la poussière avec des sauvages... en communions presque religieuses avec des esthètes. Sauvages et esthètes qui sont souvent les mêmes personnes d'ailleurs aux Eurockéennes, ça fait partie du charme de ce festival auquel les 3/4 du public reviennent chaque année par fidélité, et curieux quoi qu'on leur propose, de la chanson folk au sludge metal !


(Photo : Amy Winehouse, Eurockéennes2007 : Rama/Wikipedia)

Mais le jeu en valait la chandelle, ne serait-ce que parce qu'on a rencontré, écouté (et donc chroniqué, pour l'histoire) ici-même à Evette-Salbert, Territoire de Belfort ["Hello !... Somewhere in France ?!" nous a dit une fois Jack White, dans l'une des vannes les plus tuantes qu'aient entendu les Eurockéennes], et parfois vus seulement ici, des artistes merveilleux et aujourd'hui disparus de la surface de la Terre - mais pas de nos platines et encore moins de notre ADN musical : Jeff Buckley, Alain Bashung, Amy Winehouse, Daniel Darc, Lemmy Kilmister... Certains de nos amis présents ou excusés aujourd'hui y ajoutant David Bowie qu'on a [§µ*%£#~@$ !!!...] raté ici il y a pile 20 ans, sans jamais pouvoir se le pardonner depuis... Et donc, once again, fuck la nostalgie qui ne nous les ramènera pas, évidemment, alors : have fun and stay wild !


Justement les jeunes alsaciens prometteurs de Last Train, découverts à Rock en Seine et revus tout récemment au Download Festival, hélas perdus dans une concurrence déloyale de metalleux à poil dur, nous attendent pour un match-retour ! Toujours aussi motivés, ils attaquent en tempo modéré mais avec un son déjà très heavy rock. Efficace et groovy, leur musique inspirée met tout le monde d'accord en s'accélérant, tout comme la belle voix écorchée du chanteur ou leurs sons de guitare très joliment travaillés. Une fois encore Jane, superbe ballade au long cours, nous fait vibrer, comme les autres : voilà un groupe qui mouille le maillot et à qui on peut donc bien pardonner quelques maladresses dans les enchaînements ! Evidemment le fait que la cadette de notre bande réussisse à attraper le tambourin que le chanteur a lancé dans la foule (après un bref combat avec une voisine), sera la cerise sur le gateau...


A la fin du concert (bien torchée avec l'imparable Fire !), le jeune frontman remercie chaleureusement, rappelle que de venir jouer ici, pratiquement à domicile et devant leurs meilleurs potes (ceux du lycée, et ceux du camping !) était pour eux un rêve, depuis des années. Une petite chair de poule se pointe quand on réalise qu'il en est vraiment ému jusqu'aux larmes ! Un objectif majeur accompli pour eux (de joie, l'un d'eux en balance même sa guitare de la scène, ce qu'il regrettera sûrement après !), mais ils peuvent légitimement s'en fixer d'autres... Une petite intuition nous dit qu'ils sauront saisir leur chance, justement, de monter dans le "dernier train" de ceux qui pourront encore vivre de leur musique : on a vu très distinctement qu'ils ont la flamme, celle des die-hard du rock, qui brille au fond de l'oeil...


En comparaison, Mademoiselle Elle King est quelque peu moins fascinante. Bien sûr elle est sympa comme tout, c'est une petite blonde-bleue ronde (enfin, carrée, dans son cuir à franges !), du genre marrante mais grande gueule ("I wonder why I get kicked out of bars all the time ?" ... Euh, nous, non !). Elle a une voix bien jolie, picole sec, fait des blagues en continu entre les titres et joue plutôt bien du banjo, autant d'atouts qui compensent en partie sa propension à flirter un peu avec la variété. Si son tube Ex & Ohs est tout à fait sympa, c'est sa reprise du célébrissime Folsom Prison Blues qui restera à nos oreilles le meilleur moment de sa prestation. C'est donc le moment d'aller bronzer un peu à la plage, où l'équipe des Inrocks DJ Team passe des disques sympas et parfois inattendus pour fêter sa bonne entente historique avec celle des Eurocks. Marrant de penser qu'on a sans doute devant nous certaines plumes qu'on adore depuis des années, et d'autres qu'on pourrait tuer à mains nues pour certains papiers passés et autres films spoilés...


Mais ce DJ set est vite oublié quand prennent place, après un magnifique air de "oumpapah" (comme on dit dans le Nord-Est), les deux émérites membres de The Inspector Cluzo, les presque-célèbres Rockfarmers des Landes ! Comment croyez-vous que de tels paysans revendiqués arrivent sur scène ? En vert de travail, botte et béret basque sans doute ? Eh bien non, ils sont tirés à 4 épingles, splendides, ce seront même les musiciens les mieux sapés du festival ! Et surtout, surtout, ils jouent un putain de blues des enfers, un raffut réjouissant autant que précis de guitare-batterie comme seuls les White Stripes (quand ils existaient encore !) et les Black Keys (quand ils existaient encore...) pouvaient en fournir.


Quit the Rat Race ? Ce serait évidemment déjà totalement jouissif s'ils ne nous adressaient même pas la parole. Mais justement, ils ont des choses à dire, des très marrantes (Fuck the Bass Player et autres, "on est des vrais musiciens nous, pas des anglais" ou encore "vous êtes vraiment nuls à chier pour taper dans les mains, désolé mais là faut dire les choses" !), tout comme des très pertinentes ("respectez votre terroir, écoutez vos ancètres..."), en mêlant idéalement la déconne et le militantisme, dans un mélange parfaitement digeste ! Il faut ajouter à cela que le chanteur évolue environ sur 5 octaves, capable de chanter bas comme un Lee Hazlewood en rut et à l'autre bout du spectre, de miauler comme un Dan Auerbach également en chaleur, le tout parfois dans la même chanson (The Run, superbe à chialer !).


Mais il peut aussi hurler à un point qui justifie complètement qu'ils soient passés au Hellfest (ayant largement les armes pour botter quelques gros culs de metalleux souvent bien trop sérieux et bien moins doués musicalement !). Le batteur, sous ses airs de brigadier du Tigre, est un putain de cogneur-déconneur, qui finira d'ailleurs par fracasser son set avec gourmandise, debout sur sa grosse caisse, à la martyriser, devant une foule enthousiaste voire quelque peu hystérique. Reste à faire deux constats dont le premier est certes régulier dans nos chroniques : 1) la musique blues jouée fort et en live rend les gens complètement dingues, et encore bien plus que l'électro (Seasick Steve, 2015, remember ?), et surtout : 2) The Inspector Cluzo sera notre grande révélation ce week-end !


Il faudra bien une plage de concerts entière pour se remettre des ces belles émotions. Ca tombe bien, celui des Allah Las est aussi agréable (et anodin) que leur musique, à 100 % revivaliste et donc fondamentalement ... inutile. En tout cas ça peut parfaitement (ne pas trop) s'écouter d'un oreille distraite en éclusant des rafraichissements bien mérités, et en goûtant comme on vient de nous le dire, des produits de terroir - c'eut été un péché que de ne pas conclure ce concert par un flammekueche bien sûr ! Pour se ressaisir, on fait un tour à Bibi Bourelly, entourée d'un chouette groupe black qui groove. On s'étonne qu'elle en soit déjà à Sally, son mini-tube pas déplaisant, mais c'est parce que la miss, se croyant sans doute déjà arrivée au firmament, a estimé que 30 minutes de concert étaient bien suffisantes pour des rednecks français - elle a pourtant encore du chemin à faire ne serait-ce que pour monter en deuxième division...


A vrai dire on avait pas particulièrement prévu d'aller voir tout le concert de Mr Beck (déjà séché il y a 10 ans), mais on s'y retrouve donc dès le début... Force est de constater que sous son air un peu coincé/farineux, c'est un entertainer très correct, qui se détend au fur et à mesure du show pour finir en beauté. Il est vrai que son groupe et lui sont capables d'aligner 5 ou 6 vrais tubes sur un set, dont certains sont pratiquement irrésistibles : Devil's Haircut d'entrée, l'inévitable Loser et Dreams enchaînés vers le milieu, les furieusement groovy Sexx Laws & E-Pro à la fin... Très bien entouré sur scène (un passage en cover de Billie Jean a fini de nous en convaincre, et certains arrangements évoquent parfois ceux de Gainsbourg...), joliment éclairé et mis en scène, il a donc réussi à rallumer chez nous une petite envie de le redécouvrir. Et d'ailleurs pour la section anglophone de notre groupe, ce sera sans discussion possible le meilleur concert de la journée !


On continue la nuit qui commence avec un morceau du set d'Otherkin, très bon groupe de pop-rock (comme il en existe certes des dizaines), compos et gimmicks efficaces (exemple I was born), et surtout, selon la grande tradition anglaise, avec des refrains assez débiles pour qu'on les retienne du premier coup ("It's all right, it's ok ! Ah ah, Hey hey !", ce genre...). Comme de bien entendu, groupe composé de minets à belle gueule, cuirs et mèches à l'avenant. Ca s'écoute bien pendant une demi-heure, ça ne vaut évidemment pas la cuisante et double fessée cul-nu (Bawdies/Slaves) reçue l'an passé sur la même scène Loggia... Mais ça reste bien plus agréable et vivant que le set tout mou de Lou Doillon (qu'on a toujours trouvé totalement surévaluée et en réalité, pratiquement incapable de chanter). Le public a d'ailleurs assez largement déserté le set de cette jeune fille, qu'on préfère de loin au cinéma qu'en concert...


Voici enfin venu le moment très attendu d'Air, invités par les Inrocks, groupe un peu disparu des radars mais dont on a beaucoup fréquenté la copieuse discographie dans les années 2000, et qu'on a toujours apprécié sur scène (la dernière fois ici en 2007). Air revient à l'occasion de la sortie du copieux best-of de ses 20 (premières ?) années. Ils pensent manifestement que leur musique se suffit à elle-même (et c'est en partie vrai !), mais du coup ils assurent vraiment un service très minimum, question mise en scène, présence ou interactions avec le public... Les 4 musiciens tout de blanc vêtus se cantonneront strictement en mode "no explain, no complain" tout le concert ! Finalement c'était peut-être ça la french touch : l'art de ne pas calculer les gens ? Nul doute que ça a du dépayser les américains de voir ça sur scène !


Il est vrai qu'on peut se sentir assez détaché de cette obligation tellement terre-à-terre de parler à son public, quand on peut aligner une set-list aussi rêveuse, stratosphérique et solide à la fois que celle-là (à quelques titres près, tous reconnus mais qu'on a pas su renommer) : Venus, Don't Be Light, Cherry Blossom Girls, People in the City, Remember, Playground Love, Alpha Beta Gaga, How does this make you Feel, Kelly Watch the Stars, Sexy Boy, La Femme d'Argent.... On a quand même un peu baillé pendant le set, et si ces encore assez jeunes gens veulent tirer jusqu'à la retraite, il va falloir se sortir un peu les doigts - par exemple, ajouter ne serait-ce qu'un titre inédit n'aurait pas fait de mal ! Un bon et beau moment quand même, évidemment, tant leur musique évoque et génère ses propres images, en l'absence de spectacle sur scène. A la réflexion le concert aurait peut-être du être suivi intégralement couché sur le dos, à observer les déesses de l'amour, les vierges suicidées, les ondes hertziennes, les étoiles filantes et autres singes cosmiques passant dans le ciel ?


On retrouve alors pour finir les très bons Foals, animateurs d'une certaine vague de renouvellement du pop-rock élégant et exotique à la fois il y a déjà quelques années, avec leur très cool Total Life Forever, et un peu perdus de vue depuis. Leur dernier album What Went Down a en tout cas un peu musclé leur propos, et il s'avère qu'ils ont poursuivi sur scène leur chemin vers un pop-rock hédoniste et joyeux, à l'instar de Snake Oil qui ouvre le bal, écartant les morceaux un peu trop longs qui avaient tendance dans le temps à semer le public en chemin (il n'y a plus guère que leur toujours superbe Spanish Sahara pour dépasser les 5 minutes...). Et du coup, ils se retrouvent à la tête d'une armée de fans qui connaissent toutes les chansons par coeur !


Groupe certes geek à l'origine mais devenu costaud et punchy, emmené par le toujours très charismatique Mr Philippakis, maîtrisant l'art délicat de la guitare vrillante tout comme celui de la batterie discrètement afro-beat (et supportrice de Sea Shepherd, toujours un gage de qualité !), avec des morceaux aux breaks parfaitement étudiés pour en optimiser l'aspect festif, Foals coche toutes les cases pour faire danser joyeusement toute la Greenroom. Même des choses un peu kitsch à jeun et sur disque comme My Number, s'avèrent de redoutables machines à vous faire remuer les fesses et le reste. Leur dernier album comporte bien les tubes réglementaires, merci pour lui : la magnifique et presque émouvante Mountain at my Gates et la pétaradante What went down notamment. Set terminé comme il se devait avec leur historique premier succès, Two Steps Twice, dans un énorme brouhaha de gens joyeux et qui hurlent qu'ils ne veulent pas que ça se termine. Magistral !


Après tous ces beaux groupes à guitare (Eurockéens, en somme), pas question de finir sur de l'électro, on s'échappe donc en laissant les plus motivés/masochistes se finir à Disclosure. Ce samedi a été une excellente première journée pour nous, et une bien meilleure deuxième pour nos collègues, que celle du vendredi avait un peu déçus : une bonne prestation des Last Shadow Puppets et des Insus ?, en plus d'un Ty Segall vraiment trop bordélique, ne semblaient pas faire une journée suffisante. Mais ce dimanche aussi sera encore plein de bonnes, d'excellentes ondes !

Photos pro par Andy Trax (illustrations en DIY par Philippe).

Le dimanche, c'est par là !

Air : les dernières chroniques concerts

Air en concert

Air par lol
Espace Pierre Cardin, Paris, le 14/12/2010
Cette fois c'est certain, un concert d'Air n'a pas de valeur ajouté !!! Il n'apporte rien de plus que l'écoute d'un Cd confortablement installé dans un fauteuil bien au chaud... La suite

AIR + AM en concert

AIR + AM par Av
Le Pasino - Aix en Provence, le 12/06/2010
C'est au Pasino d'Aix dans une ambiance tamisée et sur une moquette d'un rouge éclatant qu'étaient positionnées les chaises destinées à accueillir le public venu profiter d'un... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 3/3 : TV on the Radio, The Good the Bad & the Queen, Klaxons, Laurent Garnier, Air,  The Arcade Fire, Yuksek en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 3/3 : TV on the Radio, The Good the Bad & the Queen, Klaxons, Laurent Garnier, Air, The Arcade Fire, Yuksek par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 01/07/2007
Pour le Samedi c'est par ici ! Comme souvent aux Eurockéennes, on aborde le troisième jour avec sérénité, ayant déjà vu autant de bons concerts en 2 jours qu'en une année... La suite

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) en concert

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père, Palais du Grand-Large et Plage, le 14/08/2004
Nouvelle Vague Après une baignade régénératrice sur la plage de Saint-Malo, la deuxième journée de La Route du Rock 2004 commence sur les chapeaux de roue... Le groupe... La suite

Allah-Las : les dernières chroniques concerts

Allah-Las + Andy Shauf + Alex Cameron (La Route du Rock Collection Eté 2017) en concert

Allah-Las + Andy Shauf + Alex Cameron (La Route du Rock Collection Eté 2017) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 17/08/2017
Super warm-up dans la salle de la Nouvelle Vague à Saint-Malo juste avant les trois jours au grand air pour le meilleur festival de l'année, La Route du Rock Collection été,... La suite

Allah-Las + Eerie Wanda en concert

Allah-Las + Eerie Wanda par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/02/2015
Les Allah-Las sont grands, très grands, et ils l'ont encore prouvé en donnant à la Coopé fin février un très sexy concert de surf pop psyché, tout en n'omettant pas d'inviter... La suite

Levitation France 2014 : Allah-Las, The Soft Moon, Moon Duo, Joel Gion, Loop, The GOASTT, Woods, Kadavar, POW !, The Asteroid #4, Christian Bland, Spindrift, Aqua Nebula Oscillator, JC Satan, Orval Carlos Sibelius, Holy Wave, White Hills, Eagles Gift, Quilt  en concert

Levitation France 2014 : Allah-Las, The Soft Moon, Moon Duo, Joel Gion, Loop, The GOASTT, Woods, Kadavar, POW !, The Asteroid #4, Christian Bland, Spindrift, Aqua Nebula Oscillator, JC Satan, Orval Carlos Sibelius, Holy Wave, White Hills, Eagles Gift, Quilt par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 20/09/2014
Gros week-end de concerts psyché à l'occasion du festival Levitation France, les 19 et 20 septembre à Angers, dans l'enceinte du Chabada. Pour cette version européenne (et... La suite

Godspeed You! Black Emperor + Jackson Scott + Woods + Efterklang + Allah-Las (La Route du Rock collection été 2013) en concert

Godspeed You! Black Emperor + Jackson Scott + Woods + Efterklang + Allah-Las (La Route du Rock collection été 2013) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 16/08/2013
Après une très bonne entrée en matière avec la soirée du Jeudi 15 août 2013 (formidable Nick Cave & The Bad Seeds... ), la Route du Rock se poursuit le lendemain avec la... La suite

Beck : les dernières chroniques concerts

Beck en concert

Beck par Samuel Charon
Zénith de Paris, le 11/09/2014
Beck n'avait pas foulé les planches du Zénith de Paris depuis le 29 mars 2000. Autant dire, la préhistoire ! On payait alors sa place matérialisée en Francs, Internet n'était... La suite

Beck (Rock en Seine 2006) en concert

Beck (Rock en Seine 2006) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2006
Un concert génial, comme on en voit très peu sur une immense scène de festival. Plus que jamais en forme, Beck a réussi à convaincre une foule majoritairement... La suite

Beck + The Electric Fresco (Printemps de Bourges 2003) en concert

Beck + The Electric Fresco (Printemps de Bourges 2003) par Pierre Andrieu
La Hune, Bourges, le 23/04/2003
Dans une salle de La Hune complète, Thierry Duvigneau, l'homme orchestre se cachant sous le nom de The Electric Fresco, a enthousiasmé le public avec son mix de pop, rock, folk,... La suite

Radiohead, Beck, The Dead 60's par seb35136
Saint-Cloud, le 26/08/2006
J'essaie d'arriver assez tôt (14h) pour pouvoir bien profiter de ma journée: 1 ptite mousse et en piste ! Je me place donc le plus près possible de la grand scène de telle façon à pouvoir bien profiter du spectacle... et quel spectacle ! Revoir beck (qui m'avait vraiment laissé sur ma faim le 16 juin l'an passé avec un concert que j'avais trouvé... La suite

Foals : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The  Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2017
Me revoilà de nouveau en Suisse pour participer au 42ème Paléo Festival. Comme à son habitude, l'organisation est toujours au top et je prie pour qu'il n'y ait pas de pluie (ou le... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

Casseurs Flowters, Alice Cooper, Fauve, Foals, -M-, Joris Delacroix, Gaëtan Roussel, Gesaffelstein, New Politics, Plaza Francia, Salut C'est Cool, Benjamin Clementine, François & The Atlas Mountains, Dakhabrakha, Eli Paperboy Reed (Festival Art Rock 2014) en concert

Casseurs Flowters, Alice Cooper, Fauve, Foals, -M-, Joris Delacroix, Gaëtan Roussel, Gesaffelstein, New Politics, Plaza Francia, Salut C'est Cool, Benjamin Clementine, François & The Atlas Mountains, Dakhabrakha, Eli Paperboy Reed (Festival Art Rock 2014) par Ludmilla A.
Saint-Brieuc, le 24/05/2014
JOUR 1 : AIR SUR LA TERRE Plaza Francia Arrivée à Saint-Brieuc trop tard pour voir The Craftmen Club lancer les festivités au Forum et le concert de TEMPLES, qui... La suite

Foals + Everything Everything en concert

Foals + Everything Everything par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 01/11/2013
Grosse soirée à la Coopérative de Mai, à Clermont-ferrand, avec le concert complet des superstars planétaires de Foals, accompagnés par Everything Everything en première... La suite

Last Train : les dernières chroniques concerts

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Muse, The Lumineers, Aaron, Lia, Grand Blanc, Courtney Barnett, Last Train, The Deaf (Paléo Festival 2016) en concert

Muse, The Lumineers, Aaron, Lia, Grand Blanc, Courtney Barnett, Last Train, The Deaf (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 19/07/2016
Nous voilà ici, de retour en Suisse, pour assister au Paléo 40+1 !!! La barre des 40 est passée, et l'ambiance du Paléo est toujours présente. On y retrouve aussi pas mal de... La suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein par Philippe
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter... La suite

(mon) Rock en Seine 2015, 2/2 : Kadavar, Pond, Last Train, Fuzz (Ty Segall), Jungle, Mark Lanegan Band, Parquet Courts, (Chemical Brothers) en concert

(mon) Rock en Seine 2015, 2/2 : Kadavar, Pond, Last Train, Fuzz (Ty Segall), Jungle, Mark Lanegan Band, Parquet Courts, (Chemical Brothers) par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 30/08/2015
Après une bien belle première journée passée vendredi au Parc de Saint-Cloud, et un samedi où nous avons vaqué ailleurs dans la capitale (...à entendre les retours et à voir les... La suite

The Inspector Cluzo : les dernières chroniques concerts

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

The Inspector Cluzo + CHAM en concert

The Inspector Cluzo + CHAM par Lebonair
La Cigale - Paris , le 09/02/2019
En ce samedi 9 février, on avait un rendez-vous immanquable à la Cigale. Nos rockeurs farmers the Inspector Cluzo étaient à l'affiche et on ne pouvait en aucun cas rater cela ! Les... La suite

Jeanne Added + The Inspector Cluzo (Fête de l'Humanité 2018) en concert

Jeanne Added + The Inspector Cluzo (Fête de l'Humanité 2018) par Lebonair
Parc Départemental Georges-Valbon- la Courneuve, le 15/09/2018
La fête de l'Humanité s'est déroulé les 14,15 et 16 septembre au Parc Départemental Georges-Valbon à la Courneuve. Cette manifestation a eu lieu pour la première fois en 1930... La suite

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The  Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2017
Me revoilà de nouveau en Suisse pour participer au 42ème Paléo Festival. Comme à son habitude, l'organisation est toujours au top et je prie pour qu'il n'y ait pas de pluie (ou le... La suite

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert : les dernières chroniques concerts

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 08/07/2018
Les Eurockéennes de Belfort, le 8 juillet 2018 En ce dimanche ensoleillé et dernier jour des Eurockéennes, on est allé chercher le calme dans le coeur de Belfort. La ville... La suite

Queens of the Stone Age - At the Drive-in - BCUC - Chronixx - Juliette Armanet (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Queens of the Stone Age - At the Drive-in - BCUC - Chronixx - Juliette Armanet (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2018
Les Eurockéennes de Belfort, le 7 juillet 2018 BCUC - Chapiteau Greenroom - 17h30 18h30 Pour notre premier concert de la journée, on a choisi le... La suite

Prophets Of Rage - Nine Inch Nails - FFF  (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Prophets Of Rage - Nine Inch Nails - FFF (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2018
La 30ème édition des Eurockéennes de Belfort s'est clôturée nous concernant le dimanche peu avant minuit par la magnifique et chaleureuse prestation du vieux bluesman... La suite

Prophets Of Rage, Nine Inch Nails, Beth Ditto... (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Prophets Of Rage, Nine Inch Nails, Beth Ditto... (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Samuel C
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2018
Les Eurockéennes célébraient leur 30ème édition du 5 au 8 juillet derniers. Un événement incontournable en France où s'est produite la très grande majorité des artistes en... La suite