Accueil Chronique de concert Ex-Cult + Black Hole Machines
Samedi 17 février 2018 : 12347 concerts, 24860 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ex-Cult + Black Hole Machines

Ex-Cult + Black Hole Machines en concert

Le Galion à Lorient 21 avril 2017

Critique écrite le par



Rares sont les groupes qui déversent une énergie primaire en concert, sans artifices ni additifs, quelque chose de frontal et terriblement sec. Ces groupes développent la peur de se prendre un coup à chaque concert, c'est tout de même salvateur. Venus de Memphis, " là où il est de toute manière impossible d'être plus connu qu'Elvis " comme me confie le bassiste. Je crois comprendre que le chanteur, lui, a bougé à Los Angeles, même qu'il passerait pour un bourgeois. Pourtant, pas grand chose de bourgeois chez Ex-Cult, on retrouve les petits protégés de Ty Segall, Castle Face Records ou encore Goner Records à Lorient deux jours avant le premier tour des présidentielles, un concert nécessaire dans ce contexte de marasme... " Aucun de mes amis n'a voté pour Trump " avoue le chanteur d'Ex-Cult (qui officie également dans GOGGS le mercredi et le weekend) et dont la tournée a des allures de campagne européenne. C'est leur première fois ici !



Black Hole Machines

La première partie est assurée par trois jeunes hommes de Pontivy, si l'erreur m'est permise : Black Hole Machines. Du rock'n'roll sous sa forme la plus classique depuis 15 ans : un mélange de Black Rebel Motorcycle Club affublé d'une voix Wolfmotherienne, un doigt de Night Beats. Ils assument, font face à ce public pas forcément simple (encore moins conquis) et tapent fort, mine de rien. Ils ont encore beaucoup d'années devant eux, on les reverra !



Ex-Cult

Pour le moment, ça ne se bouscule pas. Le Galion est un bel endroit pourtant, et Ex-Cult une tête d'affiche, dans deux jours ici c'est carrément les Sonics qui viendront. Carrément. JB, taulier du navire, nous informe qu'on va attendre un peu avant de laisser Ex-Cult grimper sur les planches. JB, c'est le genre de gars qui n'a pas peur d'aller se transformer en crash barrière humaine pour protéger ses retours, " ça coûte cher ces conneries, ils se rendent pas compte ". Les meilleures programmations sont toujours dans les lieux qui en veulent.



Ex-Cult, que dire ? Ils montent sur scène, tout de suite c'est le bordel, un bordel sans nom. Son poisseux et sec, gras mais direct. Charisme assuré, tout le monde met dedans. Ils défendent " Blurry ", nouveau 45. D'ailleurs, nouveau 45 qui déboîte, gardant la superbe des débuts et apportant l'expérience du petit dernier. On n'est pas dans le chiqué ici, il ne faut pas s'attendre à du velours mais l'on s'amuse bien, pour 8€ c'est du caviar ! On m'avait promis quelque chose d'énorme, on a eu du mal à y arriver mais personne n'a été déçu. Merci Ex-Cult !



Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto/, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh...

 Critique écrite le 29 mai 2017 par Jérémy Guézennec