Accueil Chronique de concert Exchpoptrue + Vibrion + Teamtendo
Mardi 12 novembre 2019 : 11975 concerts, 25764 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.

Chronique de Concert

Exchpoptrue + Vibrion + Teamtendo

Friche Belle de Mai - Marseille 29 Novembre 2003

Critique écrite le par

Bien qu'y travaillant à quelques mêtres, je n'avais encore jamais mis les pieds dans cette salle située à la Friche de la Belle de Mai, et cette soirée sur le thème du masque organisée par une radio qui se voudrait omniprésente sur Marseille (vous savez, celle dont le nom rime avec branchouille) n'avait à priori pas l'air très excitante.
Néanmoins il y avait deux raisons de se laisser tenter et de prendre le risque de se faire royalement chier : c'était gratuit avant 21 heures, et votre chroniqueur connaissait (et apprécie) deux des groupes invités.

On ne s'étendra pas trop sur la prestation en demi-teinte de Vibrion, frustrante à plus d'un titre. Son calamiteux (comme pour les autres concerts d'ailleurs, et ça de n'importe quel emplacement et de l'avis des artistes eux-mêmes, qui manquaient souvent de retour), un public je m'en foutiste qui bavardait pendant le set, du coup il était difficile de se concentrer sur ce qui se passait sur scène et c'était bien dommage car il y avait de quoi intriguer.
Nos slammeurs grimés ou cagoulés pour l'occasion déclamaient leurs textes sombres accompagnés d'arpèges de guitares et de beats apocalyptiques, mais l'impact fut cette fois assez limité, même avec la présence un brin mystique d'un des membres de Dupain. Comme dirait l'autre tout dépend du contexte, on aura davantage plaisir à les revoir dans un autre cadre, car ceux qui les avaient vu au printemps dernier à l'Affranchi les savent capables de beaucoup mieux.

Il aurait été également judicieux qu'ils jouent en premier, tant leur musique n'avait pas grand chose à voir avec les deux autres mini-shows.
Or ils sont passé juste après Exchpoptrue dont la démarche est radicalement opposée.
Un drôle de trio que ces jeunes gens assurément : deux donzelles court vêtues de blanc qui chantent, crient, et dansent alors qu'un homme en noir ne fait même pas semblant de bidouiller son ordinateur, il bougeotte lui aussi après avoir cliqué sur "play" et lancé ses rhythmiques qui oscillaient entre electro 80's et...italo disco, peut être le genre le plus putassier qu'ait connu la dance music mais qui au douxième degré au moins est aussi le plus drôle.
Proches de formations gag comme Chicks On Speed ou les trop méconnus Vive La Fête, ce girls band peu compris de l'assistance, a pour ma part été le moment le plus fun de la soirée : avec des poses oscillant entre le sulfureux et le grotesque, des go-go danseuses se trémoussant joyeusement avec des chorégraphies que n'auraient pas renié Kamel Ouali de la Star Ac', et surtout parmi des morceaux inégaux leur improbable tube transalpin : l'imparable "Discoteca" ici interpreté quasi punk, avec une poignée de fans pogotant au premier rang.

Totalement régressif mais bien amusant, et ce n'est pas avec Teamtendo que ça va s'arranger : le prototype même de groupe inaudible sans les images et les déguisements qui vont avec. Comme leur nom l'indique, ils puisent leur inspiration dans la musique de jeu vidéo d'une célèbre marque japonaise, mais attention pas les consoles récentes hi-tech, plutôt ces machines 8-bit désormais désuètes, dont les images projetées m'ont rappelé de sacrés souvenirs, à l'époque où internet et la musique n'avaient pas pris le contrôle de mes temps libres.
Libres, Team Tendo le sont assurément, libres de venir déguisés en peluches géantes, libres de jouer avec nos nerfs en jouant avec leurs faux ordinateurs portables des délires bruitistes qui feraient passer Squarepusher ou Aphex Twin pour de l'easy listening.
Tout dépend du concept en l'occurence, mais aussi déroutant qu'ait ça ait pu paraître (vous avez dit foutage de gueule ?), le moins qu'on puisse dire c'est que c'était original.

Bien plus original en tout cas que les dj's qui officiaient dans une autre salle, plus petite et mieux insonorisé (ça c'était pas bien difficile).
En vrac, deux charmantes demoiselles en blouse d'infirmière qui nous faisaient un blind test comme chez Ardisson mais avec des reprises obscures (j'en ai reconnu que 3 sur 7, c'te honte) mais si atroces que même Phillipe Corti n'oserait pas les passer, des gars qui faisaient les malins en plaquant des accapellas de Missy Elliott sur de l'electro (Too...many...clichéééés) et puis un ping pong final complètement incohérent (c'était du genre "ouais après c'est moi qui passe mon truc trop cool", "Ah non là c'était mon tour tu déconnes") mais avouons-le assez plaisant. Parce que s'il y avait de la deep house minimaliste très chiante le rock et le rap n'étaient pas oubliés et parmi de bons vieux Naughty By Nature et The Cure quelqu'un a eu la bonne idée de passer l'inusable "Losing my edge" de LCD Soundystem, l'hymne des branchés blasés on ne peut plus approprié à cette soirée que beaucoup auront trouvé globalement ratée mais quand même moins que je ne le craignais. De là à récidiver rien n'est moins sûr mais en tout cas cette soirée-là "I was theeeeerrrre".

 Critique écrite le 30 novembre 2003 par Sami


Vibrion : les dernières chroniques concerts

Vibrion + Daffysam en concert

Vibrion + Daffysam par Pirlouiiiit
Nomad Café - Marseille, le 09/05/2008
Un petit mot vite fait à propos du concert de vendredi dernier (alors que personne n'a encore laissé de trace des concerts de Elektrolux, Spleen + Yael Naim , Massilia Sound... La suite

Lo Cor de la Plana, Vibrion, Moussu T, Grand Corps Malade (Fiesta des Suds 2006) en concert

Lo Cor de la Plana, Vibrion, Moussu T, Grand Corps Malade (Fiesta des Suds 2006) par Philippe
New Dock des Suds, le 26/10/2006
Comme toujours c'est avec réticence que je vais à la Fiesta des Suds, faux festival (pas de pass = pas de festival), vraie pompe à subventions, "fête populaire" du moins quand les... La suite

Nawal, Bains Douches & guests, Anita & Trio Fernandez, Musard, Anaïs, Vibrion (Marseille Solidarité Liban) en concert

Nawal, Bains Douches & guests, Anita & Trio Fernandez, Musard, Anaïs, Vibrion (Marseille Solidarité Liban) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 22/09/2006
Bien belle initiative ce soir, organisée par un collectif formé pendant l'été et manifestation placée fort intelligemment (pour éviter tout blabla sur une possible dérive... La suite

Vibrion par Delphine
Théatre des Salins - Martigues, le 25/11/2005
La voûte de la salle s'étoile, les lumières diminuent et c'est dans la chambre noire de la petite salle des Salins qu'apparaissent cinq silhouettes voilées voilant les volutes de la scène naissante : les membres du groupe Vibrion. Guitare et violoncelle initient les premières mesures. Le temps s'écorche, se libère. Suspension. Et chacun de se... La suite

Friche Belle de Mai - Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite