Accueil Chronique de concert Ez3kiel + Videotape
Mardi 18 février 2020 : 10823 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ez3kiel + Videotape

Ez3kiel + Videotape en concert

Lo Bolegason, Castres 7 novembre 2014

Critique écrite le par

Ce vendredi 7 novembre, Lo Bolegason a accueilli la nouvelle mouture d'Ez3kiel dans le cadre de la tournée "Lux". Cette SMAC de bon goût avait déjà invité le groupe à se produire sur scène à l'occasion de leur collaboration avec DAAU en 2005 lors du "Versus Tour". Les fans de la première heure s'en souviennent encore et attendaient avec impatience de pouvoir apprécier en live ce tout nouveau projet.

Video Tape a eu la lourde tâche de jouer en première partie de soirée. Le public curieux a prêté une oreille attentive au trio qui distillait une musique électronique ambiante. La sauce a eu du mal à prendre car même si l'alchimie entre la voix de la chanteuse, les nappes hypnotisantes du machiniste et les rythmiques électroniques produites par le batteur, opéraient à court terme, sur la longueur on s'est vite lassés. On espère donc que ce défaut de leur set sera vite gommé avec un peu plus de bouteille.




Après un court changement de plateau, nous sommes ensuite entrés dans le vif du sujet et on a eu l'impression qu'Ez3kiel passait le grand oral, un jour de bac. Tout le monde les attendait au tournant car leur changement de line up suscitait de nombreux doutes. Le trio a eu une heure pour répondre au sujet. Concernant la section rythmique, l'ancien duo composé de Yann Nguema à la basse et Matthieu Fays à la batterie avait placé la barre très haut. La relève est efficace mais Stéphane Babiaud ne peut pas rivaliser que ce soit en terme de dextérité, de précision ou d'originalité rythmique. Son atout, c'est être multi instrumentiste et pouvoir alterner batterie et vibraphone. Cette plus-value fonctionnait très bien lors de la tournée "Battlefield" lors de laquelle il avait intégré Ez3kiel. Aujourd'hui, son acolyte, Matthieu Fays a quitté le navire et il est difficile de garder le cap car il n'y a plus aucune transition entre passages rock très lourds et appuyés par la batterie et passages très mélancoliques et aériens. C'est très abrupt et ça pourrait être mieux amené. Sylvain Joubert tente aussi de donner le change derrière la basse. Yann Nguema, qui le précédait à ce poste tout en essayant de développer l'identité graphique du groupe, officie maintenant derrière la régie lumière mais nous aborderons ce chapitre plus tard.

Revenons d'abord à l'aspect musical car de ce côté-là les ambitions restent les mêmes. Que l'on aime ou pas, en plus de 20 ans de carrière, Ez3kiel ne s'est jamais essoufflé et a toujours essayé d'expérimenter, de se réinventer en explorant de nouveaux univers musicaux. On trouve donc dommage qu'ils aient aient décidé d'intégrer de très vieux titres dans leur nouveau set alors que les arrangements actuels ne sont pas aussi efficaces. On aurait préféré continuer à voyager vers les nouvelles destinations sonores qu'ils ont su emprunter. On a eu quelques fois l'impression qu'ils prenaient une voie similaire à celle de Microfilm car les ambiances cinématographiques sont de plus en plus présentes et le côté post-rock est également très marqué. La comparaison peut être d'autant plus troublante que comme eux, ils s'attachent depuis le début à habiller leur musique. Ils captivent toujours autant le public en livrant un véritable "show visuel" avec l'arrivée du magic screen, le dernier joujou que Yann Nguema contrôle à l'aide de lasers. Ça permet aux spectateurs de vivre une expérience interactive musicale et visuelle poussée très loin. Il avait déjà pu montrer sa créativité avec ses installations rassemblées sous le nom de mécaniques poétiques mais c'était plus intimiste alors qu'ici nous sommes dans la démesure. C'est un parti pris très risqué d'entamer une tournée avec un backline aussi imposant et contraignant à faire suivre.

Cependant, ce n'est pas le genre de défi qui semble faire peur à Ez3kiel. Le résultat est donc sans appel, une mention assez bien avec encouragements peut sembler sévère mais réaliste. Personne ne peut s'attendre à ce qu'un groupe qui a atteint un très haut niveau mérité après deux décennies de bons et loyaux services, revienne avec un changement de line up radical et une complicité aussi forte. On espère quand même ne pas avoir à attendre autant pour que la symbiose opère à nouveau.

Ez3kiel : les dernières chroniques concerts

Ez3kiel [Ezekiel] extended en concert

Ez3kiel [Ezekiel] extended par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 25/04/2013
Retour, enfin, au Moulin, historiquement une de mes salles préférées, où il y a encore un an je pensais ne plus jamais revenir. Surement de gros changements acoustiques et autres... La suite

EZ3kiel en concert

EZ3kiel par Ysabel
Paloma - Nîmes, le 17/11/2012
Cette fois-ci, le Paloma a adopté une configuration 100% assise, avec des sièges de toutes les couleurs (plutôt sympa comme concept) et une scène sans rideaux déjà en place,... La suite

Ez3kiel vs. Hint en concert

Ez3kiel vs. Hint par Vilay
Victoire 2 - Saint Jean De Vedas, le 25/04/2010
Écouter un live d'Ezekiel vs Hint en cd avant de les avoir vu sur scène est une expérience décevante qui peut être comparée à une histoire qui nous serait racontée de façon... La suite

Ez3kiel & Hint + Vuneny en concert

Ez3kiel & Hint + Vuneny par Ratwoman
Salle Polyvalente - MontFavet, le 22/04/2010
1ere Soirée du Festival La Triplette de Printemps organisé par l'Association Des Deux Mains; les Passagers du Zinc. Pour le Festival ils se sont délocalisé à la Salle Polyvalente... La suite

Lo Bolegason, Castres : les dernières chroniques concerts

Clinton Fearon and the Boogie Brown Band + Matayah and The Skamelia Band en concert

Clinton Fearon and the Boogie Brown Band + Matayah and The Skamelia Band par Vilay
Lo Bolegason (Castres), le 05/11/2016
Samedi 5 novembre, il est 20 heures 30, la ville de Castres est humide et sombre. Les rues sont désertes alors que la pluie bat les pavés... Le peuple a besoin de divertissement,... La suite

Erik Truffaz et Sly Johnson en concert

Erik Truffaz et Sly Johnson par Vilay
Lo Bolegason à Castres, le 09/10/2009
Imaginer passer tout un concert d'Erik Truffaz assis sur une chaise en plastique, c'est un peu comme aller regarder un film dans un cinéma sans fauteuils. Beaucoup de spectateurs... La suite