Accueil Chronique de concert Fauve + Woodkid (Voix du Gaou)
Mardi 18 juin 2019 : 9444 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou)

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) en concert

Six Fours les Plages 16 juillet 2014

Critique écrite le par

Voilà, l'heure a bientôt sonné. La fosse commence à se remplir, les mots se perdent dans le vent, le soleil diffuse ses derniers rayons, le ciel s'embrase et se fond sur le bleu azuré de l'horizon. Des comédiens sur échasses parcourent l'espace, créant des bulles de bonheur au sens propre. La baraque à frites tourne à plein régime. Les cigales entament la première partie de cette nuit musicale attendue impatiemment. Un concert unique et savoureux, qui sonne comme le départ de cette nouvelle édition des Voix du Gaou. Un festival sous les pins créé depuis 1997 rassemblant des passionnés de musique chaque été.

... FAUVE



En attendant FAUVE, le public allongé sous les arbres échange, partage, se souvient. C'est allé si vite ... L'immense claque dès la toute première lecture de la vidéo déposée sur les réseaux sociaux BLIZZARD. FAUVE est en marche. Les mots du collectif que j'ai recueillis quelques heures auparavant résonnent encore dans ma tête: " FAUVE c'est un collectif. On n'est pas cinq comme certains journalistes l'ont affirmé au début. On est bien plus nombreux. Nous avons été rejoints par des personnes qui apportent un équilibre et une véritable bouffée d'air. Nous sommes tous impliqués dans un projet qui réunit la musique, les textes et l'image. Ces trois éléments constituent le noyau même du projet, son ADN originelle.  FAUVE c'est un groupe, une entité, on forme un tout. On n'est qu'un seul et le fait de dire des textes transparents, de la façon la plus humaine et généreuse possibles est une évidence. "


Ce soir je m'interroge. Dans cette fosse je me demande si nous ne sommes pas nous les FAUVE(s) de cette soirée. La rage " DE CEUX " qui ne renoncent jamais, qui doutent, qui hésitent, et pourtant qui gardent espoir et ne perdent jamais la flamme. Elle peut parfois s'affaiblir, mais elle ne s'éteint pas. " Si tu t'arrêtes, je meurs ". Ce bracelet distribué par le collectif au stand boutique, issu du morceau LES NUITS FAUVES, définit aussi l'état d'esprit du collectif. Il repose sur l'idée du vivre ensemble, la notion de " l'autre " dans le " je " qui s'efface pour servir un collectif dont l'ambition consiste à " récupérer la maîtrise de sa propre vie et sa liberté de mouvement, devenir une personne meilleure, progresser et vivre de belles choses ". FAUVE c'est une béquille, une thérapie, une introspection.


Lorsque la partie visible de l'iceberg apparaît sur scène (car vous aurez compris que FAUVE implique aussi les membres restés derrière le rideau), un tonnerre d'applaudissements déferle et le public ne forme plus qu'une seule entité se fondant dans l'énergie palpable. Je réalise qu'à ce moment là nous sommes synchrones. FAUVE ouvre le concert sur le texte " De Ceux " qui scande avec incandescence des mots puissants et enragés. Un morceau où chacun de nous peut puiser sa propre vérité. L'atmosphère est chargée d'électricité, les frontières disparaissent, nous faisons partie de cette entité, pendant ce temps suspendu, nous aussi fusionnons avec ce projet.


Au fil des morceaux, nous comprenons aussi l'importance de l'image dans le projet. Les images s'enchaînent sur des toiles tendues immenses. Le collectif synchronise chaque morceau avec des instantanés de vie qui défilent sous nos yeux. Des images, des visages, des paysages. Paris et sa grisaille, mais en toile de fond l'espérance et la conviction qu'on peut sortir de nos zones de confort et viser la sincérité avec précision et détermination. Il suffit de savoir que le destin n'existe pas. Nous sommes maîtres de nos vies, nous seuls possédons la force de changer, d'évoluer, de décider et d'assumer nos choix. Vastes interrogations quand nous pensons subir les situations, FAUVE nous montre le chemin qu'il a parcouru loin des sentiers battus, avec ce sentiment d'étonnement permanent qui caractérise cette évolution si rapide, si impactante pour chacun des membres de ce collectif.
Et si ?


Et si ce soir nous aussi puisions en eux cette force immense, cette flamme, cette rage d'en débattre et de savoir qui nous sommes vraiment ? Et si ce soir les FAUVE(s) c'était nous ? Nous extraire de nos vies en contemplant un miroir d'illusions perdues pour mieux les retrouver ? Nous voilà avec nos mains tendues, nos mots scandés avec le collectif quand tous ensemble nous reprenons les paroles " va te faire enculer le BLIZZARD ". Pas de vulgarité dans ces six mots repris d'un même cœur qui bat. Non c'est au-delà. Ce soir, les barrières s'abattent, nous nous accordons le droit de la révolution intérieure, notre âme parle à notre âme et nous nous unissons dans ce même combat intense : " faire de nos vies un rêve et de nos rêves une réalité ".


Nous sommes les alchimistes de nos vies. FAUVE c'est la preuve vivante que l'audace existe et qu'il ne faut jamais renoncer. Ces vieux frères unis pour tout simplement se faire du bien et vivre des moments exceptionnels, et partager pendant ce concert leur énergie nous soulèvent et nous hissent vers des montagnes qui pourtant nous semblaient infranchissables. Nous devenons des acteurs à part entière et non des funambules de nos vies hésitant et chancelant sur le fil d'un destin qui nous amène à chuter par notre immobilisme et nos hésitations permanentes.


Après tout, même si FAUVE ne s'inscrit jamais comme porteur d'un message à une génération et a créé ce projet entre vieux frères pour aller mieux tout simplement, qu'est-ce qui nous empêche de trouver dans ce projet nos propres clés ? Ce concert pourrait se révéler pour nombre d'entre nous comme un véritable déclic. D'autres savent déjà, enfin certains apprendront plus tard. C'est juste une question de rythme, de tempo, de partitions. En attendant, lorsque FAUVE se retire, c'est une immense déferlante d'applaudissements et de cris de joie qui inonde la fosse pour embraser tout le site. Je contemple le public et j'écoute les premiers commentaires " quelle claque ", " immense ", " puissant ", " incroyable ", " quel pied ! ". Certains auront besoin de temps pour reprendre leur souffle coupé, d'autres ne disent rien et fixent la scène les yeux brillants, et déjà des discussions vives débutent sous les pins par petits groupes.


Demain le soleil brillera, les cigales reprendront leur chant entêtant, la brise bercera les branches des pins de l'île du GAOU et le sillage de cette nuit FAUVE s'invitera dans nos souvenirs. Demain les messages afflueront sur les réseaux sociaux, les premières photos, les enregistrements de morceaux circuleront, les réflexions iront bon train. Demain certains avanceront les pions de l'échiquier géant de leur vie, d'autres iront courir, dormiront, rêveront. La machine est en marche, en attendant ce soir, nous sommes tous réunis, entre vieux frères, et nous savourons tout simplement un espace qui n'appartient qu'à nous :
" Avant de se faire niquer encore une fois, avant que les ténèbres avalent cette flamme, On va mettre le dernier coup de rein et montrer les dents, on va replonger dans le torrent et peu importe pour combien de temps, parce que maintenant on sait que ça peut exister ".
Oui, maintenant on sait que c'est possible et ça fait du bien tout simplement ...

... Woodkid



Ambitieux, visionnaire, monumental, époustouflant ... On ne compte plus les adjectifs pour qualifier Woodkid allias Yoann Lemoine. Encensé par les médias, la déferlante d'articles au sujet de sa musique est phénoménale. La presse évoque ses collaborations aussi remarquées que remarquables (on rappelle pour ceux qui auraient échappé au phénomène que l'Artiste est à la fois réalisateur, graphiste et musicien), et décrit l'ampleur de ce personnage qui n'hésite jamais à relever des défis impossible (comme l'idée d'un concert en 4D d'après un concept de réalité augmentée).
Voici venu le concert de Woodkid qui a lieu ce soir dans le cadre de l'ouverture de la dix-septième édition des Voix du Gaou.


En ce mercredi 16 juillet, le public vient d'assister au premier opus de cette nuit musicale, en écoutant FAUVE. On peut aisément comprendre que forcément, bien que le soleil soit couché depuis quelques heures, la température ambiante a largement grimpé depuis le passage de ce collectif qui fait beaucoup parler de lui ces derniers mois.


Un concert de Woodkid c'est à la fois des sons, une musique, des textes, une lumière permanente qui vient se poser en halo autour de l'Artiste (sur écran gigantesque), une recherche esthétique vertigineuse. Certains s'y retrouvent tout à fait et admirent ce travail de recherche plus qu'abouti, travail où l'humain est présent puisque même les musiciens jouent avec les effets dans une mise en scène savamment orchestrée, d'autres s'y noient tant le spectacle est quasi parfait. Évidemment l'interaction avec les spectateurs est présente. Derrière moi j'entends hurler de joie, les paroles sont connues, et presque scandées par un public qui semble totalement investi par sa musique. Ça bouge, ça crie, ça tape des mains et des pieds. Le résultat se veut à la fois poétique, monumental et puissant.


Le concert est marqué par le caractère affirmé des percussions et le jeu de lumière projeté sur les musiciens. Variations en noir et blanc, ombres chinoises délicatement ciselées sur un fond rythmique endiablé et farouche. La voix de velours de Woodkid enveloppante, à la douceur infinie, accompagne toute en finesse une musique parfois brute et dépouillée, sans fioriture, dont le style minimaliste est forcément puissant.


Un éclat de diamant brut dont la taille progressive laisse apparaître des éclats de lumière, au fur et à mesure que les morceaux s'enchainent, une variations et un crescendo qui monte doucement. Le tribal et l'organique communiquent dans un esprit de complémentarité. Et ça marche. Les cuivres très présents pendant tout le concert apportent une clé harmonieuse et puissante à l'ensemble.


Les morceaux s'enchainent et on y retrouve évidemment ceux qui font partie du royaume aux deux clés de l'Artiste: I Love You, Boat song dans une version plus poétique encore. " The Golden Age is over " reprend le public d'une seule voix. Un morceau inédit vient enrichir le répertoire et ravir les festivaliers.


Woodkid fait défiler derrière la scène sur écran géant une série d'images : un phare qui éclaire et guide les hommes perdus dans l'immensité, l'univers chaotiquement ordonné, la cathédrale aux décors fastueux et raffinés et puis cette statue qui se fige sur une dernière vision. Brisée par de subtils éclats, elle s'effrite lentement dans une sorte de variations infinie au temps qui semble s'attarder. Je me demande si elle symbolise la disparition de l'être à part entière pour céder la place à une entité, une énergie pure : l'Art, éternel, immuable, capable de durer, plus longtemps encore que la pierre, l'Art qui témoigne, dans la recherche de la beauté et de la vérité, de notre capacité à faire jaillir nos émotions avec une intensité inégalée.


Le public est conquis, et les rafales d'applaudissements déferlent au rythme des percussions et du rappel final. Woodkid est ému évidemment et revient sous un tonnerre d'acclamations. Quelle énergie incroyable ! Woodkid aura tenu son public en haleine, plongé en immersion dans son univers aussi puissant que fantasmé. Il laissera pour longtemps de délicieux souvenirs. On attend désormais la suite avec impatience.

 Critique écrite le 20 juillet 2014 par Calie Coto


Les Voix du Gaou : les dernières chroniques concerts

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) en concert

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) par coco
Six Fours les Plages, le 17/07/2014
Encore une année ou le festival Les Voix du Gaou est à tomber. La programmation est géniale, les organisateurs sont supers et le lieu ... sans nom tellement c'est magnifique !... La suite

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou en concert

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou par Caroline CAMPO
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait " MarK Twain Imaginez une plage posée délicatement dans un écrin de verdure, bercée par le chant des... La suite

Thirty Seconds To Mars + Superbus (Les Voix du Gaou 2013) en concert

Thirty Seconds To Mars + Superbus (Les Voix du Gaou 2013) par Yann B
Festival du Gaou, Six-Four, le 18/07/2013
Le festival du Gaou, j'adore ce festival. Chaque année est différente et pourtant si semblable à la précédente. Cette année encore, la programmation était forte, se sont croisés... La suite

Ben Harper + Hannah en concert

Ben Harper + Hannah par Jacques 2 Chabannes
Festival du Gaou / Le Brusc, le 28/07/2012
"Les voisins de Ben..." Précédés d'une belle et montante réputation, les sudistes (Niçois) d'Hannah étaient convoqués en préambule à cette prometteuse soirée, dans le rôle -... La suite

Fauve : les dernières chroniques concerts

Fauve en concert

Fauve par Xavier Averlant
Le Bataclan, Paris, le 26/09/2015
Dieu que c'était bien ce concert ! Annoncé comme le "pot de départ" de Fauve, chacun comprendra ce qu'il a envie de comprendre : fin de tournée ? split du groupe ? album... La suite

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou en concert

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou par Caroline CAMPO
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait " MarK Twain Imaginez une plage posée délicatement dans un écrin de verdure, bercée par le chant des... La suite

Fauve + Francois And The Atlas Mountains + Superpoze (Festival de Nîmes 2014) en concert

Fauve + Francois And The Atlas Mountains + Superpoze (Festival de Nîmes 2014) par Julienk
Arènes de Nîmes , le 02/07/2014
Ce soir la tête d'affiche c'est Fauve. Produit marketing ? Arrivistes engagés ? Révolutionnaires musicaux ? Les a priori dans nos poches, on va voir ça de plus près... Une Nuit... La suite

Woodkid : les dernières chroniques concerts

Motorama, Woodkid, Blackmail, Factory Floor (Festival Pantiero 2014) en concert

Motorama, Woodkid, Blackmail, Factory Floor (Festival Pantiero 2014) par Marcing13
Pantiero Cannes, le 08/08/2014
Cannes en plein cœur de la French Riviera. Son soleil, sa croisette et ses paillettes, et son palais des festivals, ses stars et son festival... Non ce n'est pas du fameux... La suite

Woodkid et l'Orchestre National de Lyon (Les Nuits de Fourvière 2013) en concert

Woodkid et l'Orchestre National de Lyon (Les Nuits de Fourvière 2013) par jph
Théâtre Antique de Fourvière, Lyon, le 08/06/2013
"Retour à la maison" pour Woodkid aka Yoann Lemoine, ce samedi 8 juin 2013 dans le très beau cadre du Théâtre de Fourvière plein comme un œuf (le concert était complet 48... La suite

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives  en concert

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives par Nathaliea
Laval, le 25/05/2013
Petit mais il a tout d'un grand festival, les 3 éléphants proposait cette année une affiche alléchante. Le public était au rendez-vous malgré la météo plus qu'incertaine. Les 3... La suite

Paléo Festival 2014 : + Placebo + The National + Woodkid + Tinariwen + Silver Firs + Gautier Capuçon & le concert européen + James Vincent McMorrow +  Chico Trujillo +  Hollysiz + Tweek en concert

Paléo Festival 2014 : + Placebo + The National + Woodkid + Tinariwen + Silver Firs + Gautier Capuçon & le concert européen + James Vincent McMorrow + Chico Trujillo + Hollysiz + Tweek par Lionel Degiovanni
Nyon (Suisse ) , le 27/07/2014
Pour le Dimanche au Paléo festival de Nyon, on démarre notre chronique avec Tinariwen qui est un groupe très surprenant, pour nous. C'est un mélange entre la musique Touareg et le... La suite

Six Fours les Plages : les dernières chroniques concerts

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) par Phil2guy
Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages, le 07/07/2018
Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations... La suite

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

Massive Attack + James Vincent Mc Morrow + Alifib (Les Voix Du Gaou 2014) en concert

Massive Attack + James Vincent Mc Morrow + Alifib (Les Voix Du Gaou 2014) par Julienk
Voix du Gaou, le 23/07/2014
Le festival Les Voix du Gaou se déroule dans un lieu magique, perché sur une butte. Au bord de l'eau, sous des pins, une immense scène dans un cadre surréaliste. Le soleil nous... La suite

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou en concert

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou par Caroline CAMPO
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait " MarK Twain Imaginez une plage posée délicatement dans un écrin de verdure, bercée par le chant des... La suite