Accueil Chronique de concert Festival Jazz Des Cinq Continents : Ahmad Compaoré, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma - Trombone Shorty - Larry Graham
Jeudi 19 juillet 2018 : 11947 concerts, 25099 chroniques de concert, 5220 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Jazz Des Cinq Continents : Ahmad Compaoré, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma - Trombone Shorty - Larry Graham

Festival Jazz Des Cinq Continents : Ahmad Compaoré, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma - Trombone Shorty - Larry Graham  en concert

Festival de Jazz des Cinq Continents - Marseille 23 Juillet 2011

Critique écrite le par

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

La scène marseillaise compte de nombreux et talentueux artistes jazz. L'activité musicale, riche de nombreux concerts, fourmille tout au long de l'année grâce à quelques lieux dynamiques. Les organisateurs du festival ont réservé une place à l'un des plus éminents et des plus actifs représentants du jazz marseillais, le batteur Ahmad Compaoré. Il est accompagné en première partie du bassiste qui lui est cher, Jamaaladeen Tacuma et du guitariste New-Yorkais Marc Ribot.
Ahmad Compaoré : batterie, percussions
Marc Ribot : guitariste
Jamaaladeen Tacuma : basse

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

La session commence, la guitare s'impose d'emblée, elle semble ressurgie des années 70, avec un son saturé et de longs riffs qui rappellent ceux de Jimi Hendrix. Une ambiance s'installe qui gagne le public : Je lève la tête, m'attendant à voir apparaître les hélicoptères d'Apocalypse Now. Rien ne surgit et les deux autres musiciens trouvent rapidement leur place.

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

C'est maintenant une créature hybride, monstrueuse qui prend forme : trois têtes sur un seul corps. La voilà qui progresse : un pas lent, qui accélère parfois, marque une pause, reprend son souffle, change de rythme, repart, s'élance puis ralentit encore. L'un assure le système nerveux, l'autre articule les membres et imprime des mouvements, le troisième impulse la circulation sanguine au rythme de ses battements. Le monstre se déplace de manière improbable, à la fois coordonné et imprévisible.

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

On retrouve avec plaisir et passion le jeu compulsif d'Ahmad Compaoré, fait d'élans, de montées, de courses effrénées, de chutes brutales et d'explosions soudaines. Un jeu que l'on écoute sous un nouveau jour tant il convient bien à l'accompagnement de Marc Ribot. Le batteur marseillais est totalement engagé dans son jeu, c'est lisible sur son visage : chaque séquence rythmique, même brève est ponctuée d'une expression, d'une tension faciale.

Trio Compaoré Ribot Tacuma and friends by Pirlouiiiit 23072011

Ahmad Compaoré s'associe régulièrement à de nombreux autres musiciens marseillais il entretient avec eux d'étroites relations, il a constamment un projet en cours et ce soir, il a convié quelques uns de ses collègues pour nous rappeler que le jazz, c'est la rencontre, c'est l'impromptu, c'est l'association sans cesse renouvelée.
C'est Edmond Hosdikian qui arrive d'abord et entame un morceau au saxophone.

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

Puis Fred Pichot, au saxophone lui aussi, et Sylvain Terminiello à la basse viennent agrandir le cénacle. Marc Ribot qui avait quitté la scène les rejoint pour un morceau soutenu, tendu, intense. Le vent fripon joue des tours aux partitions du guitariste, vent de panique, mais le groupe assure, et enchaîne.

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

Avec Ahmad Compaoré, on retrouve un aspect fondamental et audacieux du jazz, qu'aucun groupe sur le plateau du parc Longchamp n'a produit jusqu'à aujourd'hui. Les formations présentes jusqu'à maintenant se connaissent, tournent ensemble depuis longtemps, le programme est fixé, préparé, les morceaux ont souvent été joués et rejoués lors de tournées et s'il reste un côté live unique, propre à l'instant, le tout est souvent cousu de fil blanc.

Trio Ahmad Compaoré - Marc Ribot - Jamaaladeen Tacuma

Dans le cas d'Ahmad Compaoré, il y a sans aucun doute eu de la préparation, de la réflexion de la part des musiciens en prévision de cette soirée, mais rien à voir avec les machines ultra rodées des soirées précédentes. Avec Ahmad Compaoré, on a assisté à la genèse d'une rencontre, d'une identité qui se crée, se peaufine et s'affirme peu à peu, au fil des morceaux. Ce soir, en première partie, pour un événement prestigieux, il y a eu prise de risque, ça crée une tension dramatique, c'est rare en musique, et ça, c'est génial. Bravo Ahmad, ne change rien.

Trombone Shorty by Pirlouiiiit 23072011

Deuxième set avec un groupe venu de La Nouvelle-Orléans, la formation de Trombone Shorty.
Dan Oestreicher: saxophone bariton
Tim McFatter: saxophone ténor
Joey Peebles: batterie
Mike Ballard: basse
Pete Murano: guitare
Dwayne Williams: batterie

Trombone Shorty by Pirlouiiiit 23072011

Le groupe attaque plein pot, hyper dynamisé par son leader, Trombone Shorty. C'est une bande de sept gamins de bien moins de trente ans, surdoués du funk. Le stomp est contagieux, le public se lève et ne s'assiéra plus (pour ceux qui ont suivi les chroniques précédentes : 2 à 2). Trombone Shorty devient occasionnellement Trompette Shorty, et il est aussi doué pour le pavillon court que le coulissant, et encore Singing Shorty, avec une aisance égale sur les trois registres.

Trombone Shorty by Pirlouiiiit 23072011

La technique est éblouissante, Trombone Shorty tient à la trompette une note durant plus de cinq minutes par le procédé du souffle continu, avant de s'effondrer sur scène, derrière une enceinte de retour, provoquant une ovation hilare du public médusé. On assiste a un panel (exhaustif ?) des ressources du trombone : distorsions, glissandos, notes détachées, puis piquées, et enfin en saccade façon mitraillette.

Trombone Shorty by Pirlouiiiit 23072011

Il chante On The Sunny Side Of The Street, en hommage à Louis Armstrong. Le voilà maintenant qui entame un moonwalk, puis une danse trop cool, tout en jeu de jambes. Il dirige par intermittence son orchestre avec délire (Louis De Funès peut aller se rhabiller).

Trombone Shorty by Pirlouiiiit 23072011

Ce jeune homme a du bouffer du tigre. Il contraste avec la lymphatique section cuivre et le visage somnolent du guitariste. Il y a aussi le batteur fou échevelé, le percussionniste rebondi et le bassiste tout en concrétion, et en chaussettes sous les tongs. Une image fugace du Muppet's Show m'effleure. Mais quelle que soit leur allure, tous les musiciens sont excellents.

Trombone Shorty by Pirlouiiiit 23072011

Le guitariste fouette ses cordes et les deux cuivres envoient leurs boucles courtes et synchrones dans la plus pure tradition funk. Le succès est total, le public l'acclame et en redemande. Trombone n'est Shorty que par la taille, à 24 ans, il fait déjà partie des grands.

Larry Graham by Pirlouiiiit 23072011

Troisième partie avec le bassiste Larry Graham et son Graham Central Station qui entrent en scène depuis le fond du jardin, creusent une tranchée dans la foule et traversent la pelouse en fanfare. Couverts de paillettes, strass et autres plumes, le spot blanc les accompagne, on se croirait dans Rocky !

Larry Graham : basse
Brian Braziel : batterie
Ashling Cole : chant
David Council : clavier
Jimi Mc Kinney Jr : clavier
Wilton Rabb : guitare.

Larry Graham & the Graham Central Station  by Pirlouiiiit 23072011

Dès leur montée sur scène, la chanteuse gironde Ashling Cole harangue la foule, chauffe le public et force l'ovation pour l'entrée de Larry Graham. Celui-ci endosse sa basse et entame illico l'un des slaps frénétiques qui ont fait sa renommée et dont il est, selon les historiens, le créateur. On reconnaît immédiatement certaines plages des titres de Prince, dont il a été le bassiste durant quelques années.

Larry Graham & the Graham Central Station  by Pirlouiiiit 23072011

La musique est le top du genre, mais on est vite submergés par le mega show assourdissant qui l'accompagne. Tous les membres du groupe sont vêtus de blanc et de bleu ciel (les couleurs de Marseille !) La touche bleu ciel, c'est le T-shirt rayé sur le batteur, les manches longues du guitariste, la robe entière brillante sur la chanteuse, le chapeau du clavier et la plume de Larry Graham. On dirait du Boney-M, grande époque, mis à part que c'est du funk, pas du disco.

Larry Graham & the Graham Central Station  by Pirlouiiiit 23072011

Les mêmes phrases sont ressassées, tout au long du show : ils adorent Marseille, c'est la plus belle ville qui leur fut donné de voir, et merci de nous accueillir etc. Régulièrement, Larry Graham place le nom de son groupe Graham Central Station. A croire qu'il a fait des études de com/pub/marketing. C'est un peu gonflant à la longue, on est loin du jazz, on se rapproche dangereusement de la variété mais force est de reconnaître que le public adhère et si on enlève tous les artifices lourds qui l'enrobent, la musique est bonne. La version de I Can't Stand The Rain chantée par Ashling Cole n'égale pas l'originale, par contre, pas plus que son arrangement musical.

Larry Graham & the Graham Central Station  by Pirlouiiiit 23072011

Larry Graham descend sur la pelouse. Ceint du service de sécurité qui fait chaîne autour de lui, il fend la foule et s'engage sur la pelouse. Ovation. Il s'arrête à trois mètres de moi. Entre lui et moi, trois enfants dorment ( !) allongés sur la pelouse. Les parents s'affolent, et commencent à barrer le passage de leurs corps : va t'il virer au sud ? Il repart finalement en sens inverse. Un mega show à l'arrivée, rutilant, hyper huilé, qui enchante si on accepte d'entrer dedans.

FJ5C by Pirlouiiiit 23072011

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Retrouvez des extraits vidéo de tout le festival Jazz des Cinq Continents par là


Festival Jazz des Cinq Continents : les dernières chroniques concerts

Tony Allen Quartet, Roy Ayers band + Seun Kuti & Egypt 80 (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Tony Allen Quartet, Roy Ayers band + Seun Kuti & Egypt 80 (Festival Jazz des Cinq Continents) par Pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille, le 29/07/2017
L'année dernière je ne sais plus pourquoi mais je n'avais couvert aucun des concerts du festival (oui je réutilise mon intro de la précédente chronique !). Cette année 3 soirs.... La suite

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) par Marcing13
Palais Longchamp Marseille, le 28/07/2017
Nous voilà ce soir peut-être pour le point d'orgue de cette édition 2017 du festival de Jazz des Cinq Continents, qui accueille une légende du Jazz : Herbie Hancock dans son... La suite

Imany / George Benson (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Imany / George Benson (Festival Jazz des Cinq Continents) par Zulone
Parc Longchamp, Marseille , le 27/07/2017
La nuit tombe sur le Palais Lomgchamp, le ciel laisse place à un petit coucher de soleil venté. Dans tout le parc raison les premiers échos de la voix chaude et berçante de la... La suite

Tajmo + Ana Popovic (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Tajmo + Ana Popovic (Festival Jazz des Cinq Continents) par Pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille, le 26/07/2017
L'année dernière je ne sais plus pourquoi mais je n'avais couvert aucun des concerts du festival. Cette année 3 soirs. En dehors de ce soir j'ai vu la très posée Norah Jones... La suite

Ahmad Compaoré : les dernières chroniques concerts

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion, David Lafore, Manu Theron, Sam Karpienia, ... en concert

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion, David Lafore, Manu Theron, Sam Karpienia, ... par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 28/04/2018
Voilà typiquement le genre de concerts que j'aime : un de ces concerts où je connais les artistes mais pas les morceaux et où je sais qu'il va se passer quelque chose. Ce n'est... La suite

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion,Philippe Forcioli, Ahmad Compaoré, Francis Livon, Ed Hosdikian, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, Bernard Abeille  en concert

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion,Philippe Forcioli, Ahmad Compaoré, Francis Livon, Ed Hosdikian, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, Bernard Abeille par pirlouiiiit
le Jam - Marseille, le 21/01/2016
(Le) Dimanche (précédent ce concert) je me suis retrouvé exceptionnellement un dimanche soir au Bar de la Plaine pour boire un coup. Soir de match il y avait pas mal d'habitués... La suite

Lookin' out en concert

Lookin' out par Pirlouiiiit
Machine à Coudre - Marseille, le 16/01/2015
Après le très beau et intimiste concert de Tatou & Blu (de Moussu T et Lei Joventz) à la Meson j'avais le choix entre La Maison Hantée (où jouait le duo No Country) et la Machine... La suite

Camel Zekri-Josephine Foster (Festival MIMI 2014) en concert

Camel Zekri-Josephine Foster (Festival MIMI 2014) par Phil2guy
Le Grand Plateau de la Friche Belle de Mai- Marseille, le 03/07/2014
Pour cette " Nuit du Chapiteau et de la Plume ", deuxième de cette 29e édition du Festival MIMI, qui a lieu au Grand Plateau de la Friche Belle de Mai, l'AMI a convié deux... La suite

Ed Hosdikian : les dernières chroniques concerts

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion, David Lafore, Manu Theron, Sam Karpienia, ... en concert

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion, David Lafore, Manu Theron, Sam Karpienia, ... par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 28/04/2018
Voilà typiquement le genre de concerts que j'aime : un de ces concerts où je connais les artistes mais pas les morceaux et où je sais qu'il va se passer quelque chose. Ce n'est... La suite

Amorchestra en concert

Amorchestra par Pirlouiiiit
Cartonnerie, Friche Belle de Mai, Marseille, le 17/02/2018
Comme je l'expliquais en fin de chronique précédente si nous n'avions pas croisé Gilles et Alice à la sortie de l'Embobineuse nous serions allés direct au 47 le lieu, mais après... La suite

Rue du Rock #5 : Old Factory, Dareda, Parking Shell, Costa Fatal, Telescope Road, Steph & Clem, Galavar, ... en concert

Rue du Rock #5 : Old Factory, Dareda, Parking Shell, Costa Fatal, Telescope Road, Steph & Clem, Galavar, ... par pirlouiiiit
rue Consolat, Chevillon et Abeilles, Marseille, le 24/09/2017
Je tiens tout d'abord à remercier Philippe et Lumak pour leurs chroniques (auxquelles vous pouvez accéder en cliquant sur leurs prénoms) qui elles auront été postées dans les 3... La suite

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion,Philippe Forcioli, Ahmad Compaoré, Francis Livon, Ed Hosdikian, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, Bernard Abeille  en concert

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion,Philippe Forcioli, Ahmad Compaoré, Francis Livon, Ed Hosdikian, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, Bernard Abeille par pirlouiiiit
le Jam - Marseille, le 21/01/2016
(Le) Dimanche (précédent ce concert) je me suis retrouvé exceptionnellement un dimanche soir au Bar de la Plaine pour boire un coup. Soir de match il y avait pas mal d'habitués... La suite

Fred Pichot : les dernières chroniques concerts

Bögö en concert

Bögö par pirlouiiiit
Théâtre du Têtard, Marseille, le 24/03/2018
Au début du moi pas mis un pied et c'est déjà la 3ème fois en a peine plus d'une semaine que j'y reviens. En effet après West of the Moon la semaine dernière et the Sun Project... La suite

Fred Pichot (solo) en concert

Fred Pichot (solo) par Pirlouiiiit
Roll'Studio, Marseille, le 13/01/2018
Comme expliqué dans ma chronique du Tribute Friday consacré au Stranglers au Lollipop Music Store hier désormais, plus question pour moi de courir à droite à gauche tout le... La suite

Fred Pichot Group en concert

Fred Pichot Group par Pirlouiiiit
JAM, Marseille, le 29/09/2017
J'ai déjà eu plusieurs occasion de l'écrire, mais Fred Pichot est vraiment un musicien dont j'aime la musique. C'est simple à ce jour il n'y a pas un projet qui me déplaise... La suite

Bögö en concert

Bögö par pirlouiiiit
Roll'Studio, Marseille, le 11/02/2017
A la base ce soir j'avais prévu d'aller voir Art Garfunkel, le passe photo ayant été refusé j'ai donc laissé Sami y aller seul et je me suis dit que j'allais en profiter pour me... La suite

Marc Ribot : les dernières chroniques concerts

Marc Ribot + Tribute to Don Cherry (Aldo Romano, Géraldine Laurent, Fabrizio Bosso, Henri Texier)  en concert

Marc Ribot + Tribute to Don Cherry (Aldo Romano, Géraldine Laurent, Fabrizio Bosso, Henri Texier) par The Duke Of Prunes
Ile de Porquerolles, le 13/07/2010
Jamais je n'aurais pensé avoir autant de difficulté à rédiger une chronique de concert... Un concert de Jazz, sur l'île de Porquerolles, en Juillet, avec, sur scène, des... La suite

Sylvain Terminiello : les dernières chroniques concerts

Fred Pichot Group en concert

Fred Pichot Group par Pirlouiiiit
JAM, Marseille, le 29/09/2017
J'ai déjà eu plusieurs occasion de l'écrire, mais Fred Pichot est vraiment un musicien dont j'aime la musique. C'est simple à ce jour il n'y a pas un projet qui me déplaise... La suite

Grabuge  en concert

Grabuge par Minty
L'Arthémuse - Marseille , le 31/01/2016
Le dimanche soir à la maison? Non merci! Arrivé à l'Arthémuse sans trop savoir ce que j'allais y voir ni même écouter, je suis sur place vers 21h et je découvre enfin ce lieu... La suite

Kitchen's Tales feat. Siêm Folknomade en concert

Kitchen's Tales feat. Siêm Folknomade par Pirlouiiiit
Kawawataï, Marseille, le 18/04/2013
A l'origine j'étais parti pour revoir Benjamin Biolay au Silo qui m'avait fait bonne impression quelques années plus tôt à l'Espace Julien et puis finalement comme je partais le... La suite

Musique Rebelle Round 12 en concert

Musique Rebelle Round 12 par Mcyavell
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 16/06/2012
Pour la première fois depuis trois ans, j'avais prévu de faire une infidélité à ce concept pour le moins original. Pas par lassitude, non, mais parce que Chuck Berry était prévu... La suite

Festival de Jazz des Cinq Continents - Marseille : les dernières chroniques concerts

Imany / George Benson (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Imany / George Benson (Festival Jazz des Cinq Continents) par Zulone
Parc Longchamp, Marseille , le 27/07/2017
La nuit tombe sur le Palais Lomgchamp, le ciel laisse place à un petit coucher de soleil venté. Dans tout le parc raison les premiers échos de la voix chaude et berçante de la... La suite

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) par Marcing13
Palais Longchamp Marseille, le 28/07/2017
Nous voilà ce soir peut-être pour le point d'orgue de cette édition 2017 du festival de Jazz des Cinq Continents, qui accueille une légende du Jazz : Herbie Hancock dans son... La suite

Tony Allen Quartet, Roy Ayers band + Seun Kuti & Egypt 80 (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Tony Allen Quartet, Roy Ayers band + Seun Kuti & Egypt 80 (Festival Jazz des Cinq Continents) par Pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille, le 29/07/2017
L'année dernière je ne sais plus pourquoi mais je n'avais couvert aucun des concerts du festival (oui je réutilise mon intro de la précédente chronique !). Cette année 3 soirs.... La suite

Tajmo + Ana Popovic (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Tajmo + Ana Popovic (Festival Jazz des Cinq Continents) par Pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille, le 26/07/2017
L'année dernière je ne sais plus pourquoi mais je n'avais couvert aucun des concerts du festival. Cette année 3 soirs. En dehors de ce soir j'ai vu la très posée Norah Jones... La suite