Accueil Chronique de concert Festival Gare Aux Oreilles Pierre Coiffard + Pascal Comelade + Dodocafonico
Lundi 18 novembre 2019 : 11323 concerts, 25769 chroniques de concert, 5278 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Gare Aux Oreilles Pierre Coiffard + Pascal Comelade + Dodocafonico

Festival Gare Aux Oreilles  Pierre Coiffard + Pascal Comelade + Dodocafonico  en concert

Gare aux Oreilles- Coustellet 28 Juin 2008

Critique écrite le par

Pour ma deuxième soirée à Gare aux Oreilles (voir la chronique d'hier, le festival a en fait démarré depuis mercredi), j'arrive plus tôt et j'ai donc le temps de déambuler sur le site et de voir à peu près tout ce qui y est organisé : atelier de collage, atelier de maquillage, débats sur la culture, installations video, il y a même un atelier d'initiation à la web radio qui fait visiblement le bonheur de quelques ados.




Pour ma part, j'ai aussi le temps d'aller voir de jour la Siesta Dodocafonico, des deux compères Vincent et Olivier, qui m'avait bien enthousiasmé la veille. De jour, on voit les " trucs" de cette sieste d'avant-garde : tuyaux et système de trompes qui propagent le son. Je comprends mieux l'impression qu'on peut avoir dans le noir et les yeux fermés qu'ils sont plus de deux à réaliser ça. Pour conserver toute la magie de cette sieste, je conseille les futurs heureux siestards de participer plutôt à une sieste nocturne.




Ensuite, nous nous rendons par un escalier en colimaçon à l'installation de Pierre Coiffard. Comme le disait le programme, c'est l'instant de poésie du festival.
En effet, Pierre Coiffard a mis en place un dispositif de réactions en chaînes.
Comme souvent dans la vie, au départ rien ne bouge, puis une boîte de conserve ou une balle, je ne sais plus, se met en mouvement et touche un autre objet qui se met à son tour en mouvement et ainsi de suite. Tous les objets provoquent des sons, comme le ventilateur qui caresse la stratocaster. Si bien qu'au final presque tous les objets sont en mouvement et les sons viennent de tous les coins. Pas mal de gens rient (surtout les femmes et les enfants...). Un voyage d'un quart d'heure surprenant et ludique.




Je ne sais pas si c'est l'installation de Pierre Coiffard qui a réveillé l'enfant qui sommeille en moi, mais en tout cas ensuite j'ai succombé à l'envie de participer à l'atelier collage. Je n'exposerai pas ici l'œuvre qui en est née, mais en tout cas tel un grand enfant j'en oublie d'aller manger et "pire" je fais l'impasse sur les premiers artistes de la soirée : les Hauts de Plafond. Il faut dire que le son que j'entends venir de la salle (ils jouent à l'intérieur) me fait penser à de la musique d'ascenseur.
Enfin, il paraît que c'était voulu...en tout cas leur décor était attrayant lui. Malgré tout, je ne regrette pas mes doigts collés.



En bon garnement que je suis redevenu, je vais donc manger tardivement et je rate les deux premiers titres du catalan Pascal Comelade. Je reconnais d'ailleurs de loin un de mes titres favoris...
Quand j'arrive, je constate que le public est beaucoup plus nombreux que la veille (300 personnes ?)




En 1998, la collaboration de Pascal Comelade avec Pj Harvey sur son album "l'argot du bruit" avait mis un sérieux coup de projecteur sur son travail, et c'est à cette occasion que je l'avais aussi découvert. Par la suite j'avais aussi beaucoup aimé son album "Psycotic music" et surtout je garde en mémoire un concert magnifique dans une fête de quartier à Barcelone en 2004.



La musique de Comelade est une sorte de collision entre la musique populaire des bals d'autrefois (rumbas, tangos,...) et des ambiances très avant garde dues essentiellement à l'utilisation d'instruments jouets, et même d'un lapin en peluche qui tambourine (comme celui des pubs Durac...). Ce sacré lapin avait même eu son heure de gloire en étant exposé avec les pianos jouets du Comelade au CCCB (musée d'art contemporain de Barcelone)...



Ce soir, un des deux multi instrumentistes (le plus communiquant du groupe selon moi) nous a même régalé d'un superbe solo de cafetière. Le problème de ce concert c'est la quasi absence de communication des musiciens.
Pascal Comelade, en bon anti-star system est caché derrière ses pianos dans un coin de la scène. Il laisse ses musiciens dans la lumière. Mais comme ceux-ci ne sont pas très expressifs, à part le joueur de cafetière, le concert n'atteint pas le niveau d'émotions qu'il aurait pu atteindre dans d'autres conditions.



Bon, je viens de lire une interview de Comelade qui explique ce comportement.
En effet, visiblement jouer en public c'est vraiment pas son truc, ça le stresse au plus haut point, et il dit que parler au public lui fait perdre toute sa concentration. Il privilégie la musique et exclut toute forme de mise en représentation...Dommage, car selon moi dans un concert la communication (au moins corporelle : regards, sourires, larmes,...) a autant d'importance que la musique elle-même...On lui demande pas non plus de faire un show à l'américaine avec paillettes et filles aux seins nus...



Finalement, Comelade a finit par s'adresser à quelqu'un du public...En effet, un spectateur réclamait depuis un certain temps "le piano à queue, le piano à queue".
Comelade s'avance sur le devant de la scène et tel un JP Baccri de la musique, il demande, visiblement excédé "Quoi, quoi, ???...j'entends pas là"...puis retourne s'asseoir derrière ses pianos dans un "ah, fait chier...". Bon, pas sur que le reste du public ait entendu, car moi j'étais au pied de la scène.



Enfin, si je conte cette anecdote, ce n'est pas pour me moquer mais pour situer le personnage, qui est finalement touchant dans sa timidité, et son obsession de ne pas se mettre en avant et de ne faire que de la musique, pas du spectacle.
Suite à cet "incident" Comelade me donne l'impression d'en avoir marre (impression confirmée par ce qu'il dit à ce sujet dans l'interview...). Malgré tout, ils vont répondrent aux deux rappels auxquels ils ont eu droit.




Enfin, ceux qui n'étaient pas satisfaits du "show" pouvaient toujours contempler les magnifiques vidéos projetées sur la façade de la gare. Moi, j'ai malgré tout beaucoup aimé ce concert et n'ai pas reconnus beaucoup de titres (sûrement beaucoup de titres issus du dernier album "Méthode de rocanrol"). J'aurai aussi bien aimé entendre un titre chanté (par exemple la rock bruitiste "the sad skinhead") mais l'intégral du set est instrumental et il n'y a pas eu aussi beaucoup de place au côté parfois hispanisant de sa musique.




Ensuite je suis parti faire un tour dans le camping-car qui proposait des ballades vidéos sous la forme de menu, avec les deux mères de famille et leurs enfants qui m'ont accompagné, nous avons choisi le menu qui comprenait une "quiche d'artiste". Bref, encore une expérience inattendue pour un festival de musique.
C'est aussi ça "Gare aux oreilles".



Finalement, alors qu'une majorité du public est partie, nous avons eu droit à un petit concert/bœuf en petit comité à l'intérieur de la gare. En effet, Olivier et Vincent, les deux lascars de Dodocafonico ont ramené leur batterie et leur tuba. Ils sont partis dans des rythmes très expérimentaux pour une fanfare, et pour moi ça a été, malgré la fatigue, le meilleur moment de ce festival : convivialité, bonne humeur, impros (freestyle devrai-je dire), ...Quand est-ce qu'on remet ça les gars ?

Photos RooHa Kim pour Liveinmarseille.com

> Réponse le 03 juillet 2008, par Isabelle

Je l'ai découvert à Coustellet .... je guette le prochain concert près de chez moi !!! Un vrai beau moment !  Réagir


Festival Gare aux Oreilles : les dernières chroniques concerts

Festival Gare Aux Oreilles : Lionel Malric + Ted Milton & les Bampots + Sieste Dodocafonico  en concert

Festival Gare Aux Oreilles : Lionel Malric + Ted Milton & les Bampots + Sieste Dodocafonico par Roo_Ha_Kim
Festival Gare Aux Oreilles- Le Coustellet, le 27/06/2008
Voilà l'été, il fait chaud et c'est la saison des festivals : quelle belle introduction, non ?...un journaliste de France3 Marseille n'aurait pu faire mieux... En ce moment, je... La suite

Pascal Comelade : les dernières chroniques concerts

The Liminanas (feat. Pascal Comelade) en concert

The Liminanas (feat. Pascal Comelade) par lol
La Maroquinerie, Paris, le 09/10/2015
Peu de gens connaissent The Liminanas !! Pourtant, ce groupe originaire de Perpignan jouit d'une réputation plus que flatteuse en dehors de nos frontières. Présents sur la... La suite

Pascal Comelade & El Bel Canto Orquestra + Jean-Francois Pauvros (cloture du Festival Nuit d'Hiver #7) en concert

Pascal Comelade & El Bel Canto Orquestra + Jean-Francois Pauvros (cloture du Festival Nuit d'Hiver #7) par Pirlouiiiit
Espace Montevideo - Marseille, le 21/12/2009
Comme l'année dernière je n'aurais finalement pu aller qu'a une seule soirée de ce festival Nuit d'Hiver (# 7). Deux concerts de prévus ce soir avec a 20h30 Jean François Pauvros... La suite

Pascal Comelade et le Bel Canto Orquestra par Pierre Andrieu
Maison de la Culture, salle Boris Vian, Clermont-Ferrand, le 06/10/2006
Rocanrol bric-à-brac Programmés par La Comédie, scène nationale de Clermont-Ferrand, Pascal Comelade et le Bel Canto Orcquestra ont déchaîné les passions dans la cadre intimiste de la salle Boris Vian de la Maison de la Culture. Le concert - complet, comme celui du 5 octobre -, a permis d'apprécier à sa juste valeur l'univers... La suite

Pascal Comelade par Hum !
Café Julien (Marseille), le 03/04/1999
Initialement prévu à l'Espace Julien, ce concert à finalement eu lieu au Café (pour notre plus grande joie, mais pas celle des organisateurs j'imagine). Enfin on allait pouvoir voir (de près) le fameux Pascal Comelade dont on avait tant entendu parler depuis la sortie (aux Disques du Soleil et de l'Acier ,label aussi de Ulan Bator) de son dernier... La suite

Gare aux Oreilles- Coustellet : les dernières chroniques concerts

GoGo Penguin en concert

GoGo Penguin par Flag
La Gare - Maubec, le 10/04/2015
Vendredi dernier, La Gare du Coustellet ouvrait ses bras à un trio de jazz au nom improbable de Gogo Penguin. Les trois musiciens monteront sur scène pratiquement sans un... La suite

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra en concert

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra par Lionel Degiovanni
Gare de Maubec - Coustellet, le 14/03/2013
Un soir de semaine, que faire de mieux que d'aller à un concert, passer une bonne soirée avec de bons artistes..... c'est donc chose faite en allant voir Hugh Coltman à la Gare... La suite

Dupain en concert

Dupain par Celine
la gare Maubec, le 09/03/2013
"Dupain se reforme et propose un concert à la Gare le 9 mars?!!! OUHAIAIAIAI!! Venez on y va!!" Et nous voilà parties à Maubec voir Dupain à la Gare, autant dire : nous voilà... La suite

Owlle en concert

Owlle par Lionel Degiovanni
La Gare - Coustellet, le 05/02/2013
Ce soir, direction la Gare de Coustellet pour aller découvrir une jeune artiste qui commence à passer sur les ondes radio ; beaucoup de gens autour de moi me disent " ah oui, tiens... La suite