Accueil Chronique de concert Festival Prog' Sud: Quantum Fantay + Special Providence + Lazuli
Samedi 25 janvier 2020 : 11397 concerts, 25888 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Prog' Sud: Quantum Fantay + Special Providence + Lazuli

Festival Prog' Sud: Quantum Fantay + Special Providence + Lazuli en concert

Jas Rod - Les Pennes-Mirabeau 02 Juin 2011

Critique écrite le par

Le Prog' Sud est un festival particulier pour moi, et, je pense, pour tous ses habitués. Un festival où l'on se rend autant pour la musique que pour l'ambiance et les rencontres. Il faut dire qu'il s'adresse à une petite famille, celle des amateurs de rock progressif. Et lorsque j'utilise le mot "famille", c'est à dessin, tant l'ambiance du Prog' sud est familiale justement. On y croise, d'année en année, le même public, les mêmes gens, et quelquefois (c'est parfois dommage) les mêmes groupes...
C'est aussi un festival de découverte. J'y ai parfois vu les pires groupes que j'ai jamais vu sur scène, mais surtout j'y ai eu, chaque année, de vrais coup de cœur, les meilleures découvertes que j'ai fait sur scène !!!
En bref, le Prog' Sud, c'est une sorte de pochette surprise. Certains groupes vous laisseront de marbre, certains vous feront passer un très bon moment, certains vous feront tellement rire que, des années plus tard, vous en reparlerez avec vos amis, et d'autres vous toucherons profondément... Et entre les concerts (ou pendant, lorsque le groupe ne vous accroche pas), vous discutez avec des ami et des habitués que vous retrouvez chaque année au Jas Rod. A mes yeux, c'est tout cela qui fait du Prog' Sud un festival qui a une âme !!!
Ce soir, trois groupes : Deux découvertes, Quantum Fantay et Special Providence, et un coup de cœur, que je suis depuis quelques années déjà, Lazuli.



Tout jute le temps de manger une grillade, et Quantum Fantay démarre la soirée. Le groupe Belge propose un rock instrumental à base de guitare, basse, batterie, et clavier donc. Des morceaux complexes, de nombreux solos, un claviériste entouré de quatre claviers, nous sommes bien face à un groupe de rock progressif. Si je trouve le premier morceau sympathique, je me lasse toutefois rapidement du groupe. Les morceaux s'enchainent et se ressemblent tous, tout comme les solos. L'ensemble ne respire pas, ne prend pas le temps d'accrocher le public, pas de thème ou de mélodie marquantes, pas de respiration ou de relâchement. Dommage. Reste que le groupe fait preuve d'humour et de bonne humeur sur scène.



Après une petite pause, et un changement de plateau plus tard, Special Providence prend la relève. Le groupe Hongrois nous propose, lui aussi, un rock progressif instrumental, somme toute assez classique. Mais là où je trouvais l'exercice insuffisamment abouti chez Quantum Fantay, Special Providence fait preuve de plus de maturité. Les thèmes se discernent mieux, les morceaux sont plus variés, les ambiances plus changeantes, et les solos prennent le temps de s'installer, tout en évitant de sombrer dans la démonstration stérile. On sent chez les Hongrois des influences jazz-rock, qui participent, sans nul doute, à la diversité de leur propos. Stylistiquement, ce n'est pas ce que j'affectionne particulièrement dans le "prog", mais force est de constater que le groupe assure parfaitement son boulot, et, pour qui aime le "rock à solo", Special Providence est un groupe qui mérite d'être découvert !!!



Vient, enfin, le tour de Lazuli. A ce stade, je me dois de dire que je ne peux, en aucun cas, être objectif concernant ce groupe. Découvert il y a quelques années, au Prog' Sud justement (quand je vous disais que j'y ai fait certaines de mes meilleures découvertes), je n'ai, depuis, plus cessé de suivre le groupe, j'ai enregistré dans leur studio et les considère aujourd'hui comme des amis.
Ceci dit, je ne suis pas le seul à avoir eu un coup de cœur pour le groupe. Les Gardois sont devenus, depuis leur premier concert au Prog' Sud en 2006, la coqueluche du festival (c'est leur troisième passage). Le groupe joue donc, pour ainsi dire, à domicile ce soir, devant un public d'habitués, déjà conquis à leur univers ?
Reste toutefois que, depuis leur dernier passage, Lazuli a vu partir la moitié de son effectif : Le percussionniste, le vibraphoniste et le "stickiste" (qui était passé à la Warr Guitar), sont partis, et ont été remplacés par un batteur (qui joue aussi du marimba) et un claviériste (qui joue aussi du cor). Ce soir, le groupe présente donc les "nouveaux" musiciens à la famille, ainsi que les titres de leur nouvel album "4603 battements".



Dès le premier morceau ("Je te laisse ce monde"), Lazuli prouve que leur univers est intact. Mélange improbable de world-music, de métal, de rock, de chanson française, de musique électronique, de rock progressif (quand même), la musique de Lazuli réussi le pari impossible de marier tous ces styles sans jamais tomber dans le stéréotype ou dans le catalogue de "genres". Leurs influences, au contraire, s'avèrent totalement intégrées, digérées et, mêlées les unes aux autres, forment un univers propre au groupe, et en cela difficilement descriptible à qui n'a jamais entendu le groupe. Une musique épique, forte, parfois mélancolique et qui sait être aussi douce qu'elle a été violente l'instant d'avant. Le tout servi par un son impressionnant en live !!! Une musique à découvrir sur scène surtout. Généralement, ceux à qui j'ai fait écouter les disques ne comprennent réellement mon engouement et ne découvrent réellement le groupe qu'après les avoir vu sur scène. Ce constat étrange (et confirmé cette fois encore) vient sans doute du blocage de certains face au chant "en français", trop connoté "chanson française" pour certains amateurs de rock. La puissance scénique du groupe a toutefois tôt fait de conquérir les plus réfractaires à la francophonie.



Visuellement, si la présence sur scène d'une batterie et d'un clavier est un peu plus "classique" que l'ancienne mouture du groupe, le groupe n'a pas perdu leur impact scénique !!! Et puis, de toute façon, la Léode sur scène reste, encore et toujours, impressionnante !!! La Léode ? Un instrument unique, créé par Claude Leonetti suite à un accident. C'est en quelque sorte un contrôleur MIDI tactile, assez proche du stick Chapman en apparence... Difficile à décrire pour qui ne l'a pas vu en action. Il y a toutefois une très bonne vidéo de présentation de l'instrument, que vous devriez pouvoir trouver sur la toile en recherchant "une petite histoire de la Léode".
Bref, une nouvelle fois, Lazuli a confirmé la place particulière qu'il occupe au Prog' Sud, et dans le milieu du rock progressif en général. Les nouveaux venus dans le groupe sont adoptés, et on attend avec impatiente de les retrouver sur scène !!! En attendant, le nouvel album continue à tourner sur ma platine...


Prog'sud Festival : les dernières chroniques concerts

Prog'Sud Festival : Audio'M - Telescope Road - Baraka en concert

Prog'Sud Festival : Audio'M - Telescope Road - Baraka par jfi
Jas'rod - les Pennes Mirabeau, le 14/05/2015
C'était le premier soir du Prog'Sud Festival - Festival International sur 3 jours - de passionnés de Rock Progressif qui existe depuis plus de 10 ans déjà. C'était la première fois... La suite

Lazuli (Festival Prog'Sud) en concert

Lazuli (Festival Prog'Sud) par Mcyavell
Jas'Rod - Les Pennes-Mirabeau, le 23/05/2009
En revenant jeudi de la deuxième soirée de Prog'Sud (qui était censée être la seule à laquelle j'assisterais), je ramène un festivalier tout content de trouver une voiture pour... La suite

Festival Prog'Sud : Sylbàt + The D Project + Eclat en concert

Festival Prog'Sud : Sylbàt + The D Project + Eclat par Mcyavell
Jas'Rod - Les Pennes-Mirabeau, le 21/05/2009
Dixième édition du Festival Prog'Sud et la première pour moi. Le rock progressif, c'était ma nourriture exclusive à la fin des 70's. Depuis, mes goûts se sont diversifiés au point... La suite

Festival Prog'sud : Sauvages Organismes Sonores + Myrath + Interpose+ Trettioariga par Fred
Jas'rod - Pennes Mirabeau, le 02/05/2008
Une soirée chargée nous attend pour ce troisième jour de festival avec quatre groupes à l'affiche. Manque d'intuition ou manque d'attention aux annonces qui auraient été faites la veille, à notre arrivée aux Pennes-Mirabeau le premier concert a déjà débuté, ayant logiquement commencé plus tôt qu'à l'habitude. 20h50 Sauvages Organismes... La suite

Lazuli : les dernières chroniques concerts

Lazuli (Festival Prog'Sud) en concert

Lazuli (Festival Prog'Sud) par Mcyavell
Jas'Rod - Les Pennes-Mirabeau, le 23/05/2009
En revenant jeudi de la deuxième soirée de Prog'Sud (qui était censée être la seule à laquelle j'assisterais), je ramène un festivalier tout content de trouver une voiture pour... La suite

Fish + Lazuli par Fred
Espace Julien - Marseille, le 03/12/2007
3 mois après le passage de Steve Hogarth, c'est autour de l'ex-chanteur de Marillion de faire une halte à Marseille, ville la plus à même d'accueillir un artiste dont le dernier best-of s'intitule Bouillabaisse. On a souvent comparé Derek William Dick a.k.a Fish à Peter Gabriel pour son chant et son jeu de scène théâtral, mais si ce dernier a... La suite

Lazuli + Ange par Frédéric Bloise
Hot-Brass Aix-en-Provence, le 07/06/2007
Au milieu d'une route de campagne, le domaine du Hot-Brass s'étend de part et d'autre de la chaussée. Nous quittons notre voiture dans un parking rangé au cordeau, et nous pénétrons dans l'établissement : une boîte de nuit avec sa piste encaissée et ses dalles à la saturday's night fever entourée de tables basses, un bar, des écrans LCD sur chaque... La suite

Festival Prog'Sud : Paul Whitehead + Éclat + Lazuli par Fred
Jas'Rod, Les Pennes Mirabeaux, le 26/05/2006
La salle est comble comme la veille mais cette fois j'ai prévu le coup en arrivant plus tôt. 21h05 Le cyborg Paul Whitehead débarque de la planète Prog sous un masque de métal. Accompagné d'Alex Carpani au clavier,Marco Fabbri à la batterie, Fred Schneider à la basse (tous deux membres d'Éclat) également masqués, il orchestre le show aux... La suite

Jas Rod - Les Pennes-Mirabeau : les dernières chroniques concerts

South troopers Festival 2ème édition : Sortilege + the Wizards + Mythra + Praying Mantis + Midnight Force + Sign of Jackal + Stonewitch + Electric Shock en concert

South troopers Festival 2ème édition : Sortilege + the Wizards + Mythra + Praying Mantis + Midnight Force + Sign of Jackal + Stonewitch + Electric Shock par Gandalf
Jas Rod aux Pennes Mirabeau, le 21/09/2019
Pour cette deuxième édition, les organisateurs du South troopers Festival ont décidé d'investir le Jas Rod une journée, au lieu de deux l'an dernier, ce qui me semble une juste... La suite

Venin / Night Demon / Diamond Head (South Trooper Fest) en concert

Venin / Night Demon / Diamond Head (South Trooper Fest) par jorma
Jas Rod, Marseille, le 21/09/2018
The Kings of Metal come to town ! Un festival " Trve " à Marseille, qui l'eut cru ? Deux jours de retour vers le futur au Jas Rod. Veste à patch élimée ou flambant neuve,... La suite

Richie Kotzen en concert

Richie Kotzen par jorma
Jas Rod - Pennes Mirabeau, le 06/09/2017
Richie, t'es vraiment un enfoiré. Déjà le mec, il a 50 balais, il en parait 25. Il joue comme un dieu. Et il s'est tapé la meuf du batteur de Poison. Bon je la connais pas... La suite

Steve'N'Seagulls en concert

Steve'N'Seagulls par Zulone
Usine Istres, le 02/12/2016
C'est sous une voix off bien rock que les 5 compatriotes de Steve'N'Seagulls font leurs entrées sur la scène de l'usine. Accordéon, contrebasse et Banjo font bon ménage avec eux.... La suite