Accueil Chronique de concert Fictions Intimes
Mercredi 22 janvier 2020 : 11471 concerts, 25886 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fictions Intimes

Fictions Intimes en concert

Théatre des Argonautes - Marseille 09 février 2006

Critique écrite le par

Depuis que je suis tombé sur leur drôle de disque Live aux Argonautes je cherchais une occasion d'aller les voir sur scène. Apres avoir bien failli les voir sur un bar de la Plaine, et les avoir raté a la Méson j'ai enfin réussi cette semaine. Il faut dire il passait trois soirs au même endroit. Ce fameux Théâtre des Argonautes ou ils justement enregistré leur disque. Concert annoncé à 20h30 ...je me dépêche, des fois qu'ils commencent a l'heure.



Apres avoir eu un peu de mal a trouver un endroit pour accrocher mon vélo (il finira sur une des palissades qui protégent les voies du tramway en construction). L'entrée du théâtre est assez discrète ... ce qui explique que je ne l'avais jamais repéré. Une fois que j'ai passée le guichet (qui fait très vieux théâtre ou ciné) je me retrouve dans une petite salle équipée de petites tables avec toiles cirées rouges et blanches, quelques fauteuils, un bar sur la gauche et quelques personnes qui discutent et boivent des coups. Je dois avouer que je suis séduit par ce lieu qui visiblement programme pas mal de théâtre, mais aussi accueil des soirée slam, tango et projette de se transformer en cinéclub une fois par mois !



A 20h50 on nous fait passer dans la salle proprement dite. On passes sous un rideau et nous voila dans une petite salle magique qui me fait en effet tout de suite penser a David Lynch avec ses rideaux rouges et sa profondeur. Il y a 4 rangées de fauteuils de ciné (rouges) pour lesquels nous ne nous disputons pas (il n'y a pas grand monde par ce soir ou il caille). Les lumières (pilotées par Jean Pierre qui était a la caisse un peu plus tôt) s'éteignent et arrivent dans le noir du fond de la scène Hervé André et Delphine Cerdan.



La scène (a peine surélevée) par rapport au public est dépouillée : une table avec les enceintes et les câbles, deux micros, trois pédales, et deux chaises sur l'une desquelles est posée la guitare de Herve. Il s'en saisira et ne la lâchera plus jusqu'à l'entracte. Le premier set durera une heure, heure pendant laquelle je retrouverai pas mal des morceaux que je connaissais du disque plus des nouvelles. C'est assez impressionnant car a deux et juste une guitare ils arrivent a captiver notre attention pendant tout ce temps. Les paroles de leurs chansons sont assez surréalistes, elles permettent de poser des ambiances plus qu'elles ne disent quelque chose.



Herve comme Delphine gardent les yeux clos pendant qu'ils chantent ... ils sont vraiment habités. Lui est assez droit, tout de orange vêtu ce soir, il grimace assez souvent, notamment lorsqu'il articule lentement ses textes. Sa voix me fait toujours un peu penser a celle de Bashung (heureusement que la voix) ou encore a celle de Charlelie Couture. Avec sa guitare, tour a tour dépouillée, sale, avec des l'écho, ... il habille magnifiquement les chansons.



Delphine quant a elle, est le plus souvent debout appuyée sur son pied de micro. Les cheveux en bataille, le cou couvert de nombreuses écharpes elle donne parfois l'impression de tout juste venir de se réveiller. Elle ne sourit ni ne se déplace beaucoup mais lorsqu'elle bouge, c'est assez sensuel. Elle a une très jolie voix, dont elle se sert pour chuchoter, gémir, fredonner, chanter ... lorsqu'elle ne joue pas de l'harmonica.



Apres une pause d'une grosse dizaine de minutes, ils reprendront. Hervé soulignera qu'ils ne parlent pas beaucoup entre les morceaux et qu'ils vont essayer de faire un effort. Il nous introduira ainsi quelques morceaux avant de progressivement repartir dans son monde. Ce deuxième set sera aussi long que le premier (même un peu plus avec les rappels) ; je crois que, ayant fini par m'asseoir par terre (pour m'approcher un peu) je m'endormirai même un petit peu, bercé par la musique.



Herve fera aussi quelques morceaux seul, pendant lesquels Delphine le regardera depuis sa chaise, essayant de se réchauffer (car il faut reconnaître que malgré les chauffages installés ça et la il caillait un peu).



Et c'est donc vers minuit -20 que je quitterai ce fort joli lieu ou j'espère que j'aurais l'occasion de revenir, après avoir passé une très chouette soirée, qui tranche radicalement avec tous les concerts auxquels j'ai l'habitude d'assister. M'éloignant de ce décor toujours surréaliste (BD Lonchamps très éclairée, chaussée complètement occupée par les travaux qui avancent ...), je lutterai contre le vent et croiserai beaucoup de sacs plastiques dans les arbres (boycottez les sacs plastiques a usage unique svp !) ainsi que pas mal d'autocollants HHP ...



Site du Theatre des Argonautes : http://theatrelesargonautes.free.fr/
Site de Fictions Intimes : http://fictionsintimes.org/

Théatre des Argonautes - Marseille : les dernières chroniques concerts

Matt Elliott- Ubu Noir (Festival des Artgonotes) en concert

Matt Elliott- Ubu Noir (Festival des Artgonotes) par Phil2guy
Théâtre les Artgonautes, Marseille, le 30/08/2014
De retour sur Mars en cette fin de mois d'août, je me rends à la dernière soirée de la première édition du Festival des Artgonotes au théâtre des Artgaunautes sur le Boulevard... La suite

Reliques + Oh ! Tiger Mountain (festival des ArtGoNotes) en concert

Reliques + Oh ! Tiger Mountain (festival des ArtGoNotes) par pirlouiiiit
théâtre des Argonautes, Marseille, le 28/08/2014
Et c'est reparti ... après près d'un mois de dépaysement total (et de quasi déconnexion internet) nous voici de retour à Marseille avec déjà pour moi du retard (en chroniques de... La suite

Nicolas Cante - festival

Nicolas Cante - festival "And on the other hand" par Saïht Amh
theatre des Argonautes - Marseille, le 18/09/2009
Nicolas Cante ou le temps bien pianoté Il y a de nombreuses similitudes entre la météo qui sévit sur Marseille en ce début de rentrée et le concert donné par Nicolas Cante... La suite

Le Comptoir du Slam en concert

Le Comptoir du Slam par Pirlouiiiit
Théâtre des Argonautes, Marseille, le 26/12/2009
samedi 26 décembre, la plupart des salles de concert Marseille goutent a une trêve bien méritée après une année 2009 très riche (je vois le mal qu'on a eu a ne sélectionner que... La suite