Accueil Chronique de concert Françoiz Breut + Ottilie B
Jeudi 27 juin 2019 : 10422 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Françoiz Breut + Ottilie B

Françoiz Breut + Ottilie B en concert

La Gare - Le Coustellet 17 février 2011

Critique écrite le par

Aller à un concert de Françoiz Breut, c'est un peu comme revoir avec hâte un ancien amour de jeunesse et se faire une joie de ce moment.

En attendant la performance de la diva, on prend place lentement sur les quelques sièges installés pour la première partie assumée par Ottilie B, dont mon expérience et ma connaissance de l'univers remontent à à peine deux heures auparavant, m'étant plongé dans ces morceaux disponibles en écoute (légale) sur internet. Les morceaux m'avaient laissé une plutôt bonne impression, sans enthousiasme débordant non plus, à part un ou deux morceaux accrocheurs, notamment J'Arrête, ou encore Les Crayons, sorte de valse réaliste à trois temps à l'accordéon, avec une belle rythmique et un jeu de voix assez prenant et entêtant, mais également - et ce trait particulier semble être LE plus de la chanteuse - cette aptitude à exercer (et parvenir à intégrer dans ces propres compositions) le chant diphonique, inspirée des chants mongols !



Arrivée seule sur scène, uniquement accompagnée d'une guitare ou d'un accordéon, de quelques effets et de boucles déclenchées aux pieds (nus), l'impression initiale est relativement bousculée.

Tout d'abord, Ottilie B, que l'on pourrait croire jeune novice tombée de la sphère chanson réalistico-atmosphérique, s'avère être petit à petit au cours de la soirée, une performeuse impressionnante d'aisance, de facilité dans sa présence et son contact avec le public, et d'une interprétation assez prenante, et ce dans tous ses registres. Une véritable petite prouesse, alliant la femme orchestre et l'interprétation forte et juste (moui... on se croirait dans un discours politique !).



Concernant les registres, Ottilie tape assez large : ces fameuses valses accrocheuses à l'accordéon, dès le second morceau (Les Crayons), où elle s'accompagne elle-même aux choeurs, par nappes superposées, par le truchement des boucles déclenchées en temps réel, de manière quasi invisible, telle une prestidigitatrice, déclenchements dissimulés dans ses pas de danse. Des morceaux plus "atmosphériques", aux effets et aux boucles plus électro (O Future). Des morceaux aux accents plus légers, sur rythmes bossa à la guitare (Il Pleut Comme Chiens et Chattes). Ou directement des morceaux parlés ou a capella.

Et contrairement à ce qui est écrit quasi systématiquement ici et là, le chant diphonique, même s'il apparaît à quelques reprises, ne m'est pas apparu si prédominant.



Mais Ottilie, c'est également parfois des textes cashs, qui prennent le public au vol et à froid (et qui me font penser à la prestation de Aim-Bass à l'Escale d'Aubagne). Sur une intro parlée : "t'aurais mieux fais de remuer ta langue sept fois dans ta bouche, au lieu de la mettre dans la sienne" (rires mi-figues mi-raisins dans la salle), le texte de la chanson Aqua Tu Penses ?, à nouveau à l'accordéon, elle ne fait pas dans la demi mesure, et tape direct là où ça doit faire mal ("Tu penses à quoi / quand tu la fourres / ta langue dans sa bouche / Ton doigt dans l'emprise / Que tu t'électrises / Tu penses à quoi ? ... Moi quand j'y pense / Je te déteste...").

Le tout couronné d'une reprise d'Alain Bashung, Madame Rêve, une reprise totalement reprise à son compte, comme pour enfoncer encore le clou de son aptitude aux compositions et aux arrangements, impressionnants, et de sa performance scénique, bluffante.



Changement de plateau assez long, mais qui nous donne tout le temps de bavarder un peu. Et puis Miss Breut, un verre de vin à la main, n'est jamais très loin lors de la soirée, fondue ici et là dans le public en pleine conversation avec ses musiciens ou des connaissances du moment.

La montée sur scène se fait dans une fébrilité partagée : elle, visiblement un brin tendue ; nous, tout aussi pressés de l'entendre (depuis si longtemps en ce qui me concerne ! vraisemblablement depuis le Printemps de Bourges, c'est dire...). Ambiance très cosy feutrée, élégance de rigueur, même chez les trois musiciens qui l'accompagnent : Stéphane Daubery aux guitares, visiblement le principal soutien et partenaire de Françoiz Breut au cours de la soirée, un taciturne Patrick Clauwaert à la batterie et un quasi invisible Antoine Rocca aux claviers. Françoiz Breut y ajoute des ambiances minimalistes à l'aide de son petit clavier, ou des ambiances cinématographiques à l'aide de son baladeur.

Nous sommes donc devant l'inconnu : Françoiz Breut joue les VRP de son prochain album qui devrait arriver très prochainement selon les rumeurs. Le public part avec un a-priori franchement favorable, la salle étant visiblement bondée de fans de longue date. La demande de certains morceaux de la part du public en témoignera. Mais Miss Breut nous présente ses nouvelles ambiances. Évocation de paysages de bord de mer, de cotes du nord, de senteurs d'années passées, de balades langoureuses ou exotiques, de réminiscences de voyages...



Difficile de coller à ces nouvelles ambiances et ses textes tout frais, tant l'univers de Françoiz Breut requiert généralement en ce qui me concerne, une plongée régulière et un minimum d'approfondissement, comme sur les précédents albums, avant d'en être totalement imprégné. Au point ensuite de placer ces galettes au sommet de ma discothèque.

Ici, je pressens les choses, sans réellement parvenir à les appréhender réellement, restant sur le seuil de ce qui nous est présenté.



Par ailleurs, rien à faire. Je n'ai jamais trouvé Françoiz Breut très chaleureuse sur scène. Cette fois-ci ne manquera pas à la règle : l'interprétation est parfaite, une voix indiscutablement superbe et posée, de très haute tenue. Une volonté certaine de perfection dans l'interprétation.

Mais le tout est glacial et manque apparemment d'énergie, d'ampleur. S'il y en a réellement, le côté un tantinet précieux que l'on ressent dans son interprétation, sans doute nécessaire à se concentration, nous éloigne encore un peu plus de l'artiste et de sa performance, comme une langue étrangère, certes mélodieuse, mais qui vous tient à l'écart, maintenant une distance et n'aide en rien à l'invitation de ce nouvel univers. Seuls les quelques morceaux connus (Les Jeunes Pousses, ...), langue enfin familière et tant attendue, brisent notre isolement. Le Ravin et Km83, les derniers morceaux au cours de l'unique rappel, superbement interprétés, nous consoleront un peu, avant que l'artiste ne s'évanouisse.

Aller à ce concert de Françoiz Breut, c'était un peu comme prendre plaisir à revoir un ancien amour de jeunesse... mais s'apercevoir que l'on flashe sur la copine qui l'accompagne.

Francoiz Breut : les dernières chroniques concerts

Elysian Fields + Françoiz Breut en concert

Elysian Fields + Françoiz Breut par Karen Solvery
Épicerie Moderne, Feyzin, le 25/05/2016
Ce samedi 25 mai, c'est à l'Epicerie Moderne qu'avait lieu le concert de deux groupes palpitants (et c'est peu dire!!) : Françoiz Breut et son équipe, suivies par Elysian... La suite

Interview de Françoiz Breut à l'occasion du festival <i>Les Femmes s'en mêlent</i> en concert

Interview de Françoiz Breut à l'occasion du festival Les Femmes s'en mêlent par Lartsenic
théâtre Denis à Hyères, le 26/03/2016
Françoiz Breut était invitée par le festival Les Femmes S'en Mêlent le 26 mars au théâtre Denis à Hyères, en co-plateau avec Alejandra Ribera. Son dernier album Zoo vient tout... La suite

Francoiz Breut en concert

Francoiz Breut par Pirlouiiiit
Poste à Galène - Marseille, le 04/11/2005
Il semblait loin le plateau Lithium ou on l'avait découverte en même temps que Mendelson et Bertrand Betsch, de même son dernier passage au Poste ou elle était encore toute timide... La suite

Sigur Ros + Keren Ann + Françoiz Breut (Le Printemps de Bourges 2001) par Pierre Andrieu
Bourges - La Hune, le 19/04/2001
Françoiz Breut C'est Françoiz Breut qui foule la première la scène de la Hune, un superbe théâtre avec places assises. C'est le lieu idéal pour ce type de concert, bravo l'organisation ! Françoiz Breut chante de sa voix morne et désabusée en arpentant la scène, Dominique A. joue de la guitare et du clavier de manière discrète et il y a un... La suite

Ottilie [B] : les dernières chroniques concerts

Carte Blanche à David Lafore avec Gildas Etevenard, Ed Hosdikian, Ottilie B, Hank en concert

Carte Blanche à David Lafore avec Gildas Etevenard, Ed Hosdikian, Ottilie B, Hank par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 26/01/2019
Carte Blanche à David Lafore, jour 2. Hier ce fut tellement bien que je ne suis pas complètement surpris de revoir des têtes vues la veille. Pourtant ce soir il y a à la... La suite

Ottilie B. et Jeanne Cherhal (Festival Avec le Temps 2015) en concert

Ottilie B. et Jeanne Cherhal (Festival Avec le Temps 2015) par Mylo
Espace Julien Marseille, le 21/03/2015
Il y a toujours une date qui retient mon attention lors du Festival Avec le temps. Cette année, la venue de Jeanne Cherhal à Marseille m'a donné envie de sortir. Une rencontre... La suite

Ottilie B  en concert

Ottilie B par Lebonair
Les Trois Baudets - Paris, le 23/05/2013
C'est plutôt le hasard de la vie qui m'a amené ce soir aux Trois Baudets, lieu où je mets les pieds pour la première fois. Ce soir au programme 3 artistes dont Ottilie B en tête... La suite

Emily Loizeau + Ottilie B + Helena Esparon (festival Avec le Temps) en concert

Emily Loizeau + Ottilie B + Helena Esparon (festival Avec le Temps) par Douarte
Espace Julien, Marseille, le 16/03/2013
Ce soir l'espace julien était en configuration assise pour la première soirée du festival Avec le temps. J'étais surtout venu voir Emily Loizeau mais j'ai été aussi agréablement... La suite

La Gare - Le Coustellet : les dernières chroniques concerts

GoGo Penguin en concert

GoGo Penguin par Flag
La Gare - Maubec, le 10/04/2015
Vendredi dernier, La Gare du Coustellet ouvrait ses bras à un trio de jazz au nom improbable de Gogo Penguin. Les trois musiciens monteront sur scène pratiquement sans un... La suite

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra en concert

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra par Lionel Degiovanni
Gare de Maubec - Coustellet, le 14/03/2013
Un soir de semaine, que faire de mieux que d'aller à un concert, passer une bonne soirée avec de bons artistes..... c'est donc chose faite en allant voir Hugh Coltman à la Gare... La suite

Dupain en concert

Dupain par Celine
la gare Maubec, le 09/03/2013
"Dupain se reforme et propose un concert à la Gare le 9 mars?!!! OUHAIAIAIAI!! Venez on y va!!" Et nous voilà parties à Maubec voir Dupain à la Gare, autant dire : nous voilà... La suite

Owlle en concert

Owlle par Lionel Degiovanni
La Gare - Coustellet, le 05/02/2013
Ce soir, direction la Gare de Coustellet pour aller découvrir une jeune artiste qui commence à passer sur les ondes radio ; beaucoup de gens autour de moi me disent " ah oui, tiens... La suite