Accueil Chronique de concert General Elektriks + Juniore
Jeudi 13 décembre 2018 : 10969 concerts, 25295 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.

Chronique de Concert

General Elektriks + Juniore

General Elektriks + Juniore en concert

La Cigale - Paris 11 avril 2018

Critique écrite le par



Après une tournée de plus de 100 dates à travers le monde en 2016, pour défendre l'excellent "To be A Stranger", General Elektriks est vite revenu sur le devant de la scène et cela pour notre plus grand plaisir. En effet, Hervé Salters et ses musiciens viennent de sortir leur 6ème album "Carry No Ghosts" (chronique à lire sur le site). Le groupe est donc à nouveau reparti sur les routes dès ce printemps et ils sont passés par la capitale et dans cette magnifique salle de la Cigale qui contient 1200 places et par deux fois, le 11 et 12 avril derniers. On est évidemment de la partie car vu leur puissance scénique, la qualité des chansons et l'énergie qu'ils donnent en live, on ne pouvait rater sous aucun prétexte leur passage.

Il est pratiquement 20 heures 30 et on arrive au moment du dernier morceau du groupe Juniore, qui faisait la première partie. On peut donc juste vous dire que c'est un groupe de filles, qu'elles sont françaises, qu'elles versent dans la pop avec un côté rétro yé-yé et que leur premier album "Ouh là là" est sorti il y a tout juste un an.



20 minutes plus tard, c'est au tour de General Elektriks d'investir la scène. La salle est pleine à craquer pour la première des deux dates à la Cigale. Les fans sont bien motivés et le groupe reçoit un très bel accueil. On peut voir au centre et tout devant le grand chef d'orchestre Hervé Salters (alias RV) au clavier vintage et qui tient le chant également. Le compositeur et interprète est entouré comme d'habitude de ses gais lurons de musiciens qu'il retrouve systématiquement pour les concerts et les tournées. A notre gauche et face à nous, nous avons l'immense plaisir de voir l'incroyable, le phénomène, l'excentrique Jessie Chaton à la basse et au clavier. A notre droite, c'est Eric Starczan qui tient le poste de guitariste. Derrière, on retrouvera un excellent binôme qui jouera par alternance de la batterie. Suivant les morceaux, Norbert Lucarain, qui porte une jolie crête< sera derrière les fûts ou derrière un vibraphone électronique tandis que son compère Jordan Dalrymple s'occupera d'une machine MPC ou de la batterie également.



Il est 20 heures 50, les premières notes du morceau "Diff"rent Blue "extrait du nouvel album "Carry No Ghosts" retentissent dans la salle. On est parti pour un gros moment de douce folie. Dès le début du show, on vibre et on est complètement dedans. On se trouve dans une spirale hyper dynamique et dansante. Le public s'éclate, lève les bras et crie sa joie d'être là. Hervé Salters monte en régime à chaque morceau et on ressent le plaisir qu'il a d'être sur scène face à son public. Par moments, il paraît presque en transe. Il transpire car il se donne à fond sans que sa voix en subisse de conséquence. Il n'est pas le plus grand des chanteurs certes mais sa voix, son grain colle bien à sa musique. Il nous offre des moments savoureux et excitants à travers son jouet le synthétiseur Prophet 5. Musicalement, on baigne dans le vintage, le rétro, le son des années 70 car la musique de General Elektriks est un mélange de funk, de soul, de glamour, de rock, d'électro avec des synthés qui bouillonnent. On pense à Prince, à Stevie Wonder, à David Bowie et à la musique afro-américaine.



Le leader (RV) a intégré depuis 2009 et le second album un ovni sur scène, il se nomme Jessie Chaton. Ce dernier qui participe à certains morceaux en studio avec le guitariste Eric Starczan (Hervé Salters composant pratiquement tout) est une bombe sur scène. Le bassiste qui joue également du clavier sur certains titres est le côté déjanté et androgyne du groupe. Il dispose d'une chevelure incroyable, d'ailleurs il se repeigne régulièrement, d'un look à la Bowie 1ère période et il dynamisme visuellement cette fantastique formation. Il ne sourit jamais, limite il fait la gueule car il joue son rôle à la perfection. Il fait des pas en fonction du rythme, il nous offre des poses qui nous font sourire et il alterne entre sa basse et un clavier. Pour ceux qui ne le savent pas, il est également le leader du groupe Fancy qu'on avait vu sur scène il y a 15 ans et on s'en souvient encore, c'était en première partie des Bellrays.



Les autres musiciens assurent et s'éclatent également à leur façon. Un concert de General Elektriks, c'est donc de la bonne musique mais également un immense show. On entendra la quasi-totalité du dernier album "Carry No Ghosts" et un paquet de leurs tubes qui ont fait leur réputation. Quelques morceaux comme "Au tir à la Carabine" et "De Passage" seront interprétés en français et ces chansons donneront une couleur pop au concert. Après deux rappels et une heure et 40 minutes de show tonitruant qui aura connu quelques très rares faiblesses dans sa globalité, le groupe nous quitte définitivement. Si on devait vous écrire une dernière chose, c'est celle-ci. Sur scène, General Elektriks est juste génial !



Remerciements à Wagram Music et tout particulièrement à Emma Rabaste.


General Elektriks : les dernières chroniques concerts

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) en concert

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) par Lumak
Esplanade J4, Marseille, le 13/10/2018
Pour ce samedi soir à la Fiesta des Suds, encore beaucoup de monde grâce à la belle programmation du jour ! J'arrive sur la scène Mer pour le début des français de General... La suite

General Elektriks en concert

General Elektriks par olivier
L'Espace Julien Marseille, le 17/03/2016
Ce soir General Elektriks investit l'espace Julien. Ils sont en tournée pour la sortie de leur dernier album " To be a stranger ". Je ne pourrais pas vous parler de la 1ere... La suite

General Elektriks en concert

General Elektriks par Ysabel
Usine - Istres, le 09/11/2012
Grosse surprise en arrivant à L'Usine pour le concert de General Elektriks : Personne devant et à peine une trentaine à l'intérieur, alors qu'on arrive à 20h30 ! Bon, ce sera donc... La suite

General Elektriks, Smokey Joe & The Kid en concert

General Elektriks, Smokey Joe & The Kid par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 17/03/2012
C'est dans une salle clairsemée (mais qui affichera au final presque complet) que les djs Bordelais Smokey Joe & The Kid commencent leur set. Un mix plaisant de hip hop, jazz,... La suite

La Cigale - Paris : les dernières chroniques concerts

Shaka Ponk (Monkadelic Tour) en concert

Shaka Ponk (Monkadelic Tour) par lol
La Cigale, Paris, le 12/11/2018
En une dizaine d'années, Shaka Ponk s'est indiscutablement imposé comme l'un des groupes de rock les plus importants de l'hexagone. Trustant la tête d'affiche des plus gros... La suite

Miles Kane en concert

Miles Kane par Lb Photographie
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
Miles Kane a des choses à prouver. Et c'est à La Cigale qu'il a choisi de le faire, prêt à défendre un troisième album déroutant, éloigné de la trajectoire jusqu'ici prise dans la... La suite

Miles Kane en concert

Miles Kane par Samuel C
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
A 21h pétantes, Miles Kane s'affichait en lettres rouges sur le fond de scène de la Cigale qui était complète depuis des lustres pour le retour de l'ex-Rascals. En combinaison... La suite

The Brian Jonestown Massacre en concert

The Brian Jonestown Massacre par lol
La Cigale, Paris, le 20/09/2018
Je dois l'avouer, je connaissais mal The Brian Jonestown Massacre au moment d'aller à ce concert parisien du mois de septembre. Mais les nombreux articles et chroniques positives... La suite