Accueil Chronique de concert George Clinton and Parliament Funkadelic + Malka Family
Jeudi 15 novembre 2018 : 12603 concerts, 25245 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

George Clinton and Parliament Funkadelic + Malka Family

Casino de Paris 3 juillet 2018

Critique écrite le par

C'est toujours frustrant d'assister à un mauvais concert ! Ce concert de George Clinton était malheureusement un modèle du genre. Pourtant, tout avait bien commencé...

Au cœur de l'hiver, l'annonce de la mise en vente des places pour le traditionnel concert parisien du mois de juillet de Mister Clinton et de son P-Funk Band faisait l‘effet d'un rayon de soleil alors que la neige envahissait le bitume parisien.

Le P-Funk de George C. est, depuis les 70's, l'étalon d'un genre créé par des musiciens de soul et de Jazz dont la perception musicale a été transfigurée par les solos de guitare d'Hendrix et les substances illicites ingérées à l'aube des années 70.

Cela donne un groove hypnotique portée par une basse lourde et métronomique, dans lequel des solos de guitares acides se disputent de longs climax et de longues montées avec des cuivres étincelants.

Ce funk bien poisseux ne peut s'apprécier pleinement qu'avec la chaleur et la légèreté de l'été. C'est une musique chaude, qui sent la sueur, le musk, qui donne autant envie de danser lascivement que de voyager dans d'autres dimensions.

Les morceaux, qui durent en moyenne une vingtaine de minutes, sont un voyage physique et cérébral portés par les solos de musiciens virtuoses qui obéissent au doigt et à l'œil à leur leader George Clinton, qui fait office de chef d'orchestre et de meneur de revue. Les concerts du P-Funk peuvent nous emmener très tard dans la nuit puisqu'ils peuvent durer plus de 4 heures.

Nous étions donc particulièrement excités par la perspective de rejoindre le Casino de Paris pour prendre notre dose de P-Funk après une pause d'une dizaine d'années. Cette motivation était renforcée par le fait que la première partie était assurée par la Malka Family, qui est en quelque sorte le petits cousin frenchy du P funk et dont la réputation de groupe de scène n'est plus à faire.

Malheureusement le voyage interstellaire qui s'offrait à nous a tourné au cauchemar. Alors qu'il faisait 35 degrés sur le goudron du 9ème arrondissement, la température de la salle, qui était plus que bourrée à craquer, avoisinait les 50 degrés celcius.

En moins de 5 minutes, nos vêtements dégoulinaient déjà de sueurs alors que la Malka Family investissait la scène avec l'énergie qui la caractérise. Des cet instant la température ambiante monta de 10 degrés supplémentaires et l'atmosphère devenait quasiment irrespirable quand le son sauta une première fois. Cette première interruption semblait s'avérer salvatrice puisque c'était l'occasion de nous diriger vers le bar pour tenter de nous désaltérer. Fausse joie ! Le bar n'était tenu que bar deux barmans sous tranxen alors que 1000 personnes avaient le même besoin de se désaltérer que nous. Après une lutte d'une bonne vingtaine de minutes, nous mettions enfin la main sur deux bières, qui s'avérèrent être encore plus chaudes qu'une bouteille d'eau laissée en plein soleil sous le soleil du midi. La Malka fit alors son retour sur scène mais au bout de 2 morceaux, pourtant excellents, le son sauta de nouveau. Trempés comme dans un sauna où l'on serait resté habillé, nous décidâmes d'aller prendre l'air en dehors de la salle.

Là encore, nous ne fumes pas les seuls à avoir eu cette brillante idée. Près de deux cents personnes faisaient la queue devant un unique vigile, qui détenait un jeu de 5 contremarques, qui s'avérait être le quota de personnes autorisées à prendre l'air en même temps. Bref, une situation complètement lunaire compte tenu de la chaleur et du surpeuplement de la salle et de la tournure que prenait la soirée ! Après 20 bonnes minutes, nous arrivâmes enfin à obtenir ce précieux sésame, synonyme de bouteille d'oxygène salvatrice au moment ou la Malka Family revenait sur scène une nouvelle fois.

A l'air libre, nous fumes attirés dans le café voisin, par des cris de joies qui émanaient de supporters Colombiens, qui fêtaient un but, synonyme de prolongation, face aux représentants de la perfide Albion. A la fois séduits par l'ambiance et par l'air frais qui nous avait tant manqué depuis le début de la soirée, nous décidâmes d'aller jusqu'au bout du suspens de ce 1/8eme de finale de coupe du monde.

C'est donc près de quarante minutes plus tard, après une belle séance de tir aux buts dont les Anglais sortirent vainqueurs pour la première fois de leur histoire, que nous rentrâmes à nouveau dans l'enceinte surchauffée et ruisselante du Casino de Paris.

Le P funk de George Clinton était maintenant sur scène. Un peu échaudés par ce début de soirée apocalyptique, nous essayâmes de rentrer dans le concert et d'essayer de rattraper le vol du Capitaine Clinton. Malgré tous nos efforts, cela se révéla impossible. Le son du concert était désastreux ! On n'entendait ni la basse, ni les guitares et les chœurs que par intermittences. Les cuivres semblaient victimes d'une extinction de voix. En fait les problèmes de sons rencontrés lors de la première partie n'étaient pas résolus et le groupe de Clinton ne jouait qu'avec le son de ses retours.

Clairement handicapée par ce son défectueux, la musique du P Funk ne ressemblait en rien au Funk que nous étions venus chercher. Si le groupe tentait de compenser la situation par son savoir-faire, la musique qui nous était proposée ressemblait davantage à un Rap 90's qu'à du Funk seventies. Des afficionados historiques du groupe faisaient éclater leur colère et quittaient la salle en pestant contre une musique qui ne ressemblait en rien à ce qu'ils étaient venus chercher.

Nous ne tardâmes pas à les imiter ...


George Clinton : les dernières chroniques concerts

Sergio Mendes & Brasil 2014, George Clinton & The Parliament Funkadelic (festival Jazz des Cinq Continents 2014) en concert

Sergio Mendes & Brasil 2014, George Clinton & The Parliament Funkadelic (festival Jazz des Cinq Continents 2014) par Sami
Palais Longchamp, Marseille, le 20/07/2014
C'est ce qui s'appelle avoir de la suite dans les idées. Il y a un an jour pour jour, le festival Jazz des Cinq Continents proposait un plateau encore dans toutes les mémoires... La suite

Indochine+Noir désir+Gonzales+Dionysos+Chokebore+Mass Hysteria+Tarmac+Morning Star+An Pierlé+Jeronimo+Alughana+la Ruda Salska+Remy Bricka.... par M. Verriez
Festival de Dour (Belgique), le 14/07/2002
Dour 2002 : Comme chaque année, le festival de Dour (Belgique) propose une affiche des plus complètes et des plus éclectiques. Sept scènes cohabitent sur la plaine de la machine à feu, qui sera le théâtre de découvertes, de confirmations ou de déceptions. Jeudi 11 : Le premier groupe à se produire est Alughana, et c'est la première bonne... La suite

Clinton & P-Funk all stars par gégématic
Montreux, le 17 Juillet
Je ne l'avais jamais vu avant, mais ceux qui l'ont connu du temps de sa splendeur, savent que George, n'a jamais été James Brown. Bien sur, il ne chante pas beaucoup, il fout même pas grand chose, à part faire le clown. Mais ce n'est pas grave: il communique un truc inimitable aussi bien à ses musiciens qu'a son public. Ce style mourra avec lui,... La suite

george clinton & the P Funk par Raekwon
Le Bataclan, le 21 juillet 2004
Le roi du Funk avec tous ses potes... Un concert à ne pas louper, + de 3h00 de show et de chaud (100% d'humidité dans la salle et une chaleur terrible). Souvent en retrait des personnages de son possie : 2 guitaristes qui enchaînent des solos à faire peur aux plus metalleux d'entre nous, 2 batteurs qui attaquent les peaux, des vieux de la... La suite

Casino de Paris : les dernières chroniques concerts

Girls In Hawaii + Lomboy en concert

Girls In Hawaii + Lomboy par Manu Wino
Casino de Paris, le 12/04/2018
5 mois après leur passage au Trianon, Girls In Hawaii investit ce soir le Casino de Paris (une première pour le groupe dans cette salle comme le fera remarquer Antoine, le... La suite

Jean-Pax Méfret en concert

Jean-Pax Méfret par lol
Le Casino de Paris, le 13/01/2018
Tout est atypique chez Jean-Pax Méfret ! Son parcours, sa carrière, les thèmes de ses chansons, son public, sa longévité sont baignés d'une singularité qui le place aux antipodes... La suite

Angus And Julia Stone en concert

Angus And Julia Stone par Lebonair
Le Casino de Paris , le 09/12/2014
Le duo australien Angus And Julia Stone a déposé ses valises deux soirs consécutifs au de Paris ce mardi 9 décembre ainsi que le lendemain, le 10. Deux soirées qui affichaient... La suite

Liz Mc Comb  en concert

Liz Mc Comb par Lebonair
Le Casino de Paris, le 14/03/2014
Liz McComb, la grande diva du gospel, était en concert au Casino de Paris le 13 et 14 mars 2014 afin de présenter à son public les chansons de son nouvel album "Brassland".... La suite