Accueil Chronique de concert Gérard Blanchard (Festival de l Accordéon)
Mardi 16 janvier 2018 : 12384 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gérard Blanchard (Festival de l Accordéon)

Gérard Blanchard (Festival de l Accordéon) en concert

Non-Lieu, Marseille 19 novembre 2017

Critique écrite le par

Le Non-Lieu by Pirlouiiiit 19112017

Quand j'ai vu cette date sur Concertandco quelque chose au fond de moi m'a dit que c'était surement l'une des dates à ne surtout pas rater. Pourtant je ne peux pas dire que la première (et seule) fois où ma route à croiser la sienne (sur le camion scène d'un parking de casino sous un ciel pluvieux) il m'ait fait si forte impression que cela. En effet sur cette date de la tournée Banquet de Cristal du nom du disque où Red Cardell avait convié plein d'invités dont Gérard, son état et le fait qu'il n'ai joué que ses deux tubes n'avait pas pu me laisser imaginer qu'un jour je vivrai un moment aussi fort dans cette salle du Non-Lieu (qui n'existait d'ailleurs pas encore). Bref, avant même de vous expliquer pourquoi ou d'essayer de vous en raconter des bouts vous l'aurez compris : je me suis ré-ga-lé !

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

C'est dans le cadre de al 2ème édition de son festival de l'accordéon que le Non-Lieu a réussis l'exploit semble t il de faire venir Gérard Blanchard à Marseille pour une date isolée comme ça. En fait 2 dates car comme c'était complet samedi, ils ajouté cette deuxième date du dimanche. Et bien que beaucoup moins de monde sorte le dimanche soir la salle était quand même bien pleine. Sur la scène un tabouret, un pied de micro et un accordéon ... Ca y est c'est l'heure Gérard Blanchard arrive par le fond de la scène, Nini se précipite pour retirer le rideau de fond de scène.

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Chemise rouge vif il se présente lui et son orchestre comme un "braillard comique troupier" et d'ajouter qu'il ne peut pas (encore) dire qu'il nous aime vu qu'il ne nous connait pas (encore). Il nous souhaite une bonne soirée. Le ton est donné. Légèrement bougon mais direct et franc. Ayant regroupé la setlist en fin de chronique je ne commenterai pas chaque chanson ... juste celles sur lesquelles j'ai pris quelques notes sous forme de mots clés. Ne connaissant pas son répertoire j'irai de découverte en découverte même si finalement je me rendrai compte que j'en avais déjà entendu quelques unes.

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Le concert commencera en douceur avec un de ses morceau immédiatement d'un reprise d'un autre chanteur aux mêmes initiale que lui. Et il y en aura d'autres au cours de la soirée puisqu'il a même sorti un disque entier de reprises de Brassens. Cela dit pour celles que je ne connaissais pas je ne sais pas si j'aurais pu me douter qu'il ne s'agissait pas de compos comme ce Je suis un voyou où sa façon de chanter m'a plutôt rappelé celle de Renaud. Mais en terme de parenté vocale c'est d'abord à Laurent Boudin que j'ai pensé en l'entendant (sur La bombe A notamment).

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Je ne cherche pas à trouver des ressemblances à tout prix, mais j'ai toujours pensé que c'était quand même le moyen le plus efficace de donner une idée au lecteur du son. Sur ce morceau il hésite un peu sur les paroles ... mais je note que contrairement à pas mal de ses congénère il n'a pas de pompes sur scène. Il chauffe le public lentement mais surement en lui faisant reprendre "mmm mmm mmmm"

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Sur le morceau suivant Mon amour de voyou (qu'en effet j'ai déjà entendu) le fond de la salle (là où les gens sont debout à côté du bar) exulte. Ça danse, ça chante, ça crie alors que sur les premiers rangs assis ça tape des mains et ça sourit. Gérard est obligé de remettre à sa place un spectateur un peu trop bruyant sans doute car un peu alcoolisé (avec un truc du genre "j'ai été ouvrier mais je ferme ma gueule")

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Nouvelle allusion à son statut de "Comique troupier" (comme "y en a plein à la télé mais ils ne le savent pas ; moi je sais que j'en ai fait partie"). Pendant les morceaux il scrute les premiers rangs ... Sur le très slave La lune dans mon verre nouvelle explosion participative dans le public et un joli clin d'oeil avec une fin où il enchaine et Sunny Afternoon un tout petit bout de J'ai demandé à la lune. Selon les morceaux il chante, il braille, il beugle. C'est punk ... il égratigne Nicolas Hulot qu'il fait rimer avec "travelos". S'inquiète de la présence d'enfants dans la salle par rapport à certains de ses propos. Sur Elle voulait revoir sa Normandie je ne peux m'empêcher de regarder le public. Que des yeux qui pétillent et je reste bloqué un moment sur le sourire de ce monsieur beaucoup plus âgé que moi. La puissance et la beauté d'un morceau culte qui doit raviver tellement de souvenirs.

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Par moments guinguette, d'autres plutôt valse, il arrive que ça tire aussi presque vers le blues - du coup je pense à Bill Deraime - Guinguette valse manège - "et l'amour dans tout ça ?" ... Il s'arrête pendant le morceau et pause "On prend la photo maintenant !" (à un des rares moment où j'ai posé mon appareil). Puis vient "A la niche les toutous" morceau écrit il y a 30 ans sur les rapports homme femmes et qu'il introduit en remontant carrément à l'époque de la l'homme des cavernes en posant la question "qui y va ?" en parlant de la chasse au mammouth.

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Et c'est sur une nouvelle reprise de Brassens que ce premier set finira un peu après 20h. Après un histoire de limonade et de socialiste et avoir calmé qu'il était "fier d'être un vrai vieux con" il annoncera une pause de 20 minutes ... Vue l'heure tardive (pour un dimanche) et tout ce que j'ai encore à faire, j'hésite à rentrer mais je reste en regardant un peu les deux disques qu'il a amené avec lui, en faisant des aller-retours avec l'extérieur où ça/il fume et discute de l'avant dernier morceau

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Un peu après 20h30 il re-attaquera en douceur avec Troglo-dancing ... quelques morceaux plus loin ce sera un très chouette hommage à Nino Ferrer avec Hein ! Nino que c'est rosse où il est question de vache qui rit, de fourrière, et d'autres choses. Plus le concert avance et plus je suis touché par sa musique et son interprétation - pas noté la chanson qui m'a le plus touchée mais c'était vers la fin. En tout cas sur un ton plus léger j'ai été ravi de l'entendre chanter Aragon et Castille (dans lequel il arrive quand même à faire scander "José Bové" à toute la salle).

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

Le concert touchera officiellement à sa fin (j'ai noté "Libre en dehors du monde à la con qu on nous fait subir" mais je ne sais plus dans quel contexte, mais il a du le dire). En tout cas il reviendra pour un rappel et après avoir dit sur le ton de la plaisanterie qu'il n'était pas un juke-box ("me faire ça à moi!"), il nous fera une très belle version de Vertiges de l'amour collé à une autre chanson de Bashung que je ne connaissais pas (Imbécile) sur laquelle il m'a fait pensé à Katerine en train de faire le couillon.

Non-Lieu by Pirlouiiiit 19112017

Il est 21h30 lorsque Gérard quitte la scène par le fond, scène alors immédiatement occupée par François pour rappeler qu'il y a quelques disques à vendre et annoncer le reste de la programmation à venir. ça faisait longtemps que je n'avais pas assisté à un truc aussi vrai. Et là contre toute logique je ne partirai pas vite fait mais resterai au contraire un long moment après le concert d'abord à écouter puis à participer notamment un petit peu à la conversation que Gérard menait avec les sosies de Jean Guidoni et de Boris Vian, lorsque je réaliserai qu'il était question de Loudun (un peu trop long à vous expliqué et puis hors propos). En tout cas ça faisait longtemps que je n'avais pas assisté à un truc aussi vrai. Mon seul regret : ne pas avoir eu le courage de demander à Gérard si je pouvais lui tirer le portrait dans la rue ... En tout cas (si vous aimez la chanson en général) ne ratez pas un de ses trop rares passages !

Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017

set list (cliquable / recopiée) : 1. C'est le vent ou Marylin, 2. Mon vieux Léon, 3. La bombe A, 4. Le porte-clé, 5. Amour de voyou, 6. Je suis un voyou, 7. La lune dans mon verre, 8. La nuit des sirènes, 9. Elle voulait revoir sa Normandie, 10. L'oie blanche, 11. "A la niche les toutous, 12. Dans l'eau de la claire fontaine, 13. Troglo-dancing, 14. Gabriel le pyromane, 15. Vanessa au paradis, 16. Hein! Nino que c'est rosse, 17. Le parapluie, 18. Le doute s'améliore, 19. Rocama dour, 20. Moteur la vie, couper la mort, 21. Ton coeur est triste, 22. Aragon et Castille, 23. Branle poumons. Rappel : Vertiges de l'amour + Imbécile

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici

Bonus video :
Gérard Blanchard by Pirlouiiiit 19112017 - 753


Gérard Blanchard : les dernières chroniques concerts

Red Cardell + Louise Ebrel + les Frères Guichen + Gérard Blanchard + Dan Ar Braz + Jimme O'Neill (Banquet de Cristal) en concert

Red Cardell + Louise Ebrel + les Frères Guichen + Gérard Blanchard + Dan Ar Braz + Jimme O'Neill (Banquet de Cristal) par pirlouiiiit
les mardis de Plouescat, le 11/08/2009
C'est avec plus de 2 mois de retard que j'essaie de rassembler mes souvenirs pour vous raconter ce concert. Eté chargé pour moi avec beaucoup de boulot (la je ne parle pas de... La suite

Gérard Blanchard par stephane sarpaux
Bateau ivre, Tours (37), le 25/10/2003
Un grand artiste qui ne fait pas de commercial et c'est sans doute pour cela que les radios semblent l'oublier. Artiste communicatif qui fait vous fait vivre ses textes, il est accompagné d'un violoniste génial également. A voir et à écouter ! La suite

Blanchard par François Guibert
Petit Journal Montparnasse, Paris (75), le 11/02/2003
Il a joué une bonne vingtaine de morceaux (les siens + deux de Brassens dont "les amoureux des bancs publics" + "j'passe pour une caravane" et "la nuit je mens" de bashung), en duo avec son violoniste. Mais le public était fort clairsemé, l'ambiance elle-même donnait entre cabaret Kurt Weill, spectateurs jazzy, une fille bourrée draguée par deux... La suite

Non-Lieu, Marseille : les dernières chroniques concerts

Ensemble Boby (Une Américaine à Paris) en concert

Ensemble Boby (Une Américaine à Paris) par Joshua
Le Non-Lieu, Marsille, le 17/06/2017
Je croyais pourtant que juste après le festival TINALS, on allait un peu me laisser tranquille à la maison mais j'ai encore eu une grosse journée culturelle samedi dernier ! On... La suite

Manu Théron (Le Tombeau Suspendu) en concert

Manu Théron (Le Tombeau Suspendu) par pirlouiiiit
le Non-Lieu, Marseille, le 09/12/2016
Entre les deux mon coeur balance. Ce soir j'hésite entre 2 concerts de 2 artistes proches, dans 2 salles que j'aime beaucoup même si je ne les fréquente que très rarement ... En... La suite

Interview de Nini et François du Non-Lieu en concert

Interview de Nini et François du Non-Lieu par odliz
Non-Lieu, Marseille, le 12/05/2016
Rendez-vous au au 67, rue de la Palud dans le 6ème à Marseille au Non Lieu avec Nini et François, les tenanciers depuis deux ans déjà de ce qui fut un restaurant italien, puis un... La suite

Emy Chauveau & The Great J2P + Stella Pire en concert

Emy Chauveau & The Great J2P + Stella Pire par Philippe
Le Non-Lieu, Marseille, le 22/04/2016
Jolie petite soirée (enfin aussi grande que possible, au vu d'une jauge limitée à moins de 50 places), au Non-Lieu de la rue de la Palud. Un endroit qui n'existe pas donc, et au... La suite