Accueil Chronique de concert Gojira
Lundi 26 juin 2017 : 10410 concerts, 24483 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gojira

Gojira en concert

Olympia, Paris 1 avril 2017

Critique écrite le 08 avril 2017 par Lebonair

Le groupe de metal français Gojira est passé deux fois à l'Olympia à Paris les 1er et 2 avril dernier et cerise sur le gâteau, celui de ce soir affichait complet et le second pratiquement. Un peu plus de 20 ans après leur formation, 16 ans après la sortie de leur premier album "Terra Incognita", on peut aisément dire que leur carrière est montée crescendo, qu'ils ont gravi les cols un par un pour en arriver à une forme de consécration cette année. Dans le cadre de cette tournée 2016/2017 qui leur permet de défendre leur 6ème album "Magma", on avait déjà pu les voir dans le cadre de la première édition française du Download festival en juin dernier. C'est donc avec un immense plaisir qu'on les retrouve en ce samedi soir pour le premier Olympia de leur vie et accessoirement le premier des deux. C'est comme si on rentrait dans leur rêve et qu'on allait le vivre également avec eux. Sauf que ce soir et le lendemain dimanche, ça ne sera plus un rêve mais la réalité ou un rêve éveillé. Gojira aura donc fait son l'Olympia et deux s'il vous plaît !



Qu'on aime ou pas leur musique, on ne peut qu'être admiratif de leur parcours et le saluer comme il se doit. Regardons un peu le tableau de plus près. Ils sont français, jouent du metal, ils ont même commencé par du trash metal à leurs débuts alors cela paraissait impossible d'imaginer qu'ils feraient une carrière en France sur des années. Résultat, ils ont déjà deux décennies de scène derrière eux, ils ont été aboutés par toute la scène metal du monde et notamment par Metallica et Lars Ulrich qui adorent nos frenchys . D'ailleurs, à ce propos, Gojira a fait plusieurs fois la première partie des Four Horsemen aux Etats Unis dans les stades en 2008 et également lors du premier Stade de France de Metallica en 2012. C'est peu dire que la famille metal les aime et ils ont donc fait exploser les frontières au final. Leur réussite est en partie due à la grande force de leur musique mais également dû à la qualité des hommes. Après, les rencontres font que mais derrière ce nom Gojira écrit en grosses lettres ce soir sur le panneau de l'Olympia boulevard des Capucines, il y aura eu beaucoup de travail également pour en arriver jusqu'à ce 1er et 2 avril 2017.

Car Bomb

Il est 19 heures 30, c'est enfin le moment de prendre le couloir de l'Olympia qui nous dirige vers la salle.  Il y a peu de monde car la plupart des gens sont déjà dans l'antre. La première partie Car Bomb était  annoncée sur le papier à 19h10 et Gojira à 20 heures  10. En effet, quand on nous installe en mezzanine juste devant la console, la place parfaite en hauteur, Car Bomb avait déjà commencé il y a 20 minutes. Indépendamment du fait qu'on est placé idéalement, le son de Car Bomb qui nous arrive aux oreilles est particulièrement brouillon, bien trop puissant et saturé. En résumé, on est passé à côté de la prestation de ces New-Yorkais et de leur metal trop hargneux et rageux sans aucun regret. Leur musique ne nous a pas parlé et en plus le son a été mauvais. On aurait préféré autre chose en première partie et ce choix d'ouverture était plutôt curieux, passons vite...



Gojira

Après 30 minutes de battement, devant une salle pleine à craquer et une fosse très compacte, les 4 musiciens de Gojira se retrouvent enfin devant nous. Il  est 20h20 et l'émotion est grande. Christian Andreu, le guitariste, est à notre gauche, Jean-Michel Labadie, le bassiste, est à notre droite, Jo Duplantier, guitare et chant, se situe au milieu et derrière et bien mis en avant par une magnifique batterie placée en hauteur, on retrouve  notre grande moissonneuse-batteuse, l'immense Mario Duplantier, le petit frère de Joe pour ceux qui ne le savent pas. On démarre par "Only Pain", un titre extrait du nouvel album "Magma". C'est une entrée relativement douce et pas totalement heavy. Le cyclone n'a pas encore véritablement démarré. Par contre, Il va commencer à  tout renverser sur son passage dès le second titre et le fameux "The Heaviest Matter of the Universe".



Ce soir, on aura d'ailleurs le plaisir d'entendre  6  morceaux de "Magma" dont "Silvera", "Stranded", "the Cell", "the Shooting Star", "Pray" et le titre d'ouverture.  Ce qui nous impressionne rapidement, c'est le son énorme et parfait... Tous les instruments ressortent parfaitement. Ainsi, l'intensité et la qualité de leur musique n'en ressortent que plus intenses et meilleures. Durant  95 minutes, l'énorme machine de guerre Gojira va nous asséner un son puissant et tout simplement parfait. Côté lumière, on est également impressionné. Cela nous change du concert au Download en juin dernier et en plein jour. C'est un véritable show qui va nous être servi ce soir. Les lights sont parfaites, très travaillées, plutôt épurées et bien adaptées à chaque morceau. Le son, la musique, les lumières, l'attitude du groupe, la bonne humeur générale, l'envie qui s'exprime partout dans l'Olympia, une fosse incroyablement remuante où les vagues sont intenses et les pogos énormes permettent à l'ensemble que l'on vient de détailler de placer le concert à un très haut niveau. On est littéralement scotché, bluffé et happer par ce que l'on voit et entend. On ne pense à rien d'autre tant notre cerveau est connecté totalement au monde de Gojira. De plus la set-list est tout simplement parfaite. Certes, leur musique est metal mais les rockeurs que nous sommes apprécient Gojira car la mélodie est présente et leur musique n'est pas aussi agressive que cela. Les textes sont profonds, travaillés et on pourrait dire que la musique de Gojira, c'est un peu comme si Archive avait mangé du Slayer.



C'est pour cela que l'on ne ressortira pas totalement indemne de leur prestation mais pas totalement broyé non plus. On se sentira juste bien et heureux. On pourra voir également des vidéos de volcans qui compléteront ce tableau décidément parfait. Comme à son habitude, Jean-Michel Labadie se lâche totalement et il est monstrueux. Il fait sonner remarquablement sa basse et il fait des sauts, des gestes plutôt spectaculaires. Christian Andreu est plus discret à la guitare mais il est comme ça Christian, plus en retrait et il assure un jeu de gratte encore une fois impeccable. Mario Duplantier, on ne le présente plus, c'est juste un très grand batteur qui est au niveau du maître Ullrich, voire qui l'a dépassé depuis des années. Son grand frère en capitaine de navire est en voix, il ne sort pas que des chants hyper trash et passe moins de temps à hurler comme à leurs débuts. Joe Duplantier nous demande de se concentrer sur le moment présent car dans la vie tout peut arriver en bien et en mal et d'une manière rapide. On pense très fort à la maman des frères Duplantier à ce moment-là.  Mario aura l'occasion de  prendre le micro pour nous dire qu'il est en plein rêve, qu'il joue à l'Olympia et que c'est un truc de fou.



Le concert, après un savoureux rappel, se terminera par un petit mot de remerciement de Jean-Michel Labadie. Jean-Michel, on aura adoré ton accent du sud-ouest et ton si beau sourire qui illuminera la salle pendant ton court speech et par ailleurs très touchant. Il est 21h55, tout le monde est debout et le groupe aura droit à une standing ovation bien méritée. Gojira en 2017 est passé dans une autre dimension et on ne peut que saluer ceux qu'ils sont devenus, un très grand groupe qui force le respect. A 22 heures 10 et dehors sur le trottoir, les gens s'exprimaient en disant qu'ils avaient pris un pied fou, que c'était énorme, qu'ils avaient pris une grosse claque, qu'ils étaient impressionnés par leur niveau et qu'on pouvait maintenant mettre une grosse fessée aux groupes scandinaves, aux Anglo-Saxons, aux Américains avec un tel groupe. Cela tombe bien, on est totalement d'accord avec eux. D'après les échos que nous avons eus, le lendemain 2 avril fut du même tonneau, alors santé les garçons !

Remerciements à Valentin Gillet et Warner Music
crédit photos: Arnaud Dionisio
http://anantaphoto.deviantart.com/

Setlist :
Only Pain
The Heaviest Matter of the Universe
Silvera
Stranded
Flying Whales
The Cell
Backbone
Terra Inc.
L'Enfant Sauvage
(solo de batterie)
The Shooting Star
Toxic Garbage Island
Pray

Rappel :
Clone
Oroborus
Vacuity


Gojira : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Gojira (Download Festival France 2016) en concert

Gojira (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris , le 10/06/2016
Cette première édition française du festival métal Download s'est déroulée le 10, 11 et 12 juin dernier à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris, là où a lieu chaque année fin juin... La suite

Rencontre avec Mario Duplantier, batteur de Gojira en concert

Rencontre avec Mario Duplantier, batteur de Gojira par Lebonair
Paris, le 13/07/2012
Cela faisait 6 ans que je n'avais pas revu Mario le fameux batteur de Gojira. Une belle occasion me fut offerte de l'interviewer à nouveau en ce 29 mai 2012 à Clermont-Ferrand à la... La suite

Gojira + Slayer  en concert

Gojira + Slayer par Lebonair
La coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 29/05/2012
La 7ème édition d'Europavox vient tout juste de se terminer à Clermont-Ferrand qu'on remet le couvert dès le mardi à la Coopérative de Mai. Au programme de la soirée, Slayer,... La suite

Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

Bryan Ferry en concert

Bryan Ferry par Xavier Averlant
L'Olympia, Paris, le 23/06/2017
Une fois de plus impeccable gig de Bryan Ferry à l'Olympia hier soir... La setlist a été remaniée depuis l'année dernière, plus aucun titre du dernier "Avonmore" (tristesse).... La suite

Charles Bradley and His Extroardinaires en concert

Charles Bradley and His Extroardinaires par lol
Olympia, Paris, le 01/04/2016
Si l'on aime la Soul d'Otis Redding, du James Brown des 60's ou d'Al green, on ne pouvait pas être ailleurs qu'à L'Olympia en ce vendredi 1er Avril 2016... Les célèbres... La suite

The Last Shadow Puppets en concert

The Last Shadow Puppets par manuwino
Olympia, Paris, le 30/03/2016
C'est peu de dire que 8 ans après leur dernier passage parisien, les Last Shadow Puppets étaient très attendus. L'ambiance dans la salle après le passage (relativement... La suite

The Libertines en concert

The Libertines par Pierre Andrieu
Olympia, Paris, le 07/03/2016
Après une prestation honorable à Rock en Seine cet été, les Libertines poursuivaient leur tournée de reformation pour assurer le service après vente de leur inespéré troisième... La suite