Accueil Chronique de concert Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2)
Mardi 23 octobre 2018 : 13840 concerts, 25212 chroniques de concert, 5230 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2)

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) en concert

Hippodrome de Longchamp, Paris 22 Juillet 2018

Critique écrite le par



Deuxième et dernier jour au Lollapalooza Festival. La faune n'a pas changé, la poussière est toujours là et le soleil, même s'il joue à cache-cache avec les nuages, nous promet à nouveau un beau moment en attendant LE groupe de la soirée, Gorillaz. Soyons honnête, même Noel Gallagher ne génère pas autant d'excitation en moi en ce 22 juillet, étant donné que cela fait 17 ans que j'attends ce concert... Bref, retour rapide sur les autres artistes de cette journée.



Rag'n'Bone Man

Premier aperçu de concert, la soul-blues de Rag'n'Bone Man sur l'Alternative Stage. Une chose est sûre, le bonhomme a du charisme et ses capacités vocales sont bien réelles. Face au soleil, l'artiste dégage une musique tout en rondeur et en aspérités et même si la post-brit-pop des Stereophonics nous appelle à l'autre bout du site, il faut constater que le public est envoûté, sous le charme de cet Anglais dont la sensibilité musicale n'est plus à prouver.



Stereophonics

C'est un peu comme pour expier les vieux démons de l'adolescence que l'on assiste au concert de Kelly Jones et sa bande sur la Main Stage 1. Rien de nouveau sous le soleil donc, pour le combo qui déroule sa pop-rock devant un public majoritairement composé d'Anglo-Saxons connaissant les morceaux par cœur mais cela reste plaisant de voir ces titres ultra-connus prendre vie sous nos yeux et non dans une pub pour une quelconque assurance (car certaines en feraient une B.O. parfaite). C'est donc sans faire de vagues que les Anglais conquièrent les cœurs grâce à leurs tubes "Maybe Tomorrow", "Have a Nice Day" ou encore "Dakota", jouée en petite dernière bien énervée histoire de motiver les foules pour la première grande star de la soirée, le taulier Noel Gallagher.



Noel Gallagher's High Flying Birds

Le décor est posé avec le drapeau du club de foot de Man' City posé sur un ampli mais c'est assez mollement que commence le concert du roi de la brit-pop. Ce dernier, qui soyons honnête n'est pas particulièrement connu pour dégager une énergie de dingue sur scène, n'est en plus pas aidé par un son très aléatoire dû aux quelques rafales de vent qui étouffent énormément le son en façade. Les enchaînements traînent en longueur mais après avoir joué une poignée de titres de ses albums solo (très bons au demeurant), l'homme sait faire plaisir à l'auditoire et reprend les tubes qui ont fait son succès et celui de feu Oasis. C'est donc "Little by Little" ou encore "Half the World Away" avant l'enchaînement "Wonderwall" / "Don't Look Back in Anger" qui permettent de se dire que l'aîné des frères ennemis de la musique anglaise est le compositeur doué et fédérateur de toute une génération.



En effet, il n'a même plus besoin de chanter le refrain de celle qui est devenue l'hymne de soutien aux victimes des attentats de Manchester en mai 2017 tant il est repris en chœur par une foule bras dessus bras dessous au sein de laquelle, clairement, tout et tout le monde n'est qu'amour. Pour conclure son court set d'une heure en plein jour (là encore, pourquoi ne pas avoir inversé les horaires de son set et de celui de Nekfeu ? Mystère...), Gallagher nous offre une reprise des Fab Four de Liverpool avec "All You Need Is Love". C'est donc après un début en demi-teinte que le concert s'achève sur un climax presque digne des hippies avec son message de paix et d'amour. Un comble pour un homme qui n'adresse même plus la parole à son propre frère !



Nekfeu

On passera clairement sur Nekfeu et son rap auquel j'ai essayé de donner une chance mais qui, au bout de cinq minutes montre en main, m'a donné une très forte envie d'aller voir ailleurs si j'y étais !



Years and Years

C'est donc le set de Years and Years qui retient légèrement plus mon attention car là au moins, on assiste à une performance, un réel spectacle digne de ce nom. Queer à souhait, le show de synthpop des Londoniens est de ceux qui mettent de bonne humeur et en jambe pour le reste de la soirée. Le chanteur, les musiciens, les choristes et les danseurs forment un bel ensemble sur scène et même si leur musique n'est pas particulièrement ma tasse de thé, il faut reconnaître qu'elle est dansante et permet de faire passer le temps de façon pas désagréable.



The Killers

Après avoir chassé Nekfeu de la Main Stage 1 (je n'ai pas assisté à la scène et je dois admettre que je le regrette un peu), le sémillant groupe du Nevada prend possession de la Main Stage 2 pour un show qui, sans m'émouvoir car je n'ai jamais été fan du combo, s'avère efficace et percutant. En même temps, en artistes respectueux de leur public mais aussi des autres groupes programmés sur le festival, les musiciens enchaînent à grande vitesse les titres pour pouvoir terminer dans les temps (eux) tout en ne lésinant pas sur la communication. Ils feront même monter un jeune quidam sur scène pour jouer de la batterie, scène assez surréaliste tant cela aurait pu tourner au désastre ! François de son prénom assure plutôt pas mal devant des milliers de personnes et franchement, on est contents pour lui. Pendant qu'on se met en place pour Gorillaz (je vous ai dit que je n'attendais qu'eux !), le show se termine sur un enchaînement de tubes, "When You Were Young", "Human" et "Mr Brightside" le tout à grand renfort de canons à confettis qui donne une véritable apparence de grande fête au festival. À la seconde près où retentit la dernière note de "Mr Brightside" les premiers membres de Gorillaz montent sur scène et là...



Gorillaz

Damon Albarn... Si je devais faire un choix entre Blur et Oasis, musicalement je choisirais Oasis mais en termes de génie musical, il faut bien reconnaître que Damon surpasse Noel. Avec Gorillaz, le londonien a repoussé les frontières entre les genres et ses multiples collaborations font de ce projet assez indéfinissable un put*** de coup de maître. Le groupe entre donc sur scène et premier choc pour moi, il le fait sur le dernier titre du premier album, "M1A1". Dix-sept ans que j'attends ça et ils auraient presque pu s'arrêter là que ça m'aurait suffi ! Arrivent rapidement ensuite "Last Living Souls", "Tomorrow Comes Today" et "Every Planet We Reach Is Dead" et je me dis que s'ils continuent comme ça, clairement, mon pauvre petit cœur ne va pas tenir. Pas moins de six choristes, deux batteurs, un claviériste, un guitariste aux airs de De Niro dans Taxi Driver et un bassiste félin et charismatique sont là pour épauler Damon Albarn, sa voix aux accents cockney si reconnaissable et son mélodica, en plus des animations en fond de scène reprenant tout l'univers du groupe. Le concert se poursuit sur un enchaînement de titres plus récent tirés des opus suivants et beaucoup plus marqués hip-hop. Les guests s'enchaînent et même si je ne maîtrise pas ce pan de leur discographie, ce concert est comme un uppercut au menton. L'énergie est dingue, la puissance des morceaux est dévastatrice et la bonhommie d'Albarn, contagieuse. On danse, on saute, on pourrait parfois presque se prendre pour un rappeur et c'est là toute la beauté de ces gorilles.



Le set principal se termine sur un retour aux sources grâce à "Dirty Harry" et "Feel Good Inc." et bien que cela fasse déjà plus d'une heure, on en redemanderait bien encore le double ou le triple ! Et heureusement, les musiciens en ont encore sous le pied et reviennent pour cinq titres dont le génial "Kids With Guns" et le désormais légendaire "Clint Eastwood". Et alors que ce concert était pour moi déjà entré dans un top quelconque de mes concerts préférés, c'est le coup de grâce... Sur une dernière chanson en soi pas si mémorable que ça, à savoir "We Got the Power", voilà qu'apparaît sur scène le taulier précédemment cité, Noel Gallagher... Vision surréaliste que de voir Damon Albarn et lui se partager un micro, implosion du cerveau qui repense aux années 90, court-circuitage de bonheur qui poussera par ailleurs mon collègue à me dire de me calmer pour ne pas risquer la surchauffe. C'est donc un final en apothéose que nous offre le groupe et alors que les lumières se rallument pour signaler la fin de ce deuxième Lollapalooza français, c'est hystériquement satisfaite que je quitte le site en me disant que rien que grâce à eux et à Depeche Mode, ce festival est une réussite.



Photos : Olivier Perez (Noel Gallagher), Nicko Guihal (Rag'n'Bone Man, Years & Years), Afterdepth (Stereophonics, Gorillaz, Nekfeu, Noel Gallagher 2éme, public), twitter.com/thekillers (The Killers)


Lollapalooza Paris : les dernières chroniques concerts

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) en concert

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 21/07/2018
Le festival Samedi 21 juillet débutait la seconde édition de la version française du Lollapalooza. Cet événement est porté par le tourneur Live Nation et accueille des... La suite

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) en concert

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 21/07/2018
La deuxième édition de la version française du grand festival américain lollapalooza se déroulait le week-end des 21 et 22 juillet à l'Hippodrome de Longchamp à Paris. Une... La suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...  en concert

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Caravane itinérante imaginée par Perry Farrell (fondateur et leader du groupe Jane's Addiction) au début des années 90, Lollapalooza était alors une vitrine du rock sonique et... La suite

Damon Albarn : les dernières chroniques concerts

Gorillaz + De la Soul + Vince Staples + Fufanu (Demon Dayz Festival 2017) en concert

Gorillaz + De la Soul + Vince Staples + Fufanu (Demon Dayz Festival 2017) par Jnes
Margate (UK), le 10/06/2017
Six ans. Il aura fallu attendre six années avant que D2, Russel, Noodle et Murdock nos gratifient d'une nouvelle galette. Mais surtout pour les revoir sur scène ! Pour son grand... La suite

Blur + Courtney Barnett en concert

Blur + Courtney Barnett par Xavier Averlant
Madison Square Garden, New York (USA), le 23/10/2015
Suite des nos aventures new-yorkaises avec le concert des anglais de Blur et l'australienne Courtney Barnett... Bon déjà, grande émotion de mettre les pieds dans cette fameuse... La suite

Fiesta des Suds : Damon Albarn's Africa Express  en concert

Fiesta des Suds : Damon Albarn's Africa Express par Prakash
Dock des Suds - Marseille, le 19/10/2013
Ce soir, retour sur les lieux du crime...retour à la Fiesta des Suds. La veille, à la soirée d'ouverture, les quelques 14000 chanceux ont pu assister à une prestation GIGANTESQUE... La suite

Gorillaz : les dernières chroniques concerts

Gorillaz + De la Soul + Vince Staples + Fufanu (Demon Dayz Festival 2017) en concert

Gorillaz + De la Soul + Vince Staples + Fufanu (Demon Dayz Festival 2017) par Jnes
Margate (UK), le 10/06/2017
Six ans. Il aura fallu attendre six années avant que D2, Russel, Noodle et Murdock nos gratifient d'une nouvelle galette. Mais surtout pour les revoir sur scène ! Pour son grand... La suite

Gorillaz (feat Neneh Cherry, Bobby Womack, Mick Jones, Paul Simonon... ) + De La Soul + Little Dragon en concert

Gorillaz (feat Neneh Cherry, Bobby Womack, Mick Jones, Paul Simonon... ) + De La Soul + Little Dragon par Pierre Andrieu
Le Zénith, Paris, le 22/11/2010
Show à grand spectacle. Show à grand spectacle au Zénith de Paris pour la revue hip hop, brit pop et soul world de Gorillaz, le projet de l'hyper actif Damon... La suite

Gorillaz par Chandleur
Zénith Paris, le 23/11/2010
Damon Albarn est un garçon ambitieux (mégalo ?) C'est Grand Barnum sur scène où + de 45 musiciens défileront ! C'en est trop pour le pauvre 24 pistes et la sono de salle de baluche du Zénith. D'autant plus qu'Albarn/Captain Crochet a collé sa pétoire sur le front de l'ingé son jusqu'à ce que les VU mètres explosent dans le rouge !! Dommage, la... La suite

Gorillaz par Gargamel
La Cigale - Paris, le 22/06/2001
Excellent concert! Original, déroutant, et avec une ambiance incroyable, ce qui n'était pas forcément gagné étant donné le concept même du groupe. Et visuellement, c'est impeccable. Allez-y, s'ils reviennent un jour dans le coin! La suite

Noel Gallagher : les dernières chroniques concerts

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) en concert

U2 + Noel Gallagher (The Joshua Tree Tour 2017) par Samuel C
Stade de France - Paris, le 26/07/2017
Entre deux rendez-vous avec un grand dirigeant de ce monde, Bono espère peut-être encore secrètement obtenir le prix de Nobel de la Paix. Mais qui sait, Dylan a bien obtenu... La suite

Noel Gallagher en concert

Noel Gallagher par Lauren Debache
Zéntih de Paris, le 12/03/2015
Noel Gallagher revit au Zénith de Paris Resté discret depuis le premier album des Noel Gallagher's Flying Birds, l'ex-Oasis frappe un grand coup sur ce ring impitoyable... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 25/08/2012
SAMEDI 25 AOÛT 2012 Temps : Plutôt beau, rares averses en soirée, très froid la nuit. On a vu : Speech Debelle, Of Monsters And Men, Ed Sheeran, The Temper Trap, Eagles... La suite

The Black Keys, Noel Gallagher, Eagles Of Death Metal, Toy, Mark Lanegan, Deus, Bass Drum Of Death, Ume, Of Monsters And Men, The Bots, Maximo Park, Granville (Festival Rock en Seine 2012) en concert

The Black Keys, Noel Gallagher, Eagles Of Death Metal, Toy, Mark Lanegan, Deus, Bass Drum Of Death, Ume, Of Monsters And Men, The Bots, Maximo Park, Granville (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 25/08/2012
Grâce à un enchainement ininterrompu de concerts tous plus classieux et enthousiasmants les uns que les autres, la journée du Samedi 25 août 2012 est appelée à rentrer dans... La suite

Stereophonics : les dernières chroniques concerts

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics par Fred B
Rock in Rio - Lisbonne , le 19/05/2016
Rock in Rio est un festival créé au Bresil en 1985. Depuis quelques années, il s'est internationalisé, et du coup des éditions ont eu lieu à Lisbonne et à Madrid. Cette année... La suite

Festival Rock En Seine : Stereophonics, Two Door Cinema Club, Paolo Nutini, Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Queens of The Stone Age, Massive Attack  en concert

Festival Rock En Seine : Stereophonics, Two Door Cinema Club, Paolo Nutini, Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Queens of The Stone Age, Massive Attack par Lebonair
Domaine national de Saint Cloud , le 28/08/2010
2ème journée à Rock En Seine et 1er constat, il fait beau, bien meilleur que la veille : pas de gros nuages menaçants, de ciel gris noir, juste de petits nuages blancs et un ciel... La suite

Aerosmith + The Cranberries + Stereophonics par Gandalf
1er jour Heineken Jammin' Festival à Venise, le 03/07/2010
Allez, ca faisait un moment qu'on s'était pas fait un big big festival, assez généraliste, drainant des dizaines de milliers de personnes... Après le Werchter 2007 en Belgique, le Pinkpop 2008 en Hollande, place au Heineken Jammin' Festival à Venise ! L'occasion de combiner encore une fois une jolie destination à visiter, et de bons lives en... La suite

Rock Werchter 2010 : jour 1 - Skunk Anansie - The XX - Stereophonics - Muse - Faithless en concert

Rock Werchter 2010 : jour 1 - Skunk Anansie - The XX - Stereophonics - Muse - Faithless par Cabask
Werchter, le 01/07/2010
Rock Werchter, énorme festival belge flamand propose chaque année une affiche des plus alléchante. Après 2007 et 2009, j'ai donc décidé de my rendre une 3e fois avec ma sœur... La suite

The Killers : les dernières chroniques concerts

Babyshambles + N&SK + Besh O Drom + Lee Scratch Perry + iDMG + the Killers - Sziget Festival (jour 5) en concert

Babyshambles + N&SK + Besh O Drom + Lee Scratch Perry + iDMG + the Killers - Sziget Festival (jour 5) par Pirlouiiiit
Óbuda Island, Budapest, Hongrie, le 17/08/2008
Aller plus qu'un jour ! Comme hier, à l'ombre il caille ... Ayant trop trainé aux fameux bains de Budapest en fin de matinée, je saute du train lorsqu'il arrive à l'arrêt... La suite

Sonic Youth + Kraftwerk + Andrew Bird + Le Tigre + Röyksopp + The Bravery + The Killers + Louise Attaque (Eurockéennes de Belfort 2005)  en concert

Sonic Youth + Kraftwerk + Andrew Bird + Le Tigre + Röyksopp + The Bravery + The Killers + Louise Attaque (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île de Malsaucy, Belfort, le 03/07/2005
Après les journées plutôt bien remplies de vendredi et samedi, les présences à l'affiche du troisième (et dernier) jour des Eurockéennes 2005 des mythiques Sonic Youth et... La suite

Hippodrome de Longchamp, Paris : les dernières chroniques concerts

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) en concert

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp, le 23/06/2018
"Est-ce vous êtes prêts à jumper" scande Jain à plusieurs reprises ? Pour Solidays, c'était le grand saut cette année également. Le festival va en effet entrer dans sa troisième... La suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...  en concert

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Caravane itinérante imaginée par Perry Farrell (fondateur et leader du groupe Jane's Addiction) au début des années 90, Lollapalooza était alors une vitrine du rock sonique et... La suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite