Accueil Chronique de concert Graham Parker - Eric Naulleau
Lundi 15 octobre 2018 : 13821 concerts, 25193 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Graham Parker - Eric Naulleau

Graham Parker - Eric Naulleau en concert

Espace Provence Saint-Cyr sur Mer 29 janvier 2016

Critique écrite le par


"Bootlegging the bootleggers !" En 1990, Johnny Thunders, surement vain de tous ces pirates en circulation, compilait cet album d'extraits non officiels trouvés au hasard de ses rencontres. Mais là, je parle d'un temps que les moins de 40 ans ne doivent surement pas connaître.

"Chroniquer le chroniqueur !" exercice périlleux ! Difficile en effet de passer après Eric Naulleau et son grand art de donner du sens aux mots. S'il y a bien quelqu'un en France et dans le monde qui sait parler de Graham Parker, c'est bien lui !

Le concept de la soirée ? Il est simple : Eric Naulleau lit des extraits de son livre qu'il a écrit sur Graham Parker (Parkeromane). Entre ses textes, Graham Parker empoigne sa guitare pour nous délivrer de magnifiques versions de ses plus belles chansons. Le principe étant de faire "coller" le plus possible le texte au morceau interprété dans la foulée.
Ce qui est impressionnant dans le livre d'Eric Naulleau et dans ces extraits dévoilés aux spectateurs, c'est cette mise à nu perpétuelle. Très rares en effet de nos jours, de voir un personnage public, s'ouvrir à ce point pour évoquer la grande passion musicale de sa vie : Graham Parker. Grand bien lui en fasse ! Depuis plusieurs années, Eric Naulleau a entrepris un véritable travail de réhabilitation de l'œuvre de Graham Parker qui au final, en plus de ces livres, l'a amené à monter sur scène avec lui : respect absolu monsieur le " Parkeromane" en chef !

Evoquer Graham Parker aujourd'hui, c'est surement évoquer un temps que les moins de 50 ans ne doivent surement pas connaître.
Un temps où sans courber l'échine fasse aux premiers sursauts du mouvement punk, la voix intense de l'homme croisement improbable entre Van Morrison et Bob Dylan, donnait le tempo à l'énergie incomparable du rock and soul and reggae (blanc) de la "Rumou".

Rien que pour me faire plaisir en voici les noms : Brinsley Schwarz - Martin Belmont à la guitare, Bob Andrews aux claviers, d'Andrew Bodnar à la basse, Steve Goulding à la batterie + The Rumour Brass : John "Irish" Earle (saxophone), Chris Gower (trombone), Dick Hanson (trompette) et Ray Bevis (saxophone).
Un temps où l'ancien pompiste de l'Essex devint à la fin des seventies avec son groupe The Rumour l'une des formations Majeures de l'histoire du rock.

Assurément dans le top ten, avec des formations comme l'E street band de Springsteen, les jukes de Southside Johnny, le silver bullet band de Bob Seger, les heartbreakers de Tom Petty ou encore le J.Geils Band de Peter Wolf. Quoi de plus surréaliste de voir donc la légende en chair et en os recueillant les ovations méritées d'un public de connaisseurs et de moins connaisseurs finalement tout acquit à sa cause.

Dehors, le vent avait cessé. Il ne me restait plus qu'à emprunter la blue highway pour rentrer at home où m'attendait les chansons de Monsieur Graham Parker : un début de soirée idéal !



https://www.youtube.com/watch?v=uPV3LCjzmOU

https://www.youtube.com/watch?v=sQNdWQEMgdM


Graham Parker : les dernières chroniques concerts

Graham Parker & Éric Naulleau en concert

Graham Parker & Éric Naulleau par Jacques 2 Chabannes
l'Espace Provence - Saint-Cyr-sur-Mer, le 29/01/2016
Discovering Saint-Cyr ! (Faire Taire LA Rumeur...) Tandis que le Londonien d'origine enchaîne de vécu les accords, chéris de mes sens, de Watch The Moon Come Down, je tente de... La suite