Accueil Chronique de concert H-Burns (Festival Hibernarock 2017)
Dimanche 19 août 2018 : 11651 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

H-Burns (Festival Hibernarock 2017)

H-Burns (Festival Hibernarock 2017) en concert

Espace Hélitas, Aurillac 17 mars 2017

Critique écrite le par



Très beau concert d'H-Burns à l'Espace Hélitas à Aurillac, dans le cadre du festival Hibernarock... Actuellement en tournée pour présenter Kid we own the summer, leur excellent dernier album (qui tourne en boucle chez nous depuis sa sortie... ), le songwriter folk rock Renaud Brustlein et ses très bons musiciens (Antoine Pinet, Rémi Alexandre et Yann Clavaizolle) ont réussi à faire passer un moment à part au nombreux public présent. Et ce malgré des conditions pas faciles, faciles : une scène montée dans un endroit type " salle des fêtes avec gradins ", un public familial ne connaissant pas forcément H-Burns, un éclairage pas assez tamisé et un son moyen au début. Bref, il a fallu se faire un peu violence pour arriver à se mettre dans l'ambiance et se laisser emporter par les chansons.



Ceci dit, malgré les petits aléas listés à l'instant, dès son arrivée sur scène le quatuor formé par H-Burns met en route une infernale machine à tubes qui ne peut que séduire le fan de folk rock à la fois mélancolique, onirique et idéal pour délivrer des invitations au voyage aux amateurs de Bruce Springsteen, Kurt Vile et War On Drugs... Que les titres soient boostés par la batterie et enlevés ou qu'ils s'aventurent en territoires plus alanguis, la voix et les textes de baroudeur sensible de Renaud Brustlein font leur petit effet. Comme les arrangements à la fois sobres et basiques, tout en étant joliment ouverts vers de très belles envolées synthétiques... Bref, il faudrait être sourd pour ne pas saisir la classe de ce concert ! C'est un authentique plaisir de découvrir les relectures live de titres aussi forts, stimulants pour la psyché et longs en bouche que Naked, We could be strangers, Kid we own the summer, Nowhere to be, I wasn't trying to be your man, Radar, Turn on the party lights, Night moves ou encore White Tornado...



Après cette déferlante de mélodies enchanteresses, la soirée se termine en apothéose avec une version en solo de l'immense Chelsea Hotel #2 de Leonard Cohen, dans une version à la fois proche de l'original et sincère, un authentique régal ! Il ne reste plus qu'à acheter la très marquante version vinyle de l'album Kid we own the summer et la superbe affiche du concert réalisé par les élèves du Lycée Saint-Géraud avant de rejoindre les bras de Morphée, avec des notes d'H-Burns plein la tête...

Photos : Daniel Aimé


H-Burns : les dernières chroniques concerts

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) en concert

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) par Phil2guy
Château de Lourmarin - Lourmarin, le 03/06/2016
Il faut le dire : on apprécie particulièrement le Festival Yeah! pour la beauté du cadre, au pied du château du village de Lourmarin, sa dimension humaine, loin des grosses... La suite

H-Burns + Curtis Harding en concert

H-Burns + Curtis Harding par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/11/2015
Ce vendredi 13 novembre 2015, on avait très envie d'aller au concert d'Eagles Of Death Metal au Bataclan puis de rester à Paris jusqu'à la prestation des fous furieux de JC... La suite

Chris Bailey & HBurns par jorma
Cabaret Aleatoire - Marseille, le 13/10/2011
Totale découverte pour moi, que le concert de ce soir associant le mythique chanteur des Australiens de The Saints, Chris Bailey, et HBurns guitariste Grenoblois dans un projet dont je ne connaissais pas la moindre note avant la prestation intimiste du jour au Cabaret Aléatoire. Intimiste par la force des choses. C'est qu'y avait pas foule,... La suite

Miossec + H-Burns (concert donné à l'occasion de la sortie de l'album Chansons ordinaires) en concert

Miossec + H-Burns (concert donné à l'occasion de la sortie de l'album Chansons ordinaires) par Pierre Andrieu
Nouveau Casino, Paris, le 20/09/2011
Normalement les stars de la chanson française rodent leurs spectacles chez les " ploucs " de province - le mot est du toujours ironique et facétieux Miossec, hier soir... -... La suite