Accueil Chronique de concert Hellfest 2011 - 1ère journée : Iggy and The Stooges, Rob Zombie, The Cult, Young Gods, The Exploited, In Solitude, The Dwarves, Maximum The Hormone
Lundi 20 janvier 2020 : 11201 concerts, 25884 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hellfest 2011 - 1ère journée : Iggy and The Stooges, Rob Zombie, The Cult, Young Gods, The Exploited, In Solitude, The Dwarves, Maximum The Hormone

Hellfest 2011 - 1ère journée : Iggy and The Stooges, Rob Zombie, The Cult, Young Gods, The Exploited, In Solitude, The Dwarves, Maximum The Hormone en concert

Clisson 17 juin 2011

Critique écrite le par

Valient Thorr


Un "sans fausse note" pour cette édition 2011 du festival français Hellfest. Tout comme l'édition 2010, les ingrédients qui font un bon festival étaient réunis : la bonne ambiance, les potes, une affiche variée et éclectique, une très bonne organisation dans la gestion des groupes et beaucoup d'émotions part l'hommage rendu à Patrick Roy. Seul le soleil manquera à l'appel, la première journée se déroulera sous des averses pluvieuses et venteuses. Perfectos, vestes à patchs et diverses couches de tee-shirts sont donc de mise cette année.

The Exploited


Le Hellfest reste un vrai parcours d'endurance, avec un rythme beaucoup plus soutenu que dans certains autres festivals, une amplitude horaire très large et des concerts et animations dans tous les sens. Comme lors de chaque festival, des choix s'imposent parfois entre deux groupes lorsque ces derniers se chevauchent, et le choix ne sera pas toujours facile. Cette année ce ne sont pas tant les têtes d'affiches qui m'attirent - bien que j'aime Scorpions et Ozzy Osbourne - que le reste de la programmation qui offre de découvrir bons nombres de groupes moins importants qui ne tournent pas souvent en France, tel que In Solitude ou Ghost pour la fan de King Diamond que je suis, ainsi que la présence de Rob Zombie.
Entre 25 000 et 30 000 festivaliers par jour, pas moins de 400 photographes pour couvrir l'évènement, sans compter la presse française et étrangère. Le site est également équipé d'un travelling situé entre les deux scènes, composé d'un long bras et d'une caméra mobile, qui permet des prises de vues de la foule ainsi que des artistes. Petit inconvénient : le bras apparait régulièrement dans le champ de vision pendant les concerts. ARTE LIVE sera également présent afin de retransmettre certains concerts en direct sur leur site internet.

The Exploited


Petite déception côté gastronomie : malgré un large choix de repas, les prix restent assez élevés et cela revient vite cher. Les boissons sont toujours à 3 jetons en moyenne mais avec des gobelets qui diminuent en taille. Un stand spécialités Pays Basque est venu rejoindre le festival, mais comme pour les spécialités montagnardes c'est sous forme de sandwichs, ce qui n'est pas très représentatif et beaucoup moins bon. Les spécialités antillaises ne sont plus présentes sur le site. Niveau commodités, le site est toujours équipé de toilettes réservés aux femmes et de points d'eau potable, ce qui est une bonne initiative. Cependant, au bout de trois jours, le reste des cabines WC était en partie impraticables, aussi bien sur le site que dans le camping.

The Cult


Un festival complètement international encore cette année, où je retrouverai même des Espagnols et des Allemands que je croise depuis plusieurs années sur d'autres festivals. Maintenant ce ne sont plus les Français qui vont à l'étranger mais les Étrangers qui viennent en France, chose presque impensable il n'y a pas encore si longtemps que ça. Je vais donc le dire de nouveau cette année : le Hellfest n'est plus seulement dans la cour des grands, il est devenu l'une des références en terme de festival et est susceptible de faire de l'ombre à d'autres festivals frontaliers. Les groupes sont satisfaits de leur présence dans notre pays et ne se priveront pas de le dire lors de leurs prestations.

Côté concerts ...
Les festivités seront ouvertes dès le jeudi par la présence au Métal Corner de plusieurs groupes français, avec pour tête d'affiche le trio rock'n'roll des Sticky Boys. Je ne pourrai assister à la prestation de mes amis de longue date. Cependant, au détour d'une bière le lendemain, ils m'accorderont un peu de leur temps pour quelques questions (chronique à retrouver sur le site) "Hey ... Sylvie ??" ça vous dit quelque chose cette pub SNCF ? non ?
Alors c'est le moment ou jamais de vous pencher sur ce trio dynamité.

1ère journée : vendredi 17 juin
Cette première journée pluvieuse sera pour ma part plutôt axée punk dans l'ensemble avec les reports des groupes suivants :

In Solitude
The Dwarves
Maximum The Hormone
The Cult
The Exploited
The Young Gods
Iggy and the Stooges
Rob Zombie




In Solitude

Je débute ce festival en commençant par un groupe nommé In Solitude qui s'adresse à un public fan de Mercyful Fate et Iron Maiden. Suédois, In Solitude est un groupe que je souhaitais voir sur scène pour son heavy metal au chant envoûté, sur fond de compositions et sonorités empruntées à Iron Maiden ou encore Black Sabbath avec une atmosphère proche du black métal par moment.



Un curieux mélange de heavy métal issue de la NWOBHM version Suédoise avec une voix à la King Diamond par dessus. Dans la mouvance de Ghost ou Portrait, le groupe "looké" fin des années 70, nous fera un concert bien sympa qui permettra de s'échauffer les cervicales pour les trois jours à venir.



The Dwarves

Mon adolescence teintée de punk me fera aller directement à la main stage 2 pour voir The Dwarves. Groupe Américain punk mais avec quelques touches de hardcore, metal ou encore pop en fonction des albums. Mais seulement dans la musique, parce que dans l'attitude ils sont bien 100% "je m'en foutiste" aux paroles violentes quand ce n'est pas la prestation scénique qui est sanglante. Attitude anarchique du punk des années 80, le groupe traine derrière un lourd passé pas toujours rose. La prestation du jour sera soft scéniquement, seules des danseuses sexy cracheuses de feu viendront habiller la scène, ainsi qu'un homme affublé d'un masque de catch. Blag Dahlia, frontman du groupe, ne cessera de venir dans le public, allant même jusqu'à slammer. Un concert énergique, nerveux, ou une punkette qui ne cessera de forcer la crash barrière afin de monter sur scène pour toucher Blag Dahlia finira par se faire traîner sur le sol et éjecter par le service de sécurité de manière un peu brusque.
Des titres interprétés rapidement, courts, pas de blabla.

Dagoba


The Answer


The Damned Things

J'ai adoré mais malheureusement faute d'avoir rejoindre le photographe et n'ayant pas mon propre appareil sur moi je n'ai aucunes photos pour illustrer ce récit. Pendant The Answer et Dagoba qui résonneront sur le festival, j'en profiterai pour faire le tour du site et manger un bout avant d'aller voir The Damned Things. The Damned Things sera ma déception du jour. Groupe Américain et side project de Scott Ian et Rob Caggiano de Anthrax, le groupe officie entre le hard et le punk rock. Mais outre la non présence de Scott Ian pour des raisons de maternité, je m'attendais quand même à un jeu plus agressif et plus énervé. La prestation sera plus du rock saturé avec quelques relents de riff légèrement thrash avec un son très moderne et une voix robotisé avec des effets par moment. Le groupe n'est certes pas mauvais, et les musiciens de très bon niveau mais je n'ai pas accroché du tout.



Maximum The Hormone

Ce show sera vite oublié au profit d'un groupe Japonais Maximum The Hormone, auteur du générique de l'animation Death Note - que je conseille vivement. Je savais les Japonais déjantés sur scène mais là on va atteindre le nirvana. Inutile d'essayer de classer ce groupe dans un style musical précis : prenez de la J-pop, du punk, du neo metal, un peu de death et ce que vous voulez encore, passer le tout au mixeur, rajoutez y une batteuse - Nao - complètement énervée tout droit sortie d'un manga violent et qui gueule comme un putois en Japonais et ça vous donnera une idée de ce que Maximum The Hormone donne sur scène. Mais ne vous y trompez pas c'est vraiment bien délirant, énergique, entraînant, franchement ils ont mis le feu sur scène et réveillé le public un peu engourdi par le froid. Complètement barrés et décalés les Japonais, Nao tentera à plusieurs reprises de parler en français à l'aide de quelques notes mais je crois que personne n'a encore réellement comprit à ce jour... lol.
Bref sérieusement allez voir ça sur scène si vous en avez l'occasion. Menkata, Cotelee, Pang, Yattaaa !!

The Cult


The Cult



The Cult

La suite sera plus reposante avec la présence du groupe culte The Cult - sans faire de jeu de mots. Même si je ne suis pas une aficionada du groupe je souhaitais quand même voir Ian Astbury et Billy Duffy au moins une fois sur scène. Voilà chose faite.
Progéniteurs du post-punk influencé par un rock psychédélique et associé au rock gothique, depuis 30 ans The Cult n'a jamais suivi les modes musicales et continu à faire comme bon lui semble, a savoir un rock et un état d'esprit bien à l'anglaise qui évoluera au fil de années vers un son plus hard rock.
Un concert de 50 minutes qui me permettra de découvrir quelques titres et classiques du groupe tel que
Rain
Every Man and Woman Is a Star
Electric Ocean
Sweet Soul Sister
Rise
Lil' Devil
Dirty Little Rockstar
Wild Flower
She Sells Sanctuary
Love Removal Machine

The Exploited



The Exploited

Fuck The System ! changement de style et retour à la main stage 2 consacrée au punk avec un groupe que j'aime beaucoup et que je n'avais pas vu depuis un moment sur scène : The Exploited qui hurle sa rage contre la capitalisme et l'oppression policière depuis 1979 avec Wattie et son indécrottable crête rouge. Incontournable pour les amateurs de punk, les Écossais de The Exploited proposent cependant un punk classique mais mâtiné de riffs nerveux à la sonorité plus metal que certains autres groupes, ce qui fait qu'ils ont toujours également conquis ce public là.
Fidèle à eux mêmes, Wattie et sa bande vont nous balancer sa rage par le biais de titres ultra courts avec un choix de titres classiques tel que "Beat the Bastard" "Fuck the USA" "Punks Not Dead" "Fuck The System"
Je suis aux anges.

The Exploited



The Young Gods

La violente averse qui s'abat sur le site me fera me retrouver sous la Terrorizer Tent ou du coup j'assisterai involontairement au concert de The Young Gods à la place de Vader. Les petits Suisses (désolée elle est facile je sais ...) officient dans un metal à l'ambiance gothique mais sur sonorité électronique industrielle avec un chant au rythme lent en français et en anglais. Le groupe est passé récemment vers une orientation acoustique. Autant dire de suite que j'ai pas du tout accroché, mais alors pas du tout.

Iggy Pop and The Stooges



Iggy and The Stooges

Et le temps aura pitié des festivaliers car la pluie s'arrêtera pour la prestation du grand Iggy and The Stooges. Voilà un artiste que j'attendais de voir sur scène depuis longtemps. Précurseurs de la mouvance punk rock qui découlera sur des groupes plus nerveux comme Ramones ou Sex Pistols, les Stooges après multiples ruptures se reformeront en 2003 jusqu'au décès du guitariste ou le groupe deviendra la formation actuelle "Iggy and The Stooges". Le frontman Iggy ne démentira pas sa réputation déjantée et imprévisible, torse nu, il est tel que je l'imaginais, tel qu'il apparait sur les photos : chétif, fragile, "vieux" mais avec un charisme inimaginable et une énergie scénique énorme. Iggy ne cessera de bouger, de descendre voir son public, de se coller à son public contre les crashs barrières, de se rouler par terre et se contorsionner dans tous les sens comme un ensorcelé. Au bout du troisième titre il fera même monter le public sur scène, il est heureux d'être là et ça se voit. Arrivé à la fin du concert il restera un moment à serrer des mains, et quittera la scène en exhibant son postérieur et en tirant la langue au public. Un sourire aux lèvres et un regard d'enfant émerveillé, voilà comment on pourrait décrire Iggy. Un grand homme pour un grand moment. Encore plus que la musique je suis tombée amoureuse de la personnalité de l'homme.

Iggy Pop and The Stooges


Raw Power
Search and destroy
Gimme Danger
Shake Appeal
1970
Fun House
Open Up And Bleed
L.A Blues
Beyond the Law
Penetration
I Got a Right
I Wanna Be Your Dog
No Fun







Rob Zombie



Rob Zombie

Il est 22h passé et la journée commence à toucher à sa fin. J'écouterai Morbid Angel de loin en attendant l'arrivée de celui que je n'espérais plus voir sur scène Rob Zombie. Concert exceptionnel puisque n'est pas venu en Europe depuis 20 ans. La nuit est tombée et la main stage 1 s'anime aux lueurs vertes avec un pied de micro en squelette à six bras et des portraits de Frankenstein et Loup-garou en décoration, ambiance films d'horreurs année 50 tel que le Sieur Robert Bartleh Cummings en est fan. Réalisateur et scénariste de films d'horreurs, Rob à à son actif 4 longs métrages "La maison des 1000 morts" "The Devil's Rejects" "Halloween 1 et 2". Rob Zombie officie dans un style industriel très puissant ou les thèmes sont toujours inspirés par les films d'horreurs et les monstres.

Rob Zombie

Rob Zombie



Prévu 1h30 le groupe restera en réalité que 1h10 sur scène après une prestation carrée et puissante qui passera en revue les titres les plus connus. Petite déception pour ma part sur un point précis : Rob Zombie refusait de venir jouer depuis des années sous prétexte de ne pouvoir faire son show complet. Je m'attendais donc à un show beaucoup plus théâtral et spectaculaire, dans la lignée d'un Alice Cooper. Mais à part la décoration, le maquillage des membres et le fait que Rob arrive sur scène avec un bras mécanique, je ne peux pas dire que ce fut un concert unique à ce niveau là. Un très belle scène verte mais pas un spectacle tel qu'il peut le laisser sous-entendre, à noter que sur les tournées du début d'année en UK et en Australie, il jouait 5/6 titres de plus, avait des décors bien plus imposants et 3 écrans géants sur la scène...

Rob Zombie

Rob Zombie

Jesus Frankenstein
Superbeast
Scum of the Earth
Living Dead Girl
More Human Than Human (White Zombie)
Sick Bubble-Gum
Pussy Liquor
Demonoid Phenomenon
Mars Needs Women
Never Gonna Stop (The Red, Red Kroovy)
Super-Charger Heaven (White Zombie)
Thunder Kiss '65 (White Zombie)
Dragula

Ma journée se terminera pour ma part sur cette prestation, mes nombreuses heures de routes se font sentir et je préfère garder mes forces pour la suite.

Retrouvez plus de photos ici : http://www.flickr.com/photos/boby_allin/collections/72157626903209871/

Hellfest : les dernières chroniques concerts

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... par Eric Freydefont
Clisson, le 23/06/2019
55 000 pass 3 jours pour le Hellfest 2019 écoulés en 2 heures ! Ce n'est pas rien, d'autant que la majeure partie de la programmation était inconnue au moment du fait. C'est... La suite

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2019
Retour sur le plus gros festival metal de France, le Hellfest. Habituellement le festival se déroule sur trois jours vendredi/samedi/dimanche. Mais cette année nous avons... La suite

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss...  en concert

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss... par Samuel C
Clisson, le 22/06/2019
Le Hellfest, une expérience hors norme et hors du temps... Le festival repose principalement sur l'engagement d'un homme, Ben Barbaud : visionnaire, exigeant et déterminé. Il a... La suite

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut en concert

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut par Philippe
Hellfest, Clisson, le 03/07/2018
Troisième jour de festival après une nuit un peu courte, la fatigue commence quand même à se faire sentir (et nos chaussures, aussi...), dans ce "Vietnam pour quadras émasculés"... La suite

Exploited : les dernières chroniques concerts

The Exploited + The Casualties + Code Red en concert

The Exploited + The Casualties + Code Red par Vinogradov
Secret Place, Montpellier, le 16/04/2017
Ce 16 avril j'étais à la Secret Place pour un grand concert de The Casualties et The Exploited - des groupes qui n'ont pas besoin de présentation... Code Red La... La suite

The Exploited + Dritte Wahl par Zhou
Poste à Galène, Marseille, le 17/11/2005
Live report initialement posté sur Massilia's Burning : http://massilia.burning.free.fr/ Après Madball le mois dernier, nouvel événement du côté de Marseille avec la venue pour la première fois d'un des groupes mythique du punk rock, à savoir les anglais de The Exploited, 25 ans d'anarchie et de chaos au compteur. Un bonheur n'arrivant jamais... La suite

Iggy Pop : les dernières chroniques concerts

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 26/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite

Iggy Pop (Festival des Vieilles Charrues 2019) en concert

Iggy Pop (Festival des Vieilles Charrues 2019) par lol
Carhaix, le 19/07/2019
C'est la quatrième fois en 21 ans que l'Iguane venait arpenter les scènes du festival des Vieilles Charrues. Inconditionnel et fanatique ultime, c'était mon 21ème concert d'Iggy... La suite

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) en concert

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) par fred
Ruoms, le 15/06/2017
Premier jour de la dixième édition du Festival Aluna à Ruoms. Nous débarquons au fin fond de l'Ardèche (et installons notre tente dans un camping à proximité) principalement pour... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

Krisiun : les dernières chroniques concerts

Krisiun par CH
Locomotive Paris, le 20/05/2007
c'etait un concert super sympa de Krisiun, groupe qui est pratiquement inconnu en France mais extrémement connu en Amerique du sud et au Brésil. Les fans de Immolation ont beaucoup aimé. Krisiun avec leur énergie et leur facon de parler au public très chalereuse (A la Bresilienne) a Supris de nombreux fans de brutal death metal par leur vitesse... La suite

Cannibal corpse - Marduk - Dark funeral - Nile - Krisiun par Marc
Z7 Pratelln (Suisse), le 19/12/2001
Enorme ce concert! mon premier de metal extreme. Krisiun: pas trop mal mais toujours les mêmes riffs. Dark funeral: Trop dépouillé mais efficace. Beaucoup de morceaux du dernier album Nile: pas mal, de bonnes idées Marduk: La tuerie Cannibal corpse: Quelle claque!! grandiose Mais les suisses allemands étaient un peu... La suite

Rob Zombie : les dernières chroniques concerts

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... par Eric Freydefont
Clisson, le 23/06/2019
55 000 pass 3 jours pour le Hellfest 2019 écoulés en 2 heures ! Ce n'est pas rien, d'autant que la majeure partie de la programmation était inconnue au moment du fait. C'est... La suite

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2019
Retour sur le plus gros festival metal de France, le Hellfest. Habituellement le festival se déroule sur trois jours vendredi/samedi/dimanche. Mais cette année nous avons... La suite