Accueil Chronique de concert Hellfest 2014 (1/3) : Slayer, Iron Maiden, Sepultura, Trivium, Therapy ?, M.O.D, Loudblast, Satan, Showtime
Vendredi 23 juin 2017 : 10603 concerts, 24480 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hellfest 2014 (1/3) : Slayer, Iron Maiden, Sepultura, Trivium, Therapy ?, M.O.D, Loudblast, Satan, Showtime

 Hellfest 2014 (1/3) : Slayer, Iron Maiden, Sepultura, Trivium, Therapy ?, M.O.D, Loudblast, Satan, Showtime en concert

Clisson, France 20 juin 2014

Critique écrite le 01 juillet 2014 par Gandalf

"On the road again after all these years ! Eh oui, après 10 années de Festivals intenses, suivies de 4 ans de diète, me voici de retour dans ce qui est devenu l'un des plus gros festoche Metal mondial question affluence et qualité de l'affiche, à savoir le Hellfest.


J'avais toujours refusé de le faire jusqu'ici, surtout à cause des temps de jeu qui me semblaient plus frustrants qu'autre chose, ainsi qu'un site m'apparaissant limité au vu du nombre de personnes. Mais honnêtement, lorsque l'affiche a été en grande partie dévoilée en décembre, je me suis dit que je ne pouvais rater cette édition, cumulant pour ma part des groupes que j'adore et que je peux revoir des dizaines de fois, des groupes que j'aime mais que l'on voit trop peu souvent, et même des combos que je n'ai jamais encore eu l'occasion de mater... moi je dis Banco !
On allait bien voir sur place si les critiques récurrentes entendues çà et là étaient fondées. Rien de mieux que de constater par soi-même. Et comme en plus une bonne cargaison de potes et amis venaient de toute la France, on avait pas grand-chose à perdre, et beaucoup de bons moments et souvenirs à gagner.

JEUDI: Ambiance Biergarten et Fraternité Metallique

Je vous passe le trip train Marseille/Paris (et ses angoisses grévistes sncfiennes...) + voiture prêtée par des amis pour le Paris/Clisson (avec "pack de survie" dans le coffre, incluant Jack, Ouzo, Chips et M&ms, ça c'est des amis prévenants !), pour se retrouver directement dans l'ambiance du fest, où déjà des milliers de pèlerins avaient envahi le camping et le Metal Corner.

On dit souvent que la première impression est la bonne. En se basant sur ce concept, force m'est de reconnaitre que j'ai été immédiatement charmé par le Square à l'entrée ! Un croisement entre Camden Town et la Main Street de Disneyland !
Avec un sol bétonné, un Metal Market accessible et gratuit (très bon ça !), un point info pour les changements d'horaires de dernière minute qu'on venait consulter chaque midi, diverses autres boutiques, et de la bonne zik qui sortaient des enceintes.
A gauche direction le Metal Corner et le camping via une passerelle métallique enjambant la petite route au bout de laquelle on se garait. Au début on s'est demandé combien il y aurait d'accidents une fois la nuit tombée et les hectolitres bus... Mais apparemment, rien à signaler de ce coté-là, tant mieux.

La suite, c'est une première pinte au bar, les premiers amis croisés, puis d'autres potes, puis des connaissances, puis quelques autres pintes prises aux "Désoiffeurs" jaunes, qui parcouraient le site constamment avec leur citernes scotchées au dos, et évitaient les queues aux bars en dur (autre très bonne idée), puis squattage au camping avec les Sticky Boys et amis communs, puis retour à la nuit tombée (22h30, ça c'était bien agréable) sous le chapiteau pour voir Showtime, groupe de reprises qui a enflammé le premier soir dans une ambiance bon enfant. Le temps de se ruiner une épaule dans les pogos pour le reste du fest (trop vieux pour ces conneries je crois...), et de boire un dernier verre, et c'est l'heure de prendre un peu de repos.
Car c'est pas tout ça mais après une première soirée de retrouvailles générales, qui rappelait les très bons moments des warm up allemandes du Wacken ou du BYH, il fallait penser à s'économiser un peu pour les trois jours plus que chargés à venir.

VENDREDI: Le Déclin d'Iron Maiden et la Leçon de Slayer


En arrivant en fin de matinée sur le site (presque) frais et (presque) dispo, je vois que ça coince pour rentrer sur le site des concerts. Dommage pour Nightmare, mais je ne vais pas me taper une demi-heure de queue pour n'avoir que de l'audio. Du coup on file manger pour attendre que ça se résorbe. Le trop plein de monde est un sujet récurrent balancé à l'encontre de ce fest. Honnêtement, c'était aussi une de mes craintes. Mais s'il est vrai que pour Maiden le vendredi soir, et à partir de Status Quo le samedi, c'était vraiment blindé devant les scènes, j'ai vu bien pire lors de mes derniers Wacken, et dans des grands fests généralistes comme le Werchter ou le Pinkpop.


A moins de vouloir être tout devant, et en évitant les goulets d'étranglement comme le bar en hauteur sur le côté droit des Main stages par exemple, je n'ai pas eu de soucis de circulation. Si on se décalait un minimum par rapport au centre, on y voyait très bien et c'était largement vivable. Avec un minimum de politesse on passait aussi entre les gens, ce n'était pas bites-à-culs. Il faudrait juste un peu plus de profondeur en face des scènes principales pour que cela soit meilleur. Et agrandir la Valley, car là c'était bien trop petit (impossible d'approcher à 50 metres de l'entrée pour voir Clutch par exemple).


Lorsque nous pénétrons pour la première fois sur le site, on est bluffé par la déco. Ce n'est peut-être pas indispensable, mais on voit les efforts réalisés par l'orga pour donner une âme au fest. On peut comparer avec un Wacken plein de fric qui n'a jamais fait un grand effort à ce niveau là malgré 30000 tickets de plus vendus à la fin des années 2000... Tout ce thème ferraille rouillée post-apocalyptique à la Mad Max m'a beaucoup plus. Les casemates de bouffes avec leurs décos et appellations liées à l'Enfer, les feux dans la nuit... tout ça donnait un petit plus non négligeable.

Après ces constatations on retrouve notre ami Oso pour voir le set de Satan. Rien de révolutionnaire dans ce vieux groupe reformé, qui délivre un Heavy assez daté, plein de métal screams du chanteur bien conservé pour son âge, mais sans aucun charisme malheureusement. Le fait de jouer sur une si grande scène en pleine journée ne doit pas aider. M'enfin c'est une bonne entrée en matière pour jauger la stage, le son (pas top), le placement, la poussière...

Mais le début des hostilités est à mettre au bénéfice de Loudblast pour ma part, qui va atomiser la scène Altar. Les français sont heureux d'être là, ça se voit, ça s'entend ! Le public est fidèle au rendez-vous et montrera son enthousiasme à maintes reprises. Le death n'a jamais été mon truc mais y a des combos qui font exceptions comme Loudblast. J'arrive à passer le chant tant la musique me parle. Ca riffe, ça blaste, c'est assez mélodique à mes oreilles. Et puis j'ai eu "Cross the threshold", c'est l'essentiel ! Le son n'était pas fabuleux mais assez incisif pour défourailler les esgourdes ! Bien content de les avoir revus, 21 ans après !

Setlist:
A Bloody Oath
The Bitter Seed
The Abstract God
Emptiness Crushes My Soul
From Dried Bones
Never Endin' Blast
Flesh
The Horror Within
Cross the Threshold
My Last Journey


Hop hop, pas le temps de se reposer que je file voir M.O.D, groupe culte de la fin 80s début 90s, avec le non moins culte Billy Milano toujours aux commandes. Alors comment dire ? La musique c'est à peu près n'importe quoi ! Du punky thrash ou du thrashy punk, je sais pas, mais on s'en fout c'était génial ! Des titres courts, plus hurlés ou déclamés que chantés, un gratteux genre péruvien à la coupe de tifs improbable qui sautait partout, un bassiste sorti des Allman Brothers, un Milano en jogging qu'il remontait de longue, un backdrop aussi grand qu'une vignette Panini et des circle pits à n'en plus finir, soulevant une poussière infernale ! On était vraiment pas beaucoup devant la scène, tant pis pour les absents car nous on s'est éclaté avec Morfal, Schmuggi et Mathias ! On dansait, on faisait les cons, on banguait... Top concert ! Avec des covers de S.O.D évidemment.
A noter le mec qui avait un plot de chantier orange sur la tête devant, ce qui faisait qu'on voyait ce plot tourner dans les circle pits ! Dit comme ça, ça doit pas être marrant, mais sur place je vous assure qu'on a pris le fou rire !

Setlist :
Aren't You Hungry? (Stormtroopers of Death cover)
Get a Real Job
Imported Society
No Glove No Love
True Colors
Thrash or Be Thrashed
Let Me Out
I Love Livin' in the City (Fear cover)
Kill Yourself (Stormtroopers of Death cover)
Milano Mosh (Stormtroopers of Death cover)
Fuck the Middle East (Stormtroopers of Death cover)
Pussywhipped (Stormtroopers of Death cover)
Fist Banging Mania (Stormtroopers of Death cover)
Speak English or Die (Stormtroopers of Death cover)
United Forces (Stormtroopers of Death cover)


Je vois 10 minutes de Therapy? de loin, mais le son pourrave et l'ennui répétitif des morceaux me pousse vers le bar le plus lointain ! C'était mieux devant 300 personnes à Istres y a des lustres...

La chaleur ne faiblit pas, et c'est sous un ciel sans nuages que je me place pour Trivium, qui a échangé sa place avec Death Angel, ces derniers jouant dorénavant à 1h00 du mat... A la limite ça m'arrange, car j'adore ce combo depuis son fantastique "The Crusade". Malheureusement le son ne sera encore une fois pas très bon, desservant les chansons qui bénéficient sur album d'une prod à chaque fois dantesque... Et le temps de jeu est frustrant, car à part "Anthem" (génial), la majorité du set s'est concentrée sur les deux derniers opus. Très efficaces bien sûr, mais j'aurai vraiment voulu un "Rising" en plus. N'empêche les musicos sont carrés, et le chanteur fait des efforts pour communiquer. A revoir vite en salle.

Setlist :
Brave This Storm
Built to Fall
Strife
Black
Anthem (We Are the Fire)
Dying in Your Arms
Through Blood and Dirt and Bone
Down from the Sky
Capsizing the Sea
In Waves


On zappe Rob Zombie malgré le fait que je ne l'ai jamais vu, mais faut sacrifier parfois, afin d'enchainer ! Car les quatre prochaines heures promettent de ne pas faire débander un âne mort ! Ce qui ne sera pas exactement le cas, mais ça on ne pouvait pas le savoir à l'avance.

D'abord les Sepultura. J'étais bien content de les revoir eux aussi. Leur playlist n'omet jamais de vieux brulots, et je suis toujours fan de Kisser, seul survivant des débuts. Par contre j'ai toujours du mal avec leur chanteur black, trop "gueulard hardcore" à mon sens. Il a bien changé depuis son arrivée, même si ça reste un vrai boeuf ! Une nouvelle fois le son n'est pas assez clair, la batterie bouffant énormément l'espace sonore... Ca n'aide pas pour les titres récents qui ne sortent pas du lot. D'ailleurs le public se réveille vraiment quand retentit "Refuse/Resist", enchainé à "Arise" (rhhaaaaaaaa ce putain de morceau !!) et "Ratamahatta". Sans parler de "Roots" qui conclut le live de fort belle manière ! Là on a vraiment apprécié, cela va sans dire. Kisser se donne sans compter, ainsi que le nouveau batteur qui dégomme ses fûts avec enthousiasme ! Pas le set du fest, mais c'était bien de les revoir en si bonne forme.

On reste au même endroit pour voir sur la main stage opposée. Car inutile de dire que l'espace devant cette dernière était complet jusqu'à ses ultimes profondeurs, débordant largement tout autour. Les gens étaient venus en masse pour eux, c'est certain. La plupart ont dû aimer, de ce que j'entendais de ci de là après coup. Mais pour ma part, et d'autres grands fans avec qui j'étais ou avec qui j'ai parlé par la suite, y a eu comme quelques soucis... Je ne vais pas épiloguer encore une fois sur la flemme légendaire du combo pour changer ses setlists, ce ne serait que de la redite de ma part et une évidence pour le monde du Metal. Ce n'est pas non plus parce que j'ai vu le groupe plus d'une trentaine de fois que je suis blasé de Maiden. Par contre ça joue surement sur le fait que je ne peux plus entendre des "Run to the hills", "2 minutes to midnight" ou "Sanctuary". Sachant qu'ils pourraient être largement remplacés par des hits ultimes réclamés à corps et à cris par les fans depuis des années. Non, ce qui etait hallucinant, c'était le nombre d'intros ("Wasted years", "Fear of the dark", "Run to the hills", "Revelations"), voire de titres ("Fear of the dark") joués beaucoup plus lentement que d'habitude ! C'est quoi cette idée ? Peut être pour combler les minutes correspondantes au morceau qu'ils ont enlevé par rapport au début de ce tour estival ?!!

Non parce que Dickinson a beau faire le fanfaron quand il nous sort qu'oulalah, ils ont remplacé "Afraid to shoot strangers" par "Revelations" pour nous faire plaisir (en théorie hein), il ne pipe mot sur le fait que "Wrathchild" a sauté depuis les dates espagnoles.... Un peu hypocrite sur le coup non ? Et puisqu'on parle de sieur Dickinson, il avait bu/mangé/fumé quoi ce soir là ? Non parce que parler du match de world cup France - Suisse qui se déroule au même moment, ça me parait normal vu que Harris est fan de foot et que ça renseigne les fans de ballon rond. Par contre, faire le sketch de "France 2, Suisse Zéro", ok. "France 3, Suisse Zéro" pendant le moment planant de "Seventh Son of a seventh son" j'ai pas du tout apprécié. Encore moins quand il nous dit qu'il aime la cuisine française et se met à énumérer les saucisses, le rosbif, etc... pendant le pur moment pré solo de "Phantom of the opera"... je me suis demandé s'il y avait une camera cachée, bordel ! "Suisse Zéro, France 5, the Evil that men do", pour conclure ce tour comique.

J'ai toujours apprécié le gus pour ses efforts à parler français chez nous, mais si c'est pour débiter de telles conneries d'un air satisfait, je peux aisément m'en passer. Et je ne vous décris pas ses nombreuses simulations d'actes sexuels avec les micros à fourrure... Bon, j'avoue qu'au moins ça nous aura fait resté avec les amis, pour faire des vidéos à la con sur fond de score de foot et de ralentis d'air guitar ! Et que les running gag courent encore. Merci à eux pour ça. Mais c'était pas trop le but hein. Je suis toujours scotché par des chansons comme "Phantom of the opera", "Seventh son..." ou "Moonchild", et Dickinson a bien passé ses vocaux dans l'ensemble (mieux qu'à Paris sur "Aces high" !), mais à part lui et Harris, les autres sont des statues ou paraissent peu motivés. Même si Gers en fait des tonnes mais a oublié de sourire.
On va dire que les lives du groupe ne sont plus pour moi, car ce fut clairement le moins bon de tous ceux que j'ai pu voir à mon sens. Ça me navre, croyez-moi, surtout qu'avec le show de l'an dernier à Bercy je m'étais dit que la flamme était revenue. Tant pis pour moi, tant mieux pour eux et les fans qui les découvrent ou leur pardonnent tout.

Setlist :
Moonchild
Can I Play with Madness
The Prisoner
2 Minutes to Midnight
Revelations
The Trooper
The Number of the Beast
Phantom of the Opera
Run to the Hills
Wasted Years
Seventh Son of a Seventh Son
Fear of the Dark
Iron Maiden

Rappel :
Churchill's Speech
Aces High
The Evil That Men Do
Sanctuary


Du coup on reste où on est pour Slayer, vu qu'on est en plein milieu à côté de la tour son. Eux ça fait un petit moment que je ne les vois plus régulièrement, et même si depuis plusieurs années ce n'est plus trop le niveau d'antan, je trip toujours à mort sur leurs hymnes en live. Je me dis donc que ce sera une petite heure sympa. Et puis l'intro de "Hell awaits" résonne, les magnifiques lights s'enclenchent, et LE PUTAIN DE SON retentit ! Avec Alex on se regarde souffle coupé, car c'est LE son qu'on aurait aimé avoir pendant tout le festival: fort, voire très fort, mais totalement fluide, sans avoir besoin de recourir à des bouchons. Le son qui te met à terre, te piétine et tu en redemandes même.

Au service d'une putain de playlist de l'enfer qui m'a fait triquer comme aux plus belles heures live en leur compagnie ! Rien que l'enchainement "Hell awaits/The Antechrist" et "Raining blood/Black Magic (rhaaaaaaa)" j'ai joui. Très fort. "Mandatory suicide" de retour, c'est juste un pur bonheur. Inutile de parler de ce "War ensemble" dantesque ou de ce "Seasons in the abyss" hurlé à plein poumons. "Disciple" je suis toujours fan et "Dead skin mask" je l'adule. Enfin, le malsain "South of heaven" suivi d'un "Angel of death" tonitruant, c'était à pleurer de joie. Surtout avec ce backdrop révélé pendant le mythique cri d'intro, où on pouvait lire les dates de naissance et de mort de Jeff Hanneman, avec ce "Still reigning" émouvant, le tout sur fond de logo de la Heinken. Beau.

Et puis ce Holt apporte énormément aux américains ! Il bangue comme un porc, il améliore les soli, il a l'attitude. Génial le mec. Araya en voix comme plus entendu depuis au bas mot 8 ans. Et j'ai même pas capté qui etait à la batterie (Bostaph ? Dette ?); mais le pilonnage en règle qui te fait vibrer tout le corps ! King plus en retrait mais aussi souriant qu'à l'accoutumée... Et l'interprétation sans failles, rien qui dépasse, tout au poil. Le public en folie, qui apparemment était aussi en transe que moi au vu du boucan et des devil horns en l'air ! Pour certains puristes le thrash c'est un son pourrave, une prod pourrave, des titres sans reliefs qui bastonnent. Mais pour moi c'est çe concert le Thrash. Cette puissance, ce son énorme, ces riffs de fadas, ces morceaux alternant le bourrin et les parties mélodiques. C'est Slayer. C'est Slayer en live. Une putain de leçon mémorable.

Setlist :
Hell Awaits
The Antichrist
Necrophiliac
Mandatory Suicide
Captor of Sin
War Ensemble
Hate Worldwide
Disciple
Implode
Seasons in the Abyss
Dead Skin Mask
Raining Blood
Black Magic
South of Heaven
Angel of Death


Après un tel déferlement, on décide de retourner au bercail. Tant pis pour Sabaton et surtout Death Angel, mais impossible de redescendre des cieux tutoyés pendant une heure.

voir le report de samedi par ici, et celui de dimanche par là

Hellfest : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister en concert

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2016
LOUDNESS 12h15 - 12h45 Pour leurs 35 ans d'existence, les très cultes et très rares Japonais de Loudness nous font l'honneur d'une petite visite. En effet, pas revenus... La suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite

Iron Maiden : les dernières chroniques concerts

Iron Maiden, Louise Attaque, Egopusher, Carlos Nunez, Steve 'n Seagulls, Sarah W. Papsun (Paléo Festival 2016)  en concert

Iron Maiden, Louise Attaque, Egopusher, Carlos Nunez, Steve 'n Seagulls, Sarah W. Papsun (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 20/07/2016
Paléo Festival de Nyon, deuxième jour... Egopusher Pour le deuxième jour, on démarre tranquille avec le show case d'Egopusher. C'est un groupe Suisse qui fait... La suite

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) en concert

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) par Vv
Hippodrome Longchamp, Paris, le 12/06/2016
D'un commun accord avec Philippe, le plus LesterBangsien des chroniqueurs musicaux français (il fallait que ce soit dit) nous avions décidé de regrouper nos impressions du... La suite

Deftones - Iron Maiden (Download Festival France 2016) en concert

Deftones - Iron Maiden (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 10/06/2016
Deftones Encore un groupe que Concertandco avait interviewé lors de leur précédente tournée, c'était en septembre 2013 lors de leur dernière date parisienne au Zénith... La suite

Iron Maiden + Voodoo Six en concert

Iron Maiden + Voodoo Six par Abigail Darktrisha
Paris Bercy , le 05/06/2013
"Quand on aime on ne compte pas" est un adage que j'applique facilement à certains groupes, et surtout à nos amis anglais de Iron Maiden. En effet cette date de Paris Bercy du... La suite

Loudblast : les dernières chroniques concerts

Dagoba + Loudblast par grosBob
Transbordeur, Lyon, le 22/04/2004
Voila enfin une affiche qui annonce 2 formations qui montrent que les français sont toujours présents sur le devant de la scène. Dagoba, voila 6 lettres qui font trembler les planches, un groupe rageur et percutant qui botte le cul aux groupes actuels ! Mais ce soir nous sommes bel et bien venus pour Loudblast : du gros qui dépote ! Avec un... La suite

dagoba+loudblast+slaves on dope par Jérémishuggah
Transbordeur - Lyon, le 22/04/2004
Ce jeudi là c'étais la folie! Ca a commencer avec slaves on dope (que je n'ai pas vu), il y a eu ensuite destinity (black death) que je ne connaissais pas suivi de dagoba qui ont mis un bordel pas possible dès leur arrivée; ca m'a fait des frissons! Un chanteur avec une voix extraordinaire, une batterie puissante, une basse et une guitare à vous... La suite

Loudblast par Pierre Cradlux
l'usine à chapeaux Rambouillet, le 27/03/2004
Une super soirée metal, et même death metal, 100% française, avec death by Design qui assure très bien, et dont le nouveau cd devrait cartonner, les locaux syphillis, qui profite de leur passage pour se roder un peu à la scène, et enfin Loudblast, une excellente prestation de bout en bout, comme ils en ont l'habitude. Sans plus pourrait on dire ?... La suite

Sepultura : les dernières chroniques concerts

E.H.Z. (Euskal Herria Zuzenean 2012, 2ème jour) Esne Beltza + The Moorings + Sepultura en concert

E.H.Z. (Euskal Herria Zuzenean 2012, 2ème jour) Esne Beltza + The Moorings + Sepultura par Abigail Darktrisha
Helette, le 21/06/2012
2ème journée : samedi 30 juin Après une soirée et une nuit pluvieuses, le soleil sera de retour pour cette seconde journée avec un programme encore riche en... La suite

Sepultura + Hord + DeathAwaits en concert

Sepultura + Hord + DeathAwaits par Abigail Darktrisha
Ninkasi Kao, Lyon, le 18/07/2011
Et voilà, un dernier détour par la salle du Ninkasi Kao Lyonnaise avant de quitter définitivement la sympathique région Rhônalpine, sa gastronomie et son soleil. Un détour pour... La suite

Hellfest Day 1 : Sepultura, Deftones, Fear Factory, Sick Of It All, Mass Hysteria, Finntroll, Arch Enemy, Walls of Jericho, Infectious Grooves, ... en concert

Hellfest Day 1 : Sepultura, Deftones, Fear Factory, Sick Of It All, Mass Hysteria, Finntroll, Arch Enemy, Walls of Jericho, Infectious Grooves, ... par Boby
Clisson, le 18/06/2010
Hellfest Day 01 - Nul enfant éventré, aucun loup garou, pas même un petit vampire à la twilight , pas déçu mais presque... Où sont tous ces montres aux pouvoirs ésotériques... La suite

Interview de <i>Sepultura</i> en concert

Interview de Sepultura par Vilay
Garorock (Marmande), le 04/04/2010
Sepultura était une des têtes d'affiches les plus massives de la 14° édition du festival Garorock. Nous étions nombreux à vouloir assouvir notre curiosité à leur sujet et une... La suite

Slayer : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Slayer en concert

Slayer par Gandalf
Zénith de Paris, le 26/10/2015
Sur la scène Thrash, en concert, il y a Slayer et puis il y les autres... Ils l'ont encore démontré fin octobre dans un Zénith parisien très très bien garni. Et moi j'ai encore... La suite

Slayer en concert

Slayer par Pouille-pouille
La Paloma - Nîmes, le 18/06/2014
A la question "Quel mot définirait le mieux Slayer ?", le défunt guitariste Jeff Hanneman, fondateur du groupe, répond en 2009 : "La haine. [...] Dès que l'on intègre Slayer,... La suite

Slayer par Rama
Coopérative de mai Clermont-Ferrand, le 29/05/2012
La première fois que j'ai vu Slayer, c'était ici même, à la Coopérative de mai, il y a sept ans, quasiment jour pour jour (01/06/05). Ce soir là, j'avais pris une énorme claque. J'ai, depuis, revu le groupe à deux autres reprises, en connaissance de cause et pourtant avec la même conséquence : la claque. Alors, jamais trois sans quatre ? Sur... La suite

Therapy ? : les dernières chroniques concerts

Groop Dogdrill, THERAPY ? par Daniel
Fri-Son, Fribourg, Suisse, le 27/11/1998
Groop Dogdrill :Leur concert commence sur une sypathique musique country ( beurk ), ils font quelques morceaux rock'n'roll devant un public assez parsemé à travers la salle, car la vérité est qu'ils sont des GROS FRIMEURS, mais ils font quand meme quelques trucs marrants : un des roadies vient scotcher le micro sur la gueule du guitariste, ou le... La suite

therapy ? par fredbobigny
la boule noire, le 15/05/1998
Découverte de cette petite salle, ambiance café-concert je suisà deux mêtres de la scène, waouh! ca va être chaud .Effectivement ce fut torride, le groupe avait une pêche d'enfer,peut-être que les nouveaux membres du groupe y sont pour beaucoupun son trés correct malgré les nécessaires décibels à cracher.Du rock irlandais comme j'aime et des... La suite

Trivium : les dernières chroniques concerts

Shvpes, SikTh, Trivium en concert

Shvpes, SikTh, Trivium par Sodis Xiii
Espace Julien Marseille, le 16/03/2017
A la sortie d'un début d'année assez pauvre en concert à Marseille à mon goût, avec en plus, et je viens de l'apprendre, le changement de propriétaire du Korigan, dernier bastion... La suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein par Philippe
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter... La suite

Machine Head + Trivium + Dragonforce + Arch Enemy par Gandalf
Elysée Montmartre à Paris, le 29/11/2007
Une bien jolie affiche qui nous est proposée deux soirs d'affiliée sur Paris en cette fin novembre. Malheureusement en pleine semaine. Je me bouge malgré tout exceptionnellement pour le jeudi soir à l'Elysée Montmartre, car revoir Machine Head en petite salle après le concert atomique du Wacken 2005, c'est déjà tout bénèf, mais en plus découvrir... La suite

Trivium par ?
Strasbourg La Laiterie, le 03/06/2007
Meilleur concert de ma vie, avec deux prmière partie de choix : Sanctity et Annihilator. Comme c'était le dernier concert d'une tournée mondiale et que c'est la première fois qu'ils vont prendre des vacances depuis 3 ans, ils ont donner tous ce qu'ils avaient avec une qualité de concert exceptionnelle avec les membres des premières parties... La suite

Clisson, France : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister en concert

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2016
LOUDNESS 12h15 - 12h45 Pour leurs 35 ans d'existence, les très cultes et très rares Japonais de Loudness nous font l'honneur d'une petite visite. En effet, pas revenus... La suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite