Accueil Chronique de concert Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...
Vendredi 23 juin 2017 : 10603 concerts, 24480 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...  en concert

Clisson 20 juin 2015

Critique écrite le 08 juillet 2015 par Gandalf






SAMEDI 20 JUIN

Bizarrement, on se lève plus tard et on est moins frais en ce deuxième jour, allez comprendre hein... Par contre, une fois les festivités lancées, on aura plus de pause jusqu'au dernier groupe du soir. Alors en vue de ce marathon sous un cagnard de plomb, on prend notre temps, passant voir des collègues au bar Altar, puis au bar à vins, sans oublier de prendre des forces à l'excellent stand du Sud ouest !




ACE FREHLEY

A 15 heures, il est temps d'aller prendre place pour ACE FREHLEY, dont on m'a dit le plus grand bien au regard de son show à Vauréal quelques jours plus tôt. Et en effet lorsqu'il balance ses premiers morceaux, ça pulse ! Energique et rock attitude. Ses zicos sont au diapason, et les quelques titres de Kiss balancés ont plus de patate que joués par le groupe d'origine la dernière fois que je l'ai vu (ah "Deuce" !) ! Cependant, l'intérêt s'essouffle au fur et à mesure que les soli se multiplient et se rallongent à foison... La fumée qui sort de sa gratte est bien sympa une fois, deux fois, mais bon, ça fait pas tout. Ajoutez à cela que ses chansons perso sont d'une qualité assez inégale, et finalement 50 minutes c'est largement assez pour ma part.



Setlist:

Rocket Ride
Toys
Love Gun
Space Invader
Snowblind
Rock Soldiers
Bass Solo
New York Groove
2 Young 2 Die
Shock Me
Ace Frehley Guitar Solo
Deuce




BACKYARD BABIES

Ensuite on tourne notre regard vers l'autre Mainstage où va se produire BACKYARD BABIES, et bon, c'est gentil, mais c'est pas fantabuleux... Le son n'était pas génial non plus, ça devait pas aider. On laisse donc tomber pour voir un peu les pas fins de ONSLAUGHT sous la Altar, devant qui nous prendrons un peu de frais, avant de retourner dans l'enfer brûlant des Main Stages pour prendre une bonne dose de hard rock avec les remuants AIRBOURNE. Au passage on ramasse plein de potes, ce qui donnera au live un coté festif supplémentaire.




AIRBOURNE

On sait que le samedi est toujours le jour le plus chargé en festivaliers, étant celui qui est musicalement le plus accessible aux masses, mais ça faisait tôt pour voir une telle marée humaine attendant les Australiens de pied ferme. Et fidèles à eux-mêmes, ils ont déboulé comme des fadas on stage pour foutre un feu pas possible ! Bon, l'effet de surprise de la première fois est passé bien sur, mais moi je m'en lasse pas. C'est puissant, transpirant, convivial et communicatif, bref c'est rock ! Et le public y est aussi réceptif que moi au vu de l'ambiance.



Sauf que... les coupures de son, c'est mal ! Surtout une coupure de plusieurs minutes. Surprenant vu l'orga béton du Hellfest. Mais le groupe ne s'est pas démonté, n'a pas non plus fait sa star en râlant inutilement. Ils ont chauffé les gens, et puis vu comme ça s'éternisait ils ont commencé le titre suivant, attendant que le son revienne. Logique vu qu'ils ne pouvait pas décaler leur prestation. C'était marrant de les voir se donner comme si de rien n'était dans le silence (relatif vu les huées de certains dindons). Après tout est rentré à peu près dans l'ordre, et on a pu finir de gueuler sur leurs classiques qui emportent tout sur leur chemin sonore ! L'ultra nerveux "Stand up...", l'entetant "Cheap wine..."... Et puis des brulots tels "Runnin' wild", "Live it up", "Ready to rock" ou "Too much too young too fast", sont imparables et restent longtemps dans le crane surchauffé. Un très bon moment hard and brothers !



Setlist:

Ready to Rock
Too Much, Too Young, Too Fast
Chewin' the Fat
Girls In Black
Cheap Wine & Cheaper Women
Black Dog Barking
Diamond in the Rough
Stand Up for Rock 'n' Roll
Live It Up
Runnin' Wild




L7

Après un tel déluge auditif, nous passons à un tout autre style avec les gonzesses de L7. Une des raisons principales de ma venue cette année, avec Body Count et FNM. Quelques rares combos qu'il me manquait à voir une fois dans ma vie. Représentant toute une période de ma jeunesse dans les 90's. Et franchement j'avoue qu'elles n'auraient pas dû passer si tard ou sur une si grande scène, au vu de l'affluence moindre comparé à Airbourne juste avant, et au vu du peu de monde que j'ai entendu dire avoir vraiment aimé. Mais parfois faut savoir être égoïste et profiter à fond du moment donné, car perso j'ai adoré prendre en pleine poire leur son cradingue (un peu trop pour une Main Stage quand même) et tous ces morceaux 100% rock grungy ! Part belle faite à leur exceptionnel troisième opus qui avait cartonné un peu partout, "Bricks are heavy", avec plus de la moitié de la setlist ! Et encore il manquait "Wargasm" (non mais d'où quoi !). Le frisson sur "Pretend we're dead""... brrrr comme à l'epoque ! Et puis "Everglade", "One more thing", "Andres", "Monster"... Jouissif !



Les nanas ne sont pas sexy pour un sou, mais putain ce qu'elles envoient ! La bassiste rousse (enfin rouge vif plutôt) déjantée aux pieds nus qui se roule par terre et ne tient pas en place, la batteuse qui cogne comme un mec, et puis Suzi et Donita, les gratteuses qui se partagent les voix, ne sont pas en reste, car même si plus statiques, une putain d'attitude punky-rock qui me fait bander ! Même quand elles s'y reprennent à trois fois pour enquiller "Shitlist" ! Je suis fan de la voix cassée de Donita, et de son envie à botter les culs. La Suzi est encore moins tranquille, avec un bug à la fin, où les autres ont dû venir la chercher et la débrancher comme une vieille, genre on a oublié notre robot-mannequin et son larsen horrible pendant deux minutes montre en main !



Une belle heure de rock noisy pendant laquelle les dames ont donné une jolie leçon aux metalheads présents. Et du Bonheur aux vieux fans dont je fais partie. Chapeau les donzelles !

Setlist

Deathwish
Andres
Everglade
Monster
Fuel My Fire
One More Thing
Slide
Shove
Shitlist
Pretend We're Dead
Fast and Frightening



SLASH

Pas le temps de souffler (mais de se désaltérer, oui !), que sur l'autre Main Stage nous allons cette fois prendre notre dose de rock plus classique et classieuse, avec SLASH et ses Conspirators emmenés par l'habituel Myles Kennedy. Si on excepte le premier titre aux basses qui couvraient tout, le son était excellent, et nous a permis d'apprécier une fois encore le talent du Monsieur, la qualité des compos proposées, et de repartir dans le passé avec les hits ultimes de Guns joués ce soir-là.

Bien sûr une heure c'est bien trop peu pour envoyer la tonne de bons morceaux qu'ils ont dans leur répertoire, mais au moins c'était du pur concentré qui fait taper du pied et remuer les tifs. Des riffs (ah "Anastasia" !), des choeurs, des soli... la vie. Le très nombreux public ne s'y trompe pas, et evidemment sur les chansons de Guns ça se déchaine. Il faut dire que "You could be mine", "Sweet child o'mine", "Nightrain" et "Paradise city" (tous les bras levés, belle image !), c'est la crème de la crème, alors forcément ça ne peut que faire réagir. 25 ans que j'écoute ces morceaux, 25 ans qu'ils me font autant d'effet qu'au premier jour, que je ferme les yeux et balance les tifs. Imparablement orgasmique.

Après, je vais me faire taper sur les doigts, mais aussi bon que soit Kennedy, et Axl étant ce qu'il est aujourd'hui, jamais ce dernier ne sera remplacé dans mon coeur et mes oreilles. C'est plus flagrant sur certaines compos comme "You could be mine", où Kennedy n'aura jamais la rage et le grain de voix d'Axl. Putain mais reformez vous pour une tournée !!!

M'enfin je chipote en tant que puriste d'époque de Guns, car c'était un show tout à fait excellentissime, qui a mis la patate aux hellfestivaliers, et Slash c'est toujours la classe en Les Paul, plein de feeling et d'enthousiasme.

Setlist

You're a Lie
Nightrain
Avalon
Back from Cali
You Could Be Mine
The Dissident
World on Fire
Anastasia
Sweet Child O' Mine
Slither
Paradise City



BODY COUNT

Bon, c'est pas tout ça, mais il nous reste 20 minutes pour gagner une place potable devant la Warzone afin d'assister à LE concert qui a décidé pas mal de monde à venir dans le 44 en cette veille d'été: fuckin' BODY COUNT ! Et pour illustrer ce que je disais plus haut sur l'accès à la Warzone, ces 20 minutes ne seront pas de trop pour se frayer un chemin tortueux et embouteillé, et être enfin pas mal placé vers le fond à gauche de la tour de contrôle...

Même pas le temps de prendre une binouse que l'intro parlée du mythique premier album résonne dans les enceintes. Et pim, c'est parti pour une heure de Metal version Ice-T. Enfin, comme il nous l'a expliqué dès la fin du basiquement jouissif et attendu "BC's in the house", il ne s'appelle plus Ice-T. Non. Ni même Ice motherfuckin'T. Non. Son nom aujourd'hui c'est Ice motherfuckin'T BITCH !!! Oui monsieur, on va pas te contrarier, t'as toujours l'air aussi méchant quand tu t'y mets ! Cependant ça a marqué son monde, car dès le lendemain j'ai croisé pas mal de gens qui en faisait l'imitation !

Il est comme ça Ice-T. Il ne vit plus à South Central depuis des années, il a sa bimbo Coco avec lui dans sa méga baraque, il fait des séries tv, et même une télé réalité sur E! Mais quand il cause, ben je le trouve toujours crédible. Ouais, parce qu'il sait de quoi il cause du haut de ses 57 ans, vu son passé et sa vie en général. Il tchatche, on l'écoute. Et s'il y a maintenant de l'auto dérision et de l'humour, les paroles sont toujours vindicatives. Un vrai personnage, comme je le pensais avant de le voir. Oh, pas le meilleur chanteur du monde, ni meme un frontman ultime. Nan, dans sa tenue des Raiders il se balade sur la scène, il parle, il gueule, il crache son fiel, et il se fait accompagner par quelques musicos de talent ! Bon, le soliste chauve qui a massacré le solo de "There goes the neighborhood" merite la taule, mais je ne lui dirai pas en face vu sa tronche !

Le show est un peu décousu, entre les inévitables speech (la gamine de 14 ans qu'il a remarqué devant je sais pas pourquoi et dont il lui as assuré que maintenant elle avait un nouvel oncle en la personne de Ice motherfuckin'T BITCH, et que si elle avait un problème elle venait le voir, bonne rigolade !), des morceaux ultra bourrins et d'autres plus lourds. Mais ça fait partie du bordel organisé scénique je pense.

En tous cas, même si je savais que je n'aurais pas "The winner loses", magnifique ballade aux lyrics bien tristes du premier opus, j'ai eu l'essentiel du meilleur de ce dernier. Evidemment, s'il avait pu me le faire en entier j'aurai trippé à mort, et je regrette l'absence de "Evil dick" et "BC Anthem". Mais franchement, il valait mieux avoir les monumentaux "There goes the neighborhood" et "Cop killer", les imparables "Voodoo", "KKK Bitch" et "Bowels of the devil", ou l'inevitable "Body count" ! D'ailleurs, je ne sais pas si on a déjà autant été vulgaire à un concert ! Le fuck décliné sous toutes ses formes, nos jolis majeurs tendus on demand (ou pas !), bref un bonheur régressif !

Mais, car il y a un mais. Malgré cette putain d'énergie, cette putain d'agressivité communicative, ces putains de titres enfin entendus live, cette putain de présence scénique, ce putain de gratteux monstrueux qu'est Ernie C, malgré la putain de bonne ambiance et ces putain de sourires sur toutes les lèvres au final, malgré tout ça, donc malgré un des meilleurs lives du Hellfest 2015, pourquoi ils n'ont pas joué "Born dead" !!! La question du fest, tant j'ai entendu des fans la poser du samedi soir au lundi matin ! Surtout qu'ils avaient bien 5 minutes de rab' quoi ! Pas que ce soit la meilleure, mais certainement la plus connue, une des plus attendues, et j'imagine le feu qu'elle aurait mise... Avec elle, c'aurait été le show parfait !

Setlist:

Body Count's in the House
Body M/F Count
Masters of Revenge
Bowels of the Devil
Necessary Evil
Manslaughter
Drive By
Voodoo
There Goes the Neighborhood
Body Count
KKK Bitch
Disorder
Talk Shit, Get Shot
Cop Killer


M'enfin, après les L7, encore un concert très attendu de moi qui a tenu toutes ses promesses. Restait à réaliser la passe de trois avec l'enchaînement immédiat sur la Main Stage 2 en la "personne" des Faith No More ! Une journée de malades je vous disais !




Juste le temps d'entendre les deux derniers classiques de ZZ TOP sur la Main Stage 1, qu'on filait se placer tout à gauche pour voir ce qu'allait nous proposer les allumés de FAITH NO MORE.






FAITH NO MORE

Ben déjà, un décor de scène surprenant, composé de centaines et centaines de fleurs, disposées un peu partout, sur le devant, à côté des instruments, partout ! Et uniquement du blanc, des vases aux claviers, du background aux toiles cachant les amplis. Jusqu'aux tenues de tous les zicos.

Alors j'ai entendu dire que les gars avaient fait ça par esprit de contradiction face à tous ces metalleux plutôt traditionnels. Qu'ils se la jouaient décalés pour nous faire chier. Ben non. Enfin si. Oui ils nous emmerdent royalement, comme ils l'ont toujours fait ! Fait No More ne s'est jamais considéré comme Metal. Ils se sont toujours considérés comme FNM, alternant morceaux agressifs, lents, bizarres, fusion, rappés, funky, planants, bref impossible à cadrer dans un moule. Rien de bien nouveau, les connaissant.

Rajoutez à cela un Patton emblématique qui lors de ses projets solo a touché un peu à tout, du crooner aux cris d'animaux en passant par des trucs difficilement accessibles, et vous comprendrez qu'entamer la partie par "Motherfucker", le fait de balancer leur reprise de "Easy" en plein milieu du set, de finir par une compo de crooner là où on attendait un dernier brûlot, de l'entendre gueuler "fuck hellfest", ou se marrer en faisant le jeu de mot grandiose "heavy merdal", c'est pas étonnant, c'est juste eux.

Mais à coté de cela, ça joue. Et ça joue plutôt dans la cour des très grands, qui donnent juste un des meilleurs lives de cette édition, si ce n'est le meilleur objectivement parlant. L'enchaînement "Epic"/"Black Friday"/"Everything's ruined"/"Midlife crisis"/"The gentle art of making enemies" fut juste atomique ! J'en revenais pas de prendre une telle claquasse en pleine gueule ! Aller retour, tends l'autre joue et prends ton pied ! Manquait plus que le fameux "Digging the grave" pour m'achever !

Non sérieux, les musiciens sont connus et reconnus depuis des lustres, l'énorme Mike Bordin en tête, avec un jeu de baguettes toujours aussi puissant et démonstratif. Un plaisir de le voir marteler ses peaux. Patton, en plus d'avoir un charisme assez phénoménal, une réelle présence, fait ce qu'il veut de sa voix, dans des registres très différents, et sans transitions. Un monstre de facilité, qui s'amuse. Jusqu'à descendre dans la fosse de la sécu pendant "Easy", échanger son habit contre un t-shirt orange d'un vigile, et demander à se faire remonter car il est trop petit !

L'ambiance était un peu étrange, j'avais l'impression qu'il y avait des fans "die hard" disséminés dans une foule assez surprise, voire incompréhensive au vu de quelques sifflets sans humour. Mais il en faut plus pour déstabiliser Patton, au contraire, il aime ça.
En tous cas, ayant eu quasiment toutes mes favorites, dont le fantastique "Midlife crisis" qui a mis un feu pas croyable (non mais ce monument putain ! Avec le break funky savoureux en plein milieu), j'étais comblé. La 2ème partie du set a un peu pâti de la première demi-heure cataclysmique, mais quand on fait le bilan, on se dit qu'on a assisté à du pur Faith No More, dans des conditions idéales pour un open air. Si ce n'est la menace de coupure comme pendant Airbourne en deux occasions, heureusement sans conséquences.

Le "We care a lot" final a du achever de convaincre les sceptiques.... avant de les dépiter encore plus avec cette cover des 60s (bisous et sifflements inclus !) sur laquelle Patton démontre tout son talent vocal "normal" ! Ahahaha génial ! Un must !

Setlist:

Motherfucker
Be Aggressive
Caffeine
Evidence
Epic
Black Friday
Everything's Ruined
Midlife Crisis
The Gentle Art of Making Enemies
Easy
Separation Anxiety
Cuckoo for Caca
Matador
Ashes to Ashes
Superhero

Rappel:

Cone of Shame
We Care a Lot
This Guy's in Love With You



Honnêtement, y a encore des concerts après ça ?! Ah ben oui, y a SCORPIONS tiens... La vraie tête d'affiche en fait. Bon avant y a le fameux feu d'artifice magnifique. Ensuite il y a surtout l'exode horriblement overcrowded pour tenter de sortir des mainstages, en entendant les deux premiers morceaux des Allemands, suivis d'une autre coupure (y en a qui ont du bosser toute la nuit afin que ça ne se reproduise pas le lendemain...), pour rallier l'Altar et assister à un show assez dantesque de OBITUARY !


OBITUARY

Les death metalleux ont explosé le chapiteau ! On a pris le live en cours, mais putain quelle puissance... Je ne suis pas fan du style à la base, mais eux ont toujours proposé un death très lourd, très heavy, aux gros riffs qui font automatiquement banguer. Pas du brutal basique quoi. Et puis Tardy, quelle présence, même s'il ne communique jamais, et quelle voix. Et toujours cette tignasse improbable.
Assurément une des meilleures prestations du week end, tellement c'était carré, avec un excellent son, et une setlist en béton armé !

Le public ne s'y est pas trompé, étant venu nombreux, avec une ambiance du tonnerre et des pogos à foison. Fallait bien ça pour passer après Faith No More !

Setlist:

Redneck Stomp
Centuries of Lies
Visions in My Head
Infected
Intoxicated
Bloodsoaked
'Til Death
Don't Care
Violence
Back to One
Dead Silence
Back on Top
Inked in Blood
Slowly We Rot



SCORPIONS

Mais la soirée n'est pas encore terminée, car mon grand Ami Hervé tient à voir Marilyn Manson, alors que j'avais juré de jamais revoir cette honte sur pattes après le show catastrophique de Toulon en 2005. Du coup on assiste aux trois derniers titres de SCORPIONS devant un parterre bondé jusqu'au fond du site, et même si la dernière tournée m'avait beaucoup déçu et que Meine geint plus qu'il ne chante, j'avoue que les rappels étaient sympas. En même temps, "Rock you like a hurricane" est imparable. On reverra ça dans de meilleures conditions au RockFest Barcelona dans un mois.

Puis MANSON arrive. Et nous on repart au bout de trois chansons. Enfin, espèce de chansons vides de chez vides, avec une base plus techno que Metal, des blancs de deux minutes entre, une attitude toujours aussi je m'enfoutiste, bref que du malheur. Il ne mérite pas une ligne de plus.

On rejoint la voiture à 20 minutes de là, les pieds en charpie après une journée aussi chargée et "statique", mais d'une richesse rarement vue en fest sur un seul jour. Finalement c'est pas plus mal que le dimanche soit prévu aussi léger...


A lire le report du 19 juin et celui du 21 juin au Hellfest 2015...

Hellfest : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister en concert

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2016
LOUDNESS 12h15 - 12h45 Pour leurs 35 ans d'existence, les très cultes et très rares Japonais de Loudness nous font l'honneur d'une petite visite. En effet, pas revenus... La suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite

Airbourne : les dernières chroniques concerts

Airbourne + Black Spiders en concert

Airbourne + Black Spiders par Lebonair
L'Olympia, Paris, le 22/11/2013
Les hobbits, oh, je plaisante !, Airbourne le groupe venu d'Australie a mis le feu aux poudres à l'Olympia de Paris en ce vendredi soir. Retour sur une soirée qui fut... La suite

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon,  en concert

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon, par Abigail Darktrisha
Snowhall Parc, Amnéville, le 08/07/2011
Après le Hellfest il y a trois semaines, me voici de nouveau sur la route pour un autre festival Français : le fameux festival itinérant Sonisphere dont les affiches varient... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic en concert

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2010
Le vendredi, c'est par ici ! Chaque année, au moins un projet excitant est programmé à une heure indécente, pour qui doit faire la grasse-matinée, récupérer, partager un bon... La suite

Airbourne en concert

Airbourne par Gandalf
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 22/06/2010
Une semaine pile après AC/DC à Nice, direction le sympathique espace du Cabaret Aléatoire à Marseille pour voir leurs meilleurs "clones", heureuse coïncidence ! Attention, le terme... La suite

Faith No More : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2009, 2/3 : Kitty Daisy & Lewis, Cheveu, The Asteroids Galaxy Tour, Ebony Bones, Dananananaykroyd, Zone Libre vs Casey & B.James, The Horrors, Yann Tiersen, Faith No More, Birdy Nam Nam en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 2/3 : Kitty Daisy & Lewis, Cheveu, The Asteroids Galaxy Tour, Ebony Bones, Dananananaykroyd, Zone Libre vs Casey & B.James, The Horrors, Yann Tiersen, Faith No More, Birdy Nam Nam par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 29/08/2009
Le début par ici ! Deuxième journée à Saint-Cloud, sur le papier la plus attendue par un certain nombre de gens de notre connaissance, filles et garçons confondus, sous le... La suite

Noisettes + Yann Tiersen + Ebony Bones + DANANANANAYKROYD + School Of Seven Bells + Faith No More + Zone Libre VS Casey & B. James + Kitty Daisy And Lewis + The Asteroids Galaxy Tour + The Horrors + Calvin Harris (Rock en Seine 2009) en concert

Noisettes + Yann Tiersen + Ebony Bones + DANANANANAYKROYD + School Of Seven Bells + Faith No More + Zone Libre VS Casey & B. James + Kitty Daisy And Lewis + The Asteroids Galaxy Tour + The Horrors + Calvin Harris (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, Paris, le 29/08/2009
L'excellente deuxième journée du festival Rock en Seine a complètement fait oublier l'annulation d'Oasis la veille... A une ou deux exceptions près (Faith No More et les... La suite

Sonisphère : Armored Saint, Faith No More, Lacuna Coil, Machine Head, Marilyn Manson, Porn Queen, Soulfly, The Darkness, Wolfmother par Rama
Snowhall Park - Amnéville, le 08/07/2012
Après un Sonisphère 2011 hors norme, les amateurs de métal ont retrouvé le Galaxie d'Amnéville les 07 et 08 Juillet 2012. Une deuxième édition "light", due, notamment, à l'annulation de dernière minute d'Evanescence suite au décès de la grand-mère d'Amy Lee. Ajoutons à cela les aléas climatiques qui ont également contraint l'annulation de Bloody... La suite

L7 : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 27/08/2016
Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement... La suite

L7 en concert

L7 par Pierre Andrieu
Le Bataclan, Paris, le 17/06/2015
Fraîchement reformé et clairement en pleine bourre, le groupe de punk rock grunge L7 a transformé le Bataclan en antichambre de l'enfer rock 'n roll. Avec un show réjouissant... La suite

L7 par puke
Paris la Boule Noire, le 08/04/2000
En presque 12 ans de carrière les mégères du punk rock sont revenues avec un dernier album des plus énervé, elles ont carrément mis le feupendant 2h de live intense. Elles ont commencé par l'hymne "Andres"et on bouclé le set par "Fuel my fire" reprise du groupe déjanté australien Cosmic Psychos, titre qui fut remixé plus tard par les Prodigy. ON a... La suite

Scorpions : les dernières chroniques concerts

Scorpions + Europe en concert

Scorpions + Europe par Abigail Darktrisha
Zénith de Toulouse, le 04/12/2015
Europe Pour cette tournée de fin d'année, Scorpions a décidé d'emmener une première partie de luxe, les Suédois d'Europe. C'est vraiment une très bonne initiative car... La suite

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 1/2) : Saxon + Status Quo + Nightwish + Scorpions + Wasp + Dream Theater  + Sabaton  en concert

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 1/2) : Saxon + Status Quo + Nightwish + Scorpions + Wasp + Dream Theater + Sabaton par Gandalf
Parc de Can Zam, Barcelone, le 23/07/2015
2eme édition pour ce festival espagnol en milieu urbain, première fois pour nous, et j'espère qu'il y aura un nouveau cru l'an prochain avec une aussi belle affiche, parce que... La suite

Scorpions + Electric Ducks en concert

Scorpions + Electric Ducks par Philippe
Le Dôme, Marseille, le 30/11/2012
Quand on est déjà allé voir Johnny Hallyday et même Tokio Hotel (ou le contraire) dans cette même salle par simple curiosité, on a déjà subi tant de sarcasmes (en partie... La suite

Scorpions + The Running Birds en concert

Scorpions + The Running Birds par Ysabel
Palais Nikaia - Nice, le 26/05/2012
Arrivée épique au Palais Nikaia de Nice ... A attendre une plombe devant le guichet, parce qu'on a la malchance de se retrouver derrière l'immanquable mec (toujours le même) qui... La suite

Slash : les dernières chroniques concerts

D.A.D. + Blue Öyster Cult + Motley Crüe + Slash + Ozzy Osbourne (Hellfest 2012) en concert

D.A.D. + Blue Öyster Cult + Motley Crüe + Slash + Ozzy Osbourne (Hellfest 2012) par Abigail Darktrisha
@ Hellfest 2012 Clisson, le 17/06/2012
En ce troisième et dernier jour du Hellfest Festival, la fatigue se fait ressentir et je déciderai de ne regarder de près que quelques groupes précis, à commencer par les... La suite

Slash en concert

Slash par Abigail Darktrisha
Zénith, Paris, le 12/07/2011
Voilà donc près d'un an après son dernier passage en France - Stade de France avec AC/DC, Hellfest et Bataclan - Slash, l'ex guitariste des Guns 'n' Roses de retour parmi nous... La suite

Hellfest Day 2 : Alice Cooper, Jello Biafra, SLash, Twisted Sister, Nevermore, Airbourne... en concert

Hellfest Day 2 : Alice Cooper, Jello Biafra, SLash, Twisted Sister, Nevermore, Airbourne... par Boby
Clisson, le 19/06/2010
Hellfest Day 2 "Je vais au paradis pour voir des saints et en enfer pour voir des potes" Franchement si quelqu'un m'avait dit qu'en enfer il était possible d'autant... La suite

AC/DC + Slash + Killing Machine en concert

AC/DC + Slash + Killing Machine par elvisisalive
Saint Denis - Stade de France, le 18/06/2010
J'étais aux concerts d'AC/DC en pelouses or au Vélodrome et au SDF l'année dernière et j'avais trouvé les 2 prestations des Boys énormes... (voir ma chronique rédigée à... La suite

Clisson : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister en concert

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2016
LOUDNESS 12h15 - 12h45 Pour leurs 35 ans d'existence, les très cultes et très rares Japonais de Loudness nous font l'honneur d'une petite visite. En effet, pas revenus... La suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite