Accueil Chronique de concert HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN
Jeudi 21 septembre 2017 : 14383 concerts, 24614 chroniques de concert, 5171 critiques d'album.

Chronique de Concert

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN en concert

Clisson 16 juin 2017

Critique écrite le 05 juillet 2017 par Holy Vier

HELLFEST JOUR 1

Arrivée à 11 heures, et le temps de passer les contrôles, on découvre un site très sensiblement agrandi devant les mainstages, et trois écrans géants qui méritent leur nom, vraiment géants ! C'est simple, ils ont la taille de la scène, et sont situés à gauche et droite des 2 mainstages, avec un entre les deux. De près ou de loin, la vision est parfaite. Il y a aussi un écran plus petit vers le fond de l'espace principal, ainsi qu'un devant chacune des trois tentes Altar, Temple et Valley. Vu l'affluence de certains concerts, où le public débordait largement des tentes, ça c'est révélé très utile !

L'organisation des six scènes est inchangée, mainstages côte à côte, idem un peu plus loin pour l'Altar et La Temple, et la Valley assez proche. La Warzone est toujours excentrée. Les décors sont extraordinaires, ambiance apocalyptique avec containers rouillés, têtes de mort, flammes et en raison de la météo, la poussière rajoute un petit plus Mad Maxien. Le souci du détail est présent sur chaque élément, et l'unité des décors instaure l'ambiance sur tout le site. Réussite totale.



Concernant l'accueil des festivaliers, les stands de nourriture sont assez vastes et variés : il y en a pour tout le monde, viandes grillées, pizzas, nouilles, vegan et végétarien, thailandais, réunionnais, du régional avec galettes et crêpes, et d'autres encore. Bon, en fonction de l'heure, les files d'attentes peuvent être longues, mais avec 60 000 personnes à nourrir par jour, impossible d'y couper. Les toilettes et point d'eau sont assez nombreux, et pas trop de problème de ce côté-là (sauf si vous essayez d'y aller juste à la fin d'un concert, des milliers de personnes ayant eu la même idée...). Il y a eu au moins un point d'eau à sec le dimanche après-midi. Je ne sais pas si le problème a été résolu vite ou si c'est resté en l'état. Les organisateurs ont prévu l'arrosage du public devant les mainstages avec des lances à incendie, mais aussi vers l'arrière du site avec tuyaux d'arrosage dirigés vers le ciel pour une pluie artificielle bien rafraîchissante. Chaleur oblige, casquette et crème solaire obligatoires (j'oublierai de m'en passer dans le cou et sur la nuque : erreur, j'ai la nuque en feu en rentrant à l'Hôtel, je me protégerai bien mieux les 2 derniers jours).


SIDILARSEN 11h05 11h35 Mainstage 1

On arrive et SIDILARSEN a commencé depuis quelques minutes, devant quelques milliers de personnes qui sont déjà présentes devant la mainstage, sous le soleil qui chauffe déjà bien. Le groupe toulousain fait la promotion de son (déjà !) 6ème album, "Dancefloor Bastards" (tout est dans le titre). Le son est puissant et clair, et le metal électro du groupe passe très bien en live. Premiers Wall of Death du fest, et du coup premier nuage de poussière. Pas fan du style, mais c'était tout de même pas mal du tout !




MYRATH 11h40 12h10 Mainstage 2

Les Tunisiens font du power metal mélodique oriental, et le font bien ! Décor oriental en fond de scène, habits traditionnels avec ornements dorés, et danseuse du ventre en intro : clichés respectés. Le groupe est très souriant, la réception du public est polie sans plus, l'originalité du côté oriental du groupe ne suffit pas à le faire sortir du lot. Seul le retour de la danseuse du ventre sur l'avant dernier titre rebooste un peu la foule.
Il commence à faire bien chaud, alors après MYRATH, je m'hydrat(e).




BOOZE & GLORY 12h15 12h45 Warzone

N'étant pas fan de BETRAYING THE MARTYRS (on les a croisé devant notre hôtel la veille, ça me suffit), direction la Warzone pour écouter un peu de punk avec les anglais de BOOZE & GLORY. Plus précisément, comme l'indique leur backdrop en fond de scène, du street punk. C'est typiquement anglais, hymnes à la gloire des supporters de foot et des oubliés de la société : working class power ! A noter la belle crête du bassiste, bien dans le ton, et le t-shirt DROPKICK MURPHYS du chanteur, on est là aussi à 100% dans le concept. Bonne ambiance, festive et détendue, et les hymnes fédérateurs "Only Fools get Caught" et "Leave The Kids Alone" sont repris en chœur par leurs compatriotes, et ils ont l'air nombreux ! Le spectateur, en t-shirt aux couleurs de l'union jack et drapeau assorti à la main, et qui passe le concert en mode crowd surfing, a un enthousiasme qui fait plaisir à voir. Belle découverte, entre POGUES et CLASH énervé. Mon unique concert sur la Warzone, j'aurai bien aimé en faire d'autres, mais le programme est tellement chargé... Je croise les copains et copines toulousains, direction le camping pour un apéro bien sympa.




ANIMAL AS LEADERS 13h35 14h15 Mainstage 1

Pause repas et boisson oblige, j'arrive au milieu du show d'ANIMAL AS LEADERS. C'est un des Ovni du festival, un trio américain qui nous concocte depuis quatre albums du Jazz Metal, avec des vrais bouts de Progressif dedans : il faut avoir l'estomac bien accroché pour digérer tout ça à la première écoute. Niveau technique hallucinant des musicos, avec 2 gratteux qui jouent chacun sur des instruments à huit cordes, et pas de bassiste, mais la trop grande complexité instrumentale et le manque d'intérêt visuel sur cette grande scène m'empêchent de rentrer dedans...




EVERGREY 14h20 15h00 Mainstage 2

Les vétérans suédois (10 albums au compteur depuis 1998) du metal progressif sont chaleureusement reçus : je ne connais pas trop le groupe, mais le leader Tom Englund est bien en forme, et plus souriant que la veille à son arrivée à l'aéroport, où on a croisé le groupe. Là encore, très bon son (une constante pendant tout le festival, c'est à signaler), et réception positive du public pas encore trop présent.



AVATAR 15h05 15h55 Mainstage 1

Encore des Suédois, cette fois dans un style metal moderne mélodique qui part dans tous les sens, voix death mélo sur rythmes indus par exemple. Le groupe a un certain succès, du sans doute à leur apparence décalée : ils sont tous habillés en une sorte de costume traditionnel, de type grec (vous savez, avec les pompons en haut des chaussettes ...), le chanteur est maquillé comme le Joker de Batman, avec une grande bouche agrandie par le maquillage, et un des guitaristes a les plus belles moustaches du week-end. Bon, j'aurai plus retenu les grimaces que la musique. Par contre, le public a eu l'air de vraiment apprécier. Putain, je dois être trop vieux, si ça se trouve c'était génial et j'ai rien compris. Mais bon, QUEENSRYCHE arrive bientôt, il faut tenir.




QUEENSRYCHE 16h00 16h40 Mainstage 2

Le groupe de Heavy Metal américain, qui peut célébrer cette année ses 35 ans d'existence, a retrouvé un nouveau souffle depuis le départ il y a 5 ans de son chanteur Geoff Tate, qui était en fin de cycle. Le divorce s'est assez mal passé, avec un procès entre Tate et les autres membres du groupe, et ce sont finalement les quatre musiciens qui ont la garde du nom QUEENSRYCHE. L'arrivée de Todd La Torre en 2012, petit prodige remarqué lors de la reformation de CRIMSON GLORY, a permis de recrédibiliser le groupe avec la sortie de deux bons albums.



Groupe que j'aime depuis la sortie de "The Warning" en 1984, je vais enfin pouvoir les voir. Je peux me placer au 2ème rang assez facilement, c'est vous dire que l'affluence n'est pas au rendez-vous... Le groupe n'a un créneau que de 40 minutes, et débute par "Screaming in Digital", et Todd La Torre se montre au niveau attendu, il remplace très largement le Geoff Tate actuel, qui a beaucoup perdu en qualité vocale. Le groupe est en pleine forme, avec encore trois membres d'origine, et enchaîne six titres supplémentaires, dont trois de leur album le plus réputé, Operation : Mindcrime. Oui, seulement sept titres en tout, ainsi que l'intro " I Remember Now ", car le groupe qui ne dispose que de 40 min, n'en joue que 35... Je ne sais si ça vient d'eux ou de l'orga, mais ça fout bien les boules. M'enfin, la set list était parfaite, le groupe en forme et le chanteur au top, un des meilleurs moments du week-end !

Set List :
Screaming in Digital
I Don't Believe in Love
I Remember Now
Operation: Mindcrime
Queen of the Reich
Empire
Take Hold of the Flame
Eyes of a Stranger




DEVIN TOWNSEND PROJECT 16h45 17h35 Mainstage 1

Le génie canadien est dur à suivre dans sa carrière, enchaînant les projets sous des noms différents, et ayant publié environ 20 albums en 20 ans, entre metal extrême à ses débuts vers du metal rock atmosphérique de nos jours. Depuis 2009, c'est sous la forme du DEVIN TOWNSEND PROJECT qu'il se produit. Cette après-midi, c'est donc 50 minutes de metal prog à l'affiche : passages atmosphériques, solos magnifiques, chant passionné, Devin met tout son cœur dans le concert, et on le sent vraiment content d'être là, tellement le chauve sourit.



Le titre "March Of The Poozers", plus classique et très heavy, rencontre un beau succès dans le public. Le concert n'est pas facile d'accès pour ceux qui ne connaissent pas les titres, mais au final, c'est un moment vraiment intéressant passé en compagnie du Canadien.




POWERWOLF 17h40 18h30 Mainstage 2

Depuis quelques années, la côte des allemands de POWERWOLF a explosé en raison d'albums remplis de tubes et de tournées intensives. Le concept du groupe tourne autour des vampires et des loups garous, et les textes et l'imagerie du groupe sont en parfaite symbiose. Le côté 2ème degré est pourtant bien assumé, avec des titres comme "Sanctified with Dynamite" ou "Resurrection by Erection".



C'est dans un français très correct qu'Attila Dorn, le chanteur s'adresse au public tout le long du concert, et le retour est plus qu'enthousiaste. Superbe backdrop en fond de scène, maquillages travaillés et tenues lugubres (ils ont du avoir chaud, hein, nous en short et t-shirt on cuisait). Tube après tube, le groupe déroule avec le sourire aux lèvres. Première grosse prestation de la journée !




MINISTRY 18h35 19h35 Mainstage 2

Qu'attendre de la légende du metal industriel américain quand on est pas fan ? Pas grand-chose, et pourtant, je suis resté tout le concert avec plaisir. Al Jourgensen, leader du groupe, est un survivant, il est mort au moins trois fois, et on ne sait jamais dans quel état il peut être. Aujourd'hui, on a de la chance, il est en bonne forme (bon, il marche comme un petit vieux, Ozzy-style, c'est pas terrible quand même), et vocalement, il est au top.



Alors que je m'attendais à un truc chiant, le groupe, avec des tueurs ultra-motivés à chaque poste, et un Al Jourgensen à fond dans ses vocaux quasiment metal-extrême, a délivré un concert surpuissant, guitares en avant, bassiste déchaîné, projections glauques en arrière-plan et set list best of. On a même eu droit à un nouveau titre du futur album à paraître cet automne. Moment surprenant, quand Al Jourgensen a joué une partie de guitare slide sur un titre, la slide étant habituellement absente dans l'indus ou le metal. On rate BEHEMOTH pour aller se restaurer, on voit juste les deux derniers morceaux de loin sur les écrans, musiciens statiques, maquillages et même masques sont de sortie, sur une musique avec des passages plus atmosphériques que brutaux.




DEEP PURPLE 20h45 22h15 Mainstage 1

Le groupe tête d'affiche de cette soirée du vendredi est un habitué des scènes française. 50ème année d'existence, et le groupe tourne encore, avec 3 membres qui sont quasiment d'origine (Glover, Paice et Gillan). Avec des musiciens âgés entre 62 et 71 ans, on peut ne pas s'attendre à un show furieux à juste titre. Et en effet le concert était assez pépère, mais avec quand même un certain enthousiasme, Ian Gillan raconte même deux petites histoires qui feront bien marrer son guitariste Steve Morse (qui est toujours aussi souriant), histoires dites à débit élevé, je n'ai rien compris. Le nouvel album est mis à l'honneur, avec 3 titres, qui s'insèrent bien avec les habituels classiques des 70s comme "Strange Kind of Woman", "Lazy", "Space Truckin'", le tube attendu par tous "Smoke on the Water" et le génial "Perfect Strangers".



Ian Paice, le batteur, est toujours un des meilleurs du monde, avec un jeu d'une souplesse incroyable, et qui avec Roger Glover à la basse, assure une rythmique parfaite. Gillan, le chanteur, coince un peu, mais à presque 72 ans, c'est un peu normal, hein, j'aimerai être aussi en forme que lui à son âge. Seul le solo de Don Airey aux claviers est trop long et anachronique en 2017 (et c'est pourtant un amoureux du hard des années 70 qui le dit) Ce n'est clairement plus un groupe pour lequel je mettrais 60 euros pour un concert, donc l'occasion est parfaite ce soir, sachant que je ne les ai pas vus depuis 1996 ! Quand le rappel débute par "Hush", reprise d'un vieux titre des années 60, titre que je ne supporte pas, je traverse la foule compacte pour aller sous l'Altar me faire ramoner les cages à miel.

Set List :
Time for Bedlam
Fireball
Bloodsucker
Strange Kind of Woman
Uncommon Man
The Surprising
Lazy
Birds of Prey
Hell to Pay
Keyboard Solo
Perfect Strangers
Space Truckin'
Smoke on the Water
Hush
Black Night


OBITUARY 21h50 22h50 Altar

C'est donc OBITUARY, une de valeurs sures de la scène death metal mondiale depuis plus d'un quart de siècle, qui joue sous la Altar, premier concert pour moi sous une des trois tentes qui abritent généralement les groupes de metal extrême. Petit chevauchement oblige, je rate les quatre premiers titres. Mais pas de souci pour rentrer dans le concert, la puissance du groupe est toujours aussi impressionnante. Le death metal des Floridiens, contrairement à de nombreux groupes du style, est basé sur une alternance entre des passages ultra lourds et d'autres mid-tempos, rarement très rapides. Avec par dessus ça un chanteur qui écorche sa voix à chaque mot hurlé, on a une valeur sure en concert, jamais déçu !
A la fin du show, je basculerai sur une paire de titres de MARDUK qui joue sur la tente adjacente : le black metal brutal du groupe reçoit un excellent accueil du public, mais je n'accroche pas plus que ça, et il faut bien retourner au bar, il fait soif.

Set List :
Internal Bleeding
Chopped in Half
Turned Inside Out
Visions in My Head
Sentence Day
A Lesson in Vengeance
Dying
Find the Arise
Deadly Intentions
Ten Thousand Ways to Die
No Hope
'Til Death
Don't Care
Words of Evil
Slowly We Rot




MONSTER MAGNET 00h00 01h00 Valley

Un des deux groupes que je voulais voir le plus avec QUEENSRYCHE, malgré la présence d'AUTOPSY au même moment sous l'Altar, qui est un des rares groupes de death metal qui me plaisait ce week-end. Tant pis, MONSTER MAGNET est un de mes groupes préférés depuis une vingtaine d'années, et bien que je ne les ai jamais vus, la vision de leurs shows sur internet et l'écoute de pirates me fait l'impression que c'est un groupe qui prend toute sa dimension en concert. Le groupe est qualifié de stoner, mais c'est bien plus que ça, c'est l'esprit rock ‘n' roll personnifié, celui de la charnière entre les années 60 et 70, où tout était autorisé, rien n'était formaté. On est entre hard rock et rock psychédélique, mélangé à du space rock.



Le leader, Dave Wyndorf a fêté ses 60 ans (je n'aurais jamais cru !), et après des problèmes de santé qui lui avait fait prendre beaucoup de poids, il est aujourd'hui en pleine forme. Wyndorf est charismatique, une vrai rock star, il a une présence incroyable, sans en faire des tonnes. Le groupe a un son énorme, et les projections d'extrait de films d'exploitation des années 70 (policier et érotique) rajoutent à l'ambiance, et quand Wyndorf prend sa guitare sur certains titres, ce sont trois guitares qui passent le mur du son. Le groupe en une heure, bien trop courte, enchaîne les tubes comme "Powertrip" (I'm never gonna work another day in my life), "Negasonic Teenage Warhead" (I will deny you I will deny you baby) ou "Space Lord" (Space Lord Mother Fucker), avec tous ces refrains repris à gorge déployée par le public en folie. Grand concert, le meilleur de la journée à coup sûr !

Set List :
Dopes to Infinity
Radiation Day
Powertrip
Look to Your Orb for the Warning
Twin Earth
I Want More
Negasonic Teenage Warhead
Tractor
Space Lord

En partant, il faut traverser la foule qui déborde largement de la Temple, où ALESTORM est attendu comme le messie, au vu du grand nombre festivaliers croisés portant un t-shirt du groupe tout au long des trois jours. Bon, les Patrick Sébastien du metal n'étant pas à mon goût, direction le lit, 14 heures déjà qu'on est là, la fatigue se fait sentir !

Photos : Gabriel. Photos de Booze & Glory, Ministry, Deep Purple et Monster Magnet par Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh


Hellfest : les dernières chroniques concerts

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX par Holy Vier
Clisson, le 18/06/2017
HELLFEST JOUR 3 Troisième et dernier jour, et canicule attendue avec 33 degrés dans l'après-midi. Heureusement, quasiment rien à voir pour nous sur les mainstages... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE,  KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE, KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES par Holy Vier
Clisson, le 17/06/2017
HELLFEST JOUR 2 Après une courte mais bien reposante nuit à l'hôtel (ben ouais, on apprécie le confort à un certain âge), on revient sur le site à midi pour encore une très... La suite

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister en concert

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2016
LOUDNESS 12h15 - 12h45 Pour leurs 35 ans d'existence, les très cultes et très rares Japonais de Loudness nous font l'honneur d'une petite visite. En effet, pas revenus... La suite

Deep Purple : les dernières chroniques concerts

Deep Purple/RavenEye en concert

Deep Purple/RavenEye par Gandalf
Le Dôme à Marseille, le 02/11/2015
Mon fils, après quelques titres de DP :"Mais c'est normal que le chanteur il disparaisse souvent ?!" Moi même :"Oui oui, c'est pour lui reposer la voix, il est plus tout... La suite

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers en concert

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers par gandalf
Clisson, France, le 21/06/2014
voir le report de vendredi par ici, et celui de dimanche par là SAMEDI : Du Boogie et du Glam ! Certainement la journée la plus chargée qui s'annonce en ce samedi encore une... La suite

Deep Purple + Philip Sayce en concert

Deep Purple + Philip Sayce par Fredc
Zenith Arena, Lille, le 13/12/2010
Le concert de Deep Purple au Zénith, c'est un peu le rendez-vous de tout ce que Lille compte de chevelus, de barbus, de bikers et de vieux rockers. C'est donc un festival de... La suite

Deep Purple + Gotthard en concert

Deep Purple + Gotthard par Gandalf the Fireball
Le Dôme - Marseille, le 05/12/2009
3 ans après leur dernier passage au Dôme quasi jour pour jour, les vieux de Deep Purple revenaient enflammer la cité phocéenne. Décidément increvables les papys du hard ! Tourner... La suite

Devin Townsend : les dernières chroniques concerts

Hellfest Day 03 : Slayer + Motorhead + Devin Townsend Project + KISS + Stone Sour + UDO + Behemoth + Saxon + Exodus  en concert

Hellfest Day 03 : Slayer + Motorhead + Devin Townsend Project + KISS + Stone Sour + UDO + Behemoth + Saxon + Exodus par Boby
Clisson, le 20/06/2010
Après deux jours passés en Enfer en plus des cadavres de bouteilles jalonnant l'entrée se mêlent à la foule d'étranges spectateurs à l'haleine aussi fraiche que celle d'un... La suite

Ministry : les dernières chroniques concerts

Ministry par fan déçu
Havana Café à Toulouse, le 25/06/2008
Moi qui était un gros fan de Ministry, surtout des albums " the mind is a terrible... et jesus built...." ben si j'avais su je serais resté a la maison ! une tournée d'adieu pour moi ce n'est pas faire la promo du dernier disque mais avant tout de jouer les bon vieux morceaux pour faire plaisir aux fans. Bilan, une première partie longue...... La suite

Ministry par lebonair
Elysée Montmartre - Paris , le 16/06/2008
Pour leur tournée d'adieux Ministry passa 2 fois à paris, au bataclan la veille et à l'Elysée Montmartre. Des amis ont fait les deux pour un concert identique. Les commentaires de tous: énorme, grande expérience à vivre. gros son mais pas insupportable (même pas besoin de boules quiès) Les maitres de la musique dite indus ont assurés pendant... La suite

Ministry par Gandalf
Rockhal à Esch/Alzette (Luxembourg), le 12/06/2008
Pour le tour d'adieu du groupe de Jourgensen, impossible de ne pas faire une date quelque part. Et justement la date du Luxembourg tombait parfaitement sur le chemin de la Hollande où allaient suivre Bon Jovi et le Arrow Rock ! C'est dans le Club de la Rockhal (comprendre la petite salle de quelques centaines de personnes à tout casser) que... La suite

Ministry par Palaf
Transbordeur /Lyon, le 20/06/2003
Un son d'enfer !! Un chanteur en pleine possession de ses moyens !! Bref un concert de ouf, où headbanger devient impératif ! Un p'tit bémol: il y aurait pu y avoir plus de monde ! La suite

Monster Magnet : les dernières chroniques concerts

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Lebonair
La Flèche d'Or - Paris, le 08/02/2014
Monster Magnet et son leader Dave Wyndorf ont sorti dans les bacs en fin d'année un album que l'on n'attendait plus, "Last Patrol". Un disque brillant, réussi qui signe le retour... La suite

Monster Magnet en concert

Monster Magnet par Lebonair
La Maroquinerie, Paris, le 26/11/2011
Il y a un an pile poil, je retrouvais Monster Magnet sur scène à la Machine du Moulin Rouge ex-La Locomotive, 10 ans après le premier show que j'avais vu d'eux (Elysée... La suite

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

Monster Magnet + Seventh Void en concert

Monster Magnet + Seventh Void par Lebonair
Paris, La Machine du Moulin Rouge, le 27/11/2010
Il y a 10 ans déjà, le 7 novembre 2000, je découvrais cette salle qui se nommait La Locomotive à l'époque. The Gathering avait offert un show immense et intense avec ma belle... La suite

Powerwolf : les dernières chroniques concerts

Powerwolf + Battle Beast + Serenity en concert

Powerwolf + Battle Beast + Serenity par Gandalf
La Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand, le 02/04/2016
Powerwolf m'etait encore inconnu il y a même pas un an de cela, et pourtant je me fais 1000 bornes aller/retour pour les voir ?! Comment cela se fesse donc ? Outre le fait que cela... La suite

Sidilarsen : les dernières chroniques concerts

Digital Nova - Babylon Pression - Sidilarsen en concert

Digital Nova - Babylon Pression - Sidilarsen par Zulone
Jas rod, Pennes Mirabeau, le 26/11/2016
Grosse scène métal qui s'annonce au Jas Rod ! Les anciens de Babylon Pression et Sidilarsen accouplé au Digital Nova. Super plateau. Bon je l'avoue je suis une enfant du Collectif... La suite

Lofofora + Watcha + Tripod + Sidilarsen+ M'gueta par claypool
Summum, Grenoble, le 23/11/2003
Un bon festival de métal. On aurait espérer plus de monde. Beaucoup de slams, un Sidilarsen avec du techno métal, un tripod puissant, watcha moyen et lofo carré, puissant, avec des slams des joints des rires. Il y avait Rahan un moment sur scène ! Très bonne soirée. La suite

Sidilarsen + Morzana + Gamma Boy par Goazac
Larzac, le 08/08/2003
Un petit mot sur le rassemblement par lui-même. C'était immense !!! Personnellement, j'ai vécu le Woodstock français (en plus militant). Il était impossible de tout voir, au même moment et ce sur des distances séparées d'au moins 2 km il y avait : - des meetings - du théatre - des films documentaires - et de la musique sans parler de... La suite

Sidilarsen + Watcha + Mass Hysteria par zorg
Tournefeuille / chapiteau, le 17/05/2003
Fabuleux ! Un vrai plateau métal comme on aimerait en voir plus souvent ! Ces trois groupes sont au sommet de la scène métal française. La soirée débute avec Sidilarsen, un jeune groupe toulousain qui monte en puissance et qui mérite toute votre attention. Leur premier album "biotop" (sorti fin mars) est une bombe, et c'est sur scène que leur... La suite

Clisson : les dernières chroniques concerts

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 3 : SLAYER, CORONER, EMPEROR, METAL CHURCH, BLUE OYSTER CULT, PENTAGRAM, BLACK STAR RIDERS, HIRAX par Holy Vier
Clisson, le 18/06/2017
HELLFEST JOUR 3 Troisième et dernier jour, et canicule attendue avec 33 degrés dans l'après-midi. Heureusement, quasiment rien à voir pour nous sur les mainstages... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE,  KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 2 : AEROSMITH, APOCALYPTICA, AIRBOURNE, KREATOR, SAXON, TRUST, DEE SNIDER, STEEL PANTHER, PRETTY MAIDS, UGLY KID JOE, THE TREATMENT, PHIL CAMPBELL & THE BASTARD SONS, CRYPT SERMON, THE DEAD DAISIES par Holy Vier
Clisson, le 17/06/2017
HELLFEST JOUR 2 Après une courte mais bien reposante nuit à l'hôtel (ben ouais, on apprécie le confort à un certain âge), on revient sur le site à midi pour encore une très... La suite

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister en concert

Hellfest 2016 2ème jour (Twisted Sister, Loudness, Glenn Hughes, Sixx : A.M., Foreigner, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation) + hommage Lemmy Kilmister par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2016
LOUDNESS 12h15 - 12h45 Pour leurs 35 ans d'existence, les très cultes et très rares Japonais de Loudness nous font l'honneur d'une petite visite. En effet, pas revenus... La suite