Accueil Chronique de concert Hubert-Félix Thiéfaine
Mercredi 29 janvier 2020 : 11415 concerts, 25893 chroniques de concert, 5285 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hubert-Félix Thiéfaine

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Olympia, Paris 22 novembre 2019

Critique écrite le par

Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale dans tous les zéniths de France ainsi qu'à Paris dans un Bercy sold Out en novembre 2018. Même si j'avais par le passé assidûment écouté un "Best Of" centré sur ses 4 premiers albums, j'avais perdu le fil de sa carrière après un concert plus que décevant à la Cigale en 1995. De plus, la tonalité "blues, folk, country, pop rock" des albums de l'époque ne m'avait absolument pas séduit. Néanmoins, la singularité et l'indépendance de la trajectoire de sa carrière ainsi que l'originalité et la beauté de ses textes m'ont toujours inspiré un profond respect. La perspective de le revoir sur scène dans une salle à dimension humaine pour une tournée Best Of s'avérait donc particulièrement alléchante.



C'est un concert fleuve de près de 3 heures que nous a offert Hubert-Félix Thiéfaine. On ne peut que saluer le professionnalisme de sa performance et de son groupe. Avec 10 musiciens sur scène, les relectures de ses titres historiques étaient extrêmement travaillées, rodées et diablement efficaces. On était loin des sonorités "blues folk" qui m'avaient déplu par le passé, grâce notamment à 3 guitaristes ultra précis (dont Alice Botté et Yann Péchin), et à des sonorités de claviers qui retrouvaient l'esprit des directions musicales les plus intéressantes de sa discographie. Ce fut l'occasion pour moi de me replonger avec plaisir dans des titres comme "22 mai 1968", "Les dingues et les paumés", "La vierge au Dodge 51", "Soleil cherche futur", "Lorelei sebasto cha", "Alligator 427" mais aussi de découvrir de grandes chansons comme "Exercice simple de provocation avec 33 fois le mot coupable", "Sweet amanite phalloïde queen", "Critique du chapitre", "Vendredi 13 à 5h" ou "Confession d'un never been".

Si tout le concert, réglé avec la minutie d'une horlogerie suisse, est impressionnant, on regrettera cependant par moment qu'il ne soit pas un peu plus dépouillé. Probablement construit pour tenir le choc et envoyer du lourd dans de très grandes salles comme les Zénith et Bercy, le son global du groupe écrase tout sur son passage dans un Olympia qui se serait d'avantage accommodé d'un peu plus de finesse de spontanéité et de subtilité. Les morceaux plus intimistes comme "Mathématiques souterraines", "Je t'en remets au vent", "La dèche, le twist et le reste" ou un "Automne à Tanger" nous confortent dans ce sentiment, puisqu'ils charrient de superbes émotions et une vraie intensité. Il faut dire qu'ils laissent plus de place à la voix de Thiéfaine, qui confirme qu'il est un grand chanteur. Sa voix est juste, belle, émouvante et puissante quand il le faut et ne souffre pas une demie seconde de ses 71 printemps. Physiquement, HFT en parait d'ailleurs bien 15 de moins et sa silhouette élancée dégage beaucoup d'élégance, de charisme et de présence ; il tient la scène avec une vraie autorité.

On ne peut pas non plus évoquer un concert de Thiéfaine sans évoquer ses textes. S'ils sont tourmentés, torturés, fumeux et profondément marqués par la poésie de Baudelaire, de Poe, de Rimbaud et de Léo Ferré, ils restent formidablement bien écrits et porteurs d'une poésie singulière ou s'entremêlent spleen, nostalgie, folie, références bibliques et surréalisme. Qui d'autre que lui peut proposer des textes aussi beaux que "La ruelle des morts", "Je t'en remets aux vent", ou aussi alambiqués que "L'ascenseur de 22H43" ou "Alligator 427" ?

Le public, dont la moyenne d'âge est assez âgée, est tout acquis à sa cause pendant les 3 h de spectacle, de la première à la dernière chanson. Le concert se clôturera avec un rappel ou sera forcément joué "La fille du coupeur de joints", la chanson la plus populaire (mais très loin à mes yeux d'être la plus intéressante) de son répertoire, ou le public chantera les chœurs à gorges déployées.

Cette grand-messe de jubilé consacrée aux 40 ans de la carrière de Thiéfaine fut une belle démonstration de force de son talent, de la profondeur de son répertoire et d'un professionnalisme à toute épreuve où rien n'a été laissé au hasard. Si l'on aurait aimé par moment d'avantage de simplicité, force est de constater que ce concert a donné l'envie de nous replonger dans la discographie où il reste pas mal de chansons à découvrir ou à redécouvrir. C'était donc un bon concert.

Photo : Manu Wino manuwino.com www.facebook.com/manuwino


Hubert-Félix Thiéfaine : les dernières chroniques concerts

Hubert-Félix Thiéfaine (Printemps de Bourges 2019) en concert

Hubert-Félix Thiéfaine (Printemps de Bourges 2019) par Didlou
Le W, Bourges, le 17/04/2019
Hubert-Félix Thiéfaine au Printemps de Bourges, le 17 avril 2019... Thiéfaine en concert c'était une première pour moi, et quelle première ! Le public réuni sous le... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine - 40 ans de chansons sur scène (+ Archi Deep) en concert

Hubert-Félix Thiéfaine - 40 ans de chansons sur scène (+ Archi Deep) par Jérôme Justine
Zénith d'Auvergne, Cournon, le 17/11/2018
C'était la fin des années 80, le début des années 90, le commencement d'une fin de millénaire. C'était le lycée aussi. C'était une époque où on roulait en Opel Ascona marron, le... La suite

Fiesta des Suds : Hubert Felix Thiefaine/ Moussu T / Deluxe /  Chicuelo et Marco Mezquida / La Yergos en concert

Fiesta des Suds : Hubert Felix Thiefaine/ Moussu T / Deluxe / Chicuelo et Marco Mezquida / La Yergos par Olivier Ponzio
Marseille Fiesta des suds, le 20/09/2016
Comme chaque année, a la mi octobre, c'est le moment de se rendre a la fiesta des suds et ce pour fêter le 25eme anniversaire du festival. Pour cette soirée inaugurale du jeudi,... La suite

Hubert Félix Thiéfaine en concert

Hubert Félix Thiéfaine par Jacques 2 Chabannes
l'Usine Istres, le 29/04/2016
Rêveur Errant, Riant... Préquelle Toujours délicat, in fine, que d'aller mirer en vrai un artiste qui vient de sortir en bacs son énième Live (le neuvième !) vu que l'on en... La suite

Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite

King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

King Gizzard and the Lizard Wizard par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 14/10/2019
Si on devait effectuer un test ADN sur la musique de King Gizzard and the Lizard Wizard, on trouverait forcément des cellules souches de Violent Femmes, King Crimson, Iron... La suite

Prophets Of Rage en concert

Prophets Of Rage par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 08/08/2019
Alors que le riff de "Sleep now in the fire" s'achève, Tom Morello, leader de Prophets Of Rage, prend la parole et évoque le "Paris révolutionnaire" qui semble tant lui plaire. Il... La suite

Patti Smith en concert

Patti Smith par lol
Olympia, Paris, le 26/08/2019
C'est une nouvelle fois à l'Olympia, qui est son pied à terre parisien attitré depuis son retour à a la musique en 1994 après 15 années de deuil et d'absence, que Patti Smith se... La suite