Accueil Chronique de concert (mon) Marsatac 2013, 1/2 : Husbands + Tricky + Nevchehirlian + The Black Angels + Fauve
Lundi 26 juin 2017 : 10410 concerts, 24483 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Marsatac 2013, 1/2 : Husbands + Tricky + Nevchehirlian + The Black Angels + Fauve

(mon) Marsatac 2013, 1/2 : Husbands + Tricky + Nevchehirlian + The Black Angels + Fauve en concert

Le Silo - Marseille 26 septembre 2013

Critique écrite le 27 septembre 2013 par Philippe


Tentative intéressante du toujours nomade festival Marsatac : investir le Silo, salle esthétiquement splendide mais notoirement malpratique dans ses accès et ses circulations (avec boisson et clope interdite dans la salle, en plus !), surtout pour un festival (une seule scène, et séparée du bar par deux étages...). Je suis donc extrêmement curieux du déroulé, et peu importe que j'ai déjà vu et revu la quasi-totalité de ce qui passe ce soir... A 20 h 30, une foule se presse donc dehors pour fumer et boire : jusqu'ici tout va bien puisqu'il ne pleut pas (j'ai déjà pu constater qu'il n'y a pas le moindre abri sur la passerelle...). Dress-code assez pointu comme toujours pour un festival urbain (loin des tongues et chapeaux de paille des festivals champêtres) : on sent que les gens s'apprêtent avant de venir au festival le plus branché de la ville...




Après avoir évidemment croisé du monde, j'atteins la salle au milieu de Husbands, un groupe avec Oh! Tiger MOuntain & Kid Francescoli (estampillés "renouveau du rock marseillais" il y a quelques années en couve des Inrocks... pop aurait été plus approprié !), plus un bout de Nasser et deux gracieuses choristes dedans.




Pour un premier show, on sent le métier de leurs (bons) groupes respectifs : mélodies inspirées, batteries synthétiques mais efficaces, chant déglingué juste comme il faut... Titres pop avec un peu de hip hop, incursions dans l'électro-pop (oui ça fait beaucoup de pop désolé), boostée par la basse du chanteur. Belles lumières aussi : une très jolie performance saluée par un tonnerre d'applaudissements (il faut dire qu'à eux 3, les mecs ont sans doute pas mal de copains dans la salle). A suivre !




Pour l'avoir déjà vu de nombreuses fois, je sais qu'un concert de Tricky peut-être (parfois) génial, mais le plus souvent en demi-teinte, à l'image de ses albums eux aussi un peu en dents de scie... D'autant que son concert compte des séquences systématiques comme l'envahissement de la scène par le public sur une (super) reprise en version féminine de Ace of Spades (à n'en pas douter, le meilleur riff de guitare des années 1980). Au moins l'animal est à l'heure (arrivée sur You don't wanna, son joli détournement de Sweet Dreams) et il a amené des cheveux (contrairement à la dernière fois).


Cela étant on ne le verra pas plus que d'habitude : être mal éclairé et/ou tourner le dos au public a toujours été chez lui un art de vivre (bonne chance aux photographes !). Son groupe est toujours excellent dans le rock, le chanteur sembe d'abord motivé et assez présent, avant de rapidement s'essoufler et se fondre dans le décor - heureusement que ses chansons sont énormes et punchy ! Le passage Ace of Spaces arrive rapidement - donnant à la moitié de la fosse l'opportunité de toucher la Bête, et déclenchant même un petit pogo en bas. Il est encore en train de faire des mamours à tout le monde, pendant que le groupe enchaîne sur sa toute première chanson, Overcome, à peu près sans lui donc...


Pour l'énorme Puppy Toy, il disparaît carrément de la scène (non pas que ça change grand-chose), avant que je passe toute la chanson à chercher de qui est cette reprise fumante de Do you love me now, hésitant entre Pixies et Breeders : après vérification, ce sont bien les Breeders, un groupe que les moins de 20 ans (pas si nombreux ce soir, l'ambiance est plutôt trentenaire et au delà) ne peuvent pas connaître... A partir de là, le troll boxeur va et vient sans plus guère s'approcher du micro, notamment pendant un autre morceau inévitable dans ses shows, la très sombre Vent, toujours aussi toxique, un peu longue (le temps qu'il finisse son gros pétard, et même davantage).


Par moments, on se demande pourquoi la sensuelle et vocalement superbe Francesca Belmont ne lance pas son propre groupe : quel dommage de vivre dans l'ombre de Tricky ! La façon dont les envahisseurs de scène l'ont mise de côté alors qu'elle était seule à chanter, m'a paru totalement grossière - des coups de pied au cul se perdent ! C'était bien la peine, alors que plus tard dans la soirée il a longuement flâné dehors... A la fin, pressentant le dérapage horaire déjà commencé (c'est sa spécialité en festival), les organisateurs font la seule chose censée et efficace : lui couper la chique et rallumer les lumières.

Au final, très bon concert du Tricky's band où, comme d'habitude depuis 4 ou 5 ans, il n'a franchement rien foutu à part décorer la scène de ses déhanchements sauvages. Et setlist cruellement amputée de (entre autres, il a une discographie énorme !) Black Steel et Hell is round the corner... Si ses fans (dont je suis) s'accommodent très bien de ses étranges moeurs scéniques, les curieux ont tous été déçus, sans exception. Sauf un collègue parfaitement néophyte qui a découvert seulement après la fin du set que Tricky était, non pas le nom du groupe, mais celui du petit teigneux qui ne faisait rien, et a donc trouvé le concert très enthousiasmant !


Plus vraiment capable de compter combien de fois j'ai déjà défendu l'oeuvre en tous points admirable de Nevchehirlian, sur disque comme en live (la dernière fois officiellement dans un super concert ici... et officieusement dans un plan pourrave ). En tout cas dans l'heureux temps où Marsatac était sur le J4, je me souviens d'avoir été le premier spectateur arrivé pour voir un show splendide de Vibrion ! Ce soir encore, son groupe et lui démarrent dans une salle pas encore regarnie, et qui plus est sur de casse-gueule nouvelles chansons plutôt pop-rock, de l'album à paraître.


Pas évident de rentrer dedans au début, sans même un petit "Prévert" de transition, mais patience, la salle va se regarnir et l'effet Nevche finit toujours par se faire. Deux chansons se détachent, qui doivent s'appeler Digital Natives (sur le monde des "con-nectés" et Light (écolo-ironique, très drôle), et un titre du premier album du groupe achève de nous redonner des repères : c'est toujours très bon sur scène, où le groupe en formation rock est parfois agrémenté de tambours tonitruants, de violoncelle ou de trompette.


Si les séquences aux tambours sont plus rigolotes que musicales, un poème lent et magnifique avec glockenspiel parvient à capter l'attention des derniers distraits. La fin du show, excellente, n'a plus qu'à dérouler : un griot africain, puis un slammeur US, viennent scander une longue et captivante introduction à la puissante Rendez l'argent ! , qui fait un tabac (tube potentiel et hautement adapté au contexte Marseille Capi'Cul 2013 !).




Et l'historique et hypnotique texte de Tout, toujours avec ses papiers jetés au vent, recueille son succès habituel. Super tour de chant façon rock, même si à force que ça n'ait jamais changé, on s'y attendait complètement (à ce que ce soit super) !


Ayant ainsi enchaîné 3 très bons concerts (à mon goût), j'ai vraiment peu d'appétit pour re-revoir The Black Angels. Car s'ils sont plutôt bons en disque (à condition de supporter un nom aussi naze, et surtout d'apprécier leur rock psyché lancinant mais un peu trop homogène), leur cas en live a déjà été traité et confirmé pour moi (la dernière fois il y a moins de 3 mois aux Eurockéennes).


Jusqu'à nouvel ordre, à part une troublance ressemblance du chanteur avec Joaquin Phoenix dans le mockumentary "I'm Still Here", il n'y a strictement rien à voir sur scène... Où tous les tics du shoegazing sont réunis, sans avoir la musique hypnotique qui va avec. Pile mon idée de l'archétype du groupe de hipsters gonflants... que ne peut pas sauver à elle seule la belle voix du chanteur. Comme d'hab, je reste à quai de leur trip sonique, et ce ne sont pas les visuels (allant du banal au très réussi) qui vont réussir à me retenir. En perdition dehors, je croise de bons copains avec qui blaguer agréablement et ne remonterai donc que pour les 5 dernières minutes, du même tonneau, saluées par des applaudissements sans passion. Pffff, définitivement pas un groupe de scène...




Mais je n'aurai pas perdu mon temps dans l'intervalle : j'ai refait les niveaux de nicotine et de bière, j'ai été salué un peu accidentellement par le directeur de Marsatac (qui nous a demandé aimablement si on passait une bonne soirée !) et enfin, j'ai serré la louche de Tricky qui traîne dans l'entrée, réussissant à me glisser entre deux interventions des filles et garçons nombreux qui bourdonnaient autour de lui. Toujours sympa, même longtemps après être sorti de l'âge midinette, d'approcher une de ses idoles... Par contre hélas, pas pu croiser Nevche pour le féliciter (on est copains, j'avais oublié de signaler ce conflit d'intérêt, c'est réparé)...


(Photo perso : photos non autorisées pour Fauve)


N'ayant pas pu m'approcher de la scène pour Fauve aux Eurocks pour cause d'énorme moulon, je n'en garde qu'une impression vaguement positive et je m'auto-plagie donc en réutilisant mon introduction : Le succès générationnel de Fauve est une énigme : plutôt mal écrits, moyennement scandés et sur des mélodies assez banales, on doit pourtant avouer qu'on n'arrive pas à détester complètement leurs textes, habités d'une urgence désespérée et a priori sincère, déclenchant chez le trentenaire l'empathie navrée qu'on pourrait avoir pour un petit frère un peu benêt ("quand tu allais, on revenait", comme disait IAM...). Aujourd'hui, grâce à une jauge limitée dans la fosse, Marsatac et le Silo nous donnent une chance d'enfin comprendre le phénomène !

Grosse ambiance dès leur arrivée (par définition, tous ceux qui sont restés sont là pour les voir !) : si leur musique ne m'impressionne pas du tout (aucune de leurs mélodies ne casserait trois cordes à une guitare), je suis quand même bluffé par la diction frénétique et le souffle phénoménal du chanteur ! De très beaux visuels avec des images de Taxi Girl et du ô combien regretté Daniel Darc, installent une belle ambiance mélancolique. J'ai pris soin de ne pas réécouter leur musique, pour pouvoir apprécier leurs textes (bluffants au premier abord, mais qui perdent de leur force après quelques écoutes) : Haut les Coeurs ou Epiphanies sont donc objectivement agréables à redécouvrir. Et puis une bonne surprise : leur chanteur est franchement sympa et empathique avec le public !

Une seule chose : il ne faut pas qu'il chante, comme on s'en rend compte sur 4000 Iles, assez moche même avec l'appui de tout le public, la scansion lui va beaucoup mieux. Je ne suis pas fan du texte de Blizzard mais en live et portée par les fans, il faut reconnaître qu'elle est assez réussie. Mais il est tard, et ma machoire se décroche quand le chanteur entreprend de réduire la fracture (pourtant deux fois millénaire) entre Paris et Marseille : c'est l'heure de rentrer ! Au final, j'ai tenu 40 minutes, score honorable, et honnêtement sans m'ennuyer même si je n'ai pas sauté au plafond non plus.


Quand je passe les portes du Silo, Tricky est toujours là ! Si quelqu'un qui voulait le voir de près l'a raté, il s'est vraiment mal démerdé ! Non seulement il faut le virer de scène, mais sans doute faut-il aussi le virer du site à la fin ... Une bien belle première soirée donc, dans un lieu finalement agréable pour un festival (pas mal d'escaliers certes, mais peu de piétinement !) et avec une programmation suffisamment éclectique pour que chacun y trouve son compte. A refaire !



Pour la deuxième soirée au Dock des Suds, c'est par ici !

> Réponse le 30 septembre 2013, par linda

[silo marseille - 26 septembre 2013] pour info les "deux gracieuses choristes" de Husbands forment le duo Isaya http://www.isaya-music.com/ NdPh : merci, en fait je me suis posé la question puisque je les avais déjà vues, je voulais vérifier et j'ai oublié). Ca tombe bien, l'appréciation de bon groupe leur va aussi bien qu'à O!TM et KF... ;-)  Réagir

> Réponse le 30 septembre 2013, par Skullring

Ce concert a été un bon live pour le fan hardcore de Tricky, que je suis. Ce qui me fout les boules, c'est de le voir ainsi défoncé, au point qu'il n'arrive plus à chanter ses propres textes. Accroché au micro, il essaie de chanter en cœur avec Francesca Belmont mais n'arrive pas à articuler, du coup il se contente de pousser quelques râles pour nous faire croire qu'il est sur le coup... Comme toujours ces musiciens assurent la partie et Francesca Belmont sauve la prestation, malgré l'orchestration tyrannique du petit teigneux. Ce qui pose vraiment problème, c'est que les titres qui mettent en valeur ce live, ce sont des reprises... que Tricky étire sur plus de 10 minutes... Ca fait maintenant 3 concerts de Tricky où je le vois s'enliser dans ce schéma. Tricky ! Calme-toi sur les...  La suite | Réagir

> Réponse le 02 octobre 2013, par Norton

Tricky était largement défoncé il faut le dire, et cela m'a fait souffrir tout du long de la prestation assuré par la chanteuse et ses musiciens, s'il avaient été dans le même état que le boss il n'y avait plus de concert possible, il faut bien se l'avouer... The Black Angels, deuxième groupe pour lequel j'étais présent, m'a explosé les tympans, volume sonore beaucoup trop fort..! Dommage car leur rock psyché j'adore, belle préstation mais épuisante...  Réagir


Festival Marsatac : les dernières chroniques concerts

Marsatac : Ghost of Christmas, Richie Hawtin, Maestro, French79, Thylacine, Flavien Berger, Andromakers, MSTRFCT, Agoria et Louisah, Chris Liebing, Paranoid London en concert

Marsatac : Ghost of Christmas, Richie Hawtin, Maestro, French79, Thylacine, Flavien Berger, Andromakers, MSTRFCT, Agoria et Louisah, Chris Liebing, Paranoid London par Marcing13
Friche Belle de Mai Marseille , le 24/09/2016
Nous revoilà samedi à Marsatac pour une soirée sous le signe de la musique électronique. Et comme ce fut le cas la veille, l'affiche promet une sacré plateau et des beaux concerts!... La suite

Marsatac : Raekwon, Ghostface Killah, Flatbush Zombie, Jazzy Bass, Dj Djel, Odezenne, Perfect Hand Crew, Killason  en concert

Marsatac : Raekwon, Ghostface Killah, Flatbush Zombie, Jazzy Bass, Dj Djel, Odezenne, Perfect Hand Crew, Killason par Marcing13
Marseille Friche Belle de mai, le 23/09/2016
On est fin septembre, les vacances sont bel et bien finies, on est de nouveau la tête dans la guidon. Mais ce week end on va pouvoir décompresser, se défouler, bref... La suite

festival Marsatac : Brodinski, Infected Mushroom, Boris Brejcha, Ninos du Brasil, Joris Delacroix, Dave Clarke, Superpoze, ... en concert

festival Marsatac : Brodinski, Infected Mushroom, Boris Brejcha, Ninos du Brasil, Joris Delacroix, Dave Clarke, Superpoze, ... par olivier
Friche Belle de Mai, Marseille, le 26/09/2015
Pour cette deuxième journée du festival Marsatac, on regrettera encore l'absence de formation Hip Hop déjà remarquée hier. Que de l'électro, pure et dure pourrait-on rajouter, et... La suite

Marsatac 2015 : The Hacker, Boys Noize, Rone, Joy Orbison... en concert

Marsatac 2015 : The Hacker, Boys Noize, Rone, Joy Orbison... par Sami
Friche Belle de mai, marseille, le 25/09/2015
Marsatac ou le festival en perpétuelle mutation. Pour sa 17ème édition l'annonce au printemps de sa programmation aura divisé encore plus que les précédentes puisque pour la... La suite

Fauve : les dernières chroniques concerts

Fauve en concert

Fauve par Xavier Averlant
Le Bataclan, Paris, le 26/09/2015
Dieu que c'était bien ce concert ! Annoncé comme le "pot de départ" de Fauve, chacun comprendra ce qu'il a envie de comprendre : fin de tournée ? split du groupe ? album... La suite

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) en concert

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) par Calie Coto
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
Voilà, l'heure a bientôt sonné. La fosse commence à se remplir, les mots se perdent dans le vent, le soleil diffuse ses derniers rayons, le ciel s'embrase et se fond sur le bleu... La suite

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou en concert

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou par Caroline CAMPO
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait " MarK Twain Imaginez une plage posée délicatement dans un écrin de verdure, bercée par le chant des... La suite

Husbands : les dernières chroniques concerts

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... en concert

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... par Phil2guy
L'Espace Julien- Marseille, le 05/12/2015
Le label phocéen Microphone Recordings investit ce soir l'Espace Julien avec des musiciens qui rencontrent en ce moment un certain succès dans le monde de l'électro rock made in... La suite

Husbands, Laurent Garnier (festival Yeah!) en concert

Husbands, Laurent Garnier (festival Yeah!) par Marcing13
Festival Yeah - Lourmarin, le 06/06/2015
Pour clôturer le Festival, Husbands, groupe signé sur Sounds Like Yeah (SLY), le label fondé par les organisteurs du festival YEAH sont des candidats naturels pour épauler Laurent... La suite

Husbands + Lord Library en concert

Husbands + Lord Library par Sami
Poste A Galène, Marseille, le 26/03/2015
- Hé Sami, tu penses qu'il y a moyen de moyenner pour une place pour aller voir Husbands ce soir ? - ah je pense pas c'est complet de chez complet là avec le buzz, mais bon ils... La suite

Nevchehirlian : les dernières chroniques concerts

Shooting Stars (Nevchehirlian, Etevenard, Rodomisto) - feat. Marilyn Monroe & Kurt Cobain en concert

Shooting Stars (Nevchehirlian, Etevenard, Rodomisto) - feat. Marilyn Monroe & Kurt Cobain par Philippe
Théatre du Merlan, le 18/11/2016
Avant d'être un événement culturel, ce fut un événement sportif. Car cette soirée a permis à l'auteur de valider une hypothèse déjà plusieurs fois étudiée mais non approfondie :... La suite

Interview Nevche en concert

Interview Nevche par Sami
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 20/05/2016
Une conversation. Où les silences comptent autant que les mots, les sourires autant que les regards. Au bord de l'eau #10 - Nevche par LARTSENIC Merci Frédéric... La suite

Jeanne Added + Fred Nevchehirlian en concert

Jeanne Added + Fred Nevchehirlian par Sami
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 20/05/2016
Une fois n'est pas coutume le concert de la soirée ne se passe ni dans une des salles habituelles ni en centre-ville, mais dans les quartiers nord et plus précisément au Théâtre Le... La suite

Nevchehirlian en concert

Nevchehirlian par Flag
La Maison du Peuple - Gardanne (13), le 28/02/2015
" Putain de beau souvenir, je tenais à ne pas rater ce rendez vous avec Gardanne !!! ". Le cri du coeur de Frédéric Nevchehirlian, même s'il est par écrit a posteriori et par des... La suite

The Black Angels : les dernières chroniques concerts

Bror Gunnar Jansson + Whitney + Frank Carter & The Rattlesnackes  + Pond + Black Angels + Teenage Fanclub (This is Not a Love Song - J3) en concert

Bror Gunnar Jansson + Whitney + Frank Carter & The Rattlesnackes + Pond + Black Angels + Teenage Fanclub (This is Not a Love Song - J3) par g
Nimes, le 11/06/2017
THIS IS NOT A LOVE SONG. ... But This a (good) live song. Dimanche, 11 juin 2017. Nous avons raté les jours un et deux mais les retours, glanés de ci, de là sur le site sont... La suite

Thee Oh Sees, Dead Meadow, Liminanas, Yak, Alex Maas, Follakzoid, Rats On Rafts, Marietta, Golden Dawn Arkestra, Sonic Boom, Silver Apples, La Femme, Bantam Lyons, The Underground Youth, Zombie Zombie, Sheraf, La Hell Gang, Yeti Lane  (Festival Levitation France 2016) en concert

Thee Oh Sees, Dead Meadow, Liminanas, Yak, Alex Maas, Follakzoid, Rats On Rafts, Marietta, Golden Dawn Arkestra, Sonic Boom, Silver Apples, La Femme, Bantam Lyons, The Underground Youth, Zombie Zombie, Sheraf, La Hell Gang, Yeti Lane (Festival Levitation France 2016) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 17/09/2016
Impeccable quatrième édition pour Levitation France, les 16 et 17 septembre à Angers, au Quai, une nouvelle salle très classe et beaucoup plus grande que le Chabada où avaient... La suite

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) en concert

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 25/05/2015
Avec en premières parties de choix, le psychédélisme floydien de Morgan Delt - idéal pour tripper en début de soirée avant le grand départ vers les cieux - et les... La suite

The Black Angels + Elephant Stone en concert

The Black Angels + Elephant Stone par Karen Solvery
L'Epicerie Moderne, Feyzin, le 25/09/2013
En première partie du concert des Black Angels à l'Epicerie Moderne de Feyzin, découverte d'Elephant Stone, groupe canadien, mené par Rishi Dhir (également musicien des Black... La suite

Tricky : les dernières chroniques concerts

Tricky + Miosine en concert

Tricky + Miosine par Sami
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2015
Eh bien une fois n'est pas coutume on aura ce soir plus envie de dire du bien de la première partie que de la tête d'affiche.Miosine, talent local qui m'était jusque là inconnu,... La suite

Tricky + Miosine en concert

Tricky + Miosine par Marcing13
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2015
Allez, j'inaugure ! Mais puisqu'il faut se lancer, je mets mon 1er 2 étoiles très bien payé pour le concert de ce soir. C'est dur me diriez-vous ! Je vous répondrez : "y... La suite

Tricky + Stalk en concert

Tricky + Stalk par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 15/12/2013
Belle affiche de fin d'année à la Coopé, à Clermont-Fd, le 15 décembre 2013 avec le très culte trip hop / rock de Tricky, en tête d'affiche attendue de pied ferme par un nombreux... La suite

Tricky en concert

Tricky par SBSam
Le Transbordeur, Lyon, le 12/12/2013
Chaude ambiance au Transbordeur, à Lyon, par une nuit froide et brumeuse. On n'a jamais vu le visage de Tricky, éclairé par l'arrière, ni celui de ses charmantes musiciennes... La suite

Le Silo - Marseille : les dernières chroniques concerts

Chantal Goya (les aventures fantastiques de marie rose) en concert

Chantal Goya (les aventures fantastiques de marie rose) par Pirlouiiiit
Silo, Marseille, le 04/03/2017
À chaque fois que je dis que je vais voir (oû suis allé voir) Chantal Goya en concert on me regarde toujours en pensant que je plaisante. La première fois que j'y suis allé au... La suite

Art Garfunkel en concert

Art Garfunkel par Sami
Silo, Marseille, le 11/02/2017
Drôle de soirée. Si je connais davantage la carrière solo de son ex comparse Paul Simon, la possibilité de chroniquer un concert d'Art Garfunkel en mode pépère au Silo ne se... La suite

Benjamin Biolay en concert

Benjamin Biolay par Fred B
Le Silo, Marseille, le 02/02/2017
En ce début du mois de février, Benjamin Biolay était donc de retour à Marseille pour la tournée "Palermo Hollywood", du nom de son album aux influences latine (argentines... La suite

The Divine Comedy + Lisa O'Neill en concert

The Divine Comedy + Lisa O'Neill par Gilles Borgogno
Le Silo, Marseille, le 08/11/2016
Divin. Le concert de Divine Comedy fût divin. Mais n'anticipons pas. Impossible de faire l'impasse sur la première partie, l'excellente Lisa O'Neill, irlandaise, songwriter et... La suite