Accueil Chronique de concert Iced Earth
Lundi 11 novembre 2019 : 11938 concerts, 25760 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.

Chronique de Concert

Iced Earth

Transbordeur Lyon 09 novembre 2011

Critique écrite le par

Quand Iced Earth a annoncé le départ de Matthew Barlow, j'ai immédiatement pensé que c'était un nouveau coup dur pour le groupe. Comment en effet, remplacer dignement un tel chanteur sans y laisser quelques plumes ? Et pourtant, quelle ne fût pas ma surprise en découvrant les premiers extraits du nouvel opus : "Dystopia" !

Stu Block a la même tessiture vocale que Barlow avec en prime la capacité de monter très haut dans les aiguës façons Ripper Owens. De fait, le nouveau venu correspond parfaitement au groupe, du moins sur disque... Restait à voir comment, en live, Stu allait se dépatouiller des anciens morceaux et s'il aurait le charisme de son illustre prédécesseur...

C'est donc logiquement sur le titre éponyme "Dystopia" que le groupe entre en scène : la première impression est bonne puisque Stu interprète la chanson aussi bien que sur l'album. Viennent ensuite trois anciennes compositions et là on entre dans le vif du sujet : le mec a juste une parfaite maitrise vocale et me voilà rassuré. Non content de chanter comme une bête, Stu Block est également très à l'aise avec le public et a une vraie présence scénique.

Bref, la panoplie du frontman accompli qui réalise l'impossible : me faire oublier Matthew Barlow ! Et ça se confirme titres après titres, il n'y a pas la moindre défaillance scénique ou vocale : Stu Block est un tueur. Pourtant, il ne donne là que son neuvième concert au sein d'Iced Earth et on a vraiment l'impression que ce mec est -et a toujours été- LE chanteur du groupe !

L'ambiance dans le pit est survoltée et chaque morceau est un enchantement métallique. La setlist a son lot de pépites ("Burning Times", "Stand Alone", "When The Night Falls", "Dantes Inferno"...) réparties intelligemment avec sept extraits de "Dystopia". L'ensemble est donc très homogène et n'offre aucun répit aux cervicales.

Si Stu retient l'attention, les autres membres du goupe (John Schaffer en tête) n'en demeurent pas moins redoutablement efficaces et c'est toujours très carré : bref, du bonheur !
Vous l'aurez compris, ce concert d'une durée d'une heure cinquante fût excellent. On peut donc encore compter sur Iced Earth même s'il faut espérer que ce nouveau line-up tienne le plus longtemps possible.

Photos et setlist : http://riffonstage.blogspot.fr/2012/06/live-report-diced-earth-au-transbordeur.html

Transbordeur Lyon : les dernières chroniques concerts

Temples + Raoul Vignal + Pom Poko + Marble Arch + Lebanon Hanover (Festival Transfer 2019) en concert

Temples + Raoul Vignal + Pom Poko + Marble Arch + Lebanon Hanover (Festival Transfer 2019) par Kx Santos
Transbordeur, Lyon, le 08/03/2019
Deuxième jour, ce vendredi 8 Mars, au Transbordeur, pour la troisième édition du Festival Transfer. La soirée démarre aux alentours de 20h et se poursuivra assez tardivement... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Rendez-Vous + Balladur en concert

Rendez-Vous + Balladur par Cathy Ville
Le Transbordeur - Villeurbanne, le 13/02/2019
Gros dilemme en ce mercredi 13 février : deux excellents concerts dans deux styles différents se déroulant à Lyon, j'ai dû faire un choix difficile entre Brendan Perry au Ninkasi... La suite

Jeanne Added + Laake (Festival Riddim Collision 2018) en concert

Jeanne Added + Laake (Festival Riddim Collision 2018) par Cathy VILLE
Le Transbordeur - Villeurbanne, le 24/11/2018
Comme chaque année, le festival Riddim Collision se déroule dans divers lieux de Lyon et propose une programmation originale et variée. Cette année nous nous arrêterons sur la... La suite