Accueil Chronique de concert Iggy and the Stooges (Iggy Pop) - Ghinzu (festival Les Voix du Gaou 2005)
Lundi 17 juin 2019 : 9465 concerts, 25522 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Chronique de Concert

Iggy and the Stooges (Iggy Pop) - Ghinzu (festival Les Voix du Gaou 2005)

voix du gaou- six fours les plages 20 juillet 2005

Critique écrite le par

très bien Philippe, tu as dit exactement ce que je pensai durant ce concert auquel je me suis retrouvé parachuté à-peu-près par hasard (ou plutot avec beaucoup de chance) mais dont je me souviens encore aujourd'hui avec une bouffée d'adrenaline et un sourire aux lèvres, et en plus ça m'a permis de trouver des photos que je cherchai depuis pas mal de temps, donc, merci !

bon, comme je suis là, je vais y aller de mon ptit commentaire moi aussi, histoire de marquer mon passage, comme un chien qui marque son territoire.

donc ouais, comme ça a sûremeent dû être dit et redit sur ce site, ce concert était énorme, le retour d'un mythe sur scène après des années d'abscence qui ont vu leur succès récolté en 3 ans fleurir et se développer comme une fleur (ou plûtot infester de plus en plus de cerveaux comme une maladie vénérienne)en 30, et tout et tout.
moi, j'y suis allé avec 3 potes, à l'époque on avait un groupe de rock à tendance punkoïdo-rageuse qui n'aura duré qu'un an,dont le répertoire était essentiellement composé de reprises, the clash, hole, sex pistols, ramones...

et plusieurs morceaux des stooges (!), que je découvrai tout juste (j'ai donc eu la chance, 30 ans après, de les découvrir complètement en concert). et maintenant, 3ans de vie tumultueuse plus tard, je dois bien reconnaître que ça a été une des plus grosses claques de ma vie. ils étaient vieux, d'accord. à part Iggy Pop, le groupe était plutôt stoique, j'admet. Iggy lui-même a perdu la verve de ses jeunes années, je tolère. mais quand même, moi, à l'époque tout juste sorti du bac, encore jeune et ignorant des violences de la vie, je dois dire que ce soir-là, j'en ai reçu en pleine gueule, de la violence de la vie. et pas des moindres.

enfin voila, je termine ce (trop) petit commentaire timide en disant que depuis ce jour, bien que j'aie élargi mes orientations musicales à des courants qui vont du rock bruyant et alternatif des Young Gods au jazz contemporain de N'guyen Lè, en passant par le punk et l'électro, je garde toujours un frisson d'excitation à l'écoute d'un album des Stooges ou d'Iggy Pop... la raison en remonte à un fameux soir de juillet 2005...

 Critique écrite le 06 mai 2007 par Paul B.