Accueil Chronique de concert Izia + Henry
Mercredi 29 janvier 2020 : 11415 concerts, 25893 chroniques de concert, 5285 critiques d'album.

Chronique de Concert

Izia + Henry

Izia + Henry en concert

La Sirène, La Rochelle 8 Novembre 2019

Critique écrite le par

Izia a élu résidence à La Sirène pour le lancement de sa nouvelle tournée, Izia Tour. Après une absence depuis près de 3 ans, la jeune maman revient sur scène ce soir à La Rochelle pour présenter aux privilégiés que nous sommes, son tout nouveau spectacle et ses titres de son nouvel album Citadelle. J'arrive à 21h. Vite, j'escalade les escaliers qui mènent au CAP, la salle de concert. Il y a de la zik', là-haut. Je n'avais pas bien vérifié les horaires, j'étais persuadée que Henry, la première partie commençait à 21h. WRONG !!!


Henry

Ooohh difficile de se frayer un chemin, la soirée est annoncée complète. Je n'ai alors l'occasion de voir Henry sur uniquement deux morceaux, et je m'en mords les doigts, voire les poignets avec. Henry, c'est une femme, bonnet sur la tête, grands anneaux aux oreilles, mais ce que j'ai remarqué en premier, c'est son t-shirt aux motifs psychés qui ressort en teintes différentes en fonction des jeux de lumière.


Henry accompagnée de ses claviers et synthé, nous sort du son pré-samplés probablement, sur lequel elle ajoute des notes et vient posée sa voix. Il y a sans équivoque un coté rock, mais aussi trip-hop, du moins sur les morceaux que j'ai écoutés qui m'ont fortement rappelé certains morceaux du groupe Ezekiel.


Elle chante avec les tripes, en anglais, elle gesticule en rythme derrière son synthé. Je suis partagée entre un sentiment de frustration d'avoir loupé cette première partie, et un sentiment de joie d'avoir pu capté les 2 derniers morceaux. J'apprends par la suite que Henry (Audrey Henry) est une proche de Jeanne Added, pour la suivre en concert comme choriste claviériste.


Izia

Le changement de plateau se fait très vite, et ça c'est plutôt appréciable. Juste le temps d'attraper une bière et de réajuster mon taux de nicotine. Lorsque Izia arrive sur scène, elle est tout de suite acclamée par son public. Mais lorsque les premières notes de Dragon de Métal s'envolent, un silence cérémonial vient s'emparer de la foule aux multiples facettes, de 17 ans aux jeunes sexagénaire, de l'étudiant geek avec ses lunettes carrées à la jolie punk aux yeux charbonneux.


Tout le monde est là pour la première d'Izia. Je sens que ce soir, je vais jouer des pointes de pieds pour accéder visuellement à la scène. J'entrevois une choriste qui est au clavier, 1 homme au clavier, 1 bassite et 1 batteur... WHAT ? Pas de guitare !!! Pas de guitare, mais c'est la base du rock. Alors je sais que le dernier album est plus posé que les précédents, mais cette artiste incarne, de mon point de vue, la scène rock française. Ce n'est que le premier morceau, pas de panique, j'attends la suite.


Puis à la fin de ce premier titre elle s'exclame : "Bonsoir La Rochelle ! Chers amis, quelle joie de vous retrouver !". Elle enchaîne sur Trop vite et là je vois le mec au clavier attraper la gratte. Ouuuff ! J'ai eu un instant de doute, comment il ne pourrait pas y avoir de concert d'Izia sans guitare ? Et là, on l'entend le rock, par intermittence. Sous les pavés, nouveau titre aux influences assez électro, voir un peu disco. Les jeux de lumière accentuent l'ambiance disco avec du bleu et du violet. Elle ne déroge pas à son punch légendaire, puisqu'elle occupe toute la scène à elle seule, de gauche à droite, en mode choré improvisée. Ouah, ce fut puissant ce morceau.


La chanteuse remercie La Sirène pour l'accueil "une sirène sur une plage façon vague" telle est l'introduction du prochain titre La vague. Un peu plus rock que les morceaux précédents, le public apprécie. Il bouge et clap les hands. La température monte lorsqu'elle s'attaque au célèbre titre Let me alone. Le bouillonnement au sein de la foule se fait sentir, comme une cocotte-minute prête à lâcher la vapeur, ça monte, ça chauffe, ça vibre et BIM BAM BOUM, lâchage total et ambiance rock. J'entends ma voisine dire à sa copine "je ne connaissais pas Izia, mais j'adore ce concert !" La chanteuse vient reposer l'ambiance avec Sunset, calme et aérien, sa voix s'attarde dans la clarté et parfois dans des sonorités plus rauque. Les sentiers aux influences africaines, titre surprenant et bien rodé, enchante la foule sautillante. Je me fais la réflexion en milieu de concert, que les musiciens sont très sages.


Chacun est positionné à un endroit et ne le quitte pas. Ils sont probablement très concentrés sur ce premier show. Mais pour avoir vu des concerts de la rockeuse précédemment, je ne m'attendais pas à cela ce soir. Ceci est possiblement dû également à une nouvelle formation musicale que ce que j'avais pu apprécier il y a quelques années, si je ne me trompe pas. Puis Izia se lance dans l'interprétation des titres Chevauchée et Esseulés initialement en featuring avec Jeanne Added et Dominque A. Avec le titre voluptueux Lullaby, le silence revient dans la salle, elle captive son public. Une sortie de scène très furtive de tous les artistes, laisse présager sans aucun doute un rappel, puisque les techniciens installent un synthé en plein milieu de la scène.


Et nous retrouvons une femme sensible, à fleur de peau sur le morceau Idole. Lorsque les musiciens la rejoignent, ils nous font la surprise d'une super reprise d'un artiste français admiré par énormément de personnes. Je ne dis rien, je vous laisse la surprise aussi. Tout le public chante et danse, ça tape dans les mains et Izia se déchaîne portée par ces ondes de bonheur et de bonne humeur. Finalement c'est après le titre Que tu saches, que l'artiste remerciera ses musiciens et techniciens, le public, mais aussi La Sirène pour les avoir accueilli pendant une semaine pour la préparation de leur tournée Izia Tour.


En tant que grande admiratrice d'Izia, je suis arrivée ce soir avec un gros a priori. J'étais très fan de ses 2 premiers albums et de ses concerts dans les années 2010. J'avais survolé son nouvel album, sans retrouver le côté rock de ses débuts et surtout la majorité des textes en français. Un changement radical, mais je voulais approfondir la chose en assistant au concert. Attachante, spontanée, sensible, Izia laisse entrevoir ses fêlures et se dévoile différemment. La maturité de la chanteuse lui a permis de se poser, d'écrire des textes magnifiques sur des thématiques différentes, mais elle se lâche aussi en concert.


Femme de scène, oui, ça se voit lorsque la jeune femme se plante debout sur une enceinte pour danser, ça ne change pas, et c'est bon. Pour terminer, j'ai retrouvé des influences de Pomme, Minuit et Emilie Simon dans ces nouveaux morceaux. La tambouille pop-rock-électro condimentée avec la chanson française est très un réel délice pour vos oreilles et votre cœur.


Izïa : les dernières chroniques concerts

Izia en concert

Izia par Peribrux
Bruxelles, le 01/05/2015
Arrivée sur scène pour clôturer les festivités du 1er mai, Izia ne débarque pas en terrain conquis sur la place Rouppe, à proximité du quartier des Marolles à Bruxelles. La... La suite

Izia + Ottilie B en concert

Izia + Ottilie B par Agent Massy
Le Moulin - Marseille, le 09/11/2012
J'avais déjà vu Ottilie en concert plusieurs fois, toujours dans des lieux très proches du public, dans lesquels son contact un peu cabaret est plus facile. je n'étais pas le seul,... La suite

Festival Aluna 2012 : Manu Chao, Arthur H, Hubert-Félix Thiéfaine, Lou Reed, Dionysos, Thomas Dutronc, Ayo, Shaka Ponk, The Elderberries, Izia, Caravan Palace, Julian Perretta, La Cafetera Roja, Inna Modja, Axel  en concert

Festival Aluna 2012 : Manu Chao, Arthur H, Hubert-Félix Thiéfaine, Lou Reed, Dionysos, Thomas Dutronc, Ayo, Shaka Ponk, The Elderberries, Izia, Caravan Palace, Julian Perretta, La Cafetera Roja, Inna Modja, Axel par Galoubet
Ruoms, le 22/06/2012
Festival Aluna : 22 Juin C'est la cinquième édition de ce festival qui se niche dans un grand camping ardéchois. La capacité a été portée à 20 000 festivaliers maximum par soir... La suite

Izia + Dissonant Nation en concert

Izia + Dissonant Nation par Solveyk
Transbordeur, Lyon, le 01/03/2012
Jeudi dernier, rendez-vous au Transbordeur, 20h30. La salle est comble. Etonnée, étant donné que je connais relativement peu le registre d'Izia et que je viens ici pour la... La suite

La Sirène, La Rochelle : les dernières chroniques concerts

Black Rebel Motorcycle Club en concert

Black Rebel Motorcycle Club par Ludmilla
La Sirène, La Rochelle, le 18/11/2017
Et si on commençait par la fin ? Le rappel : "Red Eyes and Tears", la chanson que j'attends depuis le début, et sans doute ma préférée du groupe, hyper intense et sexuelle,... La suite

Tiken Jah Fakoly, Yaya Minté, Nofa Sound, Light Soljah, Ras Niemjah en concert

Tiken Jah Fakoly, Yaya Minté, Nofa Sound, Light Soljah, Ras Niemjah par Penandpaper
La Sirene La Rochelle, le 11/10/2019
Il y a deux semaines, je découvrais ce lieu génial qu'est La Sirène. J'avais pu découvrir le Quai (pour les salles de répet') et le Balcon (la partie bar-club) mais pas le... La suite

Mystic Braves, La Perla, The Loire Valley Calypsos, Dj Vicente en concert

Mystic Braves, La Perla, The Loire Valley Calypsos, Dj Vicente par Penandpaper
La Sirene La Rochelle, le 27/09/2019
Ça y est ! Enfin, j'y arrive ! Passer une soirée à La Sirène, ça faisait un bout de temps que ça me chatouillait les oreilles !!! L'été fini, l'automne est bien présent depuis une... La suite