Accueil Chronique de concert Jean-Michel Jarre (Electronica World Tour 2016)
Samedi 17 novembre 2018 : 12189 concerts, 25247 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

Jean-Michel Jarre (Electronica World Tour 2016)

Jean-Michel Jarre (Electronica World Tour 2016) en concert

Zénith d'Auvergne, Cournon 28 novembre 2016

Critique écrite le par



" T'as vu, y'a Jean-Michel Jarre qui passe au Zénith ! C'est dans un an, fin novembre. " " Ah oui ? J'aimerais bien y aller, si je suis pas mort d'ici là ! " " Papa, tu as 74 ans mais t'es en pleine forme, tu vas vivre encore au moins 20 ans ! J'essaierai de trouver des places, ça te fera un cadeau de Noël. " Cette discussion entre deux fans des années 80 de Jean-Michel Jarre, notre père et votre serviteur donc, a conduit à ce nous nous retrouvions au Zénith d'Auvergne à Cournon, pour l'étape auvergnate de l'Electronica World Tour 2016.



La configuration de la salle - pas du tout pleine, loin de là - est en places assises, ce qui peut paraître un peu bizarre pour un spectacle où pas mal de morceaux sont plutôt dansants, mais ce choix a semble-t-il été fait car le public a majoritairement l'âge de l'artiste, qui affiche 68 ans au compteur, et parce que ça permet de vendre des places plus chères, le maximum de 113 euros étant atteint devant le scène dans le carré or, où nous nous trouvons (merci pour les invitations d'ailleurs... ). C'est là, avec une vue imprenable sur la scène et quasiment la tète dans les enceintes qu'on apprécie le début du show 2016 pharaonique de Jean-Michel Jarre, qui entame sa prestation avec les très bons et très planants, The Heart of Noise, Part 1 et The Heart of Noise, Part 2. Tout commence par une semonce de basse, qui défonce les oreilles et donne le ton : si l'on est sensible et si l'on est trop près de la source sonore il faut des protections auditives ! Heureusement qu'on avait prévu le coup pour nous-mêmes et surtout notre géniteur, sinon on avait une mort par arrêt cardiaque sur la conscience ! Bref...



A part ça, le décollage dans le trip de Jarre se fait en douceur avec des nappes de synthés évoquant joliment l'intro de Shine On You Crazy Diamond de Pink Floyd. Le son est énorme, les visuels sont bluffants (des murs de Led formant des panneaux d'écrans mobiles sur lesquels sont projetées des images en direct, plus des effets 3D, des lasers etc), et tout cela est immédiatement immersif : on ne sait plus où on habite, où l'on est exactement, on se croit en partance pour une autre planète ! Malheureusement, les titres truffés de synthés aux sons clinquants soit-disant actuels et trop " Boum boum bas du front " à notre goût comme Automatic, Pt. 2 Circus ou Stardust viennent un peu casser le truc. Pour nous seulement, le reste du public, composé de fans, semblant apprécier, à sa manière, assez discrète... Clairement, au niveau de l'ambiance, on n'est pas en été à Barcelone lors du week-end du fameux festival Sonar (où Jarre a joué en juin), mais bien un lundi du mois de novembre prés de Clermont-Ferrand !



Cela dit, malgré quelques incartades en territoire consensuel et jeuniste, avec également quelques discours sympathiques mais cassant le rythme, celui dont la réputation de mégalo notoire n'est plus à faire, s'en sort plutôt bien dès qu'il dégaine en compagnie de ses deux musiciens multi-instrumentites ses " tubes " compatibles avec le 21ème siècle ou ses titres récents les plus réussis... Donnant la sensation de flotter dans l'espace, Oxygène 2 est un pur bonheur, comme les interprétations trippantes d'Equinoxe 7 et de Souvenir de Chine d'ailleurs. Réalisé avec la participation du précieux lanceur d'alerte Edward Snowden, Exit fait forte impression dans le registre " bombardement de bleeps ". Comme l'entêtant Conquistador, une collaboration avec Gesaffelstein, ou le stratosphérique et bien nommé Zero Gravity, fruit d'un travail en studio avec Tangerine Dream. L'un de nos moments préférés étant sans aucun doute Oxygène 4, qui nous rappelle de très bons souvenirs adolescents passés à rêver devant les méga live de Jarre dans des lieux plus exotiques et gigantesques les uns que les autres.



Aux manettes derrière son futuriste pupitre, le chef d'orchestre synthétique Jean-Michel Jarre fait le show avec tout un tas de trouvailles spectaculaires, comme ces lunettes qui filment ce qu'il joue ou quand il empoigne une guitare électrique pour un final avec larsens, mais aussi des passages déjà cultes comme la partie où il se saisit de son légendaire synthé guitare, ou encore le point d'orgue du set, la mythique harpe laser, qui cartonne toujours autant, même s'il paraît que tout est " fake ". Vers la fin, et à la demande expresse de l'artiste, le public finit par se lever et danser devant la scène, ce qui fait enfin décoller l'ambiance... Les défauts inhérents à ce type de concert - en forme de machine à remonter le temps et à faire du fric - passent au second plan, l'énorme spectacle proposé par le fringuant sexagénaire en mettant vraiment plein les yeux et les oreilles, autorisant à passer d'assez inoubliables instants hors du temps et des modes. Idéal pour faire plaisir à de vieux fans (comme notre père, ravi et toujours vivant, rassurez-vous !), ce concert est à voir au moins une fois dans sa vie si on est fou de synthétiseurs ! Et pourquoi pas lors de la tournée des festivals prévue en 2017 ?








Photos : Yann Cabello (album complet ici) www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/profocus63...

Jean-Michel Jarre : les dernières chroniques concerts

Jean-Michel Jarre en concert

Jean-Michel Jarre par Fredc
Zenith Arena, Lille, le 16/10/2010
Jean-Michel Jarre, pionnier de la musique électronique en France et référence mondiale des concerts monumentaux, s'est lancé en 2010 dans sa première vraie tournée, une tournée... La suite

Jean-Michel Jarre en concert

Jean-Michel Jarre par Floribur
Paris - Bercy, le 25/03/2010
Bain de foule pour tout le monde au programme ce soir : la multitude faisant patiemment la queue sur les escaliers de Bercy, puis Jean-Michel qui traversa de part en part la... La suite

Jean Michel Jarre en concert

Jean Michel Jarre par Gandalf
Dôme de Marseille, le 20/03/2010
Alors vous imaginez un gamin tout souriant qui ne tient pas en place, croisé avec un savant fou et génial (sans oublier une ressemblance physique et vocale frappante avec Jean... La suite

Jean-Michel Jarre par lol
Théatre Marigny Paris, le 13/12/2007
Si on m'avait dit que j'allais voir Jean michel Jarre en concert, je ne l'aurais pas cru tant jean Michel Jarre est souvent associé à une image de Has been faisant de la musique de super marché sur des sons et lumières financés par des deniers publics. Meme si ce constat est on ne peut plus réel, il ne faut pas oublier non plus que Jean Michel... La suite