Accueil Chronique de concert Jeff Mills
Mercredi 21 novembre 2018 : 12146 concerts, 25253 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

Jeff Mills

Jeff Mills en concert

Le Rooftop - R2 - Les Terrasses du Port 29 juillet 2016

Critique écrite le par


Jeff Mills, le fondateur d'Underground Resistance, le pionnier et père fondateur de la techno passe au Rooftop des Terrasses du port, rien que ça ! L'info commence à vraiment tourner depuis quelques jours et promet un grand moment. Sauf erreur, ça fait 2 ans au bas mot que l'homme de Détroit n'est plus passé par Marseille et un concert au J4.

Alors bien sûr il y a toujours quelques inquiétudes à aller voir un vétéran (53 ans depuis peu!) dans un lieu qui m'est encore inconnu... Ce sera quoi l'ambiance ? Jeunes branchés sirotant un cocktail vaguement intéressés par un set en manque d'énergie, ravers sur le retour ? Un rapide tour sur la page Facebook de l'événement ne me rassure pas. Certes plus de 1600 (!) personnes sont intéressées, mais quand on sait qu'ici il est souvent plus important de faire savoir qu'on est intéressé que d'en être, aucune garantie. Et puis, bizarrement, plusieurs avis sur le lieu ne sont pas terribles, entre attente et prix d'entrée... Mais bon, tout ça ne me fera pas rater un gars qui continue à enflammer les dancefloor du monde entier.

Il est conseillé de ne pas arriver trop tard, sachant que Nems-B doit ouvrir à 19h, avant le set de Jeff Mills, prévu lui à 22h30. Je débarque donc un peu avant 21h, histoire de pouvoir faire, au pire, quelques photos du coucher de soleil sur l'Estaque... il n'y a pas de petit profit !

Calés dans des fauteuils ou accoudés au bar, la plupart de ceux qui ont suivi le conseil de l'ami Facebook écoutent d'une oreille distraite le set pourtant bien maîtrisé du 1er DJ. Au fur et à mesure que l'heure avance quelques danseurs se rapprochent de la scène.
Nems-B fait monter l'ambiance, lentement mais sûrement, on va pas lâcher les watts trop vite non plus !


Premier constat, on trouve de tout ce soir. Les jeunes branchés et quelques ravers sont là certes, mais c'est bon enfant et pas prise de tête. Certains semblent être venus se rappeler ici leurs plus jeunes années (no offence, hein!), et je croise même des enfants. Vu le niveau sonore des derniers concerts que j'ai captés sur Youtube, c'est assurer l'avenir financier de plusieurs générations d'orthophonistes, mais bon, chacun sa croix... et puis il n'y a peut être plus beaucoup de nounous dispos en cette fin juillet. Ou alors je suis un vieux con. Bref, un premier cliché qui s'envole. Ce ne sera pas le seul...

Le rooftop est quand même un endroit magique. Mixer en plein air, avec cette vue panoramique sur la rade de Marseille, c'est quand même un véritable argument pour attirer des monstres sacrés. Et comme le festival Marseille Rock Island n'a pas eu lieu au Fort d'Entrecasteaux cette année, il n'y a plus vraiment de concurrence !
Un bon point donc pour le lieu. Je ne croise pas beaucoup de personnes qui semblent s'en plaindre, ni du tarif des boissons d'ailleurs, ou de l'accueil à l'entrée, plutôt chaleureux et bienveillant.


Le son monte en même temps que le soleil se couche et le dancefloor est désormais plein, sans que je m'en sois vraiment rendu compte.
Il est près de 23h quand Jeff Mills arrive aux platines, enchaînant sur le set de Nems-B de façon assez classieuse.


Tout de noir vêtu comme à son habitude, le maître est donc là, en (presque) kimono, prêt à mettre à genou un public déjà conquis. Le son est énorme et rapidement ça bouge devant la scène, prenant, comme dans une transe.


Jeff Mills fait monter et descendre sans qu'on sache trop quand ça commence et quand ça finit. Il n'y a pas de pause ni de temps mort et c'est vraiment magique. J'ai entendu dire que ses sets pouvaient être violents. C'est vrai, ce soir en est une nouvelle preuve !


Envoyer des basses et les bpm est à la portée de n'importe quel DJ de quartier, mais en faire bon usage est une autre paire de manche. Je suis impressionné par son autorité. L'homme est comme porté, hyper concentré (il lève rarement les yeux sur la foule), dansant sur ce qu'il est en train de construire devant nous.


On a souvent dit qu'il maîtrisait les platines comme les plus grands leur instrument (au hasard Hendrix et sa guitare ?), pouvant mixer à partir de 3 sources, et ce n'est pas usurpé. Mais c'est en passant derrière la scène que je vais vraiment me rendre compte de ce dont on parle (merci Ora pour cet accès backstage ;) )


Je bloque sur ses mains, oubliant de shooter pour quelques instants, me demandant comment je vais arriver à rendre compte du spectacle qui se déroule sous mes yeux. Ses mains volent littéralement sur les consoles.


J'en oublierai presque le son aussi, subjugué par ses mouvements rapides et presque efféminés. Toujours en mouvement, Jeff Mills est un véritable danseur. Le public suit et en redemande si on en croit les mouvements de foule et les sourires sur les lèvres.


Bref, ce soir Jeff Mills a enflammé le Rooftop. Mais ce que je retiendrai c'est surtout ce que j'en ai vu !
Vivement la prochaine !


PS 1 : l'album photo complet sur FB (http://urlz.fr/3UZM)
PS 2 : j'en ai quand même profité pour faire quelques couchers de soleil :)

Jeff Mills : les dernières chroniques concerts

Onefoot + Jeff Mills & Emile Parisien + GoGo Penguin + Cory Henry & The Funk Apostles (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2018) en concert

Onefoot + Jeff Mills & Emile Parisien + GoGo Penguin + Cory Henry & The Funk Apostles (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2018) par pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille , le 28/07/2018
Cette année bien faille complètement passer à côté du Festival Marseille Jazz des Cinq Continents. Non pas que l'affiche ne me plaise pas mais plutôt faute de temps ou de savoir... La suite

Jeff Mills, Juan Atkins, Moodyman (festival Believe in Marseille) en concert

Jeff Mills, Juan Atkins, Moodyman (festival Believe in Marseille) par Marcing13
Marseille J4, le 21/06/2014
Cette 2ème soirée du Festival Believe in Marseille, soirée de la fête de la musique, propose un final avec un " plateau made in Détroit ". Au programme, Moodyman, Juan Atkins et... La suite

Festival MIMI : Jeff Mills & Raphaëlle Delaunay + Serge Kakudji's Muindaji Opéra en concert

Festival MIMI : Jeff Mills & Raphaëlle Delaunay + Serge Kakudji's Muindaji Opéra par mq
Hôpital Caroline - Marseille, le 06/07/2013
Nuit de l'autre dimension Première partie : Serge Serge Kakudji // Muindaji Opéra Magnifique opéra proposé par Serge Kakudji accompagné de Célia Wa (percussion,... La suite

Jeff Mills par Champix
Le Bazar, Marseille, le 27/01/2002
C'est dimanche soir, un DJ de renommée internationale qui mixe de la bonne tek, un club marseillais plein à craquer, bref, une excellente soirée en perspective... Pourtant, ayant assisté à quelques sets de Monsieur Mills au Fuse à Bruxelles, j'ai été un peu déçu de sa prestation qui n'était pas assez engagée à mon goût, cela ressemblait plus à une... La suite

Le Rooftop - R2 - Les Terrasses du Port : les dernières chroniques concerts

BusyP, Jacques, Pional (L'Edition Festival) : 2ème soirée en concert

BusyP, Jacques, Pional (L'Edition Festival) : 2ème soirée par Marcing13
Rooftop Marseille, le 27/05/2016
Pour ma deuxième soirée au festival l'Edition #2, on se dirige au Rooftop des terrasses du port, lieu récent mais vite devenu à la mode pour un jeune public (un peu bling-bling)... La suite

BusyP, Jacques, Pional (L'Edition Festival) en concert

BusyP, Jacques, Pional (L'Edition Festival) par Marcing13
Rooftop Marseille, le 27/05/2016
Deuxième soirée pour moi à l'Edition (et 3ème soir pour le festival !), on arrive pour la soirée au Rooftop des terrasses du port. Pional sera notre Dj qui ouvrira la soirée,... La suite

Soma en concert

Soma par Pirlouiiiit
Quiksilver, Terrasses du Port, Marseille, le 11/09/2014
C'est l'histoire d'un ex chroniqueur de Concertandco revenu après plusieurs années passées en Australie qui pendant le showcase de Soma m'a dit "si tu veux je fais la chronique",... La suite