Accueil Chronique de concert Joyce Jonathan (Festival Voix de Femmes)
Vendredi 21 février 2020 : 10859 concerts, 25926 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Joyce Jonathan (Festival Voix de Femmes)

Joyce Jonathan (Festival Voix de Femmes) en concert

Le Galet - St Martin de Crau 19 mars 2011

Critique écrite le par

Une découverte et une première que ce Théâtre du Galet à Saint Martin de Crau ... Rendez-vous qui aurait pu être manqué sans la gentillesse des organisateurs (particulièrement Jean-Louis et M.Bertin), qui ont réussi à nous trouver une petite place à la séance supplémentaire ajoutée à 17h00 (celle de 21h00 se trouvant prise d'assaut par un public friand de la Demoiselle).



Un dit public très jeune d'ailleurs, eut égard à l'heure, bien sûr, qui m'a d'abord un peu fait peur. Je ne me sentais pas trop le coeur à me retrouver immergée dans un fan club de collégiennes en délire !!
Et bien, pas du tout (voilà : je ne suis qu'une mauvaise langue !). Ces jeunes demoiselles furent attentives, enjouées et prêtes à chanter les paroles (qu'elles connaissaient bien sûr par coeur) avec simplicité et un esprit très bon enfant. Tant mieux : il fallait que ce soit bien, parce que pour être là à 17h00 aujourd'hui, j'ai loupé un super goûter moi (comprenne qui pourra ;) !!!)



Avant de commencer, nous avons droit à la petite présentation de rigueur, puisque nous sommes ici dans le cadre d'un festival : Le Festival Voix de Femmes (avec, entre autre, Natasha St Pier à venir). Et un remerciement tout particulier à Joyce Jonathan pour qui une double prestation comme ce samedi est une première, qu'elle a d'ailleurs accepté sans hésiter (ce qui est tout à son honneur). Petite déception quand même pour les fans les plus fervents : pas de séance de dédicace entre les deux concerts. Il faudra revenir après celui de 21h00 .... "Ohhhhh ... !!!" Cela les chagrine un peu, mais tout est oublié à peine commencée la mise en place des musiciens sur la scène.

Le piano attaque seul dans une lumière violette tamisée. Les garçons entonnent les choeurs et Joyce Jonathan monte sur les planches sous un tonnerre d'applaudissement. La ravissante petite brunette attrape sa guitare et commence à chanter. Le son est nickel, elle prend place tranquillement dans l'espace et gagne en aisance à chaque morceau. Les musiciens la suivent à la perfection et la couvent littéralement des yeux. C'est plutôt sympa. De jolies paroles sur de belles mélodies, pas du tout gnangnan (ce qui pouvait être à craindre, vu l'âge de notre interprète).



Elle est simple et très souriante (un petit chouilla timide, mais juste ce qu'il faut). Après la première chanson, nous lance un "Bonsoir ... Enfin Bonjour ! Bonjour Bonsoir en fait !" Sa voix est très pure, avec un fort joli timbre et le tout est vraiment bien mis en valeur lors des parties acoustiques (session Voix / Guitare). C'est bien écrit, bien chanté. Beaucoup de chanson tendre où se mêle pas mal de nostalgie. C'est une ambiance plutôt zen, avec tout de même une voix qui s'affirme de plus en plus, apportant un côté un peu plus rock, pas déplaisant du tout.

Il y a un grand nombre de fans dans la salle. "Merci d'être venus aussi nombreux !"
Le public est aux anges. Elle nous propose de continuer cette ballade musicale avec Tutududu Tutu (qui n'est pas sur son album). Une façon pour elle de "s'évader le temps d'une chanson", dans son monde. Elle occupe l'espace à la façon d'une étoile filante qui traverserait notre après-midi. Charmante et séduisante par sa simplicité et son naturel. Elle demande à la salle de reprendre son petit refrain "Tutududu Tutu ....". Des visages ravis et souriants sont éclairés tour à tour dans le public, par la régie. On est plutôt bien ... Non ?



Je retiendrais particulièrement une belle reprise de Sexy Bitch (de David Guetta) ... Si, si ... Non, non ... Je ne fais pas de l'humour. C'est très amusant de voir cette gueule d'ange évoquer ce cette manière la douceur féminine ! Elle se noie dans une lumière rose et effectivement, cette interprétation vaut la peine d'être entendue. C'est limite folk, à 1 000 lieues de l'original. Le décalage de voir parents et jeunes filles en fleurs frapper dans les mains et chanter en choeur "Sexy bitch ..." est savoureux.

Ceci mis à part, c'est super agréable de voir une si jeune artiste porter haut et fort les couleurs de la chanson française. Elle le fait avec talent et ne cède pas à la facilité de chanter n'importe quoi en anglais sur une musique sympa, sous prétexte que peu vont se donner le mal de chercher à savoir ce que cela raconte. C'est également une véritable musicienne. Nous avons droit, en plus de la guitare, à une petite session au piano (son premier instrument, commencé à l'âge de 5 ans). Elle est seule, une petite lampe posée sur le côté du piano, avec ce style intimiste qui fait toujours mouche. Elle joue avec sa voix qui est toujours d'une justesse sans faille et provoque une réelle émotion. Elle nous offre également, toujours en solo, une reprise de Leonard Cohen, Hallelujah. Interprétation parfaite, jamais poussive ou forcée. Beaucoup de classe. Digne d'une grande.



Au retour des musiciens, nous avons droit à une autre fort bonne reprise, de Phoenix cette fois. Comme précédemment, elle apporte immédiatement sa patte, tout est hyper bien bidouillé musicalement. Elle a abandonné guitare et piano. Parcours la scène micro en main avec un soupçon de manque d'aisance, ne semblant pas forcément savoir quoi faire d'elle même, mais de manière gracieuse et touchante. Elle est vraiment super mignonne. Lance tout de même un "Vous allez toujours bien ?" et taquine sur le fait que le premier retour n'est qu'un Petit Oui. Et puis vient un Moyen Oui, tout de suite suivi d'un Vrai Oui, qui fait son bonheur.

Ah et n'oublions notre participation active à l'interprétation d'un Joyeux Anniversaire improvisé pour Bruno (à la batterie). C'est une douce cacophonie, où chacun se fait plaisir !! Et puis le set va se terminer dans cette bonne humeur et une énergie toujours grandissante. Les morceaux les plus connus ont été gardés pour la bonne bouche. Pas Besoin de Toi est accueilli avec des "Ah" de plaisir. Joyce a repris sa guitare et sa voix a une autre couleur. C'est super bien, ça coule de source, c'est investi et formidablement bien géré pour une aussi jeune artiste. Elle se met en bord de scène. Fait chanter son public (beaucoup de voix toutes jeunes) et les remercie chaleureusement par un "Merci, vous êtes très très bons choristes en tout cas !"



Elle nous présente les musiciens à tour de rôle, entre chacun des dernier morceaux. Nous reprend à chaque fois le running gag "C'est son anniversaire aussi !"
On termine en beauté : c'est enlevé, rythmé, bien chanté et bien joué. Rien à dire, on est dans du vrai pro. On fait chanter la salle et jouant les hôtesses de l'air (comme elle le dit, en indiquant de la main qui doit chanter). C'est parfait.

Pour le rappel, elle revient juste accompagnée de Dino, à la guitare, pour commencer. "C'est son anniversaire .... Non !! Je rigole !! On est des pros de la blague lourde ;) !!"
La musique se fait un peu plus rock et avec cette voix si pure, c'est un contraste qui offre vraiment un super rendu. Son sourire est radieux.

Mention toute spéciale pour la très belle idée de Joyce de remercier, à sa façon, toutes les personnes qui aiment ces chansons et le font savoir. "Je suis très touchée que ce soit repris comme ça sur internet". Alors elle nous interprète Je Ne Sais Pas, avec en toile de fond un écran qui passe les images de ces reprise sur le web, mais aussi le son qui va avec. Elle part donc dans une sorte de Duo avec tous ces chanteurs amateurs, très vite rejoint par la salle toute entière. Celle-ci s'éclaire par alternance pour ajouter encore d'autres visages à ceux déjà projetés. C'est très très bien fait et super sympa, à n'en pas douter, vu l'effet produit dans le public.

Joyce Jonathan prend congés de nous (sur une standing ovation, s'il vous plait !) en nous représentant tout le monde une dernière fois. Elle envoie des baisers. C'est simple et charmant, à l'image de cet après-midi passé en sa compagnie.



Setlist
L'Heure Avait Sonné
Ma Musique
Tutududu Tutu
Sexy Bitch (reprise de David Guetta)
Prends Ton Temps
Un Peu d'Espoir
Hallelujah (reprise de Leonard Cohen)
Lisztomania (reprise de Phoenix)
Tant Pis
Bien Trop Simple
Fireflies
Pas Besoin de Toi
Le Piège
Sur Mes Gardes
---------------------------------------------
Au Bar
On Arrive
Je Ne Sais Pas

Festival Voix de Femmes : les dernières chroniques concerts

Andromakers (Festival Voix de Femmes) en concert

Andromakers (Festival Voix de Femmes) par Ysabel
Le Galet - St Martin de Crau, le 18/03/2014
Ce soir, pour la seconde fois, nous retrouvons L'Espace Le Galet de Saint Martin de Crau pour son Festival Voix de Femmes, qui a lieu cette année du 15 au 29 Mars. Avant l'arrivée... La suite

Joyce Jonathan : les dernières chroniques concerts

Joyce Jonathan + Peau en concert

Joyce Jonathan + Peau par Lionel Degiovanni
Les Passagers du Zincs, Avignon, le 12/11/2010
Dès mon arrivé aux Passager du Zinc vers 20h (alors que les portes ouvrent à 20h30) , je découvre une très longue file d'attente qui prend tout le parking et qui va jusqu'au bord... La suite

Le Galet - St Martin de Crau : les dernières chroniques concerts

Aurélie Cabrel en concert

Aurélie Cabrel par Perrier Corinne
St Martin de Crau , le 17/03/2016
Je viens de découvrir une artiste très talentueuse, avec un superbe grain de voix, beaucoup d'humour, d'une très grande gentillesse, avec des textes très aboutis et superbes,... La suite

Andromakers (Festival Voix de Femmes) en concert

Andromakers (Festival Voix de Femmes) par Ysabel
Le Galet - St Martin de Crau, le 18/03/2014
Ce soir, pour la seconde fois, nous retrouvons L'Espace Le Galet de Saint Martin de Crau pour son Festival Voix de Femmes, qui a lieu cette année du 15 au 29 Mars. Avant l'arrivée... La suite