Accueil Chronique de concert Judas Priest + Blind Guardian + U.D.O.
Samedi 22 février 2020 : 10768 concerts, 25928 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Judas Priest + Blind Guardian + U.D.O.

Judas Priest + Blind Guardian + U.D.O. en concert

@ San Sebastian (Espagne) 20 mai 2012

Critique écrite le par

"Que puta madre de concierto que hemos visto !!!" Comme pourrait résumer cette phrase pas très élégante le concert que nous avons vécu ce dimanche 20 mai au vélodrome d'Anoeta à San Sebastian. Dans les lieux originaux de concerts, j'ai connu théâtres, rotonde, discothèques, un circuit de F1 mais je n'avais jamais testé un vélodrome, voilà chose faite !!

C'est donc des gradins et une piste circulaire de courses de vélos en partie recouverte de bâches et matériel qui accueillent la scène et le public en son centre. Un public peu nombreux au départ lors de l'arrivée sur scène de U.D.O..



Relativement déçue de son dernier passage à Pau en octobre dernier, j'attendais clairement ledit petit monsieur au tournant avec l'espoir qu'il ne joue pas que des titres de sa collection d'album en "or" (Mastercutor, Dominator, Rev-Raptor...) mais bien des titres plus anciens et du Accept. Il fait encore jour dehors quand le groupe arrive sur scène et attaque "Rev-Raptor", qui heureusement sera suivi par "Animal House" et mettra l'ambiance dans le vélodrome un peu vide encore. Le son n'est pas des meilleur, pas très fort non plus et ce sera le cas pour tous les groupes. Un peu brouillon sur les premiers titres il s'améliorera par la suite, nous aurons également droit à une panne technique des lumières de la scène, qui sera rapidement réparée. C'est les joies du live et cela n'empêchera pas le groupe de continuer à jouer avec la lumière du jour encore présente.



Prestation bien meilleure que celle de Pau, déjà le monsieur est beaucoup plus souriant et semble heureux d'être devant un peu plus de monde que la dernière fois. Fidèle à lui-même, grimaces et voix reconnaissable entre toutes, le petit bonhomme fait plaisir à voir ce soir. Igor Gianola est toujours un éternel gamin au paradis et Stefan Kaufmann, situé sur la droite de la scène se fait plus discret et effacé. Le public est plus que motivé et toutes les paroles reprisent en chœurs ajoutent à cette ambiance. Autant je ne pourrai jamais comparer la puissance d'un concert de Accept avec un de U.D.O. version solo, autant ce soir je suis aux anges à l'arrivée du titre "Princess of the Dawn" et la fin du concert avec l'enchaînement des trois supers titres ne passera que trop vite. 45 minutes de jeu c'est trop court pour l'affiche de ce soir, mais je préfère court et puissant que long et ennuyeux alors c'est sans regrets après le jouissif "Fast as a Shark" que nous partons chercher bières et pintxos en attendant la suite. Je viens donc de me réconcilier avec monsieur Udo Dirkschneider et si tous les groupes sont de cette qualité là, la soirée promet d'être un moment de bonheur !

Rev-Raptor
Animal House
Leatherhead
Vendetta
Princess of the Dawn
Man and Machine
Metal Heart
Balls to the Wall
Fast as a Shark





La suite en l'occurrence c'est Blind Guardian. Autant le dire je n'aime pas toutes les périodes du groupe et je suis plus attachée aux débuts de la carrière du groupe. Des concerts de Blind Guardian il y a en a où je me suis carrément ennuyée et d'autres que j'ai trouvé très bons. Donc ce soir ce sera la surprise surtout que le groupe change un peu sa liste selon les soirs. Back-drop à l'image du dernier opus installé, Hansi Kürsch - dont j'avais complètement oublié le côté cheveux courts - arrive sur scène avec Marcus Siepen, André Olbrich et Frederik Ehmke.

Et là ça commence très mal, le son est très mauvais, le groupe attaque sur "Sacred Worlds" et c'est ennuyeux à mourir. Je pense être la seule mais je regarde autour de moi, personne ne réagit, pas un bras en l'air, c'est ce qu'on peut appeler une entrée loupée. Après la folie sur UDO cette introduction fait un "bide royal". Les premières minutes du concerts sont difficiles niveau ambiance mais une amélioration de la qualité du son et l'arrivée des titres comme "Nightfall" et "Born in a Mourning Hall" régleront le problème. Sur "Majesty" l'ambiance sera redevenue festive et l'exécution de titres comme "Valhalla", "Imagination from the other side" ou "Mirror Mirror" m'apporteront personnellement un pur moment de bonheur. Finalement ce sera un excellent concert de Blind Guardian malgré un début difficile, mais il aura fallu presque 20 minutes au groupe pour redonner de l'ambiance à la salle et nous plonger dans le monde imaginaire et féerique de ses opus. Le groupe n'est toujours pas des plus charismatique sur scène, mais la qualité vocale de Hansi est toujours bien là.

Sacred Worlds
Welcome to Dying
Nightfall
Born in a Mourning Hall
Tanelorn (Into the Void)
Majesty
Lost in the Twilight Hall
Bright Eyes
Valhalla
Imaginations from the Other Side

The Bard's Song - In the Forest
Mirror Mirror







Si quelques aficionados traînaient encore du côté des bars pendant les deux premiers groupes, la foule viendra s'entasser très vite dans la fosse dès la fin de Blind Guardian. Le vélodrome est maintenant rempli - sans être complet - et déjà le rideau "Epitaph" trône sur la scène. Peu de temps s'écoulera avant l'arrivée du Metal God. Ce soir les horaires sont bien respectées. "War Pig" de Black Sabbath sera diffusé avant l'intro "Battle Hymn" et Judas Priest apparait devant une foule qui lui est déjà entièrement acquise.



La nuit tombée entre-temps, la scène est aussi belle que sur la date précédente en juillet 2011. Des lights couleurs flammes à la décoration composée des symboles du groupe en passant par les costumes tout en paillette de Rob Halford, nous en prenons plein les yeux. Beaucoup de pyrotechnie pendant le show, ça crache des flammes de partout, sans oublier les jeux des lasers dignes du précurseur en la matière Jean Michel Jarre.


Il faudra moins de deux titres pour comprendre que le groupe est en très grande forme et que le concert va être aussi bien que la date précédente, voir même meilleure, et effectivement elle le sera !
Rob Halford est en forme, tout de brillant vêtu il chantera comme je ne l'ai pas entendu chanter depuis des années. Les classiques du groupe seront à l'honneur sans en oublier les deux reprises de Joan Baez et Fleetwood mac. Le concert monte en puissance au fil de la soirée et "Breaking the law" sera entièrement chanté par le public, ce qui permettra à Rob de reposer ses codes vocales pour enchaîner sur "Painkiller" avec une interprétation comme jamais je ne l'avais encore entendu.



Au fil des moins le metal god s'améliore et retrouve presque sa voix d'origine avec ses aigus si caractéristiques. Un moment de frissons intenses qui seront précédés par un court solo de batterie de Scott Travis. Courte pause avant le rappel où Rob apparaîtra enveloppé du drapeau basque, et un aficionado devant moi en profitera pour brandir son drapeau noir et blanc "Euskal Presoak Euskal Herrira" (militantisme pour le rapprochement des prisonniers basques) avant de réaliser que ce n'est pas vraiment à l'ordre du jour ce soir et que le groupe doit être bien loin d'un quelconque débat politique. L'introduction "Hellion" passée, "Electric Eye" nous électrisera jusqu'au solo de guitare de Richie Faulkner pendant "You've Got Another Thing Comin' ". Nouvelle courte pause avant l'arrivée vrombissante de l'incontournable Harley pour mettre un point final à ce puissant concert sur "Living After Midnight" et une diffusion de "We are the champions" de Queen.



Un Rob Halford qui a assuré et qui malgré la fatigue et les difficultés pour marcher sur la fin du concert aura donné toute son énergie pendant 2h25 non stop. La date du 31 juillet 2011 a été celle que j'avais attendu depuis des années, celle de ce soir est celle qui concrétise que le grand Judas est bien de retour, Rob is the Metal God !


(Battle Hymn)
Rapid Fire
Metal Gods
Heading Out to the Highway
Judas Rising
Starbreaker
Victim of Changes
Never Satisfied
Diamonds and Rust (Joan Baez cover)
Dawn of Creation
Prophecy
Night Crawler
Turbo Lover
Beyond the Realms of Death
The Sentinel
Blood Red Skies
The Green Manalishi (With the Two Pronged Crown / Fleetwood Mac cover)
Breaking the Law
Painkiller (Scott Travis' short drum solo before song)

The Hellion
Electric Eye
Hell Bent for Leather
You've Got Another Thing Comin' (with Richie Faulkner guitar solo)

Living After Midnight

Judas Priest : les dernières chroniques concerts

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle en concert

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle par Philippe
Hellfest, Clisson, le 22/06/2018
"Eh, les copains ! Si on se sortait les doigts avant d'être trop vieux, et si on arrêtait d'aller flâner ici ou là dans des festivals metal, du Sonisphère au Graspop ou au... La suite

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 3/3) : LGP + Krokus + Warcry + Loudness + Accept + Judas Priest + Riot V en concert

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 3/3) : LGP + Krokus + Warcry + Loudness + Accept + Judas Priest + Riot V par Gandalf
Parc de Can Zam, Barcelona, le 25/07/2015
Pour cause de glandage et excellent resto en ville, nous arrivons vers 18h sur place, ratant les Primal Fear, mais ce n'est pas bien grave au vu de la montée en puissance qui va... La suite

Hellfest 2015 (1/3) : Judas Priest, Alice Cooper, Billy Idol, Sticky Boys, No Return, Armored Saint, Vallenfyre...  en concert

Hellfest 2015 (1/3) : Judas Priest, Alice Cooper, Billy Idol, Sticky Boys, No Return, Armored Saint, Vallenfyre... par Gandalf
Clisson, le 19/06/2015
Et de 10 ! Dix ans déjà que le Hellfest existe, et quel chemin parcouru depuis les débuts... Jusqu'à devenir le plus gros festival Metal francais et un des plus gros... La suite

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

U.D.O. : les dernières chroniques concerts

U.D.O. + Sevenfield + Side Winder en concert

U.D.O. + Sevenfield + Side Winder par Abigail Darktrisha
Ampli à Billère, le 30/10/2011
Il m'aura été bien difficile de faire un choix entre la présence de U.D.O. à Billère et celle de Amon Amarth le même soir en Espagne à Barakaldo, lieu quasiment devenu ma... La suite

Hellfest 2010 - Day 03 : Slayer + Motorhead + Devin Townsend Project + KISS + Stone Sour + UDO + Behemoth + Saxon + Exodus  en concert

Hellfest 2010 - Day 03 : Slayer + Motorhead + Devin Townsend Project + KISS + Stone Sour + UDO + Behemoth + Saxon + Exodus par Boby
Clisson, le 20/06/2010
Après deux jours passés en Enfer en plus des cadavres de bouteilles jalonnant l'entrée se mêlent à la foule d'étranges spectateurs à l'haleine aussi fraiche que celle d'un... La suite

Hellfest 2013 - Airbourne, Alice Cooper, Annihilator, Carcass, Exodus, Freak Kitchen, Kiss, Motörhead, Primal Fear, Raven, Saxon, Slash, Slayer, Stonesour, Tankard, Twisted Sister, U.D.O par Rama
Hellfest - Clisson, le 20/06/2010
Hellfest : 60 000 entrées en 2009, 72 000 entrées en 2010 (dont 67 000 payantes). Par ailleurs - et de manière subsidiaire, 90 000 litres de bières auraient été écoulés en 3 jours. La prochaine édition est déjà sur les rails, et se tiendra toujours à Clisson; avec à l'étude une quatrième journée de festival. Première tête d'affiche de 2011 :... La suite