Accueil Chronique de concert Jules Henriel, Johnny Barrel Country Band, Whitney Rose
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Jules Henriel, Johnny Barrel Country Band, Whitney Rose

Jules Henriel, Johnny Barrel Country Band, Whitney Rose en concert

Le Molotov, Marseille 6 août 2019

Critique écrite le par

Il est de notoriété publique que la plupart des salles de concert baissent le rideau en été à Marseille. Mais que pas le Molotov, qui restait par exemple déjà ouvert en tant que sauna celtique, même avant d'avoir pu changer sa clim' ! A plus forte raison, la salle (dorénavant tout à fait agréable en été), s'est ouverte ce soir pour un concert apparemment monté à l'inspiration ou plutôt à l'arrach', autour d'une chanteuse country de passage en Europe, la charmante Whitney Rose.


Un courageux organisateur appelé Jean-Michel, tombé sous son charme (et ça se conçoit, à vrai dire !) a donc pris le pari un peu fou de programmer une semaine avant, cette assez illustre inconnue (enfin je crois ...), un mardi soir en août. Un fada, quoi. Mais il est aussi de notoriété publique que le public rock, largement orphelin au coeur de l'été, traîne volontiers sa couenne où l'on veut bien de lui, pour prendre sa dose de guitares : il y a du monde ce soir, dans les 100 entrées à vue de nez : pari gagné, la fortune sourit aux audacieux ! On connaît la moitié du public de vue, ce sont les purs et durs et/ou les naufragés de l'été. Du beau linge donc, et de quoi papoter longuement et agréablement avec tous ces gens qu'on voit peu, hors saison rock !


En premières parties, des locaux rameutés en toute hâte, à commencer par le très doué Jules "Welcome to the Parade" Henriel. Ce jeune homme qui emmène actuellement l'un des groupes les plus excitants de Marseille, "Peurayde" (bientôt à la Rue du Rock !), est ce soir venu tout seul. Eh bien même avec sa simple guitare et un chant de type folk mélancolique, ça le fait encore, c'est même superbe ! Et en plus il est beau, quand il chante, ce petit con - il est passablement énervant donc, tout à fait adorable par ailleurs, et promis à un bel avenir, à n'en pas douter. Par contre on en a vu que 2 chansons, parce que quand même, m'enfin, c'est pas des manières de commencer à un concert à l'heure comme ça, sans prévenir...


S'ensuivent les quelque peu décimés Johnny Barrel Country Band, qui ne sont que 4 ce soir (soit au moins 2 ou 3 de moins que d'habitude). Il est vrai que leur contrebassiste est par exemple récemment partie habiter à 850 kilomètres d'ici, dans la plus belle ville de France... Et que l'habituel Eric à bretelles et béret au chant, n'est pas là. Mais qu'à cela ne tienne, comme toujours leur country honky-tonk de balloche (ici ce n'est pas péjoratif !) fonctionne très bien, donnant des envies de se dandiner - ils ont du métier et sont crédibles aussi bien avec un triangle qu'avec un lap steel, avec un harmonica autant qu'avec un violon !... A signaler une reprise sympa de Waylon Jennings (la chanteuse précise à toutes fins utiles qu'elle aime bien les homme, morts - avec ou sans virgule ?), et un finale plus pétaradant - un set court comme les cheveux dramatically ratiboisés du chanteur, mais un set bien troussé quand même, bravo !


On pouvait déjà bien l'imaginer en photo mais quand elle se présente sur scène, il faut se rendre à l'évidence : Whitney Rose, avant toute chose, est une petite chose absolument ravissante ! Oui je sais, on avait dit, pas le physique, mais quand même ! Canadienne à l'état civil, elle se présente pourtant en Belle des champs à l'américaine (belle des champs de coton donc), avec Stetson, boots et robe d'été blanche, et un minois redoutablement charmant... On mesure l'émoi suscité à l'agitation photographique qui démarre en même temps qu'elle - ah oui, parce qu'on a aussi récupéré ce soir tous les photographes musicaux de Marseille, tellement morts de faim qu'ils se photographient même entre eux, d'ailleurs.


Elle a pourtant bien d'autres atouts que son physique : tout d'abord un groupe de 3 garçons à son service, avec en particulier un guitariste doté d'une très belle voix et d'une belle présence, qui pourra aussi bien la seconder que passer temporairement en voix principale. Et elle possède une sorte de prototype de jolie voix country, la voix d'une femme sans doute plus mûre que son âge réel (qu'on est mufflement allé voir sur le web et qu'on ne dévoilera pas ici ... mais qu'on se rassure : elle ne le fait pas, l'âge du Christ à sa mort !). Elle parle un peu le français, suffisamment pour se mettre tout le public en poche sans difficultés. Son groupe et elle sont donc excellents dans un style que je n'écoute pas : la country authentique et actuelle.


Mais c'est quand elle s'en éloigne que j'accroche le plus : un titre un peu ska, un autre un peu soul, je sens qu'il ne faudrait pas grand-chose pour que ça ressemble presque, oh juste un tout petit peu, à une diva de la soul disparue à 27 ans elle, hélas. Bon, quand c'est pop-rock, et ça l'est souvent, c'est sympa aussi, pas trop cheesy, pas de guitares trop gluantes comme les affectionne la country music ! Plutôt de la country musicale ici, c'est parfois presque émouvant quand elle pousse sa voix (j'ai pensé à Harry Nilsson aussi), elle gratte aussi les accords, elle reprend très joliment You Don't Own Me (que je connais de Klaus Nomi, d'autres de Dusty Springfield bref, un classique !), dans un slow qui ferait fondre et couler même les tatouages les plus ancrés/encrés du jour, tout comme son sourire ravageur... Et en encore, une reprise d'Elvis que je ne ferai pas semblant d'avoir reconnu.


Bien entendu et à plusieurs reprises, elle remercie copieusement l'héroïque Jean-Mi (héroïsme qu'il ne poussera pas jusqu'à monter chanter sur scène, quand même). Il est vrai qu'il a décroché la timbale et nous aussi, avec ce qui pourrait bien être le meilleur grand petit concert de notre été. Pour ma part je préfère largement une chanteuse excellente dans un style que je n'aime pas, que le contraire... et nous en repartons donc guillerets et heureux. Merci et bonne route, Mademoiselle ! Et merci, Jean-Mi...

(d'autres photos à venir, peut-être)

Setlist :
Tulsa time
Arizona
Better to baby
3 min love
Just wanted to see you so bad
Thanks for tryin'
I don't want half
Heartbreaker of the year
You don't scare me
My boots
Trucker's funeral
2 more bottles
Devil boots
Joey
You don't own me (cover)
Time to cry

Encore :
Suspicious Minds (cover)

Johnny Barrel Country Band : les dernières chroniques concerts

Johnny Barrel Country Band + DJ2P - Vernissage de l'exposition LiveinMarseille consacrée à la Machine à Coudre en concert

Johnny Barrel Country Band + DJ2P - Vernissage de l'exposition LiveinMarseille consacrée à la Machine à Coudre par Philippe
Lollipop Music Store, Marseille, le 16/01/2019
Quinzième expo issue déjà (nom de dieu comme le temps passe, depuis la première tentative en 2004 au défunt Tournez La Page !) issue du collectif LiveinMarseille, cette entité... La suite

Mr Thousand & Ramirez + Johnny Barrel Country Band + DJ Teppaz en concert

Mr Thousand & Ramirez + Johnny Barrel Country Band + DJ Teppaz par odliz
47 le Lieu, le 17/02/2018
Rencart au 47 , non pas pour une soirée échangiste comme à l'époque du lieu, mais pour un doublé concert + soundsystem en famille. Bien calée dans un fauteuil club avec verre en... La suite

Johnny Barrel Country Band en concert

Johnny Barrel Country Band par odliz
Bateau Erre 1930, Marseille, le 08/09/2017
C'est à bord d'une goélette des années 30, coincée entre les pierres du fort St Jean et la mer d'huile du vieux port, qu'on embarque pour un sailtrip musical en plein cœur... La suite

Le Molotov, Marseille : les dernières chroniques concerts

Cie KTA + Piedebiche en concert

Cie KTA + Piedebiche par Philippe Maquelle
Molotov, Marseille, le 30/08/2019
Vendredi au Molotov, il y avait La Cie Kta en première partie du concert de Piedebiche, qui fût pour moi l'un des concerts plus homogènes du lieux. Sur un punk rock magistral,... La suite

Big Feet, Melvin Taylor en concert

Big Feet, Melvin Taylor par G Borgogno
Marseille, Le Molotov, le 10/07/2019
BIG FEET / MELVIN TAYLOR. C'est Big Feet qui ouvre les hostilités par un set-racé et nerveux. Les Marseillais qui fréquentent les concerts, ont croisé leurs membres au sein... La suite

Decibelles + Venus As A Boy en concert

Decibelles + Venus As A Boy par Sami
Molotov, Marseille, le 30/05/2019
Il fallait du courage pour organiser une soirée rock un jeudi férié, qu'il fait enfin beau et chaud, et que beaucoup d'amateurs de guitares étaient à Nîmes pour l'épuisant Tinals,... La suite

Daniel Romano + Doc Vinegar en concert

Daniel Romano + Doc Vinegar par Gilles Borgogno.
Molotov, Marseille, le 20/05/2019
REVELATION ! Le Molotov (que nous remercions) n'affichait pas la foule des Grands Soirs comme la semaine dernière pour The Shivas et Howlin' City. Pourtant, il y avait trois... La suite