Accueil Chronique de concert Julien Doré
Vendredi 15 décembre 2017 : 10966 concerts, 24776 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Chronique de Concert

Julien Doré

Julien Doré en concert

Silo Marseille 28 janvier 2015

Critique écrite le 30 janvier 2015 par Marcing13

Quand j'ai dû annoncer à mes amis que j'avais programmé de critiquer un concert de Julien Doré, la plupart d'entre eux en sont tombés des nus. Moi, le fan de musique anglo-saxonne, rock ou indie, l'amateur de musique électronique sous toutes ses formes ou moi, le fan de hip-hop assez underground, tendance old school, je vais à un concert de Julien Doré. Moi surtout qui des années durant, ai craché sur les émissions de télé-crochet, lesquelles à mon sens fournissent depuis plusieurs tout sauf des artistes, à quelques rares exceptions (nous y reviendrons), et qui englobait Julien Doré dans cette catégorie il y a à peine plus d'un an, j'ai changé d'avis. Que dis-je, j'ai tourné ma veste. Et pourtant, ce n'était pas gagné ! J'ai eu l'occasion dans quelques festivals de voir Christophe Maé et Olivia Ruiz. Ni l'un, ni l'autre ne m'ont nourri musicalement. Certes, ils ont une présence sur scène... mais est-ce suffisant ? Leur musique ne me régale pas, au mieux elle me laisse indifférente, même si j'arrive à comprendre qu'ils aient un public (il en faut pour tous les goûts !). Je ne parlerai pas aussi de ceux qui sont passés par ces émissions pour voir leur carrière publique s'égarer et que je classerai par catégorie: ceux qui pour réussir se sont reconvertis en animateurs télé (Jennifer, Francesca Antoniotti), ceux annoncés "artistes prometteurs" et qui auraient pu faire une autre télé-réalité Splash, le grand saut pour se relancer (Christophe Willem, Nolween Leroy), et enfin ceux, la grande majorité d'entre eux, qui demeurent au final des artistes éphémères... Alors oui, je le dis, que dis-je, je le répète, j'ai tourné ma veste pour Julien Doré... Julien Doré, jusque-là, était pour moi un artiste caméléon, celui qui se transforme en tout et qui au final n'a pas de réelle personnalité. Tantôt Dutronc, Les limites, tantôt Philippe Katerine dans Kiss Me Forever, plutôt sympathique, bien entouré mais finalement assez creux car trop réchauffé à mon gout. Et voilà LØVE, cet album plus personnel mais finalement le plus réussi. Un album que j'ai découvert il y a près d'un an, lorsque ma compagne a acheté le CD et qui m'a au début été imposé lors de nos nombreux trajets estival en voiture, puis qui s'est imposé petit à petit à la maison, et jusqu'à enfin je me l'imposa moi-même, seul à la maison, sur mon lecteur CD. Cet album, à mon goût plus mélodieux que ses 2 précédents (que oui, j'ai écouté), parvient à toucher par moment les références que Julien Doré aime à citer : Serge Gainsbourg, certains artistes de la pop indie anglaise, musique bien présente par touches synthétiques et en ce qui me concerne, un sentiment d'y retrouver aussi un peu de Sébastien Tellier bien inspiré. Et ce n'est uniquement pour faire la transition avec la 1ère partie de son concert, Juliette Armanet,que nous avions donc découvert à l'espace Julien Doré en 1ère partie du dit Tellier. Juliette Armanet, toujours aussi Véronique Sanson dans le timbre vocal, toujours aussi seule sur scène mais qui remplie la scène avec ses textes décalés et la façon toujours aussi sympathique qu'elle utilise pour faire entrer le public dans son univers. Juliette Armanet, aussi avec de nouvelles chansons ! Ce qui annonce peut-être la sortie d'un éventuel CD ? On n'en sait rien mais en tout cas, on suivra de près son parcours.



Un peu de musique d'attente et un grand BOUM, un peu de fumée, je me suis dis "une enceinte a pété, concert annulé !". Non finalement à grand renfort de fumigène, le concert démarre sur Viborg et dès le départ, le ton est donné. Les morceaux lives sonnent plus rock que sur l'album et on comprend du coup la référence au groupe Archives, groupe que j'adore, car sans être dans cet univers, certains titres seront plus alternatifs et proche de la scène rock UK. Plaisantant sur son retour vers le soleil du Sud, plaisant d'ailleurs tout au long du spectacle, Julien Doré enchaine sur Piano Lys. Ses musiciens, impeccables (jusqu'au bout d'ailleurs), participent au show, surtout qu'un guitariste fête son anniversaire ce soir (comme moi !) et qu'un jeu s'installe entre lui et les autres membres du groupe, Julien Doré en tête. C'est assez sympa d'ailleurs...



La soirée s'enchaine sur plusieurs titres : Hôtel Thérèse, London, Winnipeg . Et son parfait du Silo nous fait profiter pleinement de la structure du groupe avec ses deux guitares, bassiste, batteur et clavier. On arrive ensuite à une phase assez marrante du show où Julien Doré chante avec un casque en forme de boule de facette deux chansons à connotation assez comique, dont une chanson totalement inédite qu'on appellera A Paris. Si le style vieillot recherché est évident, le deuxième degré des paroles de la chanson fait mouche. Le public rit à éclat. Et c'est un Julien Doré facétieux qui se paye même le luxe de faire durer certains silences pour gouailler le public. On apprécie.



Il continue seul sur Balto, puis est rejoint par son groupe pour de nouveaux titres dont Paris Seychelles. On arrive à On attendra l'hiver, dont l'intro un peu plus longue que sur l'album et le speech d'introduction du morceau nous fait comprendre qu'on touche à la fin du concert. Nous voilà pour un rappel de deux titres : Corbeau blanc, dont la contrebasse du bassiste donne une profondeur au titre très perceptible en live, puis Mon apache, parfaitement orchestré là aussi.



La soirée se termine. Il est 22h55. Le concert aura duré près d'une heure 45, un service très honnête, il faut le dire. Niveau prestation, l'ensemble avec des musiciens de qualité et un Julien Doré à la voix rauque et profonde, fonctionne à merveille en live. Le côté décalé de l'artiste en plus est plutôt sympathique. Bref, le 1er vrai bon concert d'un artiste de télé-crochet. Aurais-je donc tourné ma veste définitivement ? Je vous le dirais sur sa prochaine tournée.En tout cas, profitez de cette tournée qui vaut vraiment le detour


Julien Doré : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) en concert

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) par fred
Ruoms, le 15/06/2017
Premier jour de la dixième édition du Festival Aluna à Ruoms. Nous débarquons au fin fond de l'Ardèche (et installons notre tente dans un camping à proximité) principalement pour... La suite

Julien Doré en concert

Julien Doré par Lionel Degiovanni
Grand Opera d'Avignon, le 22/10/2014
Ce soir-là, direction le grand Opéra d'Avignon. Lieu très mythique chargé d'histoire et qui a vu passer de grandes figures françaises ! Nous y allons pour revoir Julien Doré,... La suite

Silo Marseille : les dernières chroniques concerts

Aldebert en concert

Aldebert par Pirlouiiiit
Le Silo, Marseille, le 26/11/2017
C'est avec une certaine excitation que nous rejoignons tous les 5 nos place au Silo puisque le 2ème concert de Aldebert ne va pas tarder à commencer. Lucie est encore un peu émue... La suite

(mini) interview de Guillaume Aldebert à l'occasion du passage d'Enfantillages 3 par Marseille en concert

(mini) interview de Guillaume Aldebert à l'occasion du passage d'Enfantillages 3 par Marseille par Luciiiie
le Silo, Marseille, le 31/12/2017
Après avoir écouté pendant plusieurs jours Enfantillages 3 le nouveau disque de Aldebert j'ai eu envie de lui poser quelques questions pour en savoir un peu plus sur ses goûts et... La suite

Asaf Avidan en concert

Asaf Avidan par Céline
Silo à Marseille, le 21/11/2017
Ce 21 novembre, je pars découvrir au Silo Asaf Avidan, dont le dernier album solo "The study on falling" vient à peine de sortie le 3 novembre. Je suis curieuse de découvrir cet... La suite

Angus & Julia Stone en concert

Angus & Julia Stone par Lb Photographie
Le Silo // Marseille, le 25/10/2017
Trois ans après un "Angus & Julia Stone" qui avait assis leur réputation (chroniqué à l'époque par Ce Line pour Live in Marseille, au Silo également), la fratrie Stone débarquait... La suite