Accueil Chronique de concert Kerakoum
Lundi 24 février 2020 : 10674 concerts, 25930 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kerakoum

Kerakoum en concert

Théatre Armand Salon de Provence 16 Novembre 2012

Critique écrite le par

Direction le théâtre ! Plus habitué aux salles de concerts, je suis curieux de voir le concert de ce soir...
En plein Salon de provence, le théâtre .... Fait très classe en arrivant.
En attendant dans le hall boisé sur lit de moquette rouge, j'avoue que j'ai un peu de mal à me mettre dans l'ambiance. Un gros quart d'heure pour placer la copine à la bonne place et surtout à côté de sa pote septuagénaire aussi, un peu de patience sur fond de formes de politesse et j'ai enfin mon sésame pour accéder à ma place.


Le théâtre est très haut de plafond, avec quelques étages de balcons, une belle scène, bref une belle salle bien étudiée pour être au plus proche de la scène.


La lumière tombe, et c'est parti !
Je ne vais pas trop divulguer de détails sur le spectacle, mais c'est un voyage temporel sur une période de l'Histoire qui nous est à la fois familière, et lointaine.

Les liens entre la France et l'Algérie sont très fort, et une version officielle bien souvent édulcorée dans les heures les plus sombres.
Kerakoum, dans son spectacle se retrousse les manches et nous explique une autre vision.
Pour cela, ils se sont épaulé de grands écrivains Algériens de tous horizons comme un appel au voyage.

Le décor est planté avec un narguilé des photophores, et un service à thé au fond de la scène
Et au niveau musical, ils utilisent toutes leurs influences grâce à divers instruments.

Daniel Gaglione (aka Nielo du groupe Naïas) de Port de Bouc, qui a l'air l'instigateur de ce projet.
Kerakoum ou comment allez-vous ? En arabe c'est une formation inédite avec Yves à l'accordéon, JB à la guitare, Nono à la basse, Malik à l'oud et Matéo à la batterie et aux percus.

Deux chanteurs : Yan Gilg (aka Hantz) et Séverine (aka Severe). Un contraste vocal qui montre le métissage musical du groupe. Autour du slam, du rap et de refrain plus chanson française, ils nous présentent des thématiques variés gravitant autour de l'Histoire tourmentée d'un pays ayant subi la colonisation.
Mais c'est une route qui défile, et le chemin à un départ et une arrivée, et comme on dit c'est la route qui y mène qui est le plus important.

Ce n'est pas sur des clichés qu'ils s'arrêtent, mais plutôt sur des images d'Epinal qu'ils reviennent sur un passé émouvant.

Une réelle recherche a été faite tant par les textes, que la mise en scène. Hantz est un vrai bonhomme. Le genre de gars qui fait un peu peur au premier abord, mais où l'on discerne un type attachant. Il joue avec une force étonnante, une vraie sincérité qu'il frappe en pleine figure.
Mon gros coup de cœur avec une voix légèrement rauque, et un phrasé percutant.

Severe à une force plus dans la nuance, avec des montées très orientale qui font voyager.

Naïas qui chante aussi, tout comme le guitariste et donne des couleurs différentes, qui viennent compléter le tableau.
Une fraicheur, et un discours militant est non sans rappeler HK et les Saltimbanks, ou encore les chanteurs de Zebda qui avaient d'ailleurs un répertoire spécialement dédié à des écrivains du Maghreb.

Mais Kerakoum ont une identité bien à eux, simple et chaleureux.
Hantz rappellera bien à la fin du spectacle son but, montrer que le groupe aime ses cultures, et prône la diversité. Ils aiment l'Algérie, mais aussi la France.

Un vrai régal pour les yeux et les oreilles, et en plus j'ai approfondi mes connaissances comme si j'avais vu un bon documentaire... A voir...


Et la découverte de ce beau théâtre à deux pas de chez moi !

Naïas : les dernières chroniques concerts

Naïas  en concert

Naïas par Pirlouiiiit
Bar de la Plaine, Marseille, le 13/12/2014
Beaucoup de belles choses ce soir encore, mais aussi le seul moment pour bosser finir ce papier (pas musical) qui traine depuis trop longtemps . Du coup ce soir je n'irai ni voir... La suite

Keny Arkana + Naïas (soirée de soutien à CQFD) en concert

Keny Arkana + Naïas (soirée de soutien à CQFD) par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 28/05/2013
Pour quelqu'un d'autre j'aurais pu laisser tomber, pas envie de sortir ce soir-là. Mais pour la petite Keny Arkana, artiste admirablement intègre et rappeuse pétaradante qu'on... La suite

Sam Karpienia, Bijan Chemirani, Nabankur Bhattacharya, Gurvond Le Gac feat. Manu Theron, Nielo Gaglione & Gilles Grivolla (Carte Blanche à Sam Karpienia - soir 3) en concert

Sam Karpienia, Bijan Chemirani, Nabankur Bhattacharya, Gurvond Le Gac feat. Manu Theron, Nielo Gaglione & Gilles Grivolla (Carte Blanche à Sam Karpienia - soir 3) par pirlouiiiit
la Meson, Marseille, le 17/02/2013
3ème et dernier soir de la carte blanche donnée par la Meson à Sam Karpienia. Après ses deux duos plutôt expérimentaux et qui feront date (vendredi avec Nicolas Dick - chronique... La suite

Carte Blanche à Malik Ziad #3 feat. Stéphane Galeski, Sayon Bamba, Sam Karpienia, Perrine Mansuy, Sylvie Paz, Dominique Beven, Nielo, Manu Théron ... en concert

Carte Blanche à Malik Ziad #3 feat. Stéphane Galeski, Sayon Bamba, Sam Karpienia, Perrine Mansuy, Sylvie Paz, Dominique Beven, Nielo, Manu Théron ... par Pirlouiiiit
la Meson, Marseille, le 20/01/2013
Avant pour combattre ce que j'avais fini par appeler le blues du dimanche soir (ce jour où tout est fermé et qui précède le début d'une nouvelle semaine) il m'arrivait d'aller... La suite

Théatre Armand Salon de Provence : les dernières chroniques concerts

China Moses & Raphaël Lemonnier en concert

China Moses & Raphaël Lemonnier par Mcyavell
Théâtre Armand - Salon de Provence, le 26/01/2010
Les lumières du Théâtre Armand se tamisent. Des bandes sons d'époque sont diffusées. L'époque, ce sont les années 55/63, lorsque Dinah Washington était au sommet de son art. China... La suite