Accueil Chronique de concert King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019)
Mercredi 23 octobre 2019 : 13381 concerts, 25732 chroniques de concert, 5269 critiques d'album.

Chronique de Concert

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019)

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Ville de Binic 26 juillet 2019

Critique écrite le par





Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le soleil, pas loin de la plage et au milieu d'un très nombreux public aussi festif que bouillant ! En plus d'avoir lieu dans une superbe petite ville surnommée "le grain de beauté des Côtes d'Armor", ce festival hors norme - totalement gratuit, rappelons-le - est une perle rare dont la programmation hautement bandante réjouit années après années. Et visiblement on n'est pas le seul à penser ça : 20 000 personnes (rockers de tout poil, familles avec enfants, bikers, seniors, jeunes, bretons, touristes etc) ont fait le déplacement aujourd'hui pour le coup d'envoi de la fête...


Kepa

15 heures 45. Le premier concert du festival est signé Kepa et il est pas dégueu du tout, le jeune one man band français délivrant une série de titres de blues à la fois rugueux, accrocheurs, bien envoyés et originaux... Doté d'une belle voix, d'un jeu de guitare aventureux et d'un répertoire solide, le mec sait tenir une grande scène en solo. Mention spéciale pour son superbe instrumental inspiré par Ennio Morricone, qui nous fait penser pour la première fois du week-end en regardant la plage de la Banche qu'on est vraiment au paradis à Binic. Taquin, Kepa signale que ça fait trois fois qu'il essaye de venir jouer au festival et qu'il prend des vents, et donc qu'il est trois fois plus content que les autres de jouer ici ! Et ça se voit...


Baby Shakes

On enchaîne direct avec le show de garage pop sixties des New-Yorkaises bien gaulées de Baby Shakes, qui ont le mérite d'être très agréables à regarder (seul mâle, le batteur est au fond, on ne le voit pas trop... ), bien lookées façon rock 'n roll/cuir/shorts et dotées d'une belle série de titres aussi secs, expéditifs que montés sur ressorts. C'est frais, joué vite et idéal pour un festival d'été. Et donc le public de Binic réagit au quart de tour, tout le monde est à fond avec cette power pop ramoniaque dans les oreilles... Bien évidemment, les esprits s'échauffant, quand vient pour les Baby Shakes l'heure de prendre congé et de signaler qu'un disque est à vendre au merch, un petit rigolo dans la foule répond du tac au tac avec un très intelligent "A poil !" Bonne idée monsieur, mais ce sera pour plus tard.


Cannibale

Comme à La Route du Rock Hiver à Saint-Malo en février, Cannibale démontre un savoir-faire inégalable pour faire groover les foules sur la scène de la Banche à Binic... Le show offert (trop court ! Pourquoi ne leur avoir accordé que 45 minutes ?) est un modèle du genre dans la catégorie "je me trémousse à l'insu de mon plein gré et je sens le désir monter en moi...". Emmenés par leur charismatique et funky frontman/chanteur, les Cannibale donnent envie de croquer la vie à pleines dents (mais pas son voisin de concert... ), de bouger son corps frénétiquement et de faire la fête jusqu'au bout de la nuit, même s'il n'est que 17 heures. Quel pied de tortiller du cul au son de cette basse trépidante, de ces synthés diaboliques et de tout le reste de cette délicieuse mixture estampillée 100% feel good music ! Merci beaucoup messieurs.


Go!Zilla

On continue nos déambulations dans la ville avec cette fois un arrêt scène Pommelec pour le show bien foutu et marquant des chevronnés Italiens de Go!Zilla, très à l'aise pour créer des ambiances garage psyché du meilleur effet. Le groupe transalpin sait se faire tour à tour virulent et trippant, parfois dans le même morceau, et c'est bon ! Ce qui devait arriver, arriva : la foule, compacte et très en joie, commence à se lancer dans un grand n'importe quoi qui fait la réputation du lieu. Et ouais, on n'est pas au désespérant Stade de France ici, on est dans le temple du vrai rock 'n roll...


Red

A l'heure de l'apéro, Red laisse entrevoir des paysages folk rock & blues crépusculaires en version duo guitare électrique/batterie... Epaulé par Cosmic Neman (Zombie Zombie, ex Herman Dune) aux fûts, Olivier Lambin (le vrai nom de Red) déroule une jolie collection de titres à la fois grinçants, désespérés et en total décalage par rapport à l'époque actuelle (ce qui est une bonne chose !). Pour résumer le truc, c'est du blues rock revenu de tout, un truc certes un peu suicidaire et angoissant, mais manifestement très évocateur et riche en émotions fortes.


Henry's Funeral Shoe

Belle séance de blues électrifié ensuite avec le duo gallois Henry's Funeral Shoe, qui s'avère être toujours un régal pour les fans de rock 'n roll édifié sur une base de blues. C'est servi avec grosse voix, guitare bien grasse et batterie frappée comme il faut, il est donc impossible de ne pas taper du pied en headbanguant comme un demeuré. Le public slamme allègrement et monte encore en puissance, ça promet pour la suite !


The Schizophonics

La température grimpe encore avec le show stratosphérique de The Schizophonics, un trio emmené par un chanteur guitariste aux jambes de feu (il danse comme un James Brown ultra drogué, mais il est straight edge parait-il...) et aux doigts magiques (il fait couiner sa guitare en évoquant un croisement entre Jimi Hendrix et le MC5, le tout en sautant partout s'il vous plait !). Malgré deux ou trois problèmes techniques qui cassent un peu le rythme (contrairement au show donné lors des Nuits de l'Alligator en février à La Coopé), le concert généreux et démoniaque enflamme la scène de la Banche comme jamais.



Ce rock 'n roll vintage mais 100% actuel (un mec du nom de Neil Young a un jour écrit "rock 'n roll can never die" dans une de ses chansons, il avait raison... ) donne envie de se jeter partout en hurlant de joie comme un coyote assoiffé de sexe. Alléché par l'odeur de fête scénique débridée, King Khan veut y participer, il fait donc une apparition à la fin en tant qu'invité de luxe...


Beechwood

Histoire de se mettre dans l'ambiance pour le show de Beechwood prévu le lendemain à La Banche, on assiste au début de la prestation teigneuse et violente du combo new-yorkais sur la scène Pommelec. Les mecs sont ultra énervés, ont l'air de vouloir tout casser, d'être bien partants pour la castagne... Et il faut bien avouer qu'ils défoncent tout en mode punk. Leur botte secrète : des mélodies cachées sous le bruit et les hurlements, comme sur cette reprise hargneuse et jouissive du "I'm Not Like Everybody Else" des mythiques anglais de The Kinks. Ça promet pour le lendemain !


King Khan Louder Than Dead

Réunion improbable et réussie entre le chanteur King Khan, le duo français Magnetix et des membres de The Shrines et des Spits, King Khan Louder Than Dead ne joue qu'une seule et unique fois lors de cette édition du Binic Folks Blues Festival et on le regrette grandement car c'est de la balle ! On peut ici parler de punk génialement bas du front dégueulé par un chanteur à la bedaine proéminente et envoyé par un groupe de sauvages qui ferraille à mort.



La propension de King Khan à raconter conneries sur conneries et à baisser son maillot de bain pour se mettre le micro dans le cul peut éventuellement choquer certains cathos intégristes, mais en ce qui nous concerne on passe notre temps à ricaner comme un gros débile en dodelinant de la tête comme un crétin. Et ouais, c'est du punk rock/garage primaire et régressif comme on aime. Le projet de King Khan LTD ? Foutre le bordel et choquer le bourgeois, le tout en étant le cul à l'air et en déblatérant de la merde en français : "On va faire la révolution !", "C'est une chanson sur Al Capone, il avait la syphilis, c'est une maladie de la bite !", "Une chanson pour les pédés... Little Richard était PD, il a mis sa queue dans la bière...". Voilà voilà. Sur le final, le chanteur/danseur des Schizophonics rend la pareille à son pote et vient exécuter un numéro de haut vol en guest star roi de la piste et du déhanché. Merci à King Khan LTD pour ce grand moment d'émotion à Binic !


Death Valley Girls

Les Death Valley Girls ont choisi de faire du rock 'n roll stoogien, et force est de constater que c'est très judicieux de leur part puisque leur guitariste est le fils spirituel de Ron Asheton (c'est une machine à riffs, un roi de la Fuzz/Wah Wah) et que le trio féminin qui occupe le devant de la scène (le gratteux se planque souvent dans un coin) est de nature à réjouir tout fan de garage vociféré et jusqu'au-boutiste. Tenant la scène de La Cloche comme un(e) chef(fe) avec une énergie et un sourire communicatifs, la chanteuse/leadeuse/guitariste/organiste, tout de blanc vêtue et maquillée comme une voiture volée, hoquette avec une voix d'ado hystérique pendant que ses potes s'acharnent sur leurs instruments. Cela donne un boucan d'enfer (comme dirait le défunt Renaud) qui incite à taper du pied et faire du rentre dedans avec ses voisin(e)s de festival. Death Valley Girls est la bande son idéale pour grimper aux rideaux, le public - très en forme - l'a bien compris, lui qui saute partout, slamme et pogote à tout va...


Steal Shit Do Drugs

Grâce à une bonne hydratation (bière Coreff rousse) et à une alimentation saine (galette saucisse/frites), on ne faiblit pas en fin de soirée quand arrive l'heure de découvrir Steal Shit Do Drugs, un groupe de post punk basé à Seattle, la ville du héros crucifié du grunge... Pas d'influences nirvanesques ici (si ce n'est dans le côté extrémiste de la chose), mais un post punk noise gueulé comme un putois narquois par un chanteur intenable et un groupe remonté à bloc. Parfaite pour réveiller un mort ou exciter gravement une foule de festivaliers avides de décibels, la musique de SSDD (pour les intimes) redonnerait presque foi en l'humanité, actuellement composée de fans de Nekfeu, Booba, Angèle, PNL, Jeanne Added et autres lamentables bouses aseptisées pour les masses. Sachant pertinemment qu'ils ne se feront jamais de couilles en or (même si on leur souhaite, hein !), les Steal Shit Do Drugs (avec ce nom, déjà...) font leur truc, à la fois extrémiste et aux vertus libératrices, "tranquillement" dans leur coin. Sur la foi de ce show assez titanesque à Binic, on peut dire que la jeunesse sonique n'est pas en voie de disparition. Ouf !


Grindhouse

Les dangereux malades australiens de Grindhouse ont été choisis pour clôturer la soirée sur la grande scène de La Banche, une belle manière d'aller rejoindre les bras de Morphée en ayant pris une sévère fessée déculottée... Car ce quatuor à cordes sur-électrifiées ne fait pas exactement dans la dentelle, ni dans son look (torses nu, maillot de bain et énorme bedaine pour le chanteur) ni dans ses "mélopées", très "punk hard rock" pour bikers lancés sur l'autoroute de l'enfer (les mecs sont d'ailleurs amateurs de gros cubes). On ne conseillera certes pas ce combo ultra redneck et tout sauf léger à un lecteur de Magic ou des Inrockuptibles fan de pop anglaise ciselée, mais si l'on aime se mettre la race en se faisant défoncer les oreilles et en se roulant par terre, Grindhouse est la bande son punk rock appropriée pour cette occasion !



Encore une journée fort bien remplie sur le port à Binic, nom d'une pipe en bois ! A demain, pour un nouvel embarquement destination rock and roll...



Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh, www.instagram.com/tmphotograph, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh (sauf la photo ci-dessous, signée Clément Guyon)...







Liens : www.binic-folks-blues-festival.com, www.facebook.com/BinicFolksBluesFestival, twitter.com/LaNefDFous, www.instagram.com/binicfolksbluesfestival






Binic Folks Blues Festival : les dernières chroniques concerts

Mod Con + Civic (After Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Mod Con + Civic (After Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Le Chaland Qui Passe, Binic, le 29/07/2019
Une dernière petite carte postale de Binic, en attendant (impatiemment) l'édition 2020 du Binic Folks Blues Festival, qui aura lieu l'année prochaine du 24 au 26 juillet...... La suite

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 28/07/2019
Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait... La suite

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos... La suite

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Beechwood : les dernières chroniques concerts

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos... La suite

Cannibale : les dernières chroniques concerts

Tri Yann, Pink Martini, Les Freres Morvan, Cannibale, Jeanne Added, Femi Kuti, Scheepsfolk, Gâs de l'almanach, Les Mystères des Voix Bulgares, Vaudou Game, Frigate Shtandard, Brise Glace, ... (Festival du Chant de Marin 2019 - jour 1) en concert

Tri Yann, Pink Martini, Les Freres Morvan, Cannibale, Jeanne Added, Femi Kuti, Scheepsfolk, Gâs de l'almanach, Les Mystères des Voix Bulgares, Vaudou Game, Frigate Shtandard, Brise Glace, ... (Festival du Chant de Marin 2019 - jour 1) par Pirlouiiiit
Port de Paimpol, le 02/08/2019
Notre première édition du festival du Chant de Marin ( en 2011) nous avait tellement plu que depuis nous organisons nos vacances autour de ce festival ... ainsi nous sommes... La suite

Cannibale en concert

Cannibale par Coline Magaud
Safari Boat, Paris, le 26/06/2019
Une croisière Cannibale, voilà qui a de quoi éveiller les curiosités ! Chaque mercredi, du mois de juin au mois de septembre, ont lieu les soirées Safari Boat. Le concept ? Une... La suite

Flavien Berger + Cannibale + Bodega + Mermonte + Marble Arch (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Flavien Berger + Cannibale + Bodega + Mermonte + Marble Arch (La Route du Rock Collection Hiver 2019) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 22/02/2019
Bien mis en jambes par la soirée de la veille à l'Antipode avec les concerts très stimulants pour la psyché de Jacco Gardner et Toy dans le cadre de La Route du Rock Hiver, on... La suite

Moon Gogo + Cannibale + Tshegue + Girls in Hawaii + DBFC + the Liminanas (Festival Yeah !)  en concert

Moon Gogo + Cannibale + Tshegue + Girls in Hawaii + DBFC + the Liminanas (Festival Yeah !) par pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 01/06/2018
Voici 2 mois que le festival est passé et il n'y avait toujours aucun retour sur Concertandco ... louche non ? Du coup je vais y consacrer une partie de ma première journée de... La suite

Death Valley Girls : les dernières chroniques concerts

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos... La suite

Go!Zilla : les dernières chroniques concerts

Spiritualized, MIEN, Flamingods, Rendez-Vous, Sextile, Juniore, Spelterini, Oktober Lieber, Go!Zilla, Bryan's Magic Tears, Flavien Berger (Levitation France 2018) en concert

Spiritualized, MIEN, Flamingods, Rendez-Vous, Sextile, Juniore, Spelterini, Oktober Lieber, Go!Zilla, Bryan's Magic Tears, Flavien Berger (Levitation France 2018) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 22/09/2018
Après un vendredi bien chargé en concerts marquants (BJM & Co) lors de l'édition 2018 du festival Levitation France, rebelote le samedi avec un copieux programme psyché - mais... La suite

Henry's Funeral Shoe : les dernières chroniques concerts

Henry's Funeral Shoe + Vieux Farka Touré + The Agitator + Honkeyfinger (Les Nuits de l'Alligator 2010) en concert

Henry's Funeral Shoe + Vieux Farka Touré + The Agitator + Honkeyfinger (Les Nuits de l'Alligator 2010) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 27/02/2010
Avis de tempête blues rock 'n roll world sur l'Auvergne en ce samedi soir, après un vendredi plutôt chaud avec Araban & Friends... Pour le passage de la caravane 2010 de... La suite

King Khan : les dernières chroniques concerts

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) en concert

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 19/09/2015
Troisième édition pour Levitation France, les 18 et 19 septembre à Angers, au Chabada, avec cette année encore une prog de tous les diables, à la fois hyper indé, psyché à... La suite

King Khan & BBQ Show + Black Lips + The Almighty Defenders + Topper Harley en concert

King Khan & BBQ Show + Black Lips + The Almighty Defenders + Topper Harley par Pierre Andrieu
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 26/05/2010
Trois shows - King Khan & BBQ Show, Black Lips et The Almighty Defenders - bien gratinés et méchamment rock 'n roll pour le prix d'un dans la moiteur du gai Paris, à la... La suite

(mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings en concert

(mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2009
21ième édition des Eurockéennes de Belfort, 16ième participation d'affilée pour moi, cette fois on peut dire qu'une partie du public de 2009 n'était pas encore née, ou pas encore... La suite

King Khan ;The superpreachers sound system par William
Nouveau Casino Paris, le 27/03/2005
Je ne connaissait absolument pas ni King khan (la tête d'affiche) ni superpreachers ... C'est donc totalement par hasard que je me retrouve dans un nouveau Casino à moitié vide quand Superpreachers ... commence son set. Une sorte de gogo danseuse déguisée en bonne soeur (puis plus tard en cow girl) qui descendra plusieurs fois dans le public... La suite

Magnetix : les dernières chroniques concerts

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 28/07/2018
Toujours vivant après le déluge d'émoustillants concerts du premier jour au Binic Folks Blues Festival (Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The... La suite

Thee Oh Sees + Magnetix en concert

Thee Oh Sees + Magnetix par Coline Magaud
La Cigale, Paris, le 14/09/2016
Que de bruit hier soir à la Cigale avec l'affiche Thee Oh Sees + Magnetix ! Le duo français Magnetix est parfait comme numéro d'ouverture pour le groupe de John Dwyer :... La suite

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite

The Feeling of Love + Magnetix en concert

The Feeling of Love + Magnetix par pirlouiiiit
Moulin, Marseille, le 30/10/2013
Soirée pas comme les autres puisque ce soir c'est au Moulin que 2 groupes qui passent d'habitude à la Machine à Coudre vont se produire. Feeling of Love et Magnetix ou deux... La suite

Red : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Red en concert

Bertrand Belin + Red par Pierre Andrieu
La Cigale, Paris, le 08/04/2011
Très belle prestation à la Cigale (Paris) pour Bertrand Belin, un chanteur français qui redonne ses lettres de noblesse à la " nouvelle chanson française " en lui... La suite

RED+Bill B. Beat+ Jonaz+Le Comte de mon cul  en concert

RED+Bill B. Beat+ Jonaz+Le Comte de mon cul par stephane
Le Club 10 Lille, le 06/09/2008
Soirées d'inauguration du Club 10 Les 6 et le 7 septembre 2008 RED en concert accoustique le vendredi soir, puis une affiche des plus alléchantes pour la grande soirée de... La suite

Bruit Noir + Red + Grami + Leonie Pernet + Snapped Ankles + the Psychotic Monks + Underground System + Sheitan Brothers (Festival Yeah! - jour 2) en concert

Bruit Noir + Red + Grami + Leonie Pernet + Snapped Ankles + the Psychotic Monks + Underground System + Sheitan Brothers (Festival Yeah! - jour 2) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 08/06/2019
Zut j'étais sûr que j'avais commencé à la chronique de ce deuxième jour et pourtant aucune trace ... Que le temps passe vite. C'était il y a à peine plus d'un mois et j'ai... La suite

RED + Petit Vodo par Chloro Phil
Grenier à Sons - Cavaillon, le 19/10/2007
Petit Vodo (Sébastien Chevalier), huit ans de carrière, un fan-club, une tournée commencée à deux (avec Miss Caroline) et, une première pour ce concert au Grenier à Sons de Cavaillon, la présence du duo Freaktone (Alain Baudry à la batterie et Vincent Pollet Villard à la guitare) pour accompagner le diable bordelais. "Blues & rock garage", c'est ce... La suite

The Schizophonics : les dernières chroniques concerts

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2019
Encore une belle soirée proposée par le festival itinérant Les Nuits de l'Alligator ! Et, pour une fois, les vieux rockers prétentieux (et sourds) de la butte - le centre de... La suite

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Cédric Rizzo
La Maroquinerie, Paris, le 18/02/2019
Ce soir à la Maroquinerie, la scène risque d'être un poil trop petite pour accueillir l'alléchant plateau que nous sert l'Alligator pour la première nuit de ce festival... La suite

Ville de Binic : les dernières chroniques concerts

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 28/07/2019
Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait... La suite

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos... La suite

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 28/07/2018
Toujours vivant après le déluge d'émoustillants concerts du premier jour au Binic Folks Blues Festival (Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The... La suite