Accueil Chronique de concert KinG
Mardi 18 février 2020 : 10823 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

KinG

KinG en concert

La Meson - Marseille 22 avril 2016

Critique écrite le par

La Meson by Pirlouiiiit 22042016

Il y en avait, des badauds. La rue en dégorgeait tout du long depuis le derrière de l'église, on s'y encanaillait du haut jusqu'en bas, mètre après mètre, buvette après buvette. Devant l'estaminet en question, un énième attroupement se tenait là comme un bulbe mouvant : des hommes et des femmes la plupart la choppe à la main, des enfants même, dans un brouhaha placide d'éclats de voix, de rires étouffés et de volutes de tabacs de plus ou moins bonne facture. Les falots allumés au dessus de l'enseigne balayaient la foule d'ombres légères, de celles que les crépuscules de printemps tracent en oblique lorsque la nuit bleu roi s'approche.

King by Pirlouiiiit 22042016

On le repérait déjà assez facilement. Bien qu'en retrait de l'impressionnante silhouette du grand barde Oh de la Montagne, il était beau comme on le prétendait. La barbe soyeuse et exubérante autant que les atours (portés modestement, bien que l'élégance raffinée de tissus sombres coupés sur mesure tranchât assez ouvertement d'avec la plupart des accoutrements alentours pourtant d'assez bonne coupe eux-mêmes, parfois même élégants - quelques ducs affichant de fort belles parures), la chevelure souple, tout concourrait à son aura tandis qu'il prenait humblement part à quelques conversations, déjà tout à son affaire. Le sourire amène et le regard scrutateur, il jaugeait la teneur de son auditoire, à la fois soucieux de compter ceux de ses gens étant venus à lui, et intrigué de celles et ceux qu'il ne connaissait guère ou ne reconnaissait pas.

King by Pirlouiiiit 22042016

Une coupe à la main, il montait et descendait machinalement la contremarche qui barrait l'entrée de l'auberge, un geste amical prêt à être lancé à la cantonade d'une main baguée. A l'intérieur, l'air était tiède mais encore léger. De petites gens s'affairaient à diverses tâches au milieu de lords, de jouvencelles et de roitelets accompagnées de leur dame qui avaient pris place aux meilleures tables - du moins aux rares que comptait l'établissement, scindé pour l'occasion dans sa longueur : l'alcôve préparée à son attention, dont le sol avait été couvert de tapis, rétrécissait le passage jusqu'aux taverniers à un goulet étroit au creux duquel se croisaient avec la plus affable politesse ceux ayant payé leur chopine, revenant vers l'alcôve, et celles et ceux fouillant leur bourse, arrivant en sens inverse. L'ambiance était assez bonhomme, bien qu'une certaine fébrilité régnât dans l'air.

King by Pirlouiiiit 22042016

La nuit tomba finalement vite, et un héraut somma la foule de se presser à l'intérieur, car il avait pris place. A ses côtés, éternel compagnon, se tenait pareillement assis sur une basse chaise le prince de Le Roux qui, comme chacun sait, compte parmi les plus brillants pinceurs de luth, drapé dans un pourpoint blanc rehaussé d'une large cravate du plus bel effet. Tous deux tenaient l'instrument en bandoulière. En face, par-delà la foule qui s'était maintenant amassée au point de les toucher, leur artificier favori, l'ibérique maître Paquito, avait trouvé à installer ses mécanismes et s'apprêtait à faire résonner la chose à travers la pièce. Au gré de la foule, il arrivait qu'on croise le regard du duc de Lucien, dont l'adroite plume ne manquât jamais de louer les belles choses de bien belle façon, celui de la discrète et pâle princesse de Braole (dont il était désormais officiel qu'elle était sa favorite) ou encore du portraitiste local, François d'Avecquatri.

King by Pirlouiiiit 22042016

Pour les plus avertis, la présence de l'éminent timbalier milanais, le Viconte di Francescoli, comme celle de l'aventurier du Nouveau Monde John de Hawaii, et parait-il (de source moins sûre) du clavecino-machiniste Siméon de Henn, était constatable. Nombre d'autres figures de ce que la fine fleur du bourg comptait d'artistes, de penseurs, de polémistes ou de tentatrices se tenaient là, qu'il serait fastidieux d'énumérer tant l'événement était ostensiblement couru (je me tenais, pour ma part, aux côtés de l'inénarrable baron de Babousse).

King by Pirlouiiiit 22042016

Lors, les premières notes s'élevèrent. Le silence ne se fit jamais totalement, mais cela n'eut guère d'importance : tous ceux qui avaient douté de la pertinence de son titre furent balayés de ce souffle grave et sépulcral qui jaillit de sa gorge, car il n'avait nul besoin d'artifice pour que son Ost d'archanges déchus dresse sa silhouette en haut de la crête et étende son ombre, droit devant l'astre du jour. Et tous nous tombâmes à genoux, l'âme ployée, et cela fut si rapide et si étrange que l'instant d'après, il était à nouveau là, debout parmi la foule, l'œil à peine plus brillant, comme si rien de tout cela n'avait réellement existé. Mais tous avaient assisté à un couronnement, et tous le savaient. Nous fîmes juste comme si tout cela était le plus normal du monde.

King by Pirlouiiiit 22042016

Plus de photos et videos par Pirlouiiiit par ici

Bonus video :
KinG by Pirlouiiiit 22042016 - 05

 Critique écrite le 25 avril 2016 par Le Vaccuopilot


KinG : les dernières chroniques concerts

KinG + Ghost of Christmas + Cleary + Jim Yamouridis + Elvis et le Chacras .... Festival Yeah! (complément)  en concert

KinG + Ghost of Christmas + Cleary + Jim Yamouridis + Elvis et le Chacras .... Festival Yeah! (complément) par Pirlouiiiit
Village, Cave du Chateau et Temple de Lourmarin, le 05/06/2016
En complement des chroniques de Philippe (cf jour 1, jour 2 et jour 3) un petit mot rapide sur quelques artistes qu'il a raté pendant ces 3 jours et que j'ai eu la chance de... La suite

Interview de KinG lors de son passage au festival Yeah! en concert

Interview de KinG lors de son passage au festival Yeah! par Cathy
Lourmarin, le 04/06/2016
KinG. Voilà un homme qui a un sens aigu du récit, le goût de personnages hauts en couleurs. La finesse de son discours s'impose naturellement, en contrepoint du personnage qu'il... La suite

Yeah! Ghost of Christmas KinG Oh! Tiger Mountain en concert

Yeah! Ghost of Christmas KinG Oh! Tiger Mountain par Lumak
La Mesón, Marseille, le 22/04/2016
La Mesón avait donné carte blanche à toute l'équipe du festival Yeah ! dont la 4ème édition débutera le 3 juin 2016 (cf : ici). Au début, il y a très peu de monde dans la... La suite

La Meson - Marseille : les dernières chroniques concerts

Anais en concert

Anais par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 31/01/2020
Dans le documentaire Marseillais Yeah Yeah Yeah de Alexandra Musso la chanteuse batteuse de La Chasse faisait justement remarquer qu'il n'y a pas tant de groupe de filles que ça... La suite

La Nose en concert

La Nose par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 17/01/2020
C'est donc après le très chouette showcase (qui comptait quand même 2 fois plus de morceaux que leur dernier album) de Bird in Shell au Lollipop Music Store) et après avoir... La suite

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac en concert

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac par Agent Massy
La Mesón, Marseille, le 18/01/2020
Duo Bertolino / Le Gac Essentiellement de la vielle à roue (Bertolino) avec de la flûte (Le Gac), et aussi des programmations électroniques répétitives et minimales (des... La suite

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) en concert

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 14/12/2019
Dernière étape d'une soirée bien remplie côté musique puisqu'elle a commencé au Roll'Studio avec le duo Henri Florens & Christophe Leloil, puis à l Espace Julien où je me suis... La suite