Accueil Chronique de concert Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019)
Vendredi 23 août 2019 : 11711 concerts, 25625 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019)

Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019) en concert

Philharmonie de Paris 11 juillet 2019

Critique écrite le par

Kraftwerk est à la musique electro ce que les Rolling Stones sont au rock : ce sont les pionniers, l'avant-garde, la matrice, la source, l'inspiration inévitable pour le moindre péquin qui un jour eu l'ambition de tripoter un synthétiseur. Au sommet de leur créativité dans la seconde moitié des années 70, les Allemands originaires de Dusseldorf avaient 30, voire même 40 ans d'avance, sur les sons, la mélodie, le rythme de la musique electro. Comme beaucoup d'artistes avant-gardistes, leur univers et leur démarche sont totalement pensées et conceptuelles. Elles ne s'arrêtent pas aux boucles électroniques qui sont le véhicule d'un imaginaire, d'obsessions qui se traduisent aussi par une approche visuelle extrêmement travaillée et finalement indissociable de la musique. L'Univers de Kraftwerk est avant tout guidé par la transformation de l'Allemagne dans les années 60/ 70 et la modernité que représentaient alors les grands travaux d'aménagements du territoires et l'explosion technologique de l'industrie dans la Rhur, l'architecture bétonnée et néanmoins stylisée du centre de villes comme Francfort et Düsseldorf. La musique de Kraftwerk est en quelque sorte la bande originale de cette modernité urbaine purement germanique. Les grands titres du répertoire de Kraftwerk comme "Autobahn", "Radio activity", "We are te Robots" ou "The Man machine" en sont les reflets parfaits.



Sur scène en 2019, Kraftwerk propose un show ultra stylisé, ultra novateur et totalement fascinant. Les 4 membres du groupe sont stoïques, chacun devant un synthétiseur, alignés devant le public et vêtus d'étranges combinaisons, tels des automates ou des robots immobiles. Le public est équipé de lunettes 3D, et est d'emblée captivé par les images clipesques projetées sur un grand écran placé derrière les musiciens, qui finissent par se détacher de l'écran et voler jusqu'à lui. Au début du concert, ce sont des chiffres et des illustrations d'ordinateurs néo-vintage qui flottent dans l'air pour illustrer les morceaux "Computer World" et "Numbers". Pour "The man Machine", ce sont des lettres ou l'animation de gigantesques personnages qui semblent vouloir vous attraper. Sur "Spacelab", on suit le voyage d'une soucoupe volante de son orbite autour de la terre, à son atterrissage au pied de la philharmonie de paris où se déroule le concert.

La musique, malgré son quasi demi-siècle, ne souffre d'aucun signe de vieillissement ou de ringardise tant elle était en avance sur son temps, et tant elle a été retravaillée pour le spectacle. On regrettera toutefois que les quelques rares parties chantées le soient malheureusement très approximativement, ce qui finit par contraster avec l'ensemble du spectacle. Les illustrations qui étaient sur les premiers morceau très typées et épurées en mode "néo vintage computer atari ou Amstrad CPC 6128" du début des années 80, changent pour devenir plus design et stylisées sur des morceaux comme "Radio Activity" et "Trans Europe Express", ou totalement vintage sur "Das model".

Le climax du concert sera atteint avec "We are the robots" , qui voit les musiciens se faire remplacer par des robots dans une chorégraphie post moderne ultra réussie, et dans la large plage consacrée au morceau "Tour de France". C'est un morceau sur lequel je n'ai jamais accroché, mais qui en live est porté par une animation hallucinante ou s'entremêlent images d'archives et illustrations design qui nous plonge à l'intérieur du peloton. Etonnant !

Le concert se poursuivra dans la même veine sur des morceaux moins emblématiques comme "Pocket calculator", "Aero dynamik" avant de se terminer au bout de 2 heures par un enchaînement réussi de "Boing boom Tchak" et de "Music non-stop". C'est un spectacle 3D délirant et totalement réussi, travaillé et maîtrisé, et surtout unique que nous ont offerts les Allemands de Kraftwerk. Beaucoup de groupes feraient d'ailleurs bien de s'en inspirer afin de transformer leurs concerts en véritables show, surtout lorsque leur musique souffre en live de leur manque de charisme...

> Réponse le 13 juillet 2019, par Hermann

Excellent concert ! Je n'espérait plus les revoir en France avant longtemps. Que du bonheur ;)  Réagir


Festival Days Off : les dernières chroniques concerts

Savages (Festival Days Off 2017) en concert

Savages (Festival Days Off 2017) par lol
Cité de la Musique, Paris, le 04/07/2017
En ce 4 juillet, le Festival Days Off - organisé par la Philarmonie de Paris et la Cité de la musique - ne faisait pas dans la dentelle en programmant un concert de Savages, qui... La suite

Agnes Obel + St. Vincent + Kurt Vile And The Violators (Festival Days Off 2012)  en concert

Agnes Obel + St. Vincent + Kurt Vile And The Violators (Festival Days Off 2012) par Pierre Andrieu
Salle Pleyel, Paris, le 09/07/2012
Alors que restent en mémoire les prestations mémorables d'Antony And the Johnsons et Sufjan Stevens, Bryce Dessner & Nico Mulhy, c'est déjà le dernier soir du Festival Days... La suite

Sufjan Stevens, Bryce Dessner et Nico Muhly, Planetarium (avec New Trombone Collective et Navarra String Quartet) (Festival Days Off 2012) en concert

Sufjan Stevens, Bryce Dessner et Nico Muhly, Planetarium (avec New Trombone Collective et Navarra String Quartet) (Festival Days Off 2012) par Pierre Andrieu
Salle Pleyel, Paris, le 06/07/2012
Orgasmique et cosmique le rendez-vous avec Sufjan Stevens, Bryce Dessner et Nico Muhly, de passage à la Salle Pleyel, à Paris, pour présenter à l'occasion du festival... La suite

Antony And the Johnsons, Cut The World avec l'Orchestre National d'Ile-de-France (Festival Days Off 2012) en concert

Antony And the Johnsons, Cut The World avec l'Orchestre National d'Ile-de-France (Festival Days Off 2012) par Pierre Andrieu
Salle Pleyel, Paris, le 03/07/2012
Concert mémorable d'Antony And the Johnsons en compagnie de l'Orchestre National d'Île-de-France à la Salle Pleyel (Paris) dans le cadre du festival Days Off, le 3 juillet... La suite

Kraftwerk : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk en concert

Kraftwerk par Jacques 2 Chabannes
Le Silo Marseille, le 12/11/2015
Kraftwerk en 3-D (Debout/Devant/Dansant ou Deutschland/Data/Dedans) Généralement, lorsque l'on assiste (depuis près de 45 longues années) à un show du groupe séminal Electro... La suite

Kraftwerk en concert

Kraftwerk par Xavier Averlant
Le Nouveau Siècle, Lille, le 07/11/2015
Bonne surprise au mois de mars dernier quand fut annoncé le concert des pionniers de l'électro, Kraftwerk, à Lille. Le groupe n'a pas joué dans la région depuis 1991 à... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2005, 3/3 : Nosfell, The Killers, Le Tigre, Mass Hysteria, Isis, The Bravery, Sonic Youth, Kraftwerk, Louise Attaque, Amon Tobin, Röyksopp en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2005, 3/3 : Nosfell, The Killers, Le Tigre, Mass Hysteria, Isis, The Bravery, Sonic Youth, Kraftwerk, Louise Attaque, Amon Tobin, Röyksopp par Philippe
Presqu'ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 03/07/2005
Photo www.eurockeennes.fr Pour le deuxième jour du festival c'était par là ! Dimanche 3 juillet : Valeurs sûres, électro futuriste et ancestrale Toujours sous le charme de... La suite

Kraftwerk (3D) ... et d'abord quelques réflexions sur la musique qui nous anime... en concert

Kraftwerk (3D) ... et d'abord quelques réflexions sur la musique qui nous anime... par Philippe
Le Silo, Marseille, le 12/11/2015
[C'est idiot mais depuis ce concert jeudi dernier, un certain événement de l'actualité du vendredi du lendemain est venu remettre beaucoup de choses en perspective. Pourquoi... La suite

Philharmonie de Paris : les dernières chroniques concerts

Mulatu Astatke (Jazz à La Villette 2017) en concert

Mulatu Astatke (Jazz à La Villette 2017) par lol
Philarmonie de Paris, le 13/09/2017
Pour le dernier soir de son édition 2017 le festival Jazz à La Villette accueillait la légende de l'Ethio Jazz Mulatu Astatke. L'Ethio Jazz c'est ce courant oublié qui faisait... La suite

Savages (Festival Days Off 2017) en concert

Savages (Festival Days Off 2017) par lol
Cité de la Musique, Paris, le 04/07/2017
En ce 4 juillet, le Festival Days Off - organisé par la Philarmonie de Paris et la Cité de la musique - ne faisait pas dans la dentelle en programmant un concert de Savages, qui... La suite

Paris Velvet (Par Rodolphe Burger avec Bertrand Belin, Theo Hakola, Emily Loizeau, Mathilde Monnier, Poni Hoax, Swann, Mark Tompkins... en concert

Paris Velvet (Par Rodolphe Burger avec Bertrand Belin, Theo Hakola, Emily Loizeau, Mathilde Monnier, Poni Hoax, Swann, Mark Tompkins... par lol
Philharmonie de Paris , le 22/05/2016
Le 3 avril dernier, j'étais sorti meurtri du concert effroyable donné par John Cale à la Philharmonie de Paris en ouverture de l'exposition NEW YORK EXTRAVAGANZA sur le... La suite

Television plays <i>Marquee Moon</i> en concert

Television plays Marquee Moon par Xavier Averlant
Philharmonie de Paris, le 02/04/2016
A l'occasion de l'exposition consacrée au Velvet Underground à la Philarmonie de Paris, a eu lieu samedi 2 avril le concert de Television dans la salle 2 de la Philharmonie... La suite