Accueil Chronique de concert Kreator + Arch Enemy
Mardi 25 avril 2017 : 10779 concerts, 24400 chroniques de concert, 5155 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kreator + Arch Enemy

Kreator + Arch Enemy en concert

@ Bikini Toulouse (Ramonville) 1er décembre 2014

Critique écrite le 04 décembre 2014 par Abigail Darktrisha



Si un certain groupe chante "les soirées parisiennes", je pourrai presque chanter "les soirées toulousaines" cette semaine car deux fois le Bikini en moins de sept jours ce n'est pas chose courante pour nous. Mais, toujours allié au plaisir de faire un peu de live en France avec des potes, une belle affiche comme Kreator avec Arch Enemy motive relativement vite à monter de nouveau vers la fraîcheur de la ville rose, toujours réchauffée par une hospitalité et un accueil local - merci pour l'hébergement et la collation sur le parking - très agréables !



C'est donc de nouveau après le boulot et trois heures de routes que nous nous présenterons dans une salle où les premiers groupes Slamdown et Drone auront déjà débutés. Nous verrons donc très rapidement la fin du second groupe, Drone, allemands thrasheurs avec une sonorité plutôt actuelle et quelques pointes de progressif, de groove et de nombreux changement de rythmes. Un thrash plutôt moderne que nous n'aurons pas le temps de bien découvrir pour cette formation qui dispose à son actif de 4 opus et 10 années d'existence. Cependant, ce que nous avons pu en voir qui paraissait plutôt pas mal et puissant, semble avoir su capter l'attention du public présent. Un public qui se révèlera au fil de la soirée bien déchaîné.




Arch Enemy

Après cette mise en bouche expresse, c'est donc au tour des Suédois d'Arch Enemy de fouler la scène sous une formation au line up très récent : une Alissa White-Gluz au chant, en remplacement d'Angela Gossow, et Jeff Loomis (ex-Nevermore) arrivé depuis à peine quelques jours au sein de combo. Autant j'ai connu et suivi le groupe à ses débuts lors de ses premiers concerts il y a presque 20 ans, autant je reconnais avoir décroché dans les années suivantes. Et, malgré quelques concerts entre-temps, je n'ai jamais été particulièrement sous le charme de la période Angela mais plutôt celle des deux frangins Amott. C'est donc avec une certaine curiosité - et très contente de voir de nouveau Jeff Loomis sur scène - que j'attendrai ce concert.



Autant dire les choses clairement et directement : ce sera une excellente surprise et une bonne réconciliation avec le groupe pour moi ce soir. Un gros retour en arrière et un réel plaisir à entendre ces titres de death mélodique. Il ne faudra pas longtemps pour voir que la "petite nouvelle" veut en découdre sur scène et qu'elle n'aura absolument aucun mal à faire oublier son prédécesseur - et amie - Angela Gossow. On remplace le blond par du bleu, on garde une voix death et puissante, une attitude de défi prête à mordre sur scène et on rajoute même de la communication avec le public en français - ou en Canadien - et ça donne la nouvelle frontwoman d'Arch Enemy. Pile électrique qui, outre sa capacité à tenir le poste, saura - sauf mauvaise observation de ma part - se mettre le public Toulousain dans la poche.



Additionné à ça, un Jeff Loomis plus discret mais toujours aussi efficace, un Sharlee D'Angelo à la basse, un frangin Amott - cheveux rouges pour - lui à la guitare et un Daniel Erlandsson derrière les fûts, le tableau est complet. D'ailleurs Jeff Loomis prouvera ce soir sa capacité à intégrer et être sur scène avec un groupe en très peu de temps. Bref, la recette est bonne, le public commence à sérieusement bouger - ça fait plaisir à voir cette fois-ci - et l'heure de temps de jeu passera très vite.



En effet, aux USA, le combo disposait de 90 min de jeu, les rôles étant inversés, c'est Kreator qui assurait la première partie de luxe de l'autre côté de l'océan. Des riffs acérés et un son très net pour onze titres enchaînés, juste entrecoupés de quelques interventions d'Alissa, qui représenteront principalement cinq albums (Khaos Legions, War Eternal, Anthems of Rebellion, Doomsday Machine, Wages of Sin). Mais malgré ce concert intense nous prendrons quand même quelques secondes pour voir si à tout hasard Doyle - ex guitariste Misfits et petit ami d'Alissa - n'est pas présent dans la salle.
On peut toujours espérer une cerise sur le gâteau non ?



Tempore Nihil Sanat (Prelude in F minor)
War Eternal
Ravenous
My Apocalypse
You Will Know My Name
Bloodstained Cross
Under Black Flags We March
As the Pages Burn
Dead Eyes See No Future
No Gods, No Masters
We Will Rise
Nemesis





Kreator

Une bière et une photo palmier-chiottes plus tard - certains Toulousain(e)s se reconnaîtront - c'est donc de nouveau le noir dans la salle pour l'arrivée imminente des Allemands de Kreator. Une seconde partie de soirée qui s'avérera être de la même trempe que la première puissance dix. Pas de surprise pour le line-up en ce qui concerne nos amis : Mille Petrozza toujours derrière son micro et sa guitare, accompagné de Christian "Speesy" Giesler à la basse, Sami Yli-Sirniö à la guitare (qui officie également dans Waltari) et Ventor à la batterie.



A l'image de pas mal de groupes Allemands, Kreator arrivera pour foutre le bordel - avec grand succès - dans le public tel une machine de guerre. Une bande sonore "In the year 2525" de Zager and Evans, accompagnée de projections en noires et blancs sur écran introduiront ce concert. D'images douces de nature, à des portraits de personnes en passant par des projections politiques ou ethniques, cette chanson très noire de 1969 prédit l'extinction progressive de l'espèce humaine, détruite par ses propres progrès technologiques.



Les images évoluent ensuite vers la violence et la destruction dès que l'intro "The Patriarch" est envoyée dans la salle. Un show d'une heure et demi (21h20 - 22h50) avec dix-huit titres - ou dix-neuf selon le comptage de Flag of Hate / Tormentor - où le groupe défendra à hauteur de la moitié des titres ses trois derniers albums, mais le reste de la discographie ne sera pas oubliée, et tous les classiques seront présents. Si les années qui passent commencent à se voir physiquement sur les membres - comme sur nous tous, le dynamisme de notre frontman est bel et bien toujours là.



Quelques petits compliments avec deux mots en français sur notre beau pays - où l'homme semble apprécier le vin, le fromage et la Tour Eiffel - avant de passer aux choses sérieuses, à savoir, retourner le Bikini. Neuf cents personnes pour ce soir, qui, dans une ambiance exaltée et surchauffée, répondront au quart de tour aux appels de Mille : Wall of Death, Pogos, slameurs et circle pit seront de mises. D'ailleurs, si chez nous en Atlantique on pratique toutes sortes de surf (bodyboard - windsurf - kitesurf - paddleboard pour ne citer que ceux-là ...) je découvrirai un nouveau sport très local : le human-surf où l'objectif semble donc de surfer sur la foule debout sur un pote qui fait office de planche. Je ne sais pas si la houle Toulousaine était favorable mais nos deux compères atteindront leur but (Messieurs vous vous reconnaîtrez !).



Vous l'aurez compris : ambiance de folie qui commencera à atteindre son apogée sur le titre "Enemy Of God" pour cette soirée. Le groupe enchaîne les titres, ne laissant que peu de temps pour souffler au public - et à de nombreuses cervicales - mais nous laissera un moment de répit après l'excellent "Pleasure To Kill". Petite pause méritée et, alors que nous nous demandons quel sera le prochain titre prévu pour le rappel, ce sont les premières notes de "The Number of the Beast" (Je ne précise pas le groupe...) qui retentiront. Intro ? Et non ! C'est bien une reprise du célèbre titre que vont effectuer les thrasheurs germaniques. Inutile de préciser que le public chante en chœur les fameux couplets. Le groupe se fait plaisir avant d'achever son concert - et nous par la même occasion - avec quatre derniers titres. D'ailleurs il nous a semblé entendre un riff de Slayer pendant le titre "People of the Lie", petit clin d'œil à Jeff Hanneman ou hallucination auditive ?



Que dire d'autre ? Une scène superbe niveau éclairage, variation de tons rouges, bleus et verts, le tout agrémenté d'une pyrotechnie fumée au niveau des retours son mais également d'une une lance à fumée que Mille ne se privera pas de diriger en direction du public.
Pour ces 30 ans de carrière - représentés par les trois croix sur la guitare de Mille Petrozza - nos amis auront une fois de plus prouvé leur légitimité comme fer de lance de la scène thrash allemande.
Kreator, the pleasure to thrash !

The Patriarch / Violent Revolution
Civilization Collapse
From Flood into Fire
Extreme Aggression
Phobia
Enemy of God
Voices of the Dead
Awakening of the Gods (intro)
Endless Pain
Suicide Terrorist
Mars Mantra
Phantom Antichrist
Impossible Brutality
Hordes of Chaos (A Necrologue for the Elite)
Pleasure to Kill
-----------------
The Number of the Beast (Iron Maiden cover)
Warcurse
People of the Lie
Flag of Hate / Tormentor


Remerciements : Fred SPM et Valérie Jmtconsulting
Rédaction : Sonia Abigail et Osogaru
Photogarphies : Sonia Abigail

Arch Enemy : les dernières chroniques concerts

Hell/Arch Enemy/Kreator en concert

Hell/Arch Enemy/Kreator par jorma
l'Usine à Istres, le 27/11/2014
C'est soirée mondaine et musique de chambre à l'Usine d'Istres, en cette maussade après midi de novembre. Les habits noirs de fêtes sont de rigueurs, les petits plats sont dans les... La suite

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

Hellfest Day 1 : Sepultura, Deftones, Fear Factory, Sick Of It All, Mass Hysteria, Finntroll, Arch Enemy, Walls of Jericho, Infectious Grooves, ... en concert

Hellfest Day 1 : Sepultura, Deftones, Fear Factory, Sick Of It All, Mass Hysteria, Finntroll, Arch Enemy, Walls of Jericho, Infectious Grooves, ... par Boby
Clisson, le 18/06/2010
Hellfest Day 01 - Nul enfant éventré, aucun loup garou, pas même un petit vampire à la twilight , pas déçu mais presque... Où sont tous ces montres aux pouvoirs ésotériques... La suite

ARCH ENEMY par Christophe70
La Laiterie Strasbourg, le 31/03/2010
Un show metal comme je les aime , énergique, avec en prime deux classiques des années 80 chèrs à mon coeur, le solo de batterie et de guitare si rare de nos jours.... Vivement le W.O.A. pour les revoir... La suite

Kreator : les dernières chroniques concerts

Hell/Arch Enemy/Kreator en concert

Hell/Arch Enemy/Kreator par jorma
l'Usine à Istres, le 27/11/2014
C'est soirée mondaine et musique de chambre à l'Usine d'Istres, en cette maussade après midi de novembre. Les habits noirs de fêtes sont de rigueurs, les petits plats sont dans les... La suite

Hellfest 2013 1er jour : Hardcore Superstar + Saxon + Europe + Testament + Twisted Sister + Whitesnake + Kreator + Helloween + Def Leppard en concert

Hellfest 2013 1er jour : Hardcore Superstar + Saxon + Europe + Testament + Twisted Sister + Whitesnake + Kreator + Helloween + Def Leppard par Abigail Darktrisha
Clisson, le 21/06/2013
8ème année consécutive au Hellfest, où le festival fera trembler la vallée de Clisson et une réputation qui continue de prendre de l'ampleur. Persévérance et motivation... La suite

Hellfest 2011 - 2ème journée : Scorpions, Bad Brains, Coroner, Thin Lizzy, Destruction, Sodom, Kreator, Whiplash, Mekong Delta, Angel Witch, The Haunted, U.F.O., Municipal Waste en concert

Hellfest 2011 - 2ème journée : Scorpions, Bad Brains, Coroner, Thin Lizzy, Destruction, Sodom, Kreator, Whiplash, Mekong Delta, Angel Witch, The Haunted, U.F.O., Municipal Waste par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2011
Cette journée sera la plus forte en émotions avec l'hommage rendu à Patrick Roy après le concert de Scorpions. Très axée thrash Allemand et Américain, la main stage 2 proposera... La suite

Kreator en concert

Kreator par Gandalf
Espace Julien à Marseille, le 02/02/2009
Kreator est venu à Marseille, Kreator a atomisé Marseille, Kreator est reparti satisfait... et nous aussi ! Dommage que "seulement" 400 personnes aient pu voir cette lecon de... La suite

@ Bikini Toulouse (Ramonville) : les dernières chroniques concerts

SABATON + ACCEPT + TWILIGHT FORCE en concert

SABATON + ACCEPT + TWILIGHT FORCE par Abigail Darktrisha
Bikini, Ramonville, le 18/01/2017
Alors que le plateau germanico-suédois fait débat sur la présence du légendaire groupe de heavy Accept en ouverture du plus récent Sabaton, c'est par le froid polaire qui touche... La suite

Saxon + Skid Row en concert

Saxon + Skid Row par Abigail Darktrisha
@ Bikini Toulouse (Ramonville), le 26/11/2014
Deux grands noms du heavy et du glam-punk des années 70 et 80 ça ne se manque pas, de plus aucune date n'étant planifiée sur le territoire espagnol, ce sera direction le pays... La suite

Sexy Sushi + Toxic Avenger + OS + Le Dealer en concert

Sexy Sushi + Toxic Avenger + OS + Le Dealer par Vilay
Bikini - Ramonville, le 20/09/2013
L'electro ALternativ invite Groland ! L'electro ALternativ est un festival qui a su se faire un nom, années après années, grâce à son bon goût en matière de musiques digitales et... La suite

Simple Plan en concert

Simple Plan par J.
Bikini, Ramonville Saint Agne, le 25/04/2012
C'est sans hésitation que je suis retournée voir Simple Plan en concert après les avoir vus une première fois en 2008. Bien sûr, j'aime leur musique, mais ce n'est pas non plus... La suite